École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Modérateurs : JeanN, Michel Quercia

Juurya
Messages : 3
Enregistré le : mer. déc. 05, 2018 8:21 pm
Classe : MP

École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Juurya » mer. déc. 05, 2018 8:37 pm

Bonsoir, je suis actuellement en MP à Montpellier et je me pose quelques questions dont les gens sur ce forum pourraient peut être avoir les réponses.
Voilà ce qui me passionne c'est l'astrophysique, la physique en général j'aime beaucoup, mais quand j'ouvre un bouquin sur l'espace toutes les cellules de mon corps me hurlent "c'est ça que tu veux faire"
Je m'étais déjà renseignée concernant la formation, les débouchées, et j'avoue ne pas avoir été très emballée, mais mes professeurs m'encouragent à ne pas abandonner ce qui me plaît alors maintenant que la période d'inscription approche je suis un peu perdue.
J'aimerai savoir si vous connaissez des écoles d'ingénieurs accessibles (par accessible j'entends que si c'est dans CCP ce serait parfait...) qui proposent une grosse part de physique dans leurs enseignement, plus axées sur la physique que sur les maths (j'en ai ma claque des maths), avec pas mal de méca parce que j'aime beaucoup et qui sait de l'astrophysique mais je doute que ça existe en école d'ingé... Peut être que je me trompe et si c'est le cas j'aimerai beaucoup savoir le nom de cette école si elle existe ! À titre indicatif je compte présenter pour l'instant CCP et Mines (je ne sais pas si j'ai le niveau mais on ne sait jamais on ne peut pas l'avoir si on le tente pas...).

J'ai aussi une autre question: je compte pour l'instant poursuivre la voie "standard" école d'ingénieur jusqu'à l'obtention de mon diplôme (enfin j'espère) mais j'aimerai savoir si, dans le cas où je trouve du travail en tant qu'ingenieur et que je me rende compte que ce métier n'est pas fait pour moi, est-il possible de refaire des études ? On m'a parlé du magistère d'Orsay (d'autres aussi mais j'ai surtout retenu celui là), je sais qu'il est accessible en bac+2 en deuxième année de prepa mais je voudrais d'abord vérifier si ingénieur me plaît ou non avant de changer de voie. Vous pensez que c'est possible de postuler pour un magistère même à 25 ans ? Ou une fois que je suis engagée sur la voie de l'ingénieur je ne peux plus faire marche arrière ? Savoir que j'ai la possibilité de changer d'avis et de revenir à une formation universitaire même après avoir eu un diplôme d'ingénieur, ça me rassurerait beaucoup...
Merci à ceux qui ont pris le temps de lire ce message !

Avatar du membre
siro
Messages : 3214
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : Cassandre

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par siro » mer. déc. 05, 2018 10:14 pm

Si tu veux faire de l'astrophysique, c'est plutôt côté fac qu'il va falloir se tourner : (par ordre de difficulté d'admission, et, à mon avis, qui reste personnel, de pertinence dans le bagage apporté)
- soit une ENS sur concours (assez difficile)
- soit une ENS sur dossier (Ulm, Lyon, Cachan) : bien plus accessible si tu es très motivé et que tu t'arraches pour avoir un bon dossier de tes profs
- soit un magistère (certains sont d'un excellent niveau : Orsay, Paris 6/Paris 7 ; pour ne citer que ceux dont j'ai eu des échos)
- soit une fac "normale", et ça n'empêchera pas d'avoir de bons débouchés par la suite.

Je te conseille le plus possible une ENS (sur dossier ou concours), ça te donnera un gros filet de sécurité et un nom très vendable sur un CV.

Et ensuite, un M2 d'astrophysique quand tu auras fini ta L3 et ton M1 post-prépa.

Si tu veux faire de l'ingénierie spatiale, là, par contre, il y a sans doute plus d'écoles accessibles. Tout va dépendre de quel domaine tu veux aborder : systèmes embarqués, dynamique de vol, matériaux, etc. c'est pas les domaines qui manquent.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Juurya
Messages : 3
Enregistré le : mer. déc. 05, 2018 8:21 pm
Classe : MP

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Juurya » mer. déc. 05, 2018 10:32 pm

Merci beaucoup pour ta réponse ! Ça me donne une idée des chemins possibles, même si je compte pour l'instant me tourner vers les écoles d'ingénieurs, j'ai encore beaucoup à apprendre sur ce métier là je pense, je ne peux pas dire que ce n'est pas fait pour moi avant d'avoir essayé.
Je n'ai absolument pas le niveau pour l'ENS, j'y avais déjà pensé mais j'ai très vite réalisé que c'était hors de portée...
Le magistère me tente plus et mes profs de physique qui m'en ont un peu parlé pensent que ça me plairait. Mais comme je n'ai pas l'intention de me lancer la dedans, du moins pas tout de suite, je me demande toujours s'il est possible de revenir à une formation bac+2 après avoir eu un diplôme d'ingénieur... Je trouverai ça étrange d'empêcher des gens de se reconvertir à même pas 30 ans, mais bon ça m'inquiète un peu quand même 😅

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3812
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par LaMouette » mer. déc. 05, 2018 11:41 pm

Une école de physique (parmi d'autres mais celle là est quand même connue pour ça ) sur ccp : Phelma.

Ma collègue-covoitureuse du moment a un doctorat en astrophysique. Je ne sais plus quelle école elle a fait mais de mémoire, c'est pas la première à faire fantasmer les taupins.

Quant à reprendre des études oui, au magistère je ne comprend pas trop pourquoi. C'est comme vouloir revenir en arrière pour reprendre la même autoroute quoi. Là t'as même pas l'air de vouloir prendre une direction différente :? .
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Helserdin
Messages : 80
Enregistré le : jeu. août 02, 2018 2:11 am
Classe : 1A

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Helserdin » mer. déc. 05, 2018 11:43 pm

Alors pour les écoles du haut du panier, c'est sûr à 100%. Mais des écoles prestigieuses mais un poil plus accessibles comme Supaéro permettent aussi de devenir astrophysicien.
Et les ENS sur dossier sont aussi relativement accessibles (bien qu'un peu difficiles).
Mais je reconnais que ça reste des écoles difficiles.
As-tu regardé ce document ?
http://clichymjc.free.fr/documents/devenir_astro.pdf
MP
2018 - : Mines Paristech

Shredinger
Messages : 13
Enregistré le : dim. juin 24, 2018 12:09 am
Classe : MP

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Shredinger » mer. déc. 05, 2018 11:58 pm

L'astro est un gros attracteur à Orsay, l'IAS étant un assez gros labo (et la plus grosse assoc du magistère est une assoc d'astro, ils organisent régulièrement des conférences avec des chercheurs de l'IAS et ils ont un GROS téléscope). Petit plus, le magistère a pas mal changé cette année et entre autres un cours obligatoire d'astrophysique a été rajouté.
Il y a aussi le magistère de Diderot, quand je m'y suis rendu pour les entretiens on nous a dit que l'astro était leur point fort en physique.

Edit: Pour les ENS sur dossier, il parait que les demandes ont explosées cette année, du coup le niveau à avoir pour être accepté a du un peu augmenter
2016/2018: MPSI-MP Lycée Montesquieu
2018/2021:Magistère Physique Fonda Orsay

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1394
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Hibiscus » jeu. déc. 06, 2018 2:16 am

L'IOGS aussi, si tu es intéressé par l'obserevation astronomique, et l'instrumentation spatiale. (AO, tyiquement...)
A moins de faire de l'astronomie, du développement/ingénierie de systèmes d'observations, (et encore), ton école te servira surtout à t'ouvrir la porte d'une bonne thèse, qui sera ultra-conseillée, par tout "grand" employeur, académique ou non.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Juurya
Messages : 3
Enregistré le : mer. déc. 05, 2018 8:21 pm
Classe : MP

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Juurya » jeu. déc. 06, 2018 8:07 am

Merci à tous pour vos réponses, ça fait vraiment plaisir de voir toutes ces possibilités ☺️
Pour le document je l'ai téléchargé je le regarderai en rentrant merci beaucoup.
La Mouette est ce que ta dérangerait, la prochaine fois que tu la vois, de lui demander le nom de son école ?
J'avais déjà pensé à Supaero mais mon prof m'a dit que c'était absolument hors de portée pour moi. L'ENS aussi.

Juste pour être sûre, toutes ces écoles qui proposent un enseignement en astrophysique par exemple, ça débouche sur un diplôme type Master ou doctorat ? Enfin pas un diplôme d'ingénieur du coup, c'est ce que je veux dire... Je vous dit parce que j'ai repéré une école, Telecom Physique, qui propose une formation astrophysique mais si on suit ce cursus c'est un diplôme type Master qu'on obtient. D'ailleurs je me demande pourquoi elle est dans un concours d'écoles d'ingénieur dans ce cas, en tout logique elle devrait pour donner le diplôme d'ingénieur...

Et après avoir étudié de l'astrophysique, quelque soit l'endroit où je le fais, les débouchées seraient forcément dans l'enseignement et la recherche ? Ça m'embête de dire ça, mais niveau emploi et salaire, je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais de ce que j'ai pu entendre c'est pas très flambant... Je ne veux pas avoir l'air d'émettre un jugement, c'est que je me demande si c'est vraiment comme on le dit niveau débouchées.

En fait le deal avec mes parents c'est que je continue dans cette voie pour obtenir un diplôme d'ingénieur, et si après avoir commencé à travailler comme ingénieur ça ne me plaît vraiment pas, je reprends des études d'astrophysique pour le diriger plutôt vers la voie universitaire (mais le but c'est d'avoir un diplôme d'ingénieur au cas où si je n'arrive pas à trouver du boulot dans la recherche).

father
Messages : 7485
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par father » jeu. déc. 06, 2018 8:42 am

Je comprends que tes parents aient un avis (d autant qu ils financent tes etudes) mais c est ton avenir..

Effectivement, difficile de percer dans l astro
Tout simplement parce qu il y a peu postes
Et ce sont postes de chercheurs (paie non mirifique en france).
Tu ne peux pas avoir le beurre et l argent du beurre.
L expatrition est a envisager.

Pour les formations. 2 pistes :
Magistère et ens sur dossier (lyon, saclay)
3 ecoles d inge accessible s :
Iogs (centrale) : je t encourage vraiment a t inscrire.
Magistere d orsay en parallèle. Proximite labo ias. M2 astro ds la foulee.
Phelma
Physique strasbourg qui permet bien de s inscrire en m2 d astro pendant la 3a (qq du forum l a fait). Plus accessible. Tu as un m2 d astro en sus de ton diplôme d inge. Toutes les ecoles d inge proposent en m2 en sus.

Dans les 3 cas tu es bien inge. En france cela t offre une certaine sécurité (si tu sais vendre tes compétences pour rebondir.)

Par contre si tu veux faire ingénieur meca, ce ne sont pas les bonnes ecoles. La décision a prendre se situe la.

Avatar du membre
siro
Messages : 3214
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : Cassandre

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par siro » jeu. déc. 06, 2018 11:24 am

Au risque de me répéter : les ENS sur dossier ne sont pas forcément hors de portée. Par contre, si tu veux maximiser tes chances, passe le concours des ENS. Une simple admissibilité, même ras les pâquerettes, ça offre une admission sur dossier quasi automatique.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Avatar du membre
LaMouette
Messages : 3812
Enregistré le : mar. mars 03, 2009 9:55 pm

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par LaMouette » jeu. déc. 06, 2018 3:21 pm

Juurya a écrit :
jeu. déc. 06, 2018 8:07 am
La Mouette est ce que ta dérangerait, la prochaine fois que tu la vois, de lui demander le nom de son école ?
Je lui demanderai la prochaine fois que je la vois.
Par contre aujourd'hui, elle fait complètement autre chose que de l'astrophysique :lol: .

Juste pour être sûre, toutes ces écoles qui proposent un enseignement en astrophysique par exemple, ça débouche sur un diplôme type Master ou doctorat ? Enfin pas un diplôme d'ingénieur du coup, c'est ce que je veux dire... Je vous dit parce que j'ai repéré une école, Telecom Physique, qui propose une formation astrophysique mais si on suit ce cursus c'est un diplôme type Master qu'on obtient. D'ailleurs je me demande pourquoi elle est dans un concours d'écoles d'ingénieur dans ce cas, en tout logique elle devrait pour donner le diplôme d'ingénieur...
Certaines écoles d'ingénieur délivrent d'autres diplômes et grades que des diplômes d'ingénieur.

Mais clairement, pour arriver à une vraie étude de l'astrophysique, et pas juste une initiation, il te faudra passer par un doctorat.

Et après avoir étudié de l'astrophysique, quelque soit l'endroit où je le fais, les débouchées seraient forcément dans l'enseignement et la recherche ? Ça m'embête de dire ça, mais niveau emploi et salaire, je ne sais pas trop à quoi m'attendre mais de ce que j'ai pu entendre c'est pas très flambant... Je ne veux pas avoir l'air d'émettre un jugement, c'est que je me demande si c'est vraiment comme on le dit niveau débouchées.
Après ton doctorat tu peux travailler dans un autre domaine.
Franchement dans les grands groupes je vois pas mal de jeunes docteurs partir à l'ouest après avoir fait des études dans un autre domaine. Ce n'est pas spécialement choquant ni nouveau.
En fait le deal avec mes parents c'est que je continue dans cette voie pour obtenir un diplôme d'ingénieur, et si après avoir commencé à travailler comme ingénieur ça ne me plaît vraiment pas, je reprends des études d'astrophysique pour le diriger plutôt vers la voie universitaire (mais le but c'est d'avoir un diplôme d'ingénieur au cas où si je n'arrive pas à trouver du boulot dans la recherche).
Bon en gros, prépare une école qui te permettra d'intégrer le doctorat voulu.
D'ici la fin de ton master 2, tu auras eu le temps de prendre de l'autonomie vis à vis de tes parents et tu postuleras pour le doctorat.

Reprendre des etudes en sciences à 0 après un diplôme d'ingénieur, c'est stupide. Tu as déjà un master 2, autant passer directement au niveau supérieur.
Ou passer un Mastere ou autre programme niveau bac+5.
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Helserdin
Messages : 80
Enregistré le : jeu. août 02, 2018 2:11 am
Classe : 1A

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Helserdin » jeu. déc. 06, 2018 9:04 pm

siro a écrit :
jeu. déc. 06, 2018 11:24 am
Au risque de me répéter : les ENS sur dossier ne sont pas forcément hors de portée. Par contre, si tu veux maximiser tes chances, passe le concours des ENS. Une simple admissibilité, même ras les pâquerettes, ça offre une admission sur dossier quasi automatique.
On peut espérer avoir un gros coup de bol, mais quelqu'un qui n'a pas le niveau pour Supaéro aura difficilement le niveau pour l'admissibilité à une ENS. Et un membre du forum s'est fait recaler des ENS sur dossier après avoir décroché une admissibilité à toutes les ENS sauf Ulm, et avoir été classé à Rennes. Comme quoi...

Au delà, je ne prétends pas que l'ENS sur dossier est impossible.
MP
2018 - : Mines Paristech

LeRetourdeSudist
Messages : 1
Enregistré le : mer. nov. 14, 2018 8:57 pm
Classe : Rageux aigri

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par LeRetourdeSudist » ven. déc. 07, 2018 6:16 pm

Les ENS sur dossier c'est pas donné du tout, en tout cas l'année dernière je connais des recalés avec un très bon dossier (dont un aux Mines Pa mais pas admissible X/ENS)

Sinon si tu tiens absolument à faire une école d'ingé, renseigne toi sur celles qui proposent de faire de la physique en parallèle (ex: une licence). Parfois t'as aussi la possibilité de faire un DD à l'étranger plus théorie que ingénierie. En général une école d'ingé généraliste te ferme pas les portes de l'astrophysique même si c'est pas adapté. Ma tutrice m'a parlé d'élèves régulièrement envoyés en stage d'astrophysique.


Sinon sur CCP, Phelma a l'air de correspondre à ce que tu veux.
2016-2017: MPSI réussie
2017-2018: MP* ratée
2018-2019: 1A Centrale Écully, L3 Physique

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1394
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par Hibiscus » sam. déc. 08, 2018 6:10 am

Attention quand même aux "stages" d'astro"physique" qui au final sont plus proches du tri de données, et analyse d'images connotées astro.
C'est facile d'y rentrer, ya toujours besoin de main d'oeuvre pour faire ce genre de choses, et c'est rarement très passionnant.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Avatar du membre
siro
Messages : 3214
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : Cassandre

Re: École d'ingénieur en astrophysique et question sur les magistères

Message par siro » sam. déc. 08, 2018 10:51 pm

ça dépend chez qui tu fais ton stage, y'a des stages de M1/M2 très rigolos qui ne sont pas du tout orientés analyse de donnée (plutôt chez les théoriciens/simulation).
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité