Doute passage en 2nd année

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Modérateurs : JeanN, Quetzalcoatl, Sylvie Bonnet, tomato

Répondre
Kolien42
Messages : 4
Enregistré le : ven. sept. 01, 2017 1:25 am
Classe : PCSI

Doute passage en 2nd année

Message par Kolien42 » mar. mars 27, 2018 10:57 pm

Bonsoir,
je suis actuellement étudiant en PCSI spé PC dans un lycée de province (Lycée Claude Fauriel à Saint-Etienne) et si j'écris ce message c'est pour vous demander conseils, car je suis actuellement perdu et inquiet pour l'année prochaine...

pour résumer la situation: c'est avec l'ambition d'intégrer une école d'ingénieur que en Terminale j'ai décider d'intégrer une CPGE même si j'avais bien conscience que la formation était particulièrement dense et compliquée.

Cependant je m'étais dis que mon travail allait forcément payer, encouragés par mes professeurs de l'an dernier, me voilà maintenant en septembre en prépa, ma quête vers les écoles d'ingénieurs peux alors commencer. les premières colles et premiers DS arrivent et mes premières notes et classements ne sont pas glorieux, cependant je ne fléchis pas, encouragés par mes professeurs, j'ai tenter de redoubler d'efforts pour m'améliorer.

Au milieu de premier semestre ma prof de maths voulait prendre un rendez-vous avec moi pour me donner des conseils car elle a vu que mon travail était effectué avec sérieux malgré mes difficultés, elle m' a encourager en m'expliquant que mon travail allait forcément payer un moment donné, mais que j'étais un élève lent et que ça allait représenter un handicap pour moi vis à vis des autres élèves, malgré ça je suis reparti la tête haute dans l'espoir de m'améliorer. Le semestre avance et malgré mes efforts, je ne constate que des améliorations minimes, en colle uniquement, qui je trouve ne sont pas proportionnelles au travail que je fournis, les premiers coups de blues arrivent mais je me dis que c'est normal et à chaque fois le moral finissait par revenir, la fin du premier semestre arrive et me voilà classé 34ème/42 :cry: ..
.
On m'avait conseiller de travailler "tête dans le guidon" jusqu'à mi-février et puis de faire le point à ce moment, nous voici fin Mars, et mes résultats n'ont toujours pas augmenter, voir ont diminuer malgré le fait que ma quantité de travail est toujours la même voir supérieur, j'ai beau faire et refaire les exercices des cours/trouvés sur internet, mes résultats ne décollent pas et cela me frustre quand je vois que mes 2 camarades de colles,eux, voir leurs résultats grimpés grâce à leur travail, j'ai l'impression d'être à la case départ, je ne vois plus le bout de mon travail et je ne retrouve plus les mots encourageant de mes profs sur mes copies, qui en début d'année me permettaient d'espérer une amélioration... Cela fait donc bientôt 3 semaines que je suis rentré dans une petite déprime, je suis en permanence fatigué, je m'endors environ 1h tous les soirs en rentrant et je ne suis plus capable de travailler car inconsciemment je me dis que mon travail ne payera jamais.

Vous l'aurez compris je suis très inquiet pour mon passage en spé, je me suis inscrit sur parcoursup en IUT MP et en fac de sciences question d'avoir une solution de secours et je vous avoue avoir envisager cette solution plusieurs fois durant l'année, mais maintenant je dois réfléchir à si je veux et peux passer en 2nd année ou si je devrais plutôt aller en IUT pour essayer de passer les AST

Cependant un réel dilemme se pose devant moi :

Dans l'idéal j'aimerais réaliser mon année de spé, si j'étais sur d'avoir une école qui m'intéresse... mais en passant de justesse, j'ai peur de me retrouver dans une école en désaccord avec mes ambitions (qui sont l'ingénierie en génie chimique, énergétique ou informatique) mais est au moins sur de m'emmener dans une école si je m'en donne les capacités. Cependant je pense que la quantité de travail à fournir en spé est encore plus dense et donc je ne sais pas si je tiendrais le choc, pour résumer, je ne sais pas si cela vaut la peine de passer en 2nd année, si le passage se fait de justesse...

l'IUT est je pense plus adapté à mes capacités actuels, de plus j'ai entendu dire que avec une éxpérience de sup, il était relativement plus facile de bien se classer afin d'obtenir une école d'ingénieur à la toute fin, mais j'ai peur que le scénario de la prépa se réalise... mais d'un autre côté je me dis que la charge de travail personnel est normalement moins importante et pourrais dans ce cas me permettre de souffler un peu et donc d'avoir une meilleur hygiène de vie ce qui je pense est un facteur de réussite. Mais ma crainte reste de ne pas pouvoir intégrer une école qui m'intéresse...

