Ginette desespoir deprime

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Modérateurs : jowe_19, JeanN, Quetzalcoatl, Sylvie Bonnet, tomato

OldMan
Messages : 23
Enregistré le : lun. févr. 04, 2019 1:09 pm

Re: Ginette desespoir deprime

Message par OldMan » ven. mai 31, 2019 4:02 pm

Volte a écrit :
lun. mai 27, 2019 8:57 pm
Nadaloi a écrit :
lun. mai 27, 2019 8:52 pm
gerclo a écrit :
lun. mai 27, 2019 8:41 pm


La scolarité n'y est jamais gratuite. Par contre elle peut être couverte par la bourse. C’est deux choses différentes !
Pour nous Ginette c'était aussi cher que la prépa de Valbonne, vous dites que celle ci est chère quand vous la mentionnez ? il ne me semble pas. Pourtant elle l'est.
C'est ce que je voulais dire. Mais couvert par la bourse et gratuit revient à la même chose non ?
Bah non.
Effectivement : le coût d'un étudiant en CPGE (statistiques 2016 Education nationale) 15210 euros/an
Ce n'est pas gratuit, simplement payé par la communauté, en partie par l'Impôt sur le revenu.
Les étudiants en lycée privé reviennent moins cher à la communauté puisqu'ils financent eux-même l'entretien des locaux et le personnel, hors professeurs.
Parent d'élèves prépas

Volte
Messages : 582
Enregistré le : jeu. déc. 01, 2016 11:58 am

Re: Ginette desespoir deprime

Message par Volte » sam. juin 01, 2019 6:53 pm

N'oubliez quand même pas, dans votre ode à Stanislas, que TOUS les contribuables payent, mais que les plus pauvres n'y ont pas accès, vu qu'à la différence de Ginette, il s'agit d'une entreprise commerciale.

gerclo
Messages : 240
Enregistré le : dim. janv. 28, 2018 5:39 pm
Classe : TS

Re: Ginette desespoir deprime

Message par gerclo » sam. juin 01, 2019 11:11 pm

Ce n'est pas parce que c’est une entreprise commerciale qu'ils n'y ont pas accès. Ils n'y vont pas car c'est cher, pas dégressif. Et le code est quand même peu tourné vers ceux qui ne sont pas issus d'un milieu aisé.

Après il faut réaliser que les prépas ne sont de toutes manières pas orientées vers l'accueil des "plus pauvres". Surtout en MP, filière la plus élitiste, surtout dans les Parisiennes. C'est fini l’ascenseur social, même dans le public.
A LLG, en MPSI en 2017 il y a eu 9 boursiers admis. Sur 173 élèves. 5% ce n'est pas non plus le grand délire, les portes grandes ouvertes aux "plus pauvres". 3% à HIV, là aussi lycée public.

Les pauvres,ils restent chez eux, et le plus souvent ils ne savent même pas ce que c'est qu'une prépa. Et ce n'est pas au lycée qu'on leur en parle des masses. Normal, dans les lycées lambda des pauvres, on envoie rarement des élèves en prépas. On fait encore moins passer des concours qui feront le poids dans les dossiers. Et les parents payent aussi pour que des enfants issus de milieux aisés à très aisés aient leurs études payées à Ulm ou X, écoles publiques...

Volte
Messages : 582
Enregistré le : jeu. déc. 01, 2016 11:58 am

Re: Ginette desespoir deprime

Message par Volte » dim. juin 02, 2019 12:03 am

gerclo a écrit :
sam. juin 01, 2019 11:11 pm
Ce n'est pas parce que c’est une entreprise commerciale qu'ils n'y ont pas accès. Ils n'y vont pas car c'est cher, pas dégressif. Et le code est quand même peu tourné vers ceux qui ne sont pas issus d'un milieu aisé.

Après il faut réaliser que les prépas ne sont de toutes manières pas orientées vers l'accueil des "plus pauvres". Surtout en MP, filière la plus élitiste, surtout dans les Parisiennes. C'est fini l’ascenseur social, même dans le public.
A LLG, en MPSI en 2017 il y a eu 9 boursiers admis. Sur 173 élèves. 5% ce n'est pas non plus le grand délire, les portes grandes ouvertes aux "plus pauvres". 3% à HIV, là aussi lycée public.

Les pauvres,ils restent chez eux, et le plus souvent ils ne savent même pas ce que c'est qu'une prépa. Et ce n'est pas au lycée qu'on leur en parle des masses. Normal, dans les lycées lambda des pauvres, on envoie rarement des élèves en prépas. On fait encore moins passer des concours qui feront le poids dans les dossiers. Et les parents payent aussi pour que des enfants issus de milieux aisés à très aisés aient leurs études payées à Ulm ou X, écoles publiques...
Les gens aisés payent des impots, il est tout à fait normal qu'ils aient accès aux services publics.
Ce qui est anormal, c'est que des gens payant des impots (que ce soit sur le revenu ou via la TVA), n'aient pas accès à un service dont ils payent la partie la plus importante, à savoir les enseignants.
Il faut arrêter de voir tout au travers du prisme boursier/non boursier, on peut très bien ne pas être boursier et avoir des parents appartenant à la classe moyenne inférieure, et qui seraient incapables de payer les frais de Stanislas.
De facto, on se retrouve donc avec des pauvres qui payent pour les enfants des riches, leurs propres enfants étant exclus du système, afin de permettre à ces enfants de riches de truster les places en A+ et de continuer la perpétuation de l'espèce dirigeante en place.
Après, certains ne comprennent pas que, de temps à autre, des têtes finissent sur des piques...

Nabuco
Messages : 692
Enregistré le : dim. sept. 17, 2017 10:09 pm

Re: Ginette desespoir deprime

Message par Nabuco » dim. juin 02, 2019 12:22 am

gerclo a écrit :
sam. juin 01, 2019 11:11 pm
Ce n'est pas parce que c’est une entreprise commerciale qu'ils n'y ont pas accès. Ils n'y vont pas car c'est cher, pas dégressif. Et le code est quand même peu tourné vers ceux qui ne sont pas issus d'un milieu aisé.

Après il faut réaliser que les prépas ne sont de toutes manières pas orientées vers l'accueil des "plus pauvres". Surtout en MP, filière la plus élitiste, surtout dans les Parisiennes. C'est fini l’ascenseur social, même dans le public.
A LLG, en MPSI en 2017 il y a eu 9 boursiers admis. Sur 173 élèves. 5% ce n'est pas non plus le grand délire, les portes grandes ouvertes aux "plus pauvres". 3% à HIV, là aussi lycée public.

Les pauvres,ils restent chez eux, et le plus souvent ils ne savent même pas ce que c'est qu'une prépa. Et ce n'est pas au lycée qu'on leur en parle des masses. Normal, dans les lycées lambda des pauvres, on envoie rarement des élèves en prépas. On fait encore moins passer des concours qui feront le poids dans les dossiers. Et les parents payent aussi pour que des enfants issus de milieux aisés à très aisés aient leurs études payées à Ulm ou X, écoles publiques...
Alors d après les stats de la Peep
En 2016 en mpsi 32 boursiers dont 9 internes (c est tout de suite pas les mêmes chiffres)
En 2017 34 boursiers dont 16 internes
Après en 2018 15 boursiers du secondaire (je ne suis pas spécialiste mais de mémoire c est pas la même chose qu être boursier en prepa).
Donc je ne sais pas d où sortent le stats précédentes (peut être des boursiers du secondaires mais ça ne colle pas avec les stats de 2018). Après je suis d accord que ce n est pas assez globalement

gerclo
Messages : 240
Enregistré le : dim. janv. 28, 2018 5:39 pm
Classe : TS

Re: Ginette desespoir deprime

Message par gerclo » dim. juin 02, 2019 10:58 am

Nabuco : données APB https://data.enseignementsup-recherche. ... t=-session

Académie : Paris Département : Paris Lycée Louis Le Grand Années : 2017 Classe préparatoire scientifique / MPSI Capacité d'accueil : 192 places Effectif total des candidats : 3051 dont 820 filles Demandes en vœu 1 : 1050 dont 229 filles Rang du dernier candidat appelé : 471 Nombre de candidats admis : 173 dont 40 filles Admissions sur leur vœu 1 : 117 dont 31 filles Répartition des admis selon la mention obtenu au bac : 0 sans mention (0,0 %), 0 avec mention AB (0,0 %), 6 avec mention B (3,5 %), 167 avec mention TB (96,5 %) Effectif des admis boursiers : 9 (5,2 %) Candidats admis dans son établissement d'origine : 38 (22,0 %), dont 10 filles Candidats admis issus de l'académie : 55 (31,8 %)

Je ne sais pas d'où viennent les différences avec les données peep ?

