Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Modérateurs : JeanN, Michel Quercia

axelp
Messages : 5
Enregistré le : mar. nov. 17, 2015 11:55 pm
Classe : PCSI

Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par axelp » mer. nov. 18, 2015 12:12 am

Bonsoir,
je suis en PCSI au lycée Barthou à Pau (classé dans les 55 +- 5 ièmes prépas PCSI/PC selon les palmarès)

Je résume un peu mon cas: j'apprends très vite et n'ai besoin de relire mon cours que 1 voire 2 fois au max pour suivre en classe ou faire les exercices de TD, cet atout m'a fait passer toute ma scolarité avant le post-bac avec 16 de moyenne sans jamais ouvrir un bouquin, néanmoins évidemment cela ne marche pas en prépa (notes catastrophiques au début, là je me rattrappe un peu), je ne suis pas du tout habitué au travail régulier (en effet je galère fortement sur ce point, je suis incapable d'être efficace et aboutir à tous mes objectifs de taff proposés) et donc j'ai peur pour la suite.

Je convoîte l'X depuis tout petit, tous mes profs m'ont toujours dit "c'est sûr que ce gosse y arrivera tranquilement si seulement il se mettait au travail" (la même remarque à tous les conseils de classe), or étant dans une prépa provinciale de niveau pas particulièrement élevé et surtout étant loin d'être majorant de la classe (pour l'instant) je commence à perdre l'espoir et la motivation.

Quand j'arrive à être productif et bosser avec efficacité modérée (encore bien loin de celle que j'observe chez certains de mes camarades) cela porte ses fruits assez rapidement.

Auriez-vous des conseils pour bien travailler, des techniques, de la motivation, des astuces, des choses que vous auriez voulu que quelqu'un vous dise quand vous étiez en sup et qui aurait tout mis au clair (ça arrive toujours...), et en particulier des conseils pour préparer ces concours là (bosser surtout les définitions et questions de cours, ou méthodes de résolutions d'exos (je fais des fiches méthodes pour la résolution de différents types d'énoncés en maths par ex))?

Merci d'avance,

P.S., si ce post n'est pas dans la catégorie adéquate, merci de prévenir j'informerai un mod pour le déplacer ou l'éliminerai et reposterai sur la bonne rubrique.

abouMPSI
Messages : 5923
Enregistré le : lun. juil. 28, 2014 11:11 am
Classe : Aldo attardé...

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup ?

Message par abouMPSI » mer. nov. 18, 2015 12:14 pm

parles en à tes profs actuels.

vises une classe étoilée. Genre Bordeaux Montaigne.

PSI ou PC ?

Avais-tu visé un autre lycée en APB ?
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

abouMPSI
Messages : 5923
Enregistré le : lun. juil. 28, 2014 11:11 am
Classe : Aldo attardé...

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par abouMPSI » mer. nov. 18, 2015 12:17 pm

Compléter tes cours par des livres d'exercices, des annales de concours ?
(tu as vu les messages d'autres élèves posant la question sur les livres à leur conseiller ?)
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

axelp
Messages : 5
Enregistré le : mar. nov. 17, 2015 11:55 pm
Classe : PCSI

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par axelp » mer. nov. 18, 2015 2:14 pm

J'ai les livres d'exos incontournables de Dunod ainsi que les Tout-en-un, je fais souvent un ou deux exos de ces livres le soir en maths, en ce qui concerne toutes les autres matières, ... Nada.

Il me semble inutile pour l'instant de prendre des annaconcours vu que les exercices et sujets traitent de la totalité du programme sup+spé mais les exercices de sup sont super poussés et mélangés à des notions de deuxième année (c'est au moins ce que j'ai perçu en essayant de faire des exos de Dénombrement et Suites de concours.

J'ai lu deux autres questions au sujet, y'aurait-il par hasard une FAQ sur les ENS?
Encore une fois je m'excuse je viens tout juste de m'inscrire sur ce forum.

abouMPSI
Messages : 5923
Enregistré le : lun. juil. 28, 2014 11:11 am
Classe : Aldo attardé...

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par abouMPSI » mer. nov. 18, 2015 2:24 pm

Certains conseilleraient les annales des anciens concours de math sup...

Sinon il y a le site "Banques Ecoles" des ENS, géré par ENS Lyon.
https://banques-ecoles.fr
(il n'est pas référencé sur SCEI ...)
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

Lutegarde
Messages : 619
Enregistré le : mar. juin 05, 2007 1:15 pm

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Lutegarde » mer. nov. 18, 2015 2:46 pm

Ce que je peux en dire n'a que la valeur qu'on veut bien lui accorder, néanmoins je crois que ça a en partie fait ses preuves.

Il y a à mon sens deux choses essentielles. La première est de liquider le mythe des élèves très brillants qui réussissent sans travailler. Ca n'existe pas, et il n'y a rien de terrible à réussir besogneusement, en particulier à l'X et aux ENS qui demandent un minimum d'investissement. La seconde est de garder en tête que passer beaucoup de temps à faire quelque chose ne signifie pas nécessairement que ce que l'on fait est pertinent et efficace.

Aux concours on ne demande pas d'être spécialement brillant-e, on demande d'avoir une bonne maîtrise des outils du programme. Dans l'abstrait cela pourrait vouloir dire être en mesure, face d'une situation relativement nouvelle, de mobiliser tous les outils nécessaires pour l'expliquer. Pour ça il n'y a pas de secrets, il faut connaître tous les outils en question, c'est-à-dire savoir son cours, au sens le plus fort qui soit. En d'autres termes, il ne faut pas juste connaître une suite de résultats, mais bien tout le raisonnement qui va avec, les petites remarques en apparence anodines, les applications numériques en apparence triviales etc. C'est à mon sens pas mal plus de travail que de savoir suffisamment pour suivre. Je ne suis pas sûre que pour ça faire des tonnes d'exercices ou de problèmes de concours ait un très grand intérêt. Typiquement je n'ai pour ainsi dire jamais fait ça (i.e. je n'ai jamais travaillé sur des exercices/problèmes autres que mes TD et mes DM, peut-être à une exception près qui ne me paraît pas très significative, et en spé je n'ai pratiquement jamais cherché mes TD en physique, et en chimie absolument jamais cherché ni mes TD ni les DM), je ne m'en suis pas beaucoup plus mal sortie.

Après la question est de savoir comment se motiver dans ce but-là et là je ne sais pas à quel point tout est généralisable. En ce qui me concerne procéder comme ça avait du sens parce que ce qu'on essayait de m'apprendre m'intéressait vraiment et que je voulais vraiment en savoir plus et comprendre ce que j'avais sous les yeux.

Lutegarde
Messages : 619
Enregistré le : mar. juin 05, 2007 1:15 pm

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Lutegarde » mer. nov. 18, 2015 3:59 pm

C'est vrai, mais je pense que c'est plus fatigant et moins efficace de bourriner que d'apprendre à réfléchir. C'est caricatural mais en maths c'est quand même plus économique à mon sens de savoir retrouver un résultat en faisant un dessin ou en ayant une bonne compréhension du pourquoi que de se fader de l'apprentissage d'hypothèses dont on ne comprend pas la nécessité.
En tout cas en ce qui me concerne, procéder ainsi m'a permis de ne jamais avoir à travailler des heures et des heures (je n'ai jamais travaillé après 22h, jamais le week-end, jamais pendant les vacances sauf au mois d'août avant de rentrer en spé, par contre modulo deux ou trois trucs en chimie en sup je n'ai jamais laissé traîner un truc que je ne comprenais pas, et j'ai systématiquement commencé à apprendre mon cours à le jour où je l'ai eu).

Après effectivement à l'époque j'avais trouvé le concours de l'X un peu plus facile que celui des ENS, au sens par exemple où le niveau de compréhension qui était attendu à l'oral de physique était un peu en-deçà.

Diogene
Messages : 874
Enregistré le : mer. oct. 07, 2015 11:49 am
Classe : GA

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Diogene » ven. nov. 20, 2015 2:11 pm

Le mieux c'est d'être en TS1 à LLG ou d'avoir des parents normaliens ou profs de prépa.

MSman
Messages : 1546
Enregistré le : dim. août 26, 2012 11:36 am

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par MSman » ven. nov. 20, 2015 2:17 pm

Le mieux c'est de bosser.
2012-2014 : MPSI-MP* Blaise Pascal (63)
2014-2015 : L3 Maths Université Blaise Pascal
2015 - : L3/M1 Maths ENS Ulm

Diogene
Messages : 874
Enregistré le : mer. oct. 07, 2015 11:49 am
Classe : GA

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Diogene » ven. nov. 20, 2015 5:26 pm

MSman a écrit :Le mieux c'est de bosser.


Un(e) fil/fille d'ouvrier non qualifié a une chance de rentrer à l'X

Un(e) fils/fille d'X parisien(ne) a 4000 x plus de chances d'intégrer l'X (des démographes et sociologues ont publié sur le sujet)

Donc les vrais génies provinciaux qui intègrent X/ENS ça existe évidemment, mais les dés sont un peu pipés au départ (on peut lire pour se distraire Le Théorème de Kropst d'Emmanuel Arnaud un roman qui devrait plaire aux taupins)

Après faut pas s'étonner de voir nos fameux corpsards pas pressés d'aller pantoufler n'être pas vraiment des flèches

Diogene
Messages : 874
Enregistré le : mer. oct. 07, 2015 11:49 am
Classe : GA

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Diogene » ven. nov. 20, 2015 5:37 pm

axelp a écrit :
J'ai lu deux autres questions au sujet, y'aurait-il par hasard une FAQ sur les ENS?


A Ginette ça s'appelle les cals. J'imagine qu'à LLG ou autre gros bahut qui ont des chances non nulles d'envoyer des gros contingents ça existe aussi.

Bien sûr pas question de les diffuser à l'extérieur. Esprit concours oblige

MSman
Messages : 1546
Enregistré le : dim. août 26, 2012 11:36 am

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par MSman » ven. nov. 20, 2015 6:21 pm

Diogene a écrit :
MSman a écrit :Le mieux c'est de bosser.


Un(e) fil/fille d'ouvrier non qualifié a une chance de rentrer à l'X

Un(e) fils/fille d'X parisien(ne) a 4000 x plus de chances d'intégrer l'X (des démographes et sociologues ont publié sur le sujet)

Donc les vrais génies provinciaux qui intègrent X/ENS ça existe évidemment, mais les dés sont un peu pipés au départ (on peut lire pour se distraire Le Théorème de Kropst d'Emmanuel Arnaud un roman qui devrait plaire aux taupins)

Après faut pas s'étonner de voir nos fameux corpsards pas pressés d'aller pantoufler n'être pas vraiment des flèches


Ah ouais ?
Intéressant comme étude.
4000 fois plus ça fait tellement d'écart ... Je pensais qu'il y en avait un peu genre 5 fois mais 4000...
Modifié en dernier par MSman le ven. nov. 20, 2015 8:04 pm, modifié 1 fois.
2012-2014 : MPSI-MP* Blaise Pascal (63)
2014-2015 : L3 Maths Université Blaise Pascal
2015 - : L3/M1 Maths ENS Ulm

aeioui
Messages : 190
Enregistré le : sam. juil. 25, 2015 12:26 pm

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par aeioui » ven. nov. 20, 2015 6:32 pm

Les cals ?

axelp
Messages : 5
Enregistré le : mar. nov. 17, 2015 11:55 pm
Classe : PCSI

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par axelp » ven. nov. 20, 2015 9:01 pm

Lutegarde a écrit :Ce que je peux en dire n'a que la valeur qu'on veut bien lui accorder, néanmoins je crois que ça a en partie fait ses preuves.

Il y a à mon sens deux choses essentielles. La première est de liquider le mythe des élèves très brillants qui réussissent sans travailler. Ca n'existe pas, et il n'y a rien de terrible à réussir besogneusement, en particulier à l'X et aux ENS qui demandent un minimum d'investissement. La seconde est de garder en tête que passer beaucoup de temps à faire quelque chose ne signifie pas nécessairement que ce que l'on fait est pertinent et efficace.

Aux concours on ne demande pas d'être spécialement brillant-e, on demande d'avoir une bonne maîtrise des outils du programme. Dans l'abstrait cela pourrait vouloir dire être en mesure, face d'une situation relativement nouvelle, de mobiliser tous les outils nécessaires pour l'expliquer. Pour ça il n'y a pas de secrets, il faut connaître tous les outils en question, c'est-à-dire savoir son cours, au sens le plus fort qui soit. En d'autres termes, il ne faut pas juste connaître une suite de résultats, mais bien tout le raisonnement qui va avec, les petites remarques en apparence anodines, les applications numériques en apparence triviales etc. C'est à mon sens pas mal plus de travail que de savoir suffisamment pour suivre. Je ne suis pas sûre que pour ça faire des tonnes d'exercices ou de problèmes de concours ait un très grand intérêt. Typiquement je n'ai pour ainsi dire jamais fait ça (i.e. je n'ai jamais travaillé sur des exercices/problèmes autres que mes TD et mes DM, peut-être à une exception près qui ne me paraît pas très significative, et en spé je n'ai pratiquement jamais cherché mes TD en physique, et en chimie absolument jamais cherché ni mes TD ni les DM), je ne m'en suis pas beaucoup plus mal sortie.

Après la question est de savoir comment se motiver dans ce but-là et là je ne sais pas à quel point tout est généralisable. En ce qui me concerne procéder comme ça avait du sens parce que ce qu'on essayait de m'apprendre m'intéressait vraiment et que je voulais vraiment en savoir plus et comprendre ce que j'avais sous les yeux.


À mon -très humble- avis, sachant que je n'ai intégré la prépa que depuis il y a 2-3 mois, il me semble impossible de réussir sans faire des tonnes d'exercices, pour vraiment voir les petites "astuces" et subtilités qui amènent à la résolution et qui sont hors du cours, j'explicite par un exemple ce matin même: on avait une fraction rationnelle avec des racines partout, on avait la FI l'infini moins l'infini sur l'infini moins l'infini. Le soir avant le cours en essayant de résoudre et connaître la limite en +inf j'ai essayé de me ramener à une autre forme plus facile à lever en factorisant ce qu'il y avait dans les racines, j'ai pu simplifier quelques trucs et au final j'avais l'inf - l'inf + 2 - l'inf sur l'inf sur l'inf moins l'inf plus 0 sur l'inf... en fait il fallait multiplier par le "conjugué" de toutes les racines, une par une (pour avoir a^2 - b^2) puis peu a peu on simplifiait et on arrivait à lim ... = 0. Pas un quart de la classe y avait arrivé parce qu'on ne connait pas/on ne voit pas directement ce genre de méthode de résolution possible (faute d'entraînement), mais j'avoue que quand je passe bien du temps tous les soirs à relire mon cours après j'arrive en colle ou en DS tranquillement.


En ce qui concerne mon problème de travail régulier, j'ai commencé a faire des fiches en différentes catégories pour chaque matière, chaque chapitre: des fiches cours (résultats importants, théorèmes et définitions, formules), des fiches démos/preuves, puis des fiches méthode (les différents énoncés "type" (par exemple en probas les machines défectueuses, les tests, si on a des SCE et on nous demande p(A) un évenement à coup sur c'est les probas totales... etc) + méthode de résolution)
Tout ca se passe bien, c'est en ce qui concerne refaire des exos de TD et autre que la motivation ne vient pas.

D'autre part, je me demandais qu'est-ce qui fait que des prépas aient des taux d'admissibilité à des concours difficiles mille fois supérieurs à d'autres, si on enseigne le même programme et même les profs des prépas les moins bien classés sont en général des normaliens ou agrégés+thèse... ? Je sais qu'il y a une question de niveau général et de "quotas" d'acceptés, mais je commence à être découragé en ce qui concerne mes ambitions sachant que seul le major de chaque classe part à LLG/Fermat/H4 etc chaque année, et en ce moment je suis à peu près dans les 20 et quelque premiers, même si je commence à me rattraper?

Toute "aide" ou commentaire sur comment bien travailler est très apprécié,
Merci d'avance

Avatar du membre
Raphaëlle
Messages : 2134
Enregistré le : ven. mai 18, 2007 7:29 pm
Classe : post doc
Localisation : Bâle

Re: Préparation pour les ENS/X dès la sup?

Message par Raphaëlle » sam. nov. 21, 2015 8:55 am

J'ai pas lu en détail toutes les réponses, donc désolée si je répète des trucs...

Déjà, postulat de base : il est toute à fait possible d'intégrer de très bonnes écoles depuis Barthou à Pau, deux de mes camarades de promo à l'ENS Lyon (normaliens) venaient de cette prépa.
Mais c'est vrai que si tu n'es pas dans les meilleurs de ta prépa, ça va être compliqué. Mais ne rêve pas, ce n'est pas parce que tu vas aller dans une prépa plus côtée que tu auras plus de chances, tu y seras juste moins bien classé.

À mon -très humble- avis, sachant que je n'ai intégré la prépa que depuis il y a 2-3 mois, il me semble impossible de réussir sans faire des tonnes d'exercices, pour vraiment voir les petites "astuces" et subtilités qui amènent à la résolution et qui sont hors du cours

Non ce n'est pas impossible. Je n'ai fait quasiment aucun exercice en dehors de ceux demandés, et je pense que ça s'est pas trop mal passé pour moi (ok, pas pour l'X, mais sinon...)
Après, ça dépend des gens... Mais on ne le répète jamais assez, la base, c'est le cours!
Surtout en début de sup. Connaître son cours, c'est connaître toutes les définitions et démonstrations, comprendre l'enchaînement des choses. C'est comprendre parfaitement les exemples de cours.

Perso au début de la sup, j'ai eu un petit moment de flottement : je trouvais les cours faciles (normal, on refaisait ce qu'on avait fait au lycée), du coup je ne les apprenais pas. Un jour en colle je n'ai pas su répondre à des questions sur le cours, et j'ai réalisé qu'en fait, je ne le connaissais pas assez du tout.
Ma solution, ça a été de ficher tout. Mais pas juste recopier, réécrire le déroulé du cours en se l'appropriant, en en comprenant soi même la logique. Et j'ai continué à ficher comme ça jusqu'en master...
Evidemment, cette solution ne convient certainement pas à tout le monde, faut voir ce qui te convient...
Mais j'insiste, faire plein d'exos n'est en général pas la bonne solution.

D'autre part, je me demandais qu'est-ce qui fait que des prépas aient des taux d'admissibilité à des concours difficiles mille fois supérieurs à d'autres, si on enseigne le même programme et même les profs des prépas les moins bien classés sont en général des normaliens ou agrégés+thèse... ?

Ben c'est juste que les élèves sont, EN MOYENNE, moins bons au départ. Donc si ton niveau initial est le même que quelqu'un de LLG, ya pas de raison a priori que tu réussisses moins bien que cette personne.

Diogene a écrit :
MSman a écrit :Le mieux c'est de bosser.


Un(e) fil/fille d'ouvrier non qualifié a une chance de rentrer à l'X

Un(e) fils/fille d'X parisien(ne) a 4000 x plus de chances d'intégrer l'X (des démographes et sociologues ont publié sur le sujet)

Oui mais pourquoi? Tu crois que les X aident leurs enfants à travailler en prépa? J'en doute fortement, ça prendrait trop de temps. Qu'ils les pistonnent? c'est pas comme ça que fonctionnent les concours.
Si les enfants d'X entrent plus à l'X, c'est parce que leurs parents ont su leur transmettre leur motivation pour travailler dans cet objectif.
Si un fils/fille d'ouvrier arrive à se motiver et à travailler dans ce sens, à capacités intellectuelles égales, ça n'a pas de raison de moins bien se passer. D'ailleurs, cela se voit tous les ans. Mais on est d'accord, c'est plus difficile de trouver cette motivation.

Conclusion : qu'on soit fils d'ouvrier ou de polytechnicien, la seule solution c'est de travailler. Il y a juste des gens pour qui cela semble plus naturel qu'à d'autres.
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Jean_Foutre et 20 invités