Enfin, pour la fac je ne sais pas trop quoi penser, je sais qu'il faut beaucoup travailler pour avoir un bon classement, mais l'absence de notations en dehors des partiels me fait peur dans le sens où je ne saurais absolument pas me situer vis à vis de si je travaille assez ou non ...

Grosso modo dans tous les cas j'ai l'impression de faire un énorme paris risqué :cry:

Le pavé est dense, mais malgré ça, une personne a t-elle connu cette situation parmi-vous ou est t-elle capable de conseiller ?
Merci d'avance...
Un taupin inquiet.

Saint Germain
Messages : 114
Enregistré le : lun. mars 05, 2018 12:40 am

Re: Doute passage en 2nd année

Message par Saint Germain » mar. mars 27, 2018 11:52 pm

Salut,

Ta situation me rappelle le témoignage d'un autre élève en PCSI qui était dans le même cas que toi au début de l'année et qui à l'heure actuelle a beaucoup progressé et se trouve en milieu de classement en ayant changé essentiellement un seul facteur : l'organisation.
Fais-toi un planning de telle sorte à ce que :
- tu bosses TOUTES les matières proportionnellement à leur importance mais sans en négliger aucune
- tu aies une véritable hygiène de vie notamment en respectant scrupuleusement ton temps de sommeil nécessaire pour être en forme et opérationnel. J'imagine que si tu travailles plus qu'avant c'est que tu as déjà empiété sur ton temps de sommeil et c'est la raison pour laquelle maintenant tu te sens fatigué et que ton corps te force actuellement à le récupérer tous les soirs.
- t'accorder un peu de temps libre dans la semaine pour souffler en faisant une autre activité.

Ensuite, deuxième conseil pratique : demain, à la première heure tu vas voir chacun de tes professeurs en leur expliquant ta situation et en leur demandant des conseils concrets pour t'améliorer dans chacune de leur matière respective. Ne perds pas une minute de plus et prends les choses en main.
Reprends également pour chacune de tes matières ta dernière copie de DS, et essaye d'analyser tes points faibles et les erreurs que tu aurais pu éviter, les blocages que tu aurais pu finalement surmonter, etc. Cet exercice te permettra de prendre du recul sur les choses.

Autres conseils dans le désordre : une concentration maximale en cours, demander de l'aide à tes professeurs et/ou à tes camarades dès que tu n'as pas compris qqch. Trouve toi un ou deux camarades qui sont prêts à t'aider et à bosser au moins quelques fois dans la semaine avec toi. Tu verras que ces échanges sont très enrichissants.

C'est tout à fait normal de passer par ces moments difficiles mais il faut rectifier le tir le plus rapidement possible en corrigeant tout ce que tu peux corriger et que tu donnes le meilleur de toi-même jusqu'à la fin de l'année. L'idée clé c'est que tu dois multiplier tous ces facteurs de réussite.
Modifié en dernier par Saint Germain le mer. mars 28, 2018 3:49 am, modifié 1 fois.

matmeca_mcf1
Messages : 469
Enregistré le : mar. févr. 13, 2018 10:22 am

Re: Doute passage en 2nd année

Message par matmeca_mcf1 » mer. mars 28, 2018 1:43 am

Je n'ai malheureusement pas de conseils à donner sur la méthode de travail. En ce qui concerne votre ambition d'intégrer une école d'ingénieur en informatique/génie chimique ou énergétique après une spé: vous aurez une école à condition de ne pas faire n'importe quoi au moment des inscriptions aux concours et de viser suffisamment large (et de ne pas accorder une importance démesurée au prestige). Il y a des écoles dans ces domaines à tous les niveaux de sélectivité. ll faudra juste ne pas faire l'impasse sur les concours les moins sélectifs (y compris écoles en banque d'épreuves qui nécessitent une inscription spécifique).
Ancien ENS Cachan (maths) 1999--2003
Enseignant-Chercheur à l'enseirb-matmeca.
Les opinions exprimées ci-dessus n'engagent que moi et ne reflètent pas la position officielle de l'école dans laquelle j'enseigne.

Paige
Messages : 120
Enregistré le : ven. févr. 03, 2017 8:48 pm

Re: Doute passage en 2nd année

Message par Paige » mer. mars 28, 2018 12:22 pm

Bonjour

Je suppose que La Mouette, riche de son témoignage, pourra te donner d'excellents conseils

Plus modestement, je te dirais que ce que tu traverses là, BON NOMBRE de sups sont en train de le traverser...Comme il t'a été dit, parles-en à tes professeurs mais si le passage en 2nde année t'ait accordé, vas-y, sans te mettre de pression, et garde en tête que tu as toujours la possibilité de faire 5/2

ton plus grand ennemi est toi-même ET la pression que tu te mets tout seul. Oui d'autres réussissent mieux que toi, d'autres moins bien, certains sont en bonne santé, d'autres sont malades, etc...on n'est pas à égalité dans la vie, et la notion de "justice" ("je travaille beaucoup donc il serait juste que je réussisse) est toute relative

La Mouette te le racontera mieux que moi, mais elle dit toujours que c'est à partir du moment où elle a lâché prise sur la pression qu'elle a progressé....mais bon, vilaine que je suis, je fais du teasing^^
prof agrégée de math en lycée

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3517
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: Doute passage en 2nd année

Message par LaMouette » mer. mars 28, 2018 2:33 pm

Malheureusement je nai pas beaucoup de temps aujourd'hui à te consacrer, mais je vais copier ce que j'avais mis à une autre posteuse en dessous :

(au passage, 34ème/42, il y a encore du monde derrière toi, pas de raison que tu ne sois pas admis en spé.)

Les mauvais moments en colle : ma "technique" a été de donner beaucoup moins d'importance aux colles et de les considérer différemment. Si je ramassais un 5, bah au fond ce n'était pas bien grave, ça ne m'empêcherai pas de terminer l'année (ni même de passer en spé, ni même d'avoir une école). Si je me faisais engueuler par un prof énervé par mon incompétence, et bah ça n'allait pas durer indéfiniment. L'avantage des colles, c'est que ça ne dure qu'une heure. Tu entres nerveuse, tu passes un moment (qu'il soit bon ou mauvais), et une heure après c'est terminé, tu peux passer à autre chose (bon parfois tu tombes sur des passionnés qui font durer le plaisir 1h05). Cette prise de distance et ce "bon, ce n'est qu'une heure, il ne se passera rien de grave" a eu plusieurs conséquences :

0) j'ai recommencé à bien dormir !

1) mes notes en colle ont d'abord baissé (bah oui, "je m'en foutisme" => "j'arrête d'apprendre désespérément des trucs par cœur qui vont me sauver des points"), mais comme j'avais décidé que ça n'avait pas d'importance, c'était "moins grave".

2) mes notes ont ensuite augmenté dans la matière que j'aimais le plus (les maths), j'ai pris du recul sur cette matière et ça m'a libéré du temps, de l'énergie et du cerveau pour aller réviser une autre matière (la physique).

3) mes notes ont augmenté en physique (j'y consacrais plus de temps, j'étais moins fatiguée, moins stressée...).

4) en chimie, j'étais un cas désespéré :mrgreen: . Avec le recul, je sais aujourd'hui pourquoi ça n'a pas marché mais au fond ce n'est pas grave, je me consacrais à deux des trois matières importantes et voilà. Mais bon, l'idée n'est pas là : la colle de chimie, j'y allais au mieux pour rigoler ou pour me faire expliquer ce que je n'avais pas compris (selon le colleur), au pire en me disant que la tempête ne durerai qu'une heure.

5) Ca m'a aidé à comprendre le véritable sens des colles (sisi, il y en a un) : la khôlle, c'est un cours presque particulier. Un prof pour trois élèves. Le rêve ! A toi d'en profiter pour exploiter ce temps (techniquement donc, 20 minutes te sont exclusivement consacrées). On s'en fiche de la note, ce qui compte au fond c'est de sortir en ayant progressé. Une khôlle où tu arrives pour faire une démonstration de tes incroyables capacités et où tu ressors avec un 20 enthousiasmé du khôlleur n'a aucun, mais vraiment aucun intérêt et ne t'aidera pas mieux pour les concours. Une khôlle très laborieuse où tu te rends compte que tu n'avais rien compris à ton cours et où le khôlleur parvient à t'en expliquer la moitié avant de te mettre un 8 te fait faire des bonds de géant vers une réussite à ton DS.

Dis toi que quand j'étais dans la phase 3), j'avais un peu commencé à comprendre la phase 5) : pendant plusieurs semaines, je suis arrivée en khôlle avec des listes de questions à poser au prof...
Je suis passée pour une folle aux yeux de certains, n'empêche que j'ai profité à fond des compétences pédagogiques des khôlleurs et que j'ai rarement progressé aussi rapidement dans ma vie ! Et franchement, pour le moral et pour l'égo, c'est meilleur qu'une bonne note. Répondre à une question de TD, de DM ou de DS en se disant "ça, je n'aurais pas réussi à le faire il y a 3 jours, là j'y arrive parce que j'ai compris ça mercredi pendant ma khôlle avec professeur Grincheux", c'est extrêmement plaisant.

En prime, si tu appliques le 5) et décide de considérer ta khôlle comme un cours particulier, tu vas te rendre compte d'un changement d'attitude chez la plupart des khôlleurs que tu trouves désagréables : d'abord un peu interloqués et désespérés par la "bêtise" de tes questions, il vont vite être plutôt contents de voir que tu t'intéresses et cherche à progresser. Et donc adopter naturellement une attitude plus encourageante à ton égard.


Ce n'est pas la quantité de travail qui te sauvera. C'est la (re)découverte de ton estime de toi et la qualité de ton travail.
2009 - 2011 : Faidherbe, HX4-216, PC.
2011 - 2014 : Mines d'Alès - CIGMA
2013 - 2014 : IIT Kanpur (Inde) - Aerospace
Working now...

vercore
Messages : 178
Enregistré le : ven. juin 19, 2015 5:01 pm

Re: Doute passage en 2nd année

Message par vercore » mer. mars 28, 2018 4:14 pm

Quand on est en prépa, que c'est notre première expérience dans l'enseignement supérieur, et après avoir passé une année à entendre des "réussis ta prépa sinon ta vie est ratée", c'est difficile de quitter ce système.
Je suis également quelqu'un de très lent à la compréhension, j'ai fini par me réorienter à la fac où je me suis épanouis. Tu pourras toujours rejoindre une école d'ingénieur avec les admissions sur dossier. Ne t'obstines pas en prépa si tu vois que ça ne colle pas avec ton profil.

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3517
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: Doute passage en 2nd année

Message par LaMouette » jeu. mars 29, 2018 9:07 am

Pour reprendre en réponse plus précise :
Kolien42 a écrit :
mar. mars 27, 2018 10:57 pm
j'étais un élève lent et que ça allait représenter un handicap pour moi vis à vis des autres élèves, malgré ça je suis reparti la tête haute dans l'espoir de m'améliorer. Le semestre avance et malgré mes efforts, je ne constate que des améliorations minimes, en colle uniquement, qui je trouve ne sont pas proportionnelles au travail que je fournis, les premiers coups de blues arrivent mais je me dis que c'est normal et à chaque fois le moral finissait par revenir, la fin du premier semestre arrive et me voilà classé 34ème/42 :cry: ..
Plusieurs choses pour que tu prennes du recul :
- un élève lent n'est pas handicapé en prépa, parce que les concours arrivent 18 mois après le début. On s'en fiche du classement et des notes pendant l'année, ce qui compte c'est d'être prêt pour les concours. Si tu as 1 mois de réaction, ça veut dire que tout ce qui a été vu jusqu'à 1 mois avant les concours sera assimilé. Et en général le dernier mois... On ne fait que réviser.
- Le premier semestre est dur, surtout sur la fin. Pour tous les élèves. Le début du second semestre aussi d'ailleurs. C'est la pire période de toute la prépa pour la majorité des gens. Avoir un coup de blues à cette période n'est ni alarmant, ni surprenant, le mieux à faire est de se préserver pour "tenir" et d'essayer de ne pas prendre trop de retard.
- 34ème/42, ce n'est pas si mal. J'ai été classée bien pire :lol: . Il y a encore 8 personnes derrière toi. (la chute de moral en début de prépa, c'est aussi souvent une "blessure d'égo"...)

et mes résultats n'ont toujours pas augmenter, voir ont diminuer malgré le fait que ma quantité de travail est toujours la même voir supérieur, j'ai beau faire et refaire les exercices des cours/trouvés sur internet, mes résultats ne décollent pas et cela me frustre quand je vois que mes 2 camarades de colles,eux, voir leurs résultats grimpés grâce à leur travail, j'ai l'impression d'être à la case départ, je ne vois plus le bout de mon travail et je ne retrouve plus les mots encourageant de mes profs sur mes copies, qui en début d'année me permettaient d'espérer une amélioration... Cela fait donc bientôt 3 semaines que je suis rentré dans une petite déprime, je suis en permanence fatigué, je m'endors environ 1h tous les soirs en rentrant et je ne suis plus capable de travailler car inconsciemment je me dis que mon travail ne payera jamais.
Plusieurs choses là encore :
- tu peux très bien avoir beaucoup progressé pendant cette période. Seulement, si les autres ont progressé aussi, ça ne se voit pas...
- s'épuiser au travail, "faire et refaire", contrairement à ce que l'on pense souvent, ça ne fait rien d'autre que de faire plonger encore plus :wink: . Ne cherche pas à multiplier les "sources", concentre toi sur un seul cours par matière. Idéalement celui de tes profs. De même pour les exercices, en faire encore et encore ne t'avancera pas beaucoup plus si tu ne comprends pas le fond de ce que tu fais.
- concentre toi particulièrement sur les exercices d'application du cours. Aide-toi de ton cours, de tes camarades, du prof... Mais ne te met pas à enchaîner les exercices techniques tant que tu es bloqué sur des exercices "basiques". Ne reste pas seul face à tes feuilles, fais-toi débloquer par tes amis ou tes profs et fais-toi expliquer la base du cours.
- comme dit précédemment, c'est quand j'ai diminué ma charge de travail, et que je n'espérais plus, que mes notes ont augmenté :lol: .
- tu es fatigué : écoute ton corps. Arrête tout à 23h (voir avant si tu en ressens le besoin), va te coucher. Garde toi une soirée par semaine (en plus du samedi) pour ne rien faire ou presque (je m'arrêtais de travailler à 20h ce soir là). Concentre toi sur le plus important, avoir la moyenne en khôlle en comprenant ce qui est attendu de toi.
- ce qui m'avait le plus aidé : que le prof nous donne dans les TD des "exos types", le genre d'exercice ou de question qui, si nous le maîtrisions, garantissais un 10 en khôlle. (c'était même un contrat de mon prof de maths : toutes les semaines il fournissait une liste d'exos types, le khôlleur devait commencer en nous donnant un de ces exercices, si on le réussissait, on avait 10) Essaie d'identifier ces questions quand tu révises, ou, si tu n'y arrives pas, de demander à ton prof.
Vous l'aurez compris je suis très inquiet pour mon passage en spé, je me suis inscrit sur parcoursup en IUT MP et en fac de sciences question d'avoir une solution de secours et je vous avoue avoir envisager cette solution plusieurs fois durant l'année, mais maintenant je dois réfléchir à si je veux et peux passer en 2nd année ou si je devrais plutôt aller en IUT pour essayer de passer les AST
A priori en étant 34ème/42 et avec un travail remarqué par tes profs, tu devrais passer. Si vraiment ça t'inquiète, va leur en parler pour voir ce qu'ils conseillent (en général les élèves dont on sent que le passage sera compliqué, on leur conseille de s'inscrire sur APB/Parcoursup).
Dans l'idéal j'aimerais réaliser mon année de spé, si j'étais sur d'avoir une école qui m'intéresse... mais en passant de justesse, j'ai peur de me retrouver dans une école en désaccord avec mes ambitions (qui sont l'ingénierie en génie chimique, énergétique ou informatique) mais est au moins sur de m'emmener dans une école si je m'en donne les capacités. Cependant je pense que la quantité de travail à fournir en spé est encore plus dense et donc je ne sais pas si je tiendrais le choc, pour résumer, je ne sais pas si cela vaut la peine de passer en 2nd année, si le passage se fait de justesse...
C'est une question de moral et de ténacité, la prépa, plus que de travail.
Comme un marathon : les 12 derniers kilomètres sont forcément plus durs que les 30 premiers (puisqu'on en a déjà 30 dans les pattes ^^), pourtant dans l'immense majorité des cas, ceux qui tiennent jusqu'à la "barre des 30" vont au bout. Et ceux qui flanchent avant, c'est ou un problème d'entraînement (mais ça n'est pas ton cas), ou une blessure en route, ou un problème de ténacité.

A toi de voir comment tu évalues toi-même ce que tu as encore à fournir. Personnellement j'ai mieux réussi en spé... Et j'ai eu l'impression de beaucoup moins bien travailler (par contre je travaillais tellement mieux...). En terme de rythme en sup, il n'accélèrera plus, il restera comme il l'est aujourd'hui.
En spé, c'est surtout qu'on commence directement au rythme tel que l'on l'avait laissé en fin de sup et que ça ne ralentit plus.

l'IUT est je pense plus adapté à mes capacités actuels, de plus j'ai entendu dire que avec une éxpérience de sup, il était relativement plus facile de bien se classer afin d'obtenir une école d'ingénieur à la toute fin, mais j'ai peur que le scénario de la prépa se réalise... mais d'un autre côté je me dis que la charge de travail personnel est normalement moins importante et pourrais dans ce cas me permettre de souffler un peu et donc d'avoir une meilleur hygiène de vie ce qui je pense est un facteur de réussite. Mais ma crainte reste de ne pas pouvoir intégrer une école qui m'intéresse...

Enfin, pour la fac je ne sais pas trop quoi penser, je sais qu'il faut beaucoup travailler pour avoir un bon classement, mais l'absence de notations en dehors des partiels me fait peur dans le sens où je ne saurais absolument pas me situer vis à vis de si je travaille assez ou non ...
La fac a en effet l'inconvénient (ou l'avantage, selon les gens) de proposer un encadrement moindre. C'est un pari risqué lorsque l'on est un peu "fragile" (personnellement avoir des profs autour pour me maintenir à un état de travail régulier m'était nécessaire). Ensuite si tu as besoin de cette liberté pour t'épanouir, fonce.

L'IUT est une bonne sortie si tu es certain de vouloir sortir de prépa, mais que tu souhaites rester bien encadré. Cela te permettra de reprendre confiance en toi, de majorer la classe (si c'est ça qui est important pour toi). Oui tu peux avoir une école d'ingénieur en sortie d'IUT, et même envisager un doctorat...


Dans tous les cas, termine ton année scolaire et envoie tes dossiers. Le choix n'est pas encore arrivé, c'est bien d'y penser maintenant mais tu as encore le temps avant de finaliser ta décision.
Lève le pied sur le travail, à un niveau qui te va et te permet de bien dormir et de ne pas être épuisé en permanence.
N'hésite pas à en parler à tes profs, qui pourront t'aider à prévoir une réorientation ou à te donner des billes pour mieux t'en sortir, ou te rassurer sur ton passage en spé.
2009 - 2011 : Faidherbe, HX4-216, PC.
2011 - 2014 : Mines d'Alès - CIGMA
2013 - 2014 : IIT Kanpur (Inde) - Aerospace
Working now...

DemonGorgon
Messages : 27
Enregistré le : sam. juin 10, 2017 12:44 am

Re: Doute passage en 2nd année

Message par DemonGorgon » ven. mars 30, 2018 5:29 pm

À l'iut y aura certainement pas de biokrass, et c'est clairement pas négligeable :lol:

Sinon je te conseille de continuer de te donner à fond jusqu'en fin d'année, si t'as pas décollé et/ou que tu te sens mal en prépa je te conseille de te réorienter, et sinon tu devrais passer en spé :wink:

Pour la réorientation, je te conseille le DUT MPH si tu passes du bon temps pendant les T.P en prépa (clairement pas mon cas en tout cas) parce que là bas t'auras pratiquement que ça, et également si ne plus étudier autant les maths ne te dérange pas (Tu devrais y majorer cette matière très facilement normalement).
Et si c'est pas le cas, alors part à la fac, l'avantage c'est que tu pourras directement aller en L2 et continuer une formation théorique.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 7 invités