Volte : je suis bien consciente que payer Stan n'est pas à la portée de tout parent non boursier ! Mais tout comme tout parent non boursier n'est pas apte à payer des études à Paris à ses enfants, même en public. Paris est inaccessible pour beaucoup de parents provinciaux, tout y est plus cher, sans parler du coût du transport à ajouter.
Pour moi ça va au delà d'une structure privée, et de râler sur le principe public/privé. Structure de toutes manières moins convoitée que LLG par exemple. Mais de fait, la très grande majorité des familles pauvres ou peu aisées paient aussi des salaires à des étudiants qui n'en ont pas vraiment besoin dans des écoles qui seront peu accessibles à leurs enfants, surtout en maths (c'est moins vrai dans d'autres disciplines) car ils n'auront pas eu accès aux bons codes et aux bons lycées pour avoir un bon dossier et des préparations plus poussées pour viser ces écoles.

Volte
Messages : 582
Enregistré le : jeu. déc. 01, 2016 11:58 am

Re: Ginette desespoir deprime

Message par Volte » dim. juin 02, 2019 6:33 pm

La-erta a écrit :
dim. juin 02, 2019 9:51 am
Si financement par l'ir seuls 40 pour cent des foyers en payent encore est ce de manière progressive, seuls 10 pour cent des foyers payent 80 pour cent de l'ir. Si c'est financement par les taxes, TVA, CSG, taxes diverses et variées sur les transactions immo, successions... là aussi ce sont les revenus les plus élevé s qui en payent le plus car ils ont une activité économique plus élevée quant à leurs dépenses et leurs transactions immo, financières, etc... Donc ces personnes ont déjà été fort taxées et ont contribué bien plus que les autres (on parle des prélèvements aux particuliers car les entreprises sont d'autres vaches à lait) aux divers financements étatiques (et locaux) dont l'éducation. S'ils passent par une des très rares prépas scientifiques privées ils participent là encore plus que la moyenne. En plus, si leur progéniture va à SG , Stan ou les Lazos ils ne prendront pas la place d'autres qui postulent à llg, h4, hoche, le parc où ils auraient été susceptibles d'être retenus. A l'inverse un boursier à fort taux aura toute sa scolarité gratuite ainsi que les services qui lui sont attachés (garderie, cantine, accueil loisirs, étude...), idem pour ses études supérieures en bénéficiant dans certains cas d'un petit pourcentage d'attributions prioritaires. S'il est à fort taux ses parents bénéficient peut-être également d'aides pour le logement, l'électricité à taux réduit... Mon père fils de boulanger d'un petit village et probablement premier ingénieur de celui-ci n'a jamais reçu aucune aide. Ses parents, travailleurs non salariés mais gagnant peu, ont payé la pension pendant le secondaire et les études aux Arts. Ils vivaient chichement, étant propriétaires comme tout un chacun dans le village et n'ayant pas de problèmes pour la nourriture.
Je m'en fous.
Je n'ai pas à payer les enseignants pour qu'une structure commerciale fasse son beurre.
Si certains veulent aller à Stan parce qu'ils apprécient son niveau académique et qu'on leur impose leur tenue vestimentaire, leur coiffure, ou l'existence (ou non) de relations intimes entre étudiants, je n'ai strictement rien à y redire, je veux juste qu'ils se le payent entièrement.
Une structure privée est légitime à recevoir de l'argent public à partir du moment où elle rend un service public, comme Ginette.
Mais Stan, pardon, mais ça fait mal à mes fesses de contribuable laïc et athée.

Saint Germain
Messages : 2055
Enregistré le : lun. mars 05, 2018 12:40 am

Re: Ginette desespoir deprime

Message par Saint Germain » mer. juin 05, 2019 6:06 pm

Alors tu en es oû pour Ginette ? Et dans ta réflexion concernant la procédure complémentaire ?

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Google [Bot] et 21 invités