EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Modérateurs : JeanN, Michel Quercia

Freid
Messages : 3
Enregistré le : ven. déc. 15, 2017 8:20 pm
Classe : TS spé info

EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Freid » sam. déc. 30, 2017 8:03 pm

Bonjour,

Je suis actuellement en TS et j'aimerais plus tard travailler dans le monde de l’ingénierie informatique ou numérique. En ayant étudié les différentes possibilités, j'hésite à m'inscrire en prépa MPSI en France pour rejoindre une école orientée dans ce domaines (Télécom ParisTech, SudParis, ...) ou alors rejoindre un des Bachelors de l'EPFL dans ces domaines pour faire un master qui délivre le même diplôme qu'en France :?: .
Après renseignement et lecture de différents posts sur ce sujet, les avis restent flous ou divisés. J'aimerai donc connaître les différents avantages et inconvénients entre ces deux voies (que ce soit au niveau de l'embauche, de la qualité de la formation, des difficultés, bref un avis le plus objectif possible) afin de choisir, la date des inscriptions approchant à grand pas :roll: .

Merci de votre aide :mrgreen:

Sylve
Messages : 173
Enregistré le : mer. mars 18, 2015 7:44 pm
Classe : Vacancier

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Sylve » sam. déc. 30, 2017 8:45 pm

Pour le coût de la vie faut pas abuser. C'est pas pour rien que certains Suisses vont faire leurs courses ou vont chez le médecin de l'autre côté du lac...

Personnelement (et c'est ce que j'ai fait) je tenterais plutôt une prépa, et si tes projets restent les mêmes et que tu ne veux pas aller dans une école française, go EPFL après la prépa (en rentrant en 3ème année si t'es admis à l'ENS Lyon, 2ème année sinon). Je trouve ça assez risqué pour un français d'aller à l'EPFL où il est beaucoup plus facile de se faire jeter sans aucune équivalence qu'en France, mais c'est une question de goût. J'ai un collègue qui retape sa première année à l'EPFL mais maintenant ça se passe bien, donc on doit s'en sortir.

father
Messages : 7286
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par father » sam. déc. 30, 2017 10:43 pm

Meme diagnostic
Pour epfl : la marque et un acces sans doute facilite au marche suisse.
Pour la prepa francaise : l encadrement et le peu de dechets
J ajouterai le caractère généraliste alors que la spécialisation est plus precoce a epfl
Mais si tu sais deja ce que tu veux faire...

A noter qu il y a également des ecoles francaise en partenariat avec epfl

Tu n es pas a la bourre : inscris toi aux 2. Tu peux choisir au dernier moment !

Avatar du membre
bullquies
Messages : 6490
Enregistré le : mar. avr. 17, 2012 9:19 pm
Classe : Thé à la

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par bullquies » sam. déc. 30, 2017 10:52 pm

Suis les conseils de father

attention au coût de la vie en suisse, des choses comme le logement et l'assurance maladie, frais de scolarité et même vie sociale reviennent chers si on a pas un salaire suisse à mettre en face ou si on ne vient pas en double diplome.

Je me permet d'ajouter que si tu veux poursuivre en doctorat tu seras bien en Suisse (où le doctorat est un vrai plus pour les meilleurs). Si tu veux bosser en France suis un parcours français.

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1369
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » sam. déc. 30, 2017 11:59 pm

Même si je suis plutôt d'accord avec les deux derniers messages, je voulais juste préciser deux trois petits points..
Freid a écrit :
sam. déc. 30, 2017 8:03 pm
(Télécom ParisTech, SudParis, ...
[sont] Deux écoles assez différentes (niveau & sélectivité, formation, "prestige"..)
Freid a écrit :
sam. déc. 30, 2017 8:03 pm
pour faire un master
Autant rentrer en bachelor est facile, autant plus que dans un cursus français de type bachelor-master dans la même école, tu devras faire tes preuves pour passer en master, et il faut que tu en sois conscient.
(Je te rappelle que d'après les Statistiques sur l'Echec (SAE) ,"55% des étudiants qui ont débuté l'EPFL ont finalement obtenu leur diplôme.")
Freid a écrit :
sam. déc. 30, 2017 8:03 pm
qui délivre le même diplôme qu'en France
Point sensible. Les mentions, et détails font que deux diplômes d'apparence similaires ne conduiront pas à la même reconnaissance, ni au même salaire. En France, dans ces écoles, tu auras plutôt des mentions du type BSc. in Engineering (spécilisation nanana), que BSc. in specialization nanana.

Enfin, comme tu dois le savoir, l'epfl est également intégrable post-prépa, et tu pourrais aussi avoir des opportunités d'y faire un séjour/double-diplôme/divers une fois en école d'ingé.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Nicolas G
Messages : 408
Enregistré le : lun. juil. 16, 2012 11:33 am
Classe : 3A/M2

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Nicolas G » dim. déc. 31, 2017 12:23 am

Ce qui m'énerve avec l'EPFL, ce sont les superlatifs employés par ses défenseurs (avec des arguments parfois malhonnêtes, je ne parle pas sur ce topic en particulier). Cela me donne un a priori négatif alors que c'est bien sûr une très bonne école, autant au niveau de la formation que de la recherche. Mais les écoles d'ingénieur française ont aussi des arguments à faire valoir, c'est juste un système différent.
Lycée Masséna PCSI 833 PSI 935 3/2 5/2 (2012-2015)
ENSIMAG (2015-2018) Master en mathématiques appliquées MSIAM (2016-2018)
Doctorat en mathématiques appliquées (tomographie médicale) (2018-20XX)

Avatar du membre
siro
Messages : 3158
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : Cassandre

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par siro » dim. déc. 31, 2017 12:40 am

C'est une très bonne école. Maintenant, j'ai aussi tendance à penser que l'intégrer après un an ou deux de prépa est tout aussi intéressant sinon plus. (Parce qu'on bénéficie des bienfaits de la formation à la française.)

A noter que l'EPFL écrème tout au long de la scolarité. C'est un rythme très différent de celui de la prépa.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

father
Messages : 7286
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par father » dim. déc. 31, 2017 9:54 am

Cela a été dit mais une nouvelle fois, les redoublement de 1a sont fréquents, yc pour des eleves qui brillaient en terminale.
Cela peut etre salutaire dans le genre coup de pied au cul mais aussi déstabilisant.
En prepa, les avertissements tombent bcp plus vite.
Cela permet de redresser la barre si on s en donne les moyens.
En outre, n importe quel taupin peut decrocher une ecole (pas telecom pa..) et une fois qu il y est c est tres rare de ne pas aller au bout.

piperush
Messages : 150
Enregistré le : dim. août 28, 2016 8:07 am
Classe : Intègre (é)

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par piperush » dim. déc. 31, 2017 10:20 am

Pour avoir moi même hésité il y a quelques années entre aller dans une A+ ou aller à l'EPFL (j'ai d'ailleurs retiré ma carte d'étudiant de l'EPFL et l'ai encore au fond d'un placard), je vais te donner mon avis perso (pourquoi j'ai pris l'école française et pas l'EPFL). Excuse cette explication sous forme de "points"... mais c'est plus simple à lire que de faire un long discours.

+ Arguments en faveur de l'EPFL
- Reputation à l'international
- Infrastructures
- Le cadre (même si Lausanne n'est pas une ville très active)
- Des professeurs et une administration qui sont très adaptés à l'élève (lorsque j'envoyais un mail à l'administration de l'Epfl, j'avais une réponse polie et précise.... lorsque je faisais pareil avec mon école française, c'était très différent).

+ Ecole Francaise
- Plus adaptée si tu veux travailler dans une boite française (je ne dis pas "en France")
- Prestige lorsque tu es formaté CPGE
- Possibilité de faire de nombreux Masters dans des universités étrangères.
- Enseignement réputé (j'accentue ce point : nous sommes réputés en France pour avoir un enseignement scientifique exceptionnel mais une pédagogie limitée. Les universités anglosaxonnes par ex ont un enseignement très différent -beaucoup moiks théorique, mais plus orienté vers l'étudiant-).

- Points négatifs EPFL
- Je "perdais" un an puisque j'aurais dû passer en deuxième année.
- Pas reconnue à sa juste valeur en France.
- Un système FAC qui peut être dérangeant en venant de Cpge.
- Ils écrement encore après la deuxième année, alors qu'en école d'ingé... il faut presque faire une demande pour redoubler.

- Points négatifs école Française
- Pédagogie des enseignants chercheurs
- Trop petites structures et système franco français qui fait qu'elles sont non pas mal considérées à l'étranger mais juste peu voire pas connues.
- Salaires de sortie en restant en France...

Bref, j'ai pris l'école française parce que j'estimais qu'en travaillant et en me démarquant du lot, j'aurais plus de bénéfices qu'en allant à l'epfl (accès à des masters à l'étranger dans des universités réputées, baggage scientifique reconnue par les boites -même étrangères qui connaissent un peu le système français-..).
A l'inverse, si tu as accès à une B / B+, ou bien que tu es pris dans une A/A+ mais que tu ne souhaites pas faire un double degree dans une université réputée, l'EPfL t'apportera plus que l'école française.

Enfin, je vais rectifier 2 choses dites auparavant :
- La vie à Lausanne est plus chère que celle à Paris (j'habite pas trop loin de la frontière, et je peux vous dire que trouver des strudios à 1500-1800€/mois, ce n'est pas rare). Par la même occasion, je ne connais pas d'écoles d'ingés du groupe A-A+ à Paris où tu n'as pas accès à un logement à loyer "pour étudiants" (alors qu'à l'Epfl, trouver un logement etudiant à tarif "normal", c'est la guerre -un peu moins à partir d'octobre/novembre où pas mal de logements se libèrent grace aux Drop Off-).
- Si tu es issu d'une école française et que tu souhaites travailler en Suisse, ce sera certes plus difficile qu'en étant passé par l'Epfl, mais loin d'être impossible.

fgero
Messages : 32
Enregistré le : lun. déc. 11, 2017 1:59 pm

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par fgero » dim. déc. 31, 2017 11:51 am

Encore un beau classement ...chouette l'Arabie Saoudite est mieux classée que la France...c'est sûr tout le monde sait qu'on y vit et étudie mieux, aucun doute, car il est mieux "classé".
Ceci dit sans vouloir dénigrer les avantages de ce pays, qui existent...
Quand au coût de la vie en Suisse, tout compris (santé etc...), il est très élevé, il faut le savoir.

Avatar du membre
siro
Messages : 3158
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : Cassandre

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par siro » dim. déc. 31, 2017 11:55 am

Ça me rappelle ça :mrgreen:

Image
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Akusa
Messages : 372
Enregistré le : jeu. oct. 27, 2011 3:00 pm
Classe : M2
Localisation : Cachan

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Akusa » dim. déc. 31, 2017 12:32 pm

D@vid a écrit :
dim. déc. 31, 2017 11:32 am
Petit rappel des 10 pays dans lesquels on vit le mieux :
https://www.imd.org/wcc/world-competiti ... ings-2017/
Autant j'ai rien contre toi mais si c'est pour venir faire la pub de la Suisse, tu peux t'abstenir.

Et pour la correction de ton post avant, sans commentaire (dixit "Enseignement surtout inutile pour un ingénieur, 90 % des connaissances ne seront pas utilisées").
ENS Cachan

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1369
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » dim. déc. 31, 2017 1:16 pm

piperush a écrit :
dim. déc. 31, 2017 10:20 am
A l'inverse, si tu as accès à une B / B+, ou bien que tu es pris dans une A/A+ mais que tu ne souhaites pas faire un double degree dans une université réputée, l'EPfL t'apportera plus que l'école française.
(Je suis plutôt très beaucoup d'accord avec ça, dans l'hypothèse où tu vises un emploi dans l'ingénierie/industrie)


Quelques points un peu mentionnés ici aussi, provenant des rapports d'anciens du GEIDE(X), élèves qui ont fait école en france => Master EPFL.

- L'EPFL ne gère aucun logement étudiant. A noter qu'il faudra ajouter des frais de téléphonie, parfois internet, etc.
- L’assurance maladie et accident est obligatoire. Tout étudiant étranger doit s’affilier à une assurance reconnue par la Suisse. (exceptions CEAM)
- Différence de niveau académique et type de formation notables : faiblesses côté théorique / beaucoup de moyens expérimentaux.
- Durée des cours (nombre d'heures) inférieure EPFL.
- Beaucoup d'élèves en master disent avoir environ 30-40h de cours + travail personnel. Plusieurs masters n'ont aucune possibilités de recherche/enseignement pendant leur formation. Le cumul de revenus est très difficile.
- Les nombreux accords de double-diplôme sont dans le sens France -> EPFL, et exonèrent les frais de scolarité/inscription.
- Les professeurs qui donnent leur cours en anglais à l'EPFL parlent correctement anglais. (à l'inverse des cours en anglais qui peuvent être décevants en France). La bourse d'excellence n'est pas si impossible à obtenir et allège une partie des coûts dus à la Suisse.
- Dans certains domaines, l'ETH serait grandement privilégiée par les élèves admis à la fois à l'EPFL et l'ETH.
- Les supports de cours sont indéniablement excellents à l'EPFL. (Moodle, poly en ligne, vidéos d'amphis, corrigés, etc..)
- Nette présence d'entreprises/startups autour de l'EPFL.
Freid a écrit :
sam. déc. 30, 2017 8:03 pm
l’ingénierie informatique ou numérique
Louis Faury (X13) a écrit : J'ai orienté principalement mon parcours à l'EPFL autour de thématiques de machine learning / intelligence artificielle. Les cours se rattachant à ces sujets dispensé par ma section ont été très décevants. Cependant, il est possible de suivre des cours d'autres département. Parmi ces cours, je peux notamment recommander très fortement un cours d'école doctorale de Mathématiques [...]
La formation à l'EPFL est très (trop) orienté pour les ingénieurs .. La rigueur scientifique et la curiosité scientifique que [des (grandes) écoles françaises] imposent ne se retrouve pas ici (en tout cas dans mon ressenti). Je pense que l'EPFL est une très bonne école pour quelqu'un qui souhaite devenir un ingénieur, technique, pas pour quelqu'un qui veut aller plus loin dans sa démarche scientifique, pour faire de la R&D fondamentale notamment.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Avatar du membre
bullquies
Messages : 6490
Enregistré le : mar. avr. 17, 2012 9:19 pm
Classe : Thé à la

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par bullquies » dim. déc. 31, 2017 1:37 pm

D'accord avec la dernière citation sauf sur la fin. C'est vrai qu'il y a un gap entre ingé et recherche, mais il est aussi large que pour une école en France.

Un autre point positif pour les écoles Francaises pour ceux qui veulent aller en entreprise c'est les stages. En France on insiste beaucoup sur les stages et expériences en entreprise. Beaucoup moins à l'EPFL où je crois que tu peux t'en sortir avec 2 mois d'experience en boite

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1369
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » dim. déc. 31, 2017 1:43 pm

bullquies a écrit :
dim. déc. 31, 2017 1:37 pm
D'accord avec la dernière citation sauf sur la fin. C'est vrai qu'il y a un gap entre ingé et recherche, mais il est aussi large que pour une école en France.
Pas tant que ça, pour des écoles supposées rivalisant sur le plan académique avec l'EPFL, la formation académique/théorique est à suffisamment haut niveau pour donner envie de faire un peu de recherche, ou d'aller chercher des thématiques très compliquées.
Le gars ayant écrit ça, par exemple, a probablement suivi les cours théoriques de Doerr, et toutes les personnalités du LIX, avec des thématiques du genre algorithmique de la théorie de calculabilité, la théorie de la complexité, la théorie algorithmique des jeux, optimisation discrète, algorithmique distribuée, etc.. Ces trucs là te font un peu (trop) aimer (ou détester à mort) la théorie, j'imagine.
bullquies a écrit :
dim. déc. 31, 2017 1:37 pm
2 mois d'experience en boite
J'ai cru avoir lu 15 semaines, maintenant. Mais de toutes façons, c'est bonnet blanc, blanc bonnet..
Lycée Masséna (Pcsi-PC*)
École polytechnique (X2015)
Université de Tokyo/Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités