Dissertation de Philosophie.

Pour toutes les questions sur une discipline non présente au dessus.

Modérateur : Sylvie Bonnet

Répondre
loveusemama
Messages : 1
Enregistré le : lun. janv. 03, 2011 8:53 pm

Dissertation de Philosophie.

Message par loveusemama » lun. janv. 03, 2011 8:59 pm

Bonjour à tous,
j'ai une dissertation de philosophie a faire, et qui a pour sujet "Les lois limitent-elles la liberté"
Et je n'arrive pas a trouver mes axes ainsi que mes arguments, alors si quelqu'un aurait la gentillesse de m'aider sa serait avec joie, et si possible avec des explications, comme ça je saurais faire à la prochaine dissertation ;)
Je remercie d'avance les personnes qui prendront le temps de m'aider, amicalement Loveusemama.

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par fakbill » mar. janv. 04, 2011 2:01 am

Non nous ne sommes pas là pour faire ton plan surtout qu'on ne sait pas en quelle classe tu es.
Si tu nous proposes un plan, on va pouvoir le critiquer.

Au passage, tu as un sous-forum de français sur ce forum...
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Weensie
Messages : 800
Enregistré le : sam. mai 16, 2009 7:47 pm
Localisation : Paris

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par Weensie » dim. janv. 23, 2011 5:13 pm

loveusemama a écrit :Bonjour à tous,
j'ai une dissertation de philosophie a faire, et qui a pour sujet "Les lois limitent-elles la liberté"
Et je n'arrive pas a trouver mes axes ainsi que mes arguments, alors si quelqu'un aurait la gentillesse de m'aider sa serait avec joie, et si possible avec des explications, comme ça je saurais faire à la prochaine dissertation ;)
Je remercie d'avance les personnes qui prendront le temps de m'aider, amicalement Loveusemama.


Salut,
Voici une ébauche de brainstorming.

La liberté est un concept qui s'oppose par nature à celle de l'entrave, et la privation de liberté intervient dès lors que les agents extérieurs s'opposent à notre volonté. Mais cela entraîne la question suivante: "la liberté a t-elle un sens pour celui qui ne vit pas en société, et donc qui ne s'oppose pas à des obstacles extérieurs ?" (« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres »).
Une réponse consiste à dire que non,que la liberté n'existe que dans la représentation que l'on se fait d'elle à travers les autres éléments du même système social, et que l'on ne peut la considérer que dans ce cadre.
Dans le cas d'une démocratie où le droit fondamental prime sur les autres droits (car la masse est souveraine), la liberté prend son sens qu'au sein d'un système organisé par l'ensemble de ses agents et dont la stabilité n'est garantie par des lois, instaurées dans les moindres proportions possibles, tout en assurant la préservation des droits individuels et fondamentaux. Donc dans ce cas là, la liberté n'est possible qu'en présence de lois judicieusement choisies par le peuple.

Dans le cas d'autres systèmes politiques, à organisation verticale (comme dans la tyrannie), l'inégalité de hiérarchie entraîne immédiatement un décalage entre les privilèges des uns et des autres et bien que la notion de droits fondamentaux n'existe pas dans ce type d'organisations, la liberté du peuple est entravée et celle des aristocrates augmentée.

Une conclusion à cela: la notion-même de liberté est relative au contexte politique, mais ne peut exister dans l'absolu dans son absence.
Parler pour ne rien dire ou ne rien dire en parlant sont les deux principes fondamentaux de ceux qui feraient mieux de se la fermer avant de l'ouvrir.

Avatar du membre
hatonjan
Messages : 2560
Enregistré le : sam. mai 16, 2009 1:16 am
Classe : ingénieur

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par hatonjan » dim. janv. 23, 2011 5:48 pm

Weensie a écrit :
loveusemama a écrit :Bonjour à tous,
j'ai une dissertation de philosophie a faire, et qui a pour sujet "Les lois limitent-elles la liberté"
Et je n'arrive pas a trouver mes axes ainsi que mes arguments, alors si quelqu'un aurait la gentillesse de m'aider sa serait avec joie, et si possible avec des explications, comme ça je saurais faire à la prochaine dissertation ;)
Je remercie d'avance les personnes qui prendront le temps de m'aider, amicalement Loveusemama.


Salut,
Voici une ébauche de brainstorming.

La liberté est un concept qui s'oppose par nature à celle de l'entrave, et la privation de liberté intervient dès lors que les agents extérieurs s'opposent à notre volonté. Mais cela entraîne la question suivante: "la liberté a t-elle un sens pour celui qui ne vit pas en société, et donc qui ne s'oppose pas à des obstacles extérieurs ?" (« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres »).
Une réponse consiste à dire que non,que la liberté n'existe que dans la représentation que l'on se fait d'elle à travers les autres éléments du même système social, et que l'on ne peut la considérer que dans ce cadre.
Dans le cas d'une démocratie où le droit fondamental prime sur les autres droits (car la masse est souveraine), la liberté prend son sens qu'au sein d'un système organisé par l'ensemble de ses agents et dont la stabilité n'est garantie par des lois, instaurées dans les moindres proportions possibles, tout en assurant la préservation des droits individuels et fondamentaux. Donc dans ce cas là, la liberté n'est possible qu'en présence de lois judicieusement choisies par le peuple.

Dans le cas d'autres systèmes politiques, à organisation verticale (comme dans la tyrannie), l'inégalité de hiérarchie entraîne immédiatement un décalage entre les privilèges des uns et des autres et bien que la notion de droits fondamentaux n'existe pas dans ce type d'organisations, la liberté du peuple est entravée et celle des aristocrates augmentée.

Une conclusion à cela: la notion-même de liberté est relative au contexte politique, mais ne peut exister dans l'absolu dans son absence.


Même si l'objectif est louable, je ne pense pas qu'il soit raisonnable d'encourager le fait de faire faire ses devoirs.

Le pire, c'est que je n'ai pas la même approche des choses, et qu'on néglige même une partie du sujet qui est "la loi" au détriment de "la liberté".
Et au passage, la société n'est pas AMHA la seule borne à la liberté.
PCSI/PC* Corneille Rouen
ENSIETA
now working :)

Weensie
Messages : 800
Enregistré le : sam. mai 16, 2009 7:47 pm
Localisation : Paris

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par Weensie » dim. janv. 23, 2011 5:57 pm

hatonjan a écrit :
Weensie a écrit :
loveusemama a écrit :Bonjour à tous,
j'ai une dissertation de philosophie a faire, et qui a pour sujet "Les lois limitent-elles la liberté"
Et je n'arrive pas a trouver mes axes ainsi que mes arguments, alors si quelqu'un aurait la gentillesse de m'aider sa serait avec joie, et si possible avec des explications, comme ça je saurais faire à la prochaine dissertation ;)
Je remercie d'avance les personnes qui prendront le temps de m'aider, amicalement Loveusemama.


Salut,
Voici une ébauche de brainstorming.

La liberté est un concept qui s'oppose par nature à celle de l'entrave, et la privation de liberté intervient dès lors que les agents extérieurs s'opposent à notre volonté. Mais cela entraîne la question suivante: "la liberté a t-elle un sens pour celui qui ne vit pas en société, et donc qui ne s'oppose pas à des obstacles extérieurs ?" (« La liberté des uns s'arrête là où commence celle des autres »).
Une réponse consiste à dire que non,que la liberté n'existe que dans la représentation que l'on se fait d'elle à travers les autres éléments du même système social, et que l'on ne peut la considérer que dans ce cadre.
Dans le cas d'une démocratie où le droit fondamental prime sur les autres droits (car la masse est souveraine), la liberté prend son sens qu'au sein d'un système organisé par l'ensemble de ses agents et dont la stabilité n'est garantie par des lois, instaurées dans les moindres proportions possibles, tout en assurant la préservation des droits individuels et fondamentaux. Donc dans ce cas là, la liberté n'est possible qu'en présence de lois judicieusement choisies par le peuple.

Dans le cas d'autres systèmes politiques, à organisation verticale (comme dans la tyrannie), l'inégalité de hiérarchie entraîne immédiatement un décalage entre les privilèges des uns et des autres et bien que la notion de droits fondamentaux n'existe pas dans ce type d'organisations, la liberté du peuple est entravée et celle des aristocrates augmentée.

Une conclusion à cela: la notion-même de liberté est relative au contexte politique, mais ne peut exister dans l'absolu dans son absence.


Même si l'objectif est louable, je ne pense pas qu'il soit raisonnable d'encourager le fait de faire faire ses devoirs.

Le pire, c'est que je n'ai pas la même approche des choses, et qu'on néglige même une partie du sujet qui est "la loi" au détriment de "la liberté".
Et au passage, la société n'est pas AMHA la seule borne à la liberté.



"Libre" à elle de développer sur les lois. C'est en partie pour ca que je n'ai pas poursuivi.
Et effectivement, il peut exister des obstacles à notre liberté en nous-même. Mais ici la question est de savoir si oui ou non les lois la limitent.
Si on justifie que leur absence la limiterait davantage, ou que leur mauvaise utilisation encourageraient ces entraves, je ne suis pas certain qu'on aurait alors besoin de chercher de ce côté là.
Parler pour ne rien dire ou ne rien dire en parlant sont les deux principes fondamentaux de ceux qui feraient mieux de se la fermer avant de l'ouvrir.

Avatar du membre
hatonjan
Messages : 2560
Enregistré le : sam. mai 16, 2009 1:16 am
Classe : ingénieur

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par hatonjan » dim. janv. 23, 2011 5:59 pm

Je pense en effet qu'on peut voir les apports de la loi pour la liberté également, comme vous dites. Mais bon, à elle de réfléchir un peu sur le sujet.
PCSI/PC* Corneille Rouen
ENSIETA
now working :)

Weensie
Messages : 800
Enregistré le : sam. mai 16, 2009 7:47 pm
Localisation : Paris

Re: Dissertation de Philosophie.

Message par Weensie » dim. janv. 23, 2011 5:59 pm

hatonjan a écrit :Je pense en effet qu'on peut voir les apports de la loi pour la liberté également, comme vous dites. Mais bon, à elle de réfléchir un peu sur le sujet.


je pense que nous sommes d'accord. Attendons de voir ce qu'elle en pense.
Parler pour ne rien dire ou ne rien dire en parlant sont les deux principes fondamentaux de ceux qui feraient mieux de se la fermer avant de l'ouvrir.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité