Question Magistère Physique

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Modérateurs : JeanN, Michel Quercia

Nathan22
Messages : 128
Enregistré le : lun. juil. 23, 2018 12:06 am

Re: Question Magistère Physique

Message par Nathan22 » sam. août 25, 2018 3:53 pm

Benjamain a écrit :
sam. août 25, 2018 3:28 pm
Ce qui est assez énervant Nathan22 c'est qu'au lieu de reconnaître que tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu n'as qu'à énoncer les avantages et désavantages de la fac selon toi. Personnellement j'ai dit ce que je savais sur la prépa et le magistère et j'ai conseillé pour le reste à l'auteur de contacter des étudiants/le service des admissions, et j'ajoute c'est une très bonne idée de contacter le professeur de physique de cette année qui lui a fait aimer cette matière je pense.

Et donc c'est inutile d'essayer de communiquer mais je réponds pour toutes les personnes qui liront ce fil et se posent des questions sur leur orientation.
Non il n'y a pas d'apprentissage bête et méchant en prépa. L'apprentissage par cœur cette année c'était simplement les développement limités, les primitives, et les formules trigos (qui sont également à savoir retrouver, comme certains DLs). Ce sont des points techniques nécessaires pour aborder certains chapitres qui représentent une partie minuscule du programme.
On apprend pas par cœur des exercices, ni des résultats, ni des astuces. Le nombre d'exercices "à astuces" vus cette année se compte sur les doigts d'une main, et le nombre de résultats vus cette année entre le cours, le TD, les colles, les Dms et les DS se compte en centaines donc, encore une fois, non, on ne les apprend pas par cœur.

Je ne dis pas que les notes n'ont pas de sens en CPGE (bien qu'elles ne veuillent pas tout dire, loin de là) mais que "bonne note", en revanche, c'est discutable. Il y a différentes exigences, différentes prépas, des classes étoilées ou non.

Je m'avance peut être, c'est ce que j'ai entendu, mais il *semblerait* qu'une bonne maîtrise du cours permette d'être admissible aux CCP. À confirmer *par des gens ayant effectivement passé les concours*.
Tu m'as vraiment mal compris. Tout ce que je dis me vient de plein d'étudiants de CPGE qui ont réussi divers Concours qui m'ont témoigné de leurs 2 ans de CPGE. Oui c'est une bonne idée de contacter les responsables du magistère.
Oui je suis d'accord avec toi sur les notes mais un élève qui a que des 2 et aucunes admissibilités ça sera difficile pour être pris. Encore faut-il apprendre le cours. Oui "bonnes" notes dépend de la prépa, du niveau de la classe etc. On est d'accord sur ça. Mais si ça ne lui plait vraiment pas, et qu'il ne tient pas le rythme, etc et qu'il y a de très mauvaises notes,il ne sera pas bien pour travailler.

Je vais copier des messages de membres d'un ancien sujet (2014) sur ce forum pour que tu comprennes mieux ce que je voulais dire
"Alors, pour répondre, je pense tout le problème réside dans le fait que, justement, il s'agit d'une préparation à des concours et pas seulement des études de maths pour la beauté de l'art.

1) Pour le Gourdon, je suis assez d'accord avec toi mais, d'un autre côté, il faut voir que, d'une part, toutes les classes ne sont pas à égalité sur le plan du cours: Ce qui est du cours pour certains (vraisemblablement toi en spé, vu où tu vas :mrgreen: ) sera vu en exercice ou en DS, voire pas du tout, dans d'autres classes. D'où l'utilité du Gourdon pour compenser un manque dans le cours.
D'autre part, il faut voir que les exercices permettent d'acquérir un répertoire de techniques : Par exemple, je pense que quand tu allais aux Olympiades, tu avais un peu plus dans ta besace que Bezout et Pythagore ;) De même, même en connaissant le cours, il est bon d'avoir en tête de nombreux exemples de mise en oeuvre du cours.
Pour les questions classiques, il y a aussi le problème du dosage de la difficulté. Si personne ne peut avancer dans le sujet, il est difficile de classer (cf. le problème de Koszul tenant sur une page où aucun candidat n'a dépassé la question 1a. :lol:), d'où la nécessité d'introduire des questions "classiques" (attention, ça veut souvent dire classique pour un élève de MP* bien entraîné, pas immédiat). Et puis... il faut bien introduire le sujet par quelque chose ;)


3) Encore une fois, le problème est que les préparationnaires sont par définition là pour... se préparer aux concours :) Entre les DM et les polys d'exercices interminables, il est difficile de trouver beaucoup de temps à consacrer au TIPE. Mais je conviens que c'est regrettable car, à ce niveau, le TIPE est probablement ce qui se rapproche plus d'un travail de recherche personnel."

"J'ai bachoté au sens où j'ai abattu un nombre incalculable d'exos d'oraux à partir d'un mois avant les écrits. On finit par assimiler des méthodes, et pour les exos Mines Ponts/Centrale/X j'étais capable de dire "ah ouais c'est un exo qui se résout en utilisant telle méthode" un tiers du temps.

Pour l'écrit, connaitre du "hors programme de cours" est super utile pour les Mines (rien que cette année : théorème du point fixe de Banach Picard et réduction de Jordan). Les Gourdon sont donc super utiles, je n'en avait pas mais ma prof soulignait bien les exos tellