Crise d'angoisse

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Modérateurs : jowe_19, JeanN, Quetzalcoatl, Sylvie Bonnet, tomato

Répondre
Yeyabingo
Messages : 2
Enregistré le : ven. nov. 09, 2012 11:42 pm
Classe : ATS

Crise d'angoisse

Message par Yeyabingo » sam. nov. 10, 2012 12:18 am

Bonjour à tous,

Je suis toute nouvelle sur ce forum et j'aimerais savoir s'il y a des personnes qui sont dans mon cas, et comment ils arrivent a gérer ça.

Depuis le lycée je veux être ingénieur en chimie. J'ai des résultats très satisfaisants, mais sachant que je suis très faible d'esprit, j'ai opté pour la voie DUT Chimie pour atteindre mon but. Malheureusement, à la fin de mon DUT, les résultats n'ont finalement pas été suffisant pour que j'intègre une école. J'utilise donc mon dernier joker, et j'ai commencé une prépa ATS Chimie cette année, loin de ma famille et de mon homme. C'est la première fois que je vis seule, et rien que ça c'est très dur.

Mais voilà, ce que je redoutais dès le lycée, je suis pas faite pour la prépa, du moins, je me mets trop de pression.
Je m'explique, depuis septembre j'ai des bons résultats et je pense être dans la moitié supérieure de ma classe. Je suis presque certaine d'avoir une école à la fin de l'année, car en ATS il suffit d'avoir 10/20 de moyenne générale, mais pour moi ça ne suffit pas, je veux pas une école, je veux l'école que je veux. Pour ça, il faut être dans les meilleurs, et j'ai beau avoir des résultats corrects, par moment j'ai l'impression d'être perdue quand d'autres sont à fond, de ne pas avoir assez d'heure dans une journée pour tout faire, quand d'autres ont déjà tout fait, d'avoir juste une note correcte quand d'autres ont une excellente. Je me mets constamment en comparaison avec les autres. C'est bien, ça motive. Mais à partir d'octobre, j'ai commencé à faire des crises d'angoisses, souvent chez moi le soir, et une fois en cours. Je m'affole, panique et m'effondre...

Certains pensent que je fais du chichi, comparée à d'autres étudiants qui sont réellement noyée, j'ai pas à me plaindre. Mais c'est plus fort que moi de vouloir toujours plus. Et finalement ça me bouffe. Parce que à cause de ces angoisses je n'arrive plus à travailler à fond et a me concentrer, et si ça continue de me bouffer, c'est pas mon école que j'aurais pas, c'est pas d'école... En cours, mon coeur s'affole pour un rien et il m'arrive d'avoir des vertiges.

C'est bientôt la fin des vacances, et rien que l'idée de retourner seule dans mon studio, de savoir que je vais à nouveau taffer non-stop, me coucher tard, et de penser à tout ce qui m'attends une fois la reprise ! J'en suis déjà affolée et effrayée...

Donc voilà, est-ce vous sauriez comment gérer son stress, la pression, comment ne pas céder à la panique quand on a l'impression de ne pas être à la hauteur de ce qu'on attend de nous.

Comment accepter qu'on atteint ses limites et qu'il y a meilleur que soit ? J'ai des amis de DUT qui sont venus dans la même ATS que moi. Lors du DUT, j'étais meilleure qu'eux, et maintenant c'est l'inverse, et je pense que j'ai beaucoup de mal à l'accepter du coup je me mets beaucoup de pression car je me dois d'être au moins aussi bonne qu'eux.

Bref, désolée si ça été long, si ça donne l'impression d'un 3615 Mylife et d'une pauvre fille.

V@J
Messages : 2859
Enregistré le : jeu. janv. 22, 2009 6:15 pm

Re: Crise d'angoisse

Message par V@J » sam. nov. 10, 2012 1:04 am

Bonsoir,

Effectivement, tu sembles assez angoissée. De plus, j'ai moi-même très bien vécu ma prépa, donc je serais bien en peine de comprendre réellement ce que tu vis. Cependant, sache une chose : la difficulté essentielle de la CPGE est que, en cours d'année, tout va assez vite, et qu'on n'a pas le temps de prendre son temps ; en cours d'année, les élèves qui assimilent le plus vite de nouvelles notions, qui ont la plus grande capacité à retenir les résultats vus en cours, sont souvent ceux qui réussissent le mieux. Cependant, un peu avant les concours, vous aurez parcouru tout le programme, et alors ceux qui avaient une semaine d'avance sur toi en termes de compréhension, ceux qui comprenaient un cours en deux heures quand il te fallait deux jours, ceux-là n'auront plus guère d'avantage sur toi, puisque tu auras eu le temps de rattraper ta "semaine et tes deux jours de retard".

Je te conseille donc, outre le fait d'en parler à tes proches et à tes profs si tu le souhaites, de continuer à travailler comme tu le fais ; éventuellement de revoir ta méthodologie, qui est sans doute perfectible (vois ça avec tes profs) ; et de ne pas oublier que le moment où il faudra être à fond, ce sera le jour du concours, pas nécessairement aujourd'hui (même si, soyons honnête, c'est toujours mieux d'avoir les meilleurs résultats possibles tout le temps).

Bon courage et bonne fin de vacances,

V@J

NicolasM
Messages : 290
Enregistré le : lun. avr. 25, 2011 10:27 pm
Classe : ENS
Contact :

Re: Crise d'angoisse

Message par NicolasM » sam. nov. 10, 2012 3:14 am

Yeyabingo a écrit :J'ai des résultats très satisfaisants, mais sachant que je suis très faible d'esprit, j'ai opté pour la voie DUT Chimie pour atteindre mon but. Malheureusement, à la fin de mon DUT, les résultats n'ont finalement pas été suffisant pour que j'intègre une école. J'utilise donc mon dernier joker, et j'ai commencé une prépa ATS Chimie cette année.

(...)

Je suis presque certaine d'avoir une école à la fin de l'année, car en ATS il suffit d'avoir 10/20 de moyenne générale, mais pour moi ça ne suffit pas, je veux pas une école, je veux l'école que je veux. Pour ça, il faut être dans les meilleurs.


Je ne sais pas si je suis le seul à relever la contradiction entre les deux paragraphes, mais cela semble indiquer que, malgré les apparences, tu ne sais pas trop ce que tu veux. A un moment, il faut faire des choix. Maintenant que c'est dit, que faire ? Car c'est cela le plus important. Il faut à tout prix que tu sortes de cette spirale infernale. Suis les conseils de V@j qui me semblent adéquats, et j'en rajoute une couche : ce qui compte, c'est ta compréhension au moment des concours. Inutile de te mettre une pression démesurée parce que tu es plus lente et moins réactive que tes camarades, cela ne peut que te desservir. Continue à travailler comme tu le fais, sérieusement, cela paye toujours à la fin. Bonne chance pour la suite.
Ancien khôlleur en MPSI/MP*/MP/PC

Yeyabingo
Messages : 2
Enregistré le : ven. nov. 09, 2012 11:42 pm
Classe : ATS

Re: Crise d'angoisse

Message par Yeyabingo » sam. nov. 10, 2012 6:39 pm

J'ai lu votre FAQ sur les méthodes d'organisation etc... qui suggère, comme me l'a conseillé V@J, de viser le concours et le long terme !

Mais en réalité, en ce qui concerne mon ATS, il n'y a pas de concours à l'issue de l'année. Le classement final se fait 3/4 avec le contrôle continu et 1/4 avec un examen final.
Donc tout ce qui est interrogations, colles, DS, DM etc... compte beaucoup finalement. Et comme les interro par exemple, sont très fréquentes, il faut savoir assimiler le cours très vite.

@NicolasM: Durant mon DUT, j'ai finis 5e de promotion, mais cela n'a pas suffit. Là en ATS, pour l'instant je pense avoir une moyenne générale de 13. Donc suffisant pour avoir une école si je continue dans cette voie. Mais pour ça faut que j'arrive à gérer mon stress et la pression que je me mets sans arrêts sur les épaules.
Mais je suis d'accord, il faut que je sache ce que je veux, si l'important est d'avoir une école, ou d'avoir l'école qui me plait. Sans aucun doute, le plus important c'est d'avoir une école pour moi. Je fais des études de chimie et dans ce domaine, il y a ChimieParis (que je ne peut prétendre avoir), et les autres écoles. Je veux seulement devenir ingénieur, l'école n'aura qu'un impact sur le/les premiers emplois, sur le long terme, on s'intéressera pas à savoir d'où je viens.
Donc avoir une école, c'est bien, très bien, mais avoir l'école qui me plait ça serait encore mieux, et je peux pas m'empêcher de me mettre la pression pour y parvenir.

Vous qui avez fait prépa, comment avez vous su gérer votre stress, vos moments de panique, ou de solitude, les moments où vous vous sentez totalement dépassé ?

Arthur Méthode
Messages : 183
Enregistré le : jeu. oct. 06, 2011 5:02 pm
Classe : AgroParisTech
Contact :

Re: Crise d'angoisse

Message par Arthur Méthode » dim. nov. 11, 2012 7:41 pm

Je vais juste répondre par rapport au stress. Personnellement, je me reservais au moins 2h dans la semaine pour aller faire du sport. Ca te permet de te vider l'esprit et tu rentre beaucoup plus détendu qu'en partant ;)
Conseils vidéos gratuits pour améliorer votre efficacité et votre méthode de travail en prépa :
Methode-Prepa.com

Sylvie Bonnet
Messages : 1647
Enregistré le : dim. oct. 09, 2005 12:56 pm
Localisation : Besançon

Re: Crise d'angoisse

Message par Sylvie Bonnet » dim. nov. 11, 2012 8:08 pm

Yeyabingo a écrit : Je fais des études de chimie et dans ce domaine, il y a ChimieParis (que je ne peut prétendre avoir), et les autres écoles. Je veux seulement devenir ingénieur, l'école n'aura qu'un impact sur le/les premiers emplois, sur le long terme, on s'intéressera pas à savoir d'où je viens.

Toutes les écoles de chimie sont regroupées en réseau, et il est possible de passer de l'une à l'autre en fonction des spécialités souhaitées.
Ne dramatisez pas le fait que vous aurez telle ou telle école de chimie, ça n'est pas si important.
Bon courage.
Sylvie Bonnet

Avatar du membre
cerise
Messages : 2341
Enregistré le : ven. févr. 18, 2005 4:00 pm
Classe : Intégrée
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Crise d'angoisse

Message par cerise » lun. nov. 19, 2012 12:29 pm

À lire votre message, cela me donne l'impression que vous vous dévalorisez (notamment vis-à-vis de vos camarades). Manifestement, vous avez de bons résultats, et ceux-ci devraient vous permettre d'attendre vos objectifs.
Vous parlez du fait de "taffer non-stop" et de vous "coucher tard". Une question qui me vient à l'esprit est : dormez-vous suffisamment ? Travailler, c'est bien, mais il est important également d'être en forme. La fatigue amplifie les angoisses éventuelles. Cette saison de l'année est également propice aux angoisses : il fait plus sombre, moins de soleil... C'est un cap à passer, normalement, au printemps, le moral revient ;) Mais en tout cas, dormir autant de temps que vous en avez besoin est très important !
Je pense que vous devriez essayer de vous mettre dans un double état d'esprit : à la fois, continuer à viser un objectif élevé, ne pas rabaisser vos ambitions, car je suis sûre que vous avez les capacités de très bien réussir. Et en même temps, relativiser, savoir que même si vous n'atteignez pas l'objectif maximal, vous arriverez de toutes façons à intégrer une école qui vous conviendra et pourra vous offrir le métier que vous souhaitez.

Et pour reprendre le conseil d'Arthur en le précisant un peu : sport ou autre chose, il est important de vous réserver un peu de temps pour faire une activité qui vous détende (ça peut être du sport si vous aimez ça, mais ça peut être autre chose : se balader, écouter de la musique, lire, etc... Tant que cela vous plait et vous détend !)
N'hésitez pas aussi à avoir toujours du chocolat à portée de main ;)
Cerise, prof de maths
Ancienne élève de l'ENS de Cachan - Ker Lann
Ancienne élève de Camille Guérin (Poitiers), MPSI2, MP*

NicolasM
Messages : 290
Enregistré le : lun. avr. 25, 2011 10:27 pm
Classe : ENS
Contact :

Re: Crise d'angoisse

Message par NicolasM » lun. nov. 19, 2012 2:58 pm

cerise a écrit :N'hésitez pas aussi à avoir toujours du chocolat à portée de main ;)


Censuré par l'auteur qui a subi des pressions.
Ancien khôlleur en MPSI/MP*/MP/PC

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3987
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: Crise d'angoisse

Message par LaMouette » lun. nov. 19, 2012 9:14 pm

Personnellement, en sup où j'avais beaucoup de mal à gérer mes ratios travail/sommeil/détente, j'ai fini par trouver la solution :

- quoi qu'il arrive, ne JAMAIS me coucher après minuit, et ne surtout pas culpabiliser d'arrêter de travailler à 23h50 même si j'avais encore plein de trucs à faire... de toute façon au bout d'un moment on n'est plus efficace du tout !

- TOUJOURS se réserver une soirée par semaine où je ne faisais rien du tout après le dîner (et je dînais à 18h30-19h). Cette soirée pouvait être consacrée à n'importe quelle activité : regarder un film, téléphoner à mes copains en dehors de la prépa, discuter avec les autres élèves dans l'internat, sortir faire un petit tour dans un bar (sans boire beaucoup non plus, je faisais ça en semaine. mais juste histoire de sortir du contexte "prépa" et d'échapper à ma chambre devenue étouffante quand je stressais à cause du travail), faire du sport, me coucher à 20h30...). Encore une fois, ne SURTOUT pas culpabiliser, parce que ce qui te rend malade, c'est de culpabiliser quand tu ne travailles pas assez longtemps/pas assez bien/etc.

- aller nager 30 minutes (montre en main, temps passé dans l'eau =D) tous les vendredi soir, veille du DS, entre la sortie des cours et le dîner (j'avais pile poil le temps !). J'arrivais au dîner beaucoup plus détendue que mes camarades, après j'étais prête à bosser et sereine, et le soir j'étais assez fatiguée physiquement pour m'endormir très facilement. Et pour en remettre une couche, ne pas culpabiliser d'avoir pris une heure pour aller faire du sport la veille d'un DS : j'avais compris que c'était justement nécessaire et productif à mon travail.

Quand j'ai réussi à faire tout ça, ça a l'air con, mais ça a changé ma façon de vivre en prépa : j'étais plus détendue, moins malade, plus sereine face aux DS et aux khôlles (= "ok, je ne peux pas tout maitriser ni réussir parfaitement, mais au moins ce que je fais, bah je le fais bien parce que j'ai pris le temps de relâcher la pression).
Mes résultats ne se sont pas améliorés tout de suite mais déjà mon humeur et ma santé étaient bien meilleurs. Les notes sont montées quelques semaines après...

Bon courage ;).
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 18 invités