Le succès est il conditionné par le seul travail?

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Modérateurs : JeanN, Quetzalcoatl, Sylvie Bonnet, tomato

Palain13
Messages : 463
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 10:13 pm

Message par Palain13 » dim. juil. 06, 2008 4:11 pm

StHeaven a écrit :Ca dépend ou tu places le seuil de réussite.

Certains sont fiers d'avoir le bac et c'est un gage de réussite, pourtant beaucoup ici l'ont sans rien faire.

Pour réussir en prépa c'est autre chose j'imagine.

Le seuil de réussite est le même pour tout le monde je pense à quelques "détails" près.
En effet pour moi la réussite serait de réaliser deux années de prépa dans de bonnes conditions et ensuite intégrer de mon choix !
Alors bien sur chacun à des ambitions différentes, des écoles différentes... Mais sur le fond c'est la même chose non ? :wink:

HyneX a écrit :Cela dépend de l'objectif et de la personne.
C'est exactement comme en sport :
-Tout le monde peut devenir un excellent sportif en s'entrainant et faire de bons temps / avoir de bonnes performances dans n'importe quel sport, à condition de s'entrainer suffisamment.
-La plupart ne pourront jamais ne serait-ce que participer aux jeux olympiques, peu importe l'entrainement fourni et la volonté...

Conclusion : si tu parlais de la prépa; un minimum de travail est nécessaire mais même un travail astronomique n'est pas forcément suffisant pour tout le monde.

Tu as certainement raison, mais de toute manière le travail est nécessaire non ? Car pour une personne lambda (moi 8)) un minimum de travail pour m'en sortir me semble utopique, je me place plus dans l'optique du maximum ! :lol: :wink:

VincentD2
Messages : 26
Enregistré le : sam. juil. 05, 2008 12:28 pm

Message par VincentD2 » dim. juil. 06, 2008 4:18 pm

Des facilités (je privilégie le terme facilité a celui de génie qui me parait largement plus prétentieux) on en a a priori tous puisqu'on a été admis en prépa. Certains en ont sans doutes par la suite plus que d'autres, mais le travail devrait permettre de compenser les écarts comme il l'a fait jusqu'au BAC...

Au passage, vous pourriez répondre a ma question quelques messages plus haut ? :wink:
2008-2009 : CPGE ENS-Cachan D2, Lycée BASCH Rennes.

Palain13
Messages : 463
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 10:13 pm

Message par Palain13 » dim. juil. 06, 2008 4:20 pm

VincentD2 a écrit :Des facilités (je privilégie le terme facilité a celui de génie qui me parait largement plus prétentieux) on en a a priori tous puisqu'on a été admis en prépa. Certains en ont sans doutes par la suite plus que d'autres, mais le travail devrait permettre de compenser les écarts comme il l'a fait jusqu'au BAC...

Au passage, vous pourriez répondre a ma question quelques messages plus haut ? :wink:

J'ai toujours entendu parler d'un rythme effréné en prépa, alors peut-être qu'écrire de phrases complètes sera impossible par manque de temps.

Avatar du membre
Raphaëlle
Messages : 2131
Enregistré le : ven. mai 18, 2007 7:29 pm
Classe : post doc
Localisation : Bâle

Message par Raphaëlle » dim. juil. 06, 2008 4:23 pm

VincentD2 a écrit :Des facilités (je privilégie le terme facilité a celui de génie qui me parait largement plus prétentieux) on en a a priori tous puisqu'on a été admis en prépa. Certains en ont sans doutes par la suite plus que d'autres, mais le travail devrait permettre de compenser les écarts comme il l'a fait jusqu'au BAC...

Au passage, vous pourriez répondre a ma question quelques messages plus haut ? :wink:

Ca dépend si t'es en prépa littéraire ou scientifique. En scientifique, les profs écrivent généralement au tableau des belles phrases rédigées (enfin bon en maths c'est un peu différent), donc pas de soucis.

edit: Pour la question initiale, je dirais qu'il faut non seulement travailler mais aussi travailler régulièrement, c'est à dire du 2 septembre au 2 juillet, ne surtout pas prendre de retard.
Mais bon, certains réussissent en travaillant moins, certains travaillent tout le temps et n'y arrivent quand même pas. Donc ça dépend :wink:
Modifié en dernier par Raphaëlle le dim. juil. 06, 2008 4:26 pm, modifié 1 fois.
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

VincentD2
Messages : 26
Enregistré le : sam. juil. 05, 2008 12:28 pm

Message par VincentD2 » dim. juil. 06, 2008 4:25 pm

Raphaëlle a écrit :Ca dépend si t'es en prépa littéraire ou scientifique. En scientifique, les profs écrivent généralement au tableau des belles phrases rédigées (enfin bon en maths c'est un peu différent), donc pas de soucis.


A vrai dire je serais plutôt en économique même si les maths sont omniprésentes en prépa Cachan D2
2008-2009 : CPGE ENS-Cachan D2, Lycée BASCH Rennes.

Avatar du membre
Error
Messages : 1290
Enregistré le : dim. juin 10, 2007 7:37 pm

Message par Error » dim. juil. 06, 2008 4:31 pm

Raphaëlle a écrit :En scientifique, les profs écrivent généralement au tableau des belles phrases rédigées (enfin bon en maths c'est un peu différent), donc pas de soucis.


Chez nous, les belles phrases c'est plutôt en maths. Du moins, c'était ...

MyoRel a écrit :Le succès est il conditionné par le seul travail ?


De mon expérience, non. Le succès de l'un dépend parfois d'autres personnes, qui prennent des décisions pour nous.

Avatar du membre
Blinis
Messages : 438
Enregistré le : lun. juin 04, 2007 5:46 pm

Message par Blinis » dim. juil. 06, 2008 4:31 pm

VincentD2 a écrit :Au passage, vous pourriez répondre a ma question quelques messages plus haut ? :wink:


Ca dépend des profs, et ça dépend surtout des élèves. On ne forme pas les élèves à prendre des notes, donc tu trouveras une méthode qui te conviendra au bout d'un trimestre.

Ca se fait sur le tas, don't worry.
"Quoi d'étonnant si la prison ressemble aux usines, aux écoles, aux casernes, aux hôpitaux, qui tous ressemblent aux prisons ?"
Michel Foucault

koala (h4pc*)
Messages : 1307
Enregistré le : sam. déc. 09, 2006 7:37 pm

Message par koala (h4pc*) » dim. juil. 06, 2008 4:38 pm

VincentD2 a écrit :Des facilités (je privilégie le terme facilité a celui de génie qui me parait largement plus prétentieux) on en a a priori tous puisqu'on a été admis en prépa. Certains en ont sans doutes par la suite plus que d'autres, mais le travail devrait permettre de compenser les écarts comme il l'a fait jusqu'au BAC...

Au passage, vous pourriez répondre a ma question quelques messages plus haut ? :wink:



Le travail peut permettre de compenser les écarts sauf en ce qui concerne quelques cas particuliers. Mais il faut envisager le travail de manière qualitative et non quantitative...c'est la qualité des méthodes de travail et l'hygiène de vie qui comptent le plus, puis les qualités naturelles, et enfin, si tous ces paramètres sont égaux, la quantité de travail.
Beaucoup de gens qui travaillent 5 h par soir réussissent moins que des gens qui ne bossent qu'une h et demi, soit parce qu'ils ne profitent pas de leurs cours à 100 % (fatigue, déconcentration...), soit parce qu'ils ont de mauvaises méthodes de travail.L'idéal est de comprendre pendant le cours et ainsi de pratiquement déjà le connaître en sortant. Ceux qui ne suivent pas cette règle ou qui n'y arrivent pas ne s'en sortent pas en général, quelle que soit la quantité de travail fournie.

Palain13
Messages : 463
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 10:13 pm

Message par Palain13 » dim. juil. 06, 2008 4:44 pm

Tous ces posts sont très rassurants... :?

koala (h4pc*)
Messages : 1307
Enregistré le : sam. déc. 09, 2006 7:37 pm

Message par koala (h4pc*) » dim. juil. 06, 2008 4:50 pm

cela n'est pas négatif. Je veux juste dire que ta réussite sera en grande partie non pas conditionnée par la quantité de travail que tu vas fournir (ce qui serait rassurant car tout le monde peut travailler pendant des heures) mais par la qualité des méthodes que tu vas acquérir en cours de sup. A toi de faire l'effort d'être toujours à 100 % pendant les cours, frais dispos, et de travailler intelligemment et pas brutalement. Ceci n'est pas du tout impossible à réaliser, si on prend un peu de recul en se rappelant que l'on travaille pour le concours et pas pour la colle du lendemain, si on relit son cours tous les soirs pour pouvoir suivre le lendemain, si on commence ses dm dès qu'on les reçoit etc.....
CBP a déjà posté de nombreux conseils très intéressants à ce sujet dans d'autres topics.
enfin, il est évident que tes capacités comptent, mais je pense que tout le monde est capable d'intégrer une bonne centrale ou une mines-pont sans capacités particulières mais avec juste une bonne hygiène de vie et une bonne organisation, ce qui est plutôt rassurant non? :D

Palain13
Messages : 463
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 10:13 pm

Message par Palain13 » dim. juil. 06, 2008 4:54 pm

Ah d'accord. J'avais mal comprit ton post, j'entendais parler de génie ( :shock: ) et autre trucs du style...
Oui, je suis d'accord sur le fait que la quantité de travail sans la qualité est inutile, cependant il me semble qu'une certaine quantité est nécessaire pour réussir une prépa. S'ajoute ensuite à cette quantité des méthodes qui constituent la qualité ! :wink:

koala (h4pc*)
Messages : 1307
Enregistré le : sam. déc. 09, 2006 7:37 pm

Message par koala (h4pc*) » dim. juil. 06, 2008 5:02 pm

je n'ai jamais employé le terme génie.
effectivement la quantité est nécessaire, parce que tu as plein de trucs à faire. Mais je pense qu'en sup, relire chaque matière trente minutes chaque soir donne de bien meilleurs résultats que bosser cinq heures tous les soirs en faisant des exos dans les livres, arriver le lendemain fatigué, du coup ne pas bien suivre, et être obligé de passer quatre heures pour comprendre ce que la personne qui suit le planning précédent a compris en cours et appris par osmose.
il faut certes fournir une certaine quantité de travail, mais pas dans le but de travailler plus pour travailler plus en se sentant coupable si on se couche avant minuit.Fait tes DM, prépare tes TD de manière raisonnable, couche toi tôt (pas après dix heures et demi) et suis bien en cours et tu obtiendras de meilleurs résultats que le bourreau de travail qui aura bourriné des exos sur un Dunod jusqu'à deux heures du matin. Il ne faut pas compter le travail en heures de travail effectué, mais en évaluant ce qui est rentré au bout de la séance de travail
cf CBP pour conseils complémentaires à ce sujet.

Avatar du membre
cerise
Messages : 2341
Enregistré le : ven. févr. 18, 2005 4:00 pm
Classe : Intégrée
Localisation : Rennes
Contact :

Message par cerise » dim. juil. 06, 2008 5:02 pm

VincentD2 a écrit :Sommes nous contraints de prendre des notes en prépa ou pouvons nous suivre en rédigeant des phrases complètes ?

Je suis comme toi, et j'arrivais à faire des phrases complètes. (Quand je pense à mes profs de collège qui répétaient tous qu'au lycée on pourrait pas survivre si on savait pas prendre de notes ;-) Bah de mon expérience, il semblerait que ce soit possible de survivre non seulement au lycée mais même en prépa...)
Cela dit, je m'autorise parfois quelques abréviations classiques malgré tout...

Palain13 a écrit :
StHeaven a écrit :Ca dépend ou tu places le seuil de réussite.

Certains sont fiers d'avoir le bac et c'est un gage de réussite, pourtant beaucoup ici l'ont sans rien faire.

Pour réussir en prépa c'est autre chose j'imagine.

Le seuil de réussite est le même pour tout le monde je pense à quelques "détails" près.
En effet pour moi la réussite serait de réaliser deux années de prépa dans de bonnes conditions et ensuite intégrer de mon choix !
Alors bien sur chacun à des ambitions différentes, des écoles différentes... Mais sur le fond c'est la même chose non ? :wink:

HyneX a écrit :Tu as certainement raison, mais de toute manière le travail est nécessaire non ?

Pour tout le monde, le travail sera nécessaire à un moment où à un autre. Pour certains ça commence en primaire, pour d'autres au collège, pour d'autres au lycée, pour d'autres en prépa, pour d'autres même encore après... (sachant que pour tous ces stades, ça représente de moins en moins de personnes ;-))
Cerise, prof de maths
Ancienne élève de l'ENS de Cachan - Ker Lann
Ancienne élève de Camille Guérin (Poitiers), MPSI2, MP*

Avatar du membre
cerise
Messages : 2341
Enregistré le : ven. févr. 18, 2005 4:00 pm
Classe : Intégrée
Localisation : Rennes
Contact :

Message par cerise » dim. juil. 06, 2008 5:05 pm

koala (h4pc*) a écrit :Mais je pense qu'en sup, relire chaque matière trente minutes chaque soir donne de bien meilleurs résultats que bosser cinq heures tous les soirs en faisant des exos dans les livres, arriver le lendemain fatigué, du coup ne pas bien suivre, et être obligé de passer quatre heures pour comprendre ce que la personne qui suit le planning précédent a compris en cours et appris par osmose.

Tout à fait. Je me rappelle mon prof de physique de sup (pourtant super bosseur et pensant que tout le monde est comme lui :roll:) dire à une élève dont les résultats n'étaient pas à la hauteur de ses capacités : "Je pense que tu travailles trop..."
Cerise, prof de maths
Ancienne élève de l'ENS de Cachan - Ker Lann
Ancienne élève de Camille Guérin (Poitiers), MPSI2, MP*

Palain13
Messages : 463
Enregistré le : lun. mai 26, 2008 10:13 pm

Message par Palain13 » dim. juil. 06, 2008 5:07 pm

@ Koala : Tes conseils ont l'air d'être d'une grande sagesse, je les suivrai donc. 8)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 11 invités