Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Modérateurs : JeanN, Sylvie Bonnet, Quetzalcoatl, tomato

Répondre
sandleaf
Messages : 1
Enregistré le : dim. avr. 08, 2018 6:56 am

Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

Message par sandleaf » dim. avr. 08, 2018 7:00 am

Bonjour,

Mon fils va rentrer en Terminale S option Maths à la rentrée. Il souhaite ensuite faire une prépa MPSI et ses aptitudes et résultats actuels conduisent à penser qu'il pourra viser les grandes prépas parisiennes. Sachant qu'il peut exister une marche importante entre un lycée de province et ces classes préparatoires, je me pose la question des solutions qui existeraient pour qu'il se prépare au mieux au long de l'année de terminale. Qu'en pensez-vous ?

Merci.

1sala23
Messages : 424
Enregistré le : jeu. mars 08, 2018 10:42 pm
Classe : MPSI

Re: Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

Message par 1sala23 » dim. avr. 08, 2018 8:09 am

Il peut s'inscrire aux concours généraux de mathématiques et de physique, en plus de cela, je vous reconduit à ce topic viewtopic.php?f=16&t=9833

Vous pouvez aussi voir ce topic que j'ai créé il y a pas longtemps : viewtopic.php?f=16&t=65911
[2015 - 2018] Lycée à Metz
[2018 - 2019] MPSI2 Lycée Louis-Le-Grand

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3773
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

Message par LaMouette » dim. avr. 08, 2018 8:59 am

Idéalement, en plus de la préparation scientifique qui paraît souvent naturelle aux élèves, travailler l'anglais et le français.
Une syntaxe et une orthographe correctes, un style agréable à lire sauvent beaucoup de points et ne pourront plus s'acquerir une fois en prépa (les cours seront consacrés à l'étude littéraire et pas à "apprendre à écrire français"). De même pour l'exercice de dissertation, s'appliquer dans les matières qui le demandent (français en 1ere, SVT et histoire-géo, puis philosophie en terminale) afin de s'entraîner (problématiser rapidement un sujet et choisir son plan, rédiger une bonne introduction et une bonne conclusion).

En sciences, chercher à pousser et décloisonner, lire des bouquins de science si on le souhaite, aller chercher les exercices de fin de chapitre pour les travailler... Préparer les olympiades ou le concours général... Bien sûr par goût, si ça représente du "travail" pour lui ça ne l'avancera pas à grand chose.

Pour le dossier, des appréciations positives dans toutes les matières (ne pas passer pour dilettante et démotivé dans les matières secondaires).

Bien sûr, les meilleures notes et appréciations possibles dans les matières qui "comptent" : physique-chimie, maths, anglais, français/philo.
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace
"faire accepter à son chef de projet que non, même avec 9 femmes, on va pas sortir un bébé par mois..."

Le Mago
Messages : 92
Enregistré le : mar. juil. 22, 2014 10:56 pm

Re: Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

Message par Le Mago » mar. avr. 10, 2018 7:24 am

Mon fils a utilisé l'ouvrage suivant en Terminale :

Mathématiques Exercices Problèmes de Haut Niveau pour ceux qui Envisagent une Prépa

Cela permet d'aller plus loin que les exercices préparant au bac. Souvent, il s'agit d'extraits ou de problèmes posés au Bac dans les années 1980. Les conseils sur les autres matières ci-dessus sont particulièrement valables. Le rythme de la prépa ne permet pas ou peu de progresser en français-philo ou en anglais, mais juste de se maintenir, d'où l'intérêt d'arriver avec un niveau correct, voire bon.

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1323
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: Optimiser sa terminale en vue d'une prépa MPSI

Message par Hibiscus » mar. avr. 10, 2018 8:14 am

Je me permets juste de glisser un petit mot qui enfonce des portes ouvertes, mais puisqu'existent pas mal de topics sur le sujet, notamment contenant des mots de parents, ça me paraît légitime..

Il y a aussi un très grand nombre d'élèves (sinon une majorité) qui ne se sont pas spécifiquement préparés scientifiquement à la prépa, n'étaient pas spécifiquement issus de très grands lycées, ou encore n'étaient pas au courant de grand chose, et qui pourtant s'en sortent très bien.
Des ouvrages que des professeurs, élèves, ou intégrés considèrent souvent comme la base absolue peuvent leur être parfaitement inconnus(*), et pourtant..
De même pour ce qui est des exercices folkloriques, démonstrations amusantes ou calculs originaux qui animent beaucoup des discussions de taupin. Ca a l'air parfois tristement forcé, et leur utilité, hormis l'opportunité d'une petite gymnastique mentale, est finalement assez faible le jour des concours.
Et comme la grosse majorité de ces "enfants" (pardon du mot) qui était fana de maths, finissent de toutes façons par mettre complètement de côté cet intérêt que seule la prépa aura pu éveiller chez eux....

En ce sens, je suis totalement d'accord avec le message de LaMouette.
J'aurai presque tendance à trouver ça déprimant, de vouloir s'avancer sur des choses qui dépassent la curiosité naturelle, ou l'intérêt personnel. (Même si les grands lycées parisiens s'y plaisent et complaisent).

Peut-être que la seule chose à travailler en terminale, c'est le mental. Au sens sportif du terme.
C'est sûr, s'il peut prendre le temps de devenir trilingue dans l'année, de finir le programme de mathématiques -de sup- et ses exercices les plus complexes, c'est cool.
Mais comme ça conditionne peu les résultats passés les premiers, ça peut aussi s'avérer être une balle dans le pied.
Entre le ressenti, le regret d'avoir perdu cette année de terminale à faire des mathématiques qui n'ont pas rendu pas plus fort que le major de la classe, le découragement et la fatigue, peut-être aurait-il mieux valu, en terminale, faire ce qui l'intéresse spontanément.

Je ne suis pas parent, et d'après Dolto c'est une énorme erreur / énorme piège, mais j'aurai l'impression que ce passage est un bon moment pour se demander ce que le futur taupin veut vraiment faire.
Il se préparera peut-être mieux à la prépa en regardant ses "bêtises de jeux vidéos en anglais", qu'en travaillant quelques heures par semaine des mathématiques avancées. (en supposant que son niveau est déjà bon).
S'il a par contre, cette soif de connaissance, alors qu'il mange joyeusement ses bouquins les plus ardus.


(*) La première fois que j'ai entendu parler des "Gourdons", par exemple, qui sont systématiquement recommandés, c'était ici, deux ans après l'admission... Mais j'assume, j'ai eu pas eu des bonnes notes en maths. :oops:
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot], LaCompagnieDuPâté, saysws et 11 invités