Magistère de physique ou Phelma

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Modérateurs : JeanN, Michel Quercia

Preskovitch
Messages : 16
Enregistré le : lun. juin 08, 2015 4:04 pm

Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » dim. juil. 22, 2018 6:10 pm

Bonjour,
Il y a un an je suis rentré en école d'ingénieur à phelma après deux ans de prépas MP et dès les premières semaines je n'ai pas vraiment accrocher, je me souviens dès le début avoir pensé partir mais le discours très pro-école d'ingé de beaucoup dans mon entourage m'a incité à rester. À cela s'ajoute qu'il était dur de trouver une autre école (est-ce même possible ?), ou une fac ( quand j'ai voulu m'y inscrire c'était déjà trop tard). L'année a passé et les choses ne se sont pas améliorées, au second semestre j'ai séché beaucoup de cours, j'ai quand même eu mon année mais maintenant je m'interroge, vais-je rester ?

Je ne vais pas détailler ici la liste des reproches que je ferais à mon école mais globalement je n'ai pas aimé la façon dont les cours sont traités, de façon très catalogue de formule, sans rigueur ni vrai explication, j'ai la sensation de n'avoir rien appris, même au S1 où j'ai pourtant été un élève exemplaire en terme d'assiduité. Certains deuxième année disent que en 2A c'est différent, que l'on va jusqu'au bout des choses... et certains autres disent que pas du tout... Certains professeurs sont vraiment bons, aident les élèves et semblent intéréssés parcequ'ils font, certains autres sont catastrophiquement mauvais et découvrent le diapo qu'ils projettent en même temps que les élèves, cela donnant lieu parfois a des situations cocasses à base de "alors attendez c'est quoi déjà ça ? Hum ... ah oui l'équation de schrodinger".

Certains me disent "les cours sont nuls mais les débouchés après ..." oui mais voilà moi je veux pas avoir perdu 3 ans, ce n'est pas ce que je voulais faire de mes études. Je ne suis pas non plus sûr à 100% d'être ingénieur, même si certains poste me conviendrait, quand je regarde l'annuaire des anciens élèves et que je vois les métiers exercés :? Au forum des entreprises je ne me voyais bosser dans aucune d'elles.

J'ai donc postulé en master 1 + magistère en physique à la fac de grenoble, ils m'ont pris mais voilà je doute encore et j'ai besoin de vous pour clarifier mes doutes, je ne veux pas refaire une erreur d'orientation comme l'était phelma.

TLDR
Alors voilà je viens vers vous pour plusieurs questions:
Les cours en magistère sont-ils vraiment mieux structurés et organisés ?
Ne vais-je pas devoir encaisser une charge de travail trop importante après avoir presque perdu un an ?
Au dire de certains il est difficile de trouver du boulot après un magistère de physique autre que prof, est-ce vrai ?
Les places dans la recherche, même expérimentales sont-elles si rares que ça ?
Y-a t-il une grosses sélection pour les doctorats ?
Pour certains un diplôme CTI est indispensable et facilite grandement la vie et la carrière professionelle, est-ce vrai ? ou au moins à quel point ?

Alors voilà si vous êtes dans anciens de phelma, de magistère, de n'importe quoi d'autres et que vous pensez pourvoir m'aider, n'hésiter pas,
merci beaucoup.

Pépère
Messages : 256
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:31 pm
Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » dim. juil. 22, 2018 11:41 pm

" J'ai donc postulé en master 1 + magistère en physique à la fac de grenoble " i.e. tu fais un double cursus master 1 Phelma et magistère à la fac de Grenoble, ou juste le magistère et tu quittes définitivement Phelma ?

Plus généralement, est-il possible de passer sa première (ou deuxième année) à Phelma et suivre en parallèle des cours de Physique à la fac de Grenoble ? Je sais que quelqu'un a fait sa première année à Phelma + cours de philosophie à la fac de Grenoble, mais on m'a dit que ça c'était mal passé pour lui.

Je suis exactement (ou presque) dans la même situation que toi. Je viens de finir ma prépa et j'hésite énormément entre Phelma et le magistère de physique fondamentale d'Orsay. J'ai peur de ne pas trouver mon compte en termes de qualité de cours de physique à Phelma. Mais il est vrai que cette école forme des ingénieurs, l'insertion professionnelle est donc certaine et l'emploi est confortable, tandis qu'un magistère de physique te donnerait certes une satisfaction au niveau des cours mais, si on regarde à long terme, à part le métier de professeur, je ne vois pas ce qu'il y a.
On dit souvent que Phelma offre des cours de qualité, et le niveau en physique est bon, je suis assez surpris d'entendre que ça ne t'a pas convenu.
Si quelqu'un d'autres a des réponses à ce niveau ça en intéresserait plus d'un.
2013-2015 : Première S/Terminale S-SVT réseau AEFE
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma PMP

Avatar du membre
Hibiscus
Messages : 1610
Enregistré le : ven. oct. 27, 2017 10:55 am
Classe : Bac a fleurs

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Hibiscus » lun. juil. 23, 2018 1:56 am

Juste quelques commentaires partiels, d'abord..
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Les cours en magistère sont-ils vraiment mieux structurés et organisés ?
C'est tres subjectif. Certains te diront que certains professeurs d'Orsay (en M2, en tous cas) sont très bordéliques. Et certains eleves universitaires te diront qu'ils sont trop rigoureux, et qu'on se fout de certains criteres mathematiques de toutes facons. Les profs devant satisfaire aux deux clienteles, il y a de tout..
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Ne vais-je pas devoir encaisser une charge de travail trop importante après avoir presque perdu un an ?
Pourquoi ?
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Au dire de certains il est difficile de trouver du boulot après un magistère de physique autre que prof, est-ce vrai ?
Tu veux dire, avec JUSTE le titre de master en physique ? Bah, ouais, quand meme.. Quelques postes en entreprise, mais faut bien les chercher, et se defendre, parce que contrairement a ton parcours dans une ecole, tu auras moins de choses a mettre dans le parchemin.
Mais objectivement, la suite logique d'un tel parcours serait une these, a l'issue de laquelle tu fais un peu plus ce que tu veux..
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Les places dans la recherche, même expérimentales sont-elles si rares que ça ?
Les places stables-cnrs, oui... Bon, ca s'ouvre un peu dans quelques domaines, mais c'est pas la gloire. Apres, tu peux bouger, aller dans des organismes de recherche, etc.. Mais ca reste du 3 places dans l'institut X, 4 dans Y, pour 70 gens qui viennent de rendre leur these.
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Y-a t-il une grosses sélection pour les doctorats ?
Le plus important, c'est que tu te fasses accepter par ton futur directeur, qu'il ait envie de t'avoir dans son equipe, de bosser avec toi. Apres, les portes, si tu as du mal a les ouvrir, et qu'il est motive, il les ouvrira. Selon ou tu veux aller, ou tes ambitions sont, on peut appeler ca de grosses selections.
Preskovitch a écrit :
dim. juil. 22, 2018 6:10 pm
Pour certains un diplôme CTI est indispensable et facilite grandement la vie et la carrière professionelle, est-ce vrai ? ou au moins à quel point ?
Bah deja, c'est un enorme bloc de secours. Avec un M2 en physique statistique theorique, tu manges pas forcement.
Avec un M2 en physique et un titre d'ingenieur, tu pourras toujours bosser dans une belle boite et nourrir ta famille. Quitte a faire un peu autre chose que ce que tu avais prevu pour un temps.
Pépère a écrit :
dim. juil. 22, 2018 11:41 pm
On dit souvent que Phelma offre des cours de qualité, et le niveau en physique est bon, je suis assez surpris d'entendre que ça ne t'a pas convenu.
Je partage cette opinion, du moins pour les professeurs que je "connais".

J'ai tendance a penser que le choix qu'il (n)vous reste a faire, c'est celui d'une qualite de vie.. ('fin, c'est vachement plus facile a dire....)
Ya pas de mauvaise solution, ca releve des motivations personnelles. (profondes et interieures :mrgreen: )
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique
Université de Tokyo | Tohoku - Thèse (Astrophysique)

father
Messages : 9200
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » lun. juil. 23, 2018 8:42 am

Une question toute bête au posteur...
Supposons que tu ailles en 2a a phelma.. ce sera dans quelle filiere ? Physique nucléaire ou electrochimie ou biomedical ?
Cela change un peu la donne !
Parce que dans le 1er cas, les debouches sont moins assures mais les cours ne seront pas forcément moins bons qu en fac.
Comme expliqué, tu n est pas obligé de faire prof apres un master de physique théorique mais c est deja chaud pour des cadors avec un doctorat.
Donc reflechis bien.
Si tu es en manque tu peux t inscrire au parcours d aix a distance (genre m1 en 2ans pour eviter de saturer)..

Hazherty
Messages : 271
Enregistré le : lun. août 01, 2011 9:09 pm
Classe : Doctorat

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Hazherty » lun. juil. 23, 2018 8:44 am

Salut, je suis ancien de Phelma (filière Systèmes Électroniques Intégrés).
Preskovitch a écrit :je n'ai pas aimé la façon dont les cours sont traités, de façon très catalogue de formule, sans rigueur ni vrai explication, j'ai la sensation de n'avoir rien appris, même au S1 où j'ai pourtant été un élève exemplaire en terme d'assiduité.
Il est vrai que la 1ère année à Phelma n'est pas la plus captivante. Elle n'a qu'un objectif : faire en sorte que les taupins un peu paumés qui arrivent en école touchent un peu à tout pour pouvoir faire leur vœux de filière calmement.
Pour ceux qui savent ce qu'ils veulent, et qui ont déjà une culture sur leur "domaine de prédilection", l'année est très tranquille.
Preskovitch a écrit :Certains deuxième année disent que en 2A c'est différent, que l'on va jusqu'au bout des choses... et certains autres disent que pas du tout...
Je rejoins les premiers, en m'appuyant sur mon ressenti de la SEI : c'est à partir de cette année que j'ai appris des choses utiles pour mes futurs stages, et pour ma thèse. On change complètement de cadre : dans une filière, les profs sont plus adaptés et ciblent mieux les enseignements, on se spécialise donc on peut aller plus loin.
J'ai aussi entendu le point de vue des seconds, mais ils aveint tous une particularité : ils étaient déçus par la technique en général, y compris celle dispensée dans leur filière, et se sont redirigés vers des formations en management.
Preskovitch a écrit :Certains professeurs sont vraiment bons, aident les élèves et semblent intéréssés parcequ'ils font, certains autres sont catastrophiquement mauvais et découvrent le diapo qu'ils projettent en même temps que les élèves
Malheureusement, ce n'est pas propre à Phelma. Attention au syndrome de l'herbe plus verte ailleurs.

De manière générale, j'ai l'impression que les étudiants ont trop d'attentes vis-à-vis de leurs cours. Ils voient leur prof comme un génie, qui maitrise l'art de la pédagogie et son domaine technique comme le ferait Feynman. Évidemment, ils ne sont pas tous comme ça.
Le rôle d'un prof, c'est surtout de compresser et faire passer une biblio pertinente sur un sujet en 36h de cours pour une audience qui n'est pas spécialiste. C'est extrêmement dur, et la difficulté augmente avec la taille des amphis. Combien de fois j'ai vu un amphi paumé ne pas profiter d'une occasion pour poser des questions.

Les cours en école d'ingénieurs (en tout cas spécialisés) n'ont qu'un seul objectif : nous permettre de monter en compétence par nous même en stage ou dans notre future travail. Ça revient à une initiation, parce que la réalité est bien plus complexe que les cas d'école. Le cours complet, c'est à la fois l'ensemble des références bibliographiques et les interactions avec le prof. Ces dernières sont plus pertinentes et plus nombreuses en 2A.

Je comprends au moins en partie ton sentiment : je suis arrivé à Phelma en étant globalement déçu des cours d'électronique/informatique de 1ère année. Par contre, ma joie fut grande quand j'ai rejoint le club de robotique local pour aller plus loin et partager ma passion avec d'autres étudiants. Ça s'est bien arrangé en 2A, il y avait du boulot :wink:
Preskovitch a écrit :Y-a t-il une grosses sélection pour les doctorats ?
Je plussoie la remarque d'Hibiscus, il faut convaincre le directeur de thèse ou l'encadrant, en tout cas celui qui est dans le labo qui te paye (dans le cas d'un thèse déjà montée, avec un financement acquis et une équipe encadrante définie).
En plus d'un diplôme d'ingénieur, un Master 2 Recherche est très bien vu. Au minimum, il faut faire un stage en labo en PFE.

P.S : Puisque tu as eu ton année, est-ce-que tu peux nous dire dans quelle filière tu es reçu s'il-te-plait (au hasard, PNS) ? Pour voir quelles sont les possibilités de M2R en parallèle de la 3A

Preskovitch
Messages : 16
Enregistré le : lun. juin 08, 2015 4:04 pm

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » lun. juil. 23, 2018 12:21 pm

Pépère a écrit :
dim. juil. 22, 2018 11:41 pm
" J'ai donc postulé en master 1 + magistère en physique à la fac de grenoble " i.e. tu fais un double cursus master 1 Phelma et magistère à la fac de Grenoble, ou juste le magistère et tu quittes définitivement Phelma ?
Je quitte définitivement phelma
Pépère a écrit :
dim. juil. 22, 2018 11:41 pm
Plus généralement, est-il possible de passer sa première (ou deuxième année) à Phelma et suivre en parallèle des cours de Physique à la fac de Grenoble ? Je sais que quelqu'un a fait sa première année à Phelma + cours de philosophie à la fac de Grenoble, mais on m'a dit que ça c'était mal passé pour lui.
Non c'est impossible à moins d'avoir un don d'ubiquité, je me suis inscrit en candidat libre à la fac en novembre (suivre les cours et ne pas passer les examens) et je n'ai quasiment jamais assisté au cours, à phelma ta semaine est assez chargé, et les présences sont vérifiées dans les tp, les cours d'anglais et de sport (et certains cours magistraux ou td de façon aléatoire). À cela s'ajoute que la fac est géographiquement très éloigné de phelma, compter au moins 20-25 minutes en tram donc impossible de faire un saut de puce pour juste deux heures de cours..
Pépère a écrit :
dim. juil. 22, 2018 11:41 pm
Je suis exactement (ou presque) dans la même situation que toi. Je viens de finir ma prépa et j'hésite énormément entre Phelma et le magistère de physique fondamentale d'Orsay. J'ai peur de ne pas trouver mon compte en termes de qualité de cours de physique à Phelma. Mais il est vrai que cette école forme des ingénieurs, l'insertion professionnelle est donc certaine et l'emploi est confortable, tandis qu'un magistère de physique te donnerait certes une satisfaction au niveau des cours mais, si on regarde à long terme, à part le métier de professeur, je ne vois pas ce qu'il y a.
On dit souvent que Phelma offre des cours de qualité, et le niveau en physique est bon, je suis assez surpris d'entendre que ça ne t'a pas convenu.
Si quelqu'un d'autres a des réponses à ce niveau ça en intéresserait plus d'un.
Oui c'est un vrai dilemne ! Oui professeur ou chercheur. À l'étranger il est peut-être plus facile de se faire embaucher aussi avec un master plutôt qu'un diplôme cti, puisqu'ils connaissent pas la cti ! Peut-être qu'il offre des cours de qualité au niveau 2A ou 3A, mais en 1A non, en tout cas moi je n'en ai pas vu (pour la physique, en maths et informatique j'ai eu des professeurs plutôt bon, en SI aussi), il y a plusieurs classes donc peut-être que certaines récoltent des meilleurs professeurs que d'autres. ET par cours de qualité j'entends un cours construit et structuré un peu comme en prépa ou tu commences par une problématique, tu poses des définitions, puis des lemmes, des théorèmes, mais peut-être que j'en demande trop et que ça n'existe pas en dehors de la prépa ... Si tu veux un autre avis j'étais tombé sur ça pendant l'année: http://azerphelmanbvc.canalblog.com/arc ... 75147.html Je suis d'accord avec lui sur pas mal de point même si j'ai eu la chance d'avoir mon année, probablement grâce au niveau que j'avais atteint en prépa.

Merci pour ta réponse Hibiscus. Pourquoi ? parceque il va ma manquer un an de L3 :(
Je partage cette opinion, du moins pour les professeurs que je "connais".
Oui comme je l'ai dit il y a des professeurs qui sont très bons, mais même quand le professeur était bon j'ai été déçu par le contenu du cours, souvent très "survolé" voir même les partiels qui sont corrigés de façon très "dure" alors que le cours n'allait pas dans les détails des théorèmes et ne s'attardait pas sur la rigueur, dans certains partiels plus de la moitié des points sont attribués a des application numériques ou a du recopiage de formule (parceque quand on a la droit au cours pas besoin d'apprendre quoi que ce soit...)
Il va falloir faire ce choix en effet.

Pour répondre à father je suis pris en GEN (physique nucléaire). je vais regarder pour le parcours d'aix, je ne conaissais pas.
Hazherty a écrit :
lun. juil. 23, 2018 8:44 am
Il est vrai que la 1ère année à Phelma n'est pas la plus captivante. Elle n'a qu'un objectif : faire en sorte que les taupins un peu paumés qui arrivent en école touchent un peu à tout pour pouvoir faire leur vœux de filière calmement.
Pour ceux qui savent ce qu'ils veulent, et qui ont déjà une culture sur leur "domaine de prédilection", l'année est très tranquille.
Je ne sais pas si ça fonctionne si bien que ça, beaucoup sont toujours aussi perdu à la fin de l'année et font leur choix de filière sur des critères surprenant (le moins de travail à fournir, tel prof n'y sera pas, le salaire en sortie (à la limite pourquoi pas), ...) C'est dur de se faire un avis quand justement tout est traité de façon très superficiel.
Hazherty a écrit :
lun. juil. 23, 2018 8:44 am
De manière générale, j'ai l'impression que les étudiants ont trop d'attentes vis-à-vis de leurs cours. Ils voient leur prof comme un génie, qui maitrise l'art de la pédagogie et son domaine technique comme le ferait Feynman. Évidemment, ils ne sont pas tous comme ça.
Le rôle d'un prof, c'est surtout de compresser et faire passer une biblio pertinente sur un sujet en 36h de cours pour une audience qui n'est pas spécialiste. C'est extrêmement dur, et la difficulté augmente avec la taille des amphis. Combien de fois j'ai vu un amphi paumé ne pas profiter d'une occasion pour poser des questions.
Oui bien sûr mais n'y a t-il pas un entre deux ? Je ne m'attendais pas à du Feynman à phelma mais j'espérais quand même plus qu'un prof qui lit des slides qu'il ne semble pas comprendre, qui donne un TD et s'en va (!!!) pour revenir 1heure plus tard projeter la correction ! Et par correstion j'entends une liste d'Application numérique. Dans un cours/TD, 95% de ma classe avait abandonné a essayé de comprendre le cours parceque c'était tout bonnement incompréhensible, et c'est pas faute d'avoir essayé. Je ne doute pas qu'il y ait du boulot en 2A, il y en a aussi en 1A d'ailleurs, mais quand j'y repense j'ai l'impression d'avoir passé mon premier semestre a faire des slides, des diagrammes de Gantt, et chercher sur internet (90% de mon travail pour phelma) les explications concernant les notions projetés 10s en cours sur une slide.

Merci pour vos réponses.

Hazherty
Messages : 271
Enregistré le : lun. août 01, 2011 9:09 pm
Classe : Doctorat

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Hazherty » lun. juil. 23, 2018 5:05 pm

C'est dommage, j'espère que tu arriveras à trouver chaussure à ton pied ailleurs.

Par contre, je doute fortement que tu trouves des cours "style prépa" autre part qu'en prépa. Le nombre d'enseignements est bien plus grand en université/école d'ingé qu'en prépa (où maths/physique/(chimie) se battent pour 35 heures).
Ce genre de cours, tu le trouves dans des bouquins. Et les étudiants peuvent lire ces bouquins parce qu'ils ont suivi une initiation de 36h sur un semestre. La prépa est très infantilisante, et sécurisante pour les étudiants (en tout cas je l'ai vécu comme ça), ils sont pris par la main. Ça n'existe pas ailleurs.

Pour revenir sur les profs, tu met le doigt sur un problème bien trop répandu en France (voire dans le monde) : les critères de recrutements des profs dans le supérieur.
Ils sont bien souvent associés à un labo, pour avoir un poste d'enseignant-chercheur. Évidemment, la sélection est plus porté sur les qualités académiques des recherches du potentiel prof que sur sa pédagogie.
Au final, la qualité des enseignants est très hétérogène.

Tl;dr : Tu as de grandes chances de lire du Powerpoint à la fac, donc attention au revers de bâton. Pour moi, il aurait été plus sage de continuer en GEN (une des filières les plus poussées en maths et physique d'ailleurs) pour ensuite bifurquer sur le master JUAPS ou autre master 2 orienté recherche, afin de continuer en thèse avec un diplôme d'ingé et un M2R

father
Messages : 9200
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » lun. juil. 23, 2018 10:58 pm

Assurément.
Negocie au.moins une cesure pour revenir dans la course si tu dechantes.
Surtout dans une filiere qui te permet d acceder aux memes m2r que ton magistère.

Maintenant, si tu veux passer l agreg c est un tout autre sujet.

Pépère
Messages : 256
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:31 pm
Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » mar. juil. 24, 2018 1:27 am

father a écrit :
lun. juil. 23, 2018 10:58 pm
Maintenant, si tu veux passer l agreg c est un tout autre sujet.
Un sujet mort j'ai envie de dire ... agreg à partir d'une école d'ingé .. très compliqué ... surtout si son objectif n'est pas juste de l'avoir, mais aussi d'avoir un bon classement (prof en prépa).
2013-2015 : Première S/Terminale S-SVT réseau AEFE
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma PMP

father
Messages : 9200
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » mar. juil. 24, 2018 7:51 am

Faut suivre le fil mon pepere
Le gars est en train de lacher Phelma pour un m1 de physique.

Pépère
Messages : 256
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:31 pm
Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » mar. juil. 24, 2018 12:03 pm

C'est parfaitement ce que je suis en train de dire.

Agreg avec un bon classement avec un parcours Bac > prépa > 1A école d'ingé > Master 1 à la fac ça va être très compliqué, va falloir s'en donner les moyens
Faut comprendre le français mon père
2013-2015 : Première S/Terminale S-SVT réseau AEFE
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma PMP

father
Messages : 9200
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » mar. juil. 24, 2018 2:03 pm

:lol:
Il a dit prof ou chercheur
Il a pas dit agreg
Il a pas dit bon rang....
Eviter de surinterpreter.
Sur le fond, tu as raison. L agreg de physique n est pas offerte. Avec qq normaliens souvent devant.
Mais il a tout le temps pour s y preparer...

K@@M'S
Messages : 25
Enregistré le : lun. mars 06, 2017 12:53 pm
Classe : Phelma

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par K@@M'S » mar. juil. 24, 2018 4:23 pm

Bon, je sais pas par où commencer :shock:

Je suis sûr à 98% de ton identité, et je sais même que tu étais dans ma classe cette année. Je trouve que tu es trop sévère envers l'école. En tout cas, trop pour pouvoir juger une école à sa première année. Je ne t'apprends rien en te disant que la première année est un tronc commun, très très théorique, principalement composé de maths et de physique. Ça ne représente que les bases qui sont nécessaires pour pouvoir poursuivre dans les filières, là où tu "apprends" réellement à être ingénieur dans ton domaine. Les exemples que tu as cité, je les ai vécus avec toi (je sais même de quels profs tu parles), mais ça ne représente qu'un tout petit pourcentage de l'enseignement. Et bien heureusement que TOUS les profs ne te balancent pas des slides pis te disent "démerdez-vous", ils sont rares. Mais ça c'est pareil partout. Comme on te le disait avant, je pense pas qu'il faille idéaliser l'enseignement supérieur. L'école avec 100% de profs exemplaires dans la pédagogie, ça n'existe pas. Et effectivement, ce sont des enseignants-chercheurs pour la quasi-totalité (et c'est une chance je t'assure). Ils ne sont pas forcément formés à la pédagogie, mais sont recrutés sur leurs performances académiques en tant que chercheur. Dans les universités, c'est pire, crois moi.
par cours de qualité j'entends un cours construit et structuré un peu comme en prépa ou tu commences par une problématique, tu poses des définitions, puis des lemmes, des théorèmes,
Je pense que tu as encore du mal à lâcher la prépa. Souviens toi que les classes préparatoires en france sont un moyen de sélection. Pas une fin en soi. On te fais gober un max de choses -que l'on sait impossible à retenir dans son intégralité- mais on veut voir qui fait mieux. Je pense que tu as du mal à te détacher de cette idéologie, qui t'a peut-être un peu formaté. L'objectif des écoles d'ingénieur est de formé un ingénieur qui s'appuie sur des connaissances théoriques, pour les appliquer au monde réel. Tous ces lemmes et ces théorèmes, t'en aura pas besoin directement.

Ou alors, le problème est autre : tu as un profil ENS, c'est-à-dire étudier les maths et la physique POUR les maths et la physique. A ce moment là, compte-tenu de ton parcours, tu peux te rediriger. Et bien heureusement, ton école ne t'oblige pas à devenir ingénieur et à travailler pour une multinationale. Non, certaines écoles, et Phelma en fait parti, te proposent et te permettent d'accéder à des parcours plus orientés recherche académique. Tu as tout l'environnement autour de toi, les chercheurs, les grands labo... Comme il a été dit, tu devrais te renseigner sur les masters orientés recherche ou physique fondamentale. L'avantage d'être dans ce type d'école, c'est que tu peux faire le double diplôme : ingénieur si un jour t'as envie de bosser dans le privé, et master qui est plus intéressant pour poursuivre en doctorat.

Prends bien le temps de peser le pour et le contre dans tes décision, au risque de se prendre une douche froide :wink: :wink:
2015 T°S, TB

2015-2017 DUT GEII
2017-2018 Phelma - Grenoble INP
2018-2020 ENSIMAG - Grenoble INP (SEOC)

Preskovitch
Messages : 16
Enregistré le : lun. juin 08, 2015 4:04 pm

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » mar. juil. 24, 2018 9:13 pm

Hazherty a écrit :
lun. juil. 23, 2018 5:05 pm
Tl;dr : Tu as de grandes chances de lire du Powerpoint à la fac, donc attention au revers de bâton. Pour moi, il aurait été plus sage de continuer en GEN (une des filières les plus poussées en maths et physique d'ailleurs) pour ensuite bifurquer sur le master JUAPS ou autre master 2 orienté recherche, afin de continuer en thèse avec un diplôme d'ingé et un M2R
Pour le moment rien n'est joué ! Je prendrai ce que tu m'as dit en considération, c'était un but de ce sujet de savoir si la fac est différente de l'école d'ingé, mais je garde le sentiment que si c'est pour finir en thèse, autant tout de suite partir en magistère ? Les critères de selection à l'issue de phelma sont probablement les mêmes qu'en magistère ? Or je pense qu'il me sera plus facile de bosser sur des cours scientifiques plutot que sur les enseignements de phelma qui ne m'ont jamais motivés cette année.

Pour répondre à father et Pépère non l'agreg ne m'interesse pas, je n'envisageais le métier de prof qu'en dernier recours. Pour la césure ça va être compliqué...
K@@M'S a écrit :
mar. juil. 24, 2018 4:23 pm
Bon, je sais pas par où commencer :shock:

Je suis sûr à 98% de ton identité, et je sais même que tu étais dans ma classe cette année.
Alors moi par contre je ne vois pas qui tu es :oops:
K@@M'S a écrit :
mar. juil. 24, 2018 4:23 pm
Je trouve que tu es trop sévère envers l'école. En tout cas, trop pour pouvoir juger une école à sa première année. Je ne t'apprends rien en te disant que la première année est un tronc commun, très très théorique, principalement composé de maths et de physique.
Je ne suis désolé mais c'est vraiment de la mauvaise foi de dire ça, c'est ce que je croyais aussi avant et c'est pour ça que je suis allé à phelma, c'est faux. Ou alors tu considères les BE comme de la physique théorique, et aussi les "cours" d'électronique. En tout cas il n'y a rien de théorique la dedans, ce sont juste des listes de formules et des heures passés sur des logiciels de CAO... si tu étais dans ma classe alors tu ne peux pas nier que le cours de physique quantique était une vaste plaisanterie, celui d'électronique inexistant et ne parlons même pas des micro processeurs où on a atteint le summum. Tu viens de DUT du coup ça te semblait peut-être théorique mais moi j'ai vécu exactement l'inverse ! D'ailleurs le but de ce sujet n'est pas de critiquer phelma, je peux comprendre que c'est peut-être comme ça qu'il faut former les ingénieurs, ce que je leur reproche, c'est une brochure mensongère, qui annonce de la physique et des maths, qui se veut orienter recherche, et qui, quand les élèves sont là, leur balance que "la recherche ça rapporte pas assez à l'école", et oui si tu étais dans ma classe, c'est le délégué lui-même qui s'est fait jeter parceque'il voulait fare un double-diplome avec la fac, bref ....
K@@M'S a écrit :
mar. juil. 24, 2018 4:23 pm
Ça ne représente que les bases qui sont nécessaires pour pouvoir poursuivre dans les filières, là où tu "apprends" réellement à être ingénieur dans ton domaine. Les exemples que tu as cité, je les ai vécus avec toi (je sais même de quels profs tu parles), mais ça ne représente qu'un tout petit pourcentage de l'enseignement. Et bien heureusement que TOUS les profs ne te balancent pas des slides pis te disent "démerdez-vous", ils sont rares. Mais ça c'est pareil partout. Comme on te le disait avant, je pense pas qu'il faille idéaliser l'enseignement supérieur. L'école avec 100% de profs exemplaires dans la pédagogie, ça n'existe pas. Et effectivement, ce sont des enseignants-chercheurs pour la quasi-totalité (et c'est une chance je t'assure). Ils ne sont pas forcément formés à la pédagogie, mais sont recrutés sur leurs performances académiques en tant que chercheur. Dans les universités, c'est pire, crois moi.
Bon ben là on arrive à un problème de perception des choses, je considère au moins 5 cours comme ayant été une complète perte de temps, tu vois là un petit pourcentage. Ce que tu appelles rare j'ai eu l'impression de le vivre au moins une fois par semaine alors ... Mais je n'attends pas forcément des profs qu'ils soient pédagogues (même si on pourrait penser que c'est une qualité que tout prof doit avoir) mais à phelma le problème allait bien plus loin: certains profs ne maitrisés pas du tout leurs sujet ! Et ça c'est bien plus grave, alors évidemment tu vas me dire comme on me l'a dit toute l'année "oui mais tu as qu'a chercher sur internet si les profs sont nuls" oui mais dans ce cas alors l'école ne sert plus a rien à part te donner un bout de papier à la fin.
[/quote]
K@@M'S a écrit :
mar. juil. 24, 2018 4:23 pm
par cours de qualité j'entends un cours construit et structuré un peu comme en prépa ou tu commences par une problématique, tu poses des définitions, puis des lemmes, des théorèmes,
Je pense que tu as encore du mal à lâcher la prépa. Souviens toi que les classes préparatoires en france sont un moyen de sélection. Pas une fin en soi. On te fais gober un max de choses -que l'on sait impossible à retenir dans son intégralité- mais on veut voir qui fait mieux. Je pense que tu as du mal à te détacher de cette idéologie, qui t'a peut-être un peu formaté. L'objectif des écoles d'ingénieur est de formé un ingénieur qui s'appuie sur des connaissances théoriques, pour les appliquer au monde réel. Tous ces lemmes et ces théorèmes, t'en aura pas besoin directement.
Peut-être que j'ai du mal à lacher, n'empêche que l'enseignement que j'ai eu en prépa était largement au dessus de tout ce que j'ai pu voir à phelma. Je ne pense pas que le but des classes préparatoires soit juste la sélection, les profs que j'ai eu en prépa ne le voyait pas comme ça non plus. Il y a aussi une façon d'apprendre à travailler, une façon d'aborder les problèmes qui est enseigné.

K@@M'S a écrit :
mar. juil. 24, 2018 4:23 pm
Ou alors, le problème est autre : tu as un profil ENS, c'est-à-dire étudier les maths et la physique POUR les maths et la physique. A ce moment là, compte-tenu de ton parcours, tu peux te rediriger. Et bien heureusement, ton école ne t'oblige pas à devenir ingénieur et à travailler pour une multinationale. Non, certaines écoles, et Phelma en fait parti, te proposent et te permettent d'accéder à des parcours plus orientés recherche académique. Tu as tout l'environnement autour de toi, les chercheurs, les grands labo... Comme il a été dit, tu devrais te renseigner sur les masters orientés recherche ou physique fondamentale. L'avantage d'être dans ce type d'école, c'est que tu peux faire le double diplôme : ingénieur si un jour t'as envie de bosser dans le privé, et master qui est plus intéressant pour poursuivre en doctorat.

Prends bien le temps de peser le pour et le contre dans tes décision, au risque de se prendre une douche froide :wink: :wink:
Peut-être qu'en effet sur ce point nous sommes d'accord ! Je suis probablement plus interessé par la recherche que par l'ingénieurie. Concernant les parcours recherche de phelma, ahem... parle en à notre ex délégué c'est pas si simple que ça ... Phelma ne veut clairement pas que les élèves fassent des doubles diplômes à la fac, ils considèrent que c'est une perte de temps ....

Je ne vois pas comment je pourrait me prendre une douche froide, j'ai été tellement déçu et dégouté de phelma, à un point que je pense tu ne peux même pas imaginer, que je ne vois pas comment ça pourrait être pire !

PS: si tu pouvais m'envoyer ton nom en MP j'aimerais quand même savoir :D

Pépère
Messages : 256
Enregistré le : mar. juin 30, 2015 4:31 pm
Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » mar. juil. 24, 2018 9:46 pm

Preskovitch a écrit :
mar. juil. 24, 2018 9:13 pm
et oui si tu étais dans ma classe, c'est le délégué lui-même qui s'est fait jeter parceque'il voulait fare un double-diplome avec la fac, bref ....
Preskovitch a écrit :
mar. juil. 24, 2018 9:13 pm
Concernant les parcours recherche de phelma, ahem... parle en à notre ex délégué c'est pas si simple que ça ... Phelma ne veut clairement pas que les élèves fassent des doubles diplômes à la fac, ils considèrent que c'est une perte de temps ....

Je ne vois pas comment je pourrait me prendre une douche froide, j'ai été tellement déçu et dégouté de phelma, à un point que je pense tu ne peux même pas imaginer, que je ne vois pas comment ça pourrait être pire !
Ce sont des accusations super graves mec. Selon toi Phelma empêcherait même ses étudiants de suivre des cours à côté s'ils considèrent cela comme bénéfique pour eux.
Il faudrait plus d'avis sur cette page pour pouvoir véritablement renforcer ou réfuter ton argumentation mais là pour le coup j'avoue que je suis choqué et déçu. Comme beaucoup d'autres, je portais de l'intérêt à Phelma justement par la possibilité de suivre en 1A et en parallèle des cours de l'école des cours à la fac de Grenoble dans la discipline qui nous plait. Cf Phelma + fac philo dont je parlais ou Phelma + fac physique ou maths.

On me disait que ça allait être dur pour des raisons géographiques : la fac est éloignée de Phelma. Mais de là à ce que l'administration de l'école empêche même de le faire....
Plus d'avis sur la question svp ? :cry:
2013-2015 : Première S/Terminale S-SVT réseau AEFE
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma PMP

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités