réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Les questions sur les écoles d'ingénieurs et autres.

Modérateurs : Sylvie Bonnet, tomato

bradley76
Messages : 22
Enregistré le : dim. janv. 02, 2011 1:18 am
Classe : prépa

réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par bradley76 » dim. avr. 10, 2011 7:19 pm

Petite question:

Une fois diplomé, je souhaite travailler à l'étranger. Je me demandais si la réputation de l'école d'ingé dans laquelle on a étudié a un impact sur la première embauche à l'étranger. Par exemple: entre faire de la méca/énergétique à l'inp de grenoble (ense3) ou à l'ensiame, ça change quelque chose? Et entre faire une polytech et une ensi?

Merci!

Neworld
Messages : 365
Enregistré le : lun. août 03, 2009 8:55 pm
Classe : ISMIN 2012

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par Neworld » dim. avr. 10, 2011 9:04 pm

Dans certains pays (Canada...), le diplôme n'est même pas reconnu alors bon...

Donc non, le "prestige" des écoles que tu cites a peu de chance d'influer puisque le recruteur a de fortes chances de ne pas connaitre ces formations.
Après tu peux tomber sur un recruteur qui connait (car un employé vient déjà de cette école par exemple), mais bon, c'est plus rare.

L'étranger, c'est vaste. :)
Martinière Monplaisir (5/2 PSI*)
EMSE-ISMIN P2012
ESCP-Europe (MS Innover&Entreprendre) P2013

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » dim. avr. 10, 2011 11:54 pm

Oublie. Dans un grand groupe européen dans un pays limitrophe de la france, ils ne savent même pas qu'on a des écoles d'ingé en france. Ils veulent juste savoir en quoi est ton master (ce qui me fait marrer quand je leur réponds "en un peu tout en physique") et si tu as une thèse.

Le nom de ton école...on s'en tape en dehors de l'hexagone :) Par contre le réseau des anciens peut aider...ça oui...et encore on n'est pas fou : jamais je ne reco qlqn juste parce qu'on a fait le même école et sans le connaitre et savoir ce dont il est capable.

Non ce qui compte c'est *ce que tu sais FAIRE en sortant de ton école*.
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

nafpy
Messages : 173
Enregistré le : sam. sept. 15, 2007 11:12 pm

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par nafpy » lun. avr. 11, 2011 3:21 pm

fakbill a écrit :Non ce qui compte c'est *ce que tu sais FAIRE en sortant de ton école*.

Cad: RIEN ...
Par contre l'anglo-Saxon te jugera sur ta pertinence, ton ouverture scientifique, et ta capacité à travailler en equipe, et à progresser ensemble.
L'asiatique : Je n'en sais rien, (bien que j'apprecie les arts martiaux), leur façon de voir restera toujours une enigme pour moi.
Le franco-Français: en general, je ne preferes rien en dire ... pour ne pas polemiquer!
Vous m'avez compris: le plus important c'est la diversité aussi bien en sciences qu'en société.
Parent d'elèves ...

Neworld
Messages : 365
Enregistré le : lun. août 03, 2009 8:55 pm
Classe : ISMIN 2012

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par Neworld » lun. avr. 11, 2011 7:55 pm

nafpy a écrit :
fakbill a écrit :Non ce qui compte c'est *ce que tu sais FAIRE en sortant de ton école*.

Cad: RIEN ...


Faudrait p'tet pas abuser quand même, il y des compétences certaines en sortant de l'école, notamment avec les stages qui orientent déjà le choix professionnel ;)
Martinière Monplaisir (5/2 PSI*)
EMSE-ISMIN P2012
ESCP-Europe (MS Innover&Entreprendre) P2013

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » lun. avr. 11, 2011 8:43 pm

Neworld


Ha oui...6mois de stage sur 5ans d'études...
Mais bon c'est vrai que si tu te fait embaucher en sortie de stage tu commences à savoir faire des choses.

Seulement si on y repense...le stage de fin d'études...haha...c'est *à la fin des études* (et vlan M le seigneur de La Palice :)) donc oui, à la sortie de l'école on ne sait rien faire.

Je te jure qu'on peut très bien réussir honnêtement sa prépa et ses concours, faire ses trois ans dans une école très honnête mais en mode "j'en profite un max et je fais juste en sorte de ne jamais avoir septembre" et sortir avec un beau diplome tout en ne sachant *rien* faire de concre.

Ex (ne pas le prendre personnellement, je ne vous connais pas ;)):
Les écoles qui forment des ingé en info/calculs scientifiques...ce genre de chose. On a des différences de niveaux effectif *énormes* entre le type qui a eu ses partiels mais sans plus (mode "je passe le partiel et j'oublie") et le type qui passait son temps par exemple au club d'électronique ou à la junior entreprise de son école. *énormes*.
Le premier n'a jamais écrit un vrai bout de code un peu long/complexe, il n'a jamais passé une nuit sous pression (rester zen...mais c'est autre chose...tj zen...) à devoir faire marcher un truc, il n'a jamais vu un *client*.

Oui en école on apprend des choses qui font qu'on a les bases théoriques des outils pour apprendre rapidement à servir à qqch...mais sans plus.

99% de ce que je sais par exemple en info je ne l'ai pas appris à l'école. Pour la physique c'est moins que ça...bcp moins...30% peut être?
Modifié en dernier par fakbill le lun. avr. 11, 2011 8:46 pm, modifié 1 fois.
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » lun. avr. 11, 2011 8:45 pm

nafpy : le germanique (et le nordique) va réagir de même que l'anglo saxon.
L'asiatique j'en sais rien...les koréens (je parle de ceux que je connais) sont aussi pour moi une véritable énigme...c'est une autre culture :)
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Neworld
Messages : 365
Enregistré le : lun. août 03, 2009 8:55 pm
Classe : ISMIN 2012

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par Neworld » lun. avr. 11, 2011 9:45 pm

fakbill a écrit :



Mwoui bon, certes, ce que tu dis es vrai (je me permets de tutoyer, tu ne m'en voudras pas :) ).
Je vais prêcher pour ma paroisse, mais à l'ISMIN, on a un projet industriel sur 4 mois en fin de 2ème année où on est vraiment confronté à des problèmes ingénieurs en réalisant un projet pour une entreprise.

Et le fait de faire ça m'a permis de trouver un stage pour cet été dans un domaine similaire (info/dév' etc...). Donc 6 mois d'expérience professionnelle supplémentaires... ;)

Alors certes, on apprends peu de choses en école à la vue de ce qui est demandé dans le monde professionnel, mais je pense que l'école permet de cerner son projet professionnel et de profiter de plein de ressources afin de développer son potentiel là dedans. Là dessus je te rejoins, faut pas se limiter au cours enseigné à l'école et à avoir de bonnes notes aux partiels...

D'ailleurs, l'exemple de l'étudiant qui glande et celui qui est à la junior, c'est "évident". Il faut faire quelque chose de sa vie, être curieux etc... Même sans développer des compétences techniques, si quelqu'un profite de son école d'ingénieur pour se pencher sur des projets (associatifs/sportifs ou autres), il développera des compétences qui seront recherchées. Et en entretiens, on parle rarement du cursus scolaire, mais plutôt des plus extrascolaires qui distingue le candidat...

Enfin bref, désolé pour le H.S. mais c'est pas bien de dire qu'on ne sait rien faire à la sortie de l'école ;)
Martinière Monplaisir (5/2 PSI*)
EMSE-ISMIN P2012
ESCP-Europe (MS Innover&Entreprendre) P2013

nafpy
Messages : 173
Enregistré le : sam. sept. 15, 2007 11:12 pm

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par nafpy » lun. avr. 11, 2011 10:22 pm

Neworld a écrit :mais c'est pas bien de dire qu'on ne sait rien faire à la sortie de l'école ;)

Je ne voulais vexer personne surtout pas les petits jeunes, seulement vous faire prendre conscience que le métier d'ingénieur a énormément changé, ces 20-30 dernières années. Il y a des secteurs où le temps de mettre en place les formations adéquates, il est déjà trop tard, l'activité a changé de forme, et tout ce qui a été appris, faut il l'oublier ? Ce qui compte, c'est d'avoir une bonne formation de base, les projets également sont utiles, les stages offerts par les entreprises ont leur utilité pour apprendre à apprendre.
Ce qui manque surtout à l'enseignement en France, c'est plus de synergie avec le monde industriel.
Parent d'elèves ...

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » lun. avr. 11, 2011 10:35 pm

Tu tu tu. Du Du Du ou alors tu me l'as fait en anglais en comme ça on est tranquille.

Non non tu n'es pas HS du tout. Tu dis même que tu es d'accord sur le fait qu'on peut avoir son diplome sans avoir bcp mis leur mains dans la graisse....par contre un petit scrupule à la fin t'empeche de conclure et tu dis "c'est pas bien de dire qu'on ne sait rien faire à la sortie de l'école".

C'est ni bien ni mal. On observe des différences de niveau énormes entre deux personnes d'une même promo (j'ai eu le cas).

Ce qui manque surtout à l'enseignement en France, c'est plus de synergie avec le monde industriel.

Ben les cours sont faits le plus souvent par des gens qui n'ont jamais travaillé pour/dans l'industrie...ça n'aide pas. C'est une très bonne formation théorique mais ça n'aide pas à faire le lien avec la "vraie" vie d'ingé.
Le meilleur cours de physique que j'ai eu en école (meilleur au sens "je me rappelle de tout en détail sans effort") était fait par un Pr qui a été ingé pendant longtemps dans le domaine qu'il enseignait. Ensuite il a réussit à devenir prof...mais c'est une exception :(
Comme en plus il était sympa je l'ai pris en rapporteur de thèse mais c'est une autre histoire :)

A l'opposé, j'ai subit un cours d'optimisation en 3A *sans le moindre exemple* et sans poly.
J'ai conservé mes notes de ce cours car c'est un superbe exemple de niveau d'absurdité qui peut être atteint.
(au fait si vous voulez apprendre l'optimisation, lisez ça :www.stanford.edu/~boyd/cvxbook/bv_cvxbook.pdf c'est super bien fait).
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Ryuuken
Messages : 118
Enregistré le : mer. janv. 19, 2011 4:30 pm

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par Ryuuken » mar. avr. 12, 2011 12:25 am

Je dirais qu'un ingé qui sort d'une école d'ingé généraliste ne saura pas faire grand chose concrètement, mais un ingé qui sort d'une école d'ingé "spécialisé" est censé avoir pas mal de compétences dans son domaine.
Pour ce qui est des différences de niveau au sein d'une promo, je pense qu'en virant, disons, les premier et dernier quartile, on a des étudiants de niveau assez homogène. Mais bon, les plus faibles peuvent être vraiment très très mauvais, je suis d'accord. Et c'est sûr que dans une formation avec pas mal de projets en équipe (souvent le cas en info ou calcul scientifique je pense), y a (trop) souvent une moitié de glandeurs et une moitié de bosseurs ; les premiers seront sur-notés, les deuxièmes sous-notés...

Pour en revenir au sujet du topic, c'est très simple :
Quand on veut travailler à l'étranger, on fait sa 3A dans une université étrangère (de préférence dans le pays ciblé) ou bien son PFE ou une césure.
On peut difficilement être crédible quand on a fait toute sa scolarité et ses stages en France, quelle que soit l'école d'où l'on sort !

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » mar. avr. 12, 2011 10:54 am

Bah les généralistes ils s'en sortent souvent rapidement :)

Les spécialistes...c'est un peu là le pb : Prends une école d'info ou même tiens une ITU en info :
Tu vas avoirs deux types d'élèves (je caricature à peine) :
Ceux qui bossent pour avoir les partiels et qui ont appris la définition du prof de tel ou tel concept. Ceux là seront souvent bien classés.
Ceux qui passent leur temps à écrire du code pour des projets opensource ou autres. Ceux là seront probablement un peu moins bon sur les questions du types "qu'est ce qu'une classe" MAIS ce seront les seuls à n'avoir aucun pb en arrivant dans une entreprise. ils vont savoir naviguer dans un code énorme, savoir se servir de svn/git et autres...
Le premiers auront eu un cours sur les trucs genre svn en 1A. Soit...il est possible et classique de passer le partiel et de tout oublier.

Bref le classement dans l'école...bah...au panier. Tu en apprends tellement plus en parlant (technique mais pas que) 20min avec la personne.

Pour l'étranger : Rappel important : Dans une grosse boite et sauf exception tout sera en anglais MAIS il faut bien voir que les gens adorent qu'on parle un peu leur langue...ou du moins qu'on la comprenne parfaitement (bon sauf le bavarois mais ca je fais un blocage :mrgreen: )
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

piroud
Messages : 4307
Enregistré le : mer. févr. 03, 2010 12:07 pm
Classe : ingénieur

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par piroud » mar. avr. 12, 2011 7:08 pm

Ryuuken a écrit :Quand on veut travailler à l'étranger, on fait sa 3A dans une université étrangère (de préférence dans le pays ciblé) ou bien son PFE ou une césure.

plus que l'annee, je pense qu'il faut viser le douple diplome ou au moins une equivalence de diplome reconnue dans le pays vise. cela donne une reference a l'entreprise qui embauche

Fakbill a écrit :Pour l'étranger : Rappel important : Dans une grosse boite et sauf exception tout sera en anglais MAIS il faut bien voir que les gens adorent qu'on parle un peu leur langue...ou du moins qu'on la comprenne parfaitement

+1, je rajouterai que dans certain postes, c'est meme indispensable de bien maitriser la langue (je pense entre autre a des postes en production)

ne pas oublier que le plus facile pour debuter a l'etranger, c'est d'etre embauche par une entreprise francaise qui vous envoie a l'etranger (VIE, mission, expatriation, etc). si contrat local, bien regarde tout ce qui est protection sociale, conges, impots, etc, les systemes sont souvent tres differents de ceux de la France

enfin, je termine en rappelant que l'etranger, ce n'est pas la panacee: on peut faire de belle carriere en France, et c'est parfois difficile de vivre en dehors de la France (culture differente, eloignement de la famille et des amis,... sans meme parler des evenements type Lybie, Fukushima)
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

007
Messages : 591
Enregistré le : jeu. août 07, 2008 10:42 am
Localisation : Grenoble

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par 007 » mar. avr. 12, 2011 11:02 pm

Juste pour renforcer la réponse à la question initiale : stage ET/OU année à l'étranger.

Mais je souhaite intervenir suite à ce qui est dit :
fakbill a écrit :
Ce qui manque surtout à l'enseignement en France, c'est plus de synergie avec le monde industriel.

Ben les cours sont faits le plus souvent par des gens qui n'ont jamais travaillé pour/dans l'industrie...ça n'aide pas. C'est une très bonne formation théorique mais ça n'aide pas à faire le lien avec la "vraie" vie d'ingé.
Le meilleur cours de physique que j'ai eu en école (meilleur au sens "je me rappelle de tout en détail sans effort") était fait par un Pr qui a été ingé pendant longtemps dans le domaine qu'il enseignait. Ensuite il a réussit à devenir prof...mais c'est une exception :(
...


Mon expérience de formateur et responsable dans une école d'ingénieur m'a montré que :
- nous savons donner des bases solides qui permettent à nos diplômés d'évoluer
- même avec peu d'intervenants industriels, faire travailler les élèves sur des projets industriels dans un esprit industriel (délais, spécifications, démarche qualité, ...) leur donne la passion d'entreprendre et en même temps une bonne approche de ce qui se passera plus tard; et ça pas mal d'école le font.

En conséquence, j'ai eu des tonnes de témoignages de recruteurs qui tenaient ce type de discours : Qu'est ce qu'ils sont bons! ils s'y sont mis en un mois, au bout de 2 mois ils travaillaient avec les experts et ont su faire de propositions d'amélioration significatives, .... (il y a un biais : je référence implicitement la meilleure école du monde :mrgreen: ).

Merci donc de ne pas noircir si facilement les formations que vous avez eues.

007
ENS Cachan (Maths) 1966
carrière : universitaire, écoles d'ingenieur et entreprise

Avatar du membre
fakbill
Messages : 11231
Enregistré le : mer. juil. 30, 2008 4:59 pm
Classe : Dr.-Ing

Re: réputation école d'ingé vu par les recruteurs étrangers

Message par fakbill » mar. avr. 12, 2011 11:53 pm

Vous formez des bons ingé? Si vous voulez dites nous le nom de l'école car ça m'intéresse! (en pv si vous voulez).

Je ne disais pas que la formation était mauvaise en soit.
Je disais juste qu'il est souvent possible d'en sortir sans trop rien savoir faire **si on ne s'est pas impliqué**.
Exemple :
Le célèbre cours de C de première année qui à lieu dans nombre d'écoles non spécialisées en info.
C'est souvent un bon cours de C *mais* on n'explique pas aux étudiants pourquoi on leur apprend le C (*).
On peut très bien apprendre à codouiller un peu avec ce cours, passer le partiel et et là c'est le drame **tout oublier dans la foulée** (ben oui; la syntaxe, si on ne pratique pas, on oublie).
Le seul message important était pourtant de leur expliquer pourquoi ce langage est si important que ça.
Qu'ils aient une idée, un jour où on leur parlera de C N années après le cours, de *pourquoi* ce machin était en C.
Les détails de la syntaxe on s'en fout *totalement*. On les retrouve en 1h sur n'importe quel site web.

Bref la formation théorique est bonne mais elle suppose trop que les gens ont un réel intéret pour ce qui est enseigné.
En école, j'ai vite prix l'habitude de sécher la majorité des cours qui ne m'expliquait pas *pourquoi* on me parlait de ça plutôt que d'autre chose. J'ai pas mal séché en 2A. Bcp moins en 3A car c'était plus des confs que des cours formels.

Je n'ai pas exemple jamais compris pourquoi on nous a fait un cours d'analyse complexe (fonction holo tout ça) en 1A.
Aucun prof n'a jamais utilisé cet outil et moi non plus dans la vraie vie :(


(*) Oui au fait le C en 1990 ok c'était la base...mais en 2011 on peut se demander si c'est vraiment malin de commencer par ça. Pourquoi se faire biiiip avec la gestion de la mémoire en même temps qu'on enseigne l'algo??? Pourquoi pas java ou python (qui a le bon gout de ne pas parler obligatoirement de classes tout en ayant un GC).
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Ceral, marieecn et 17 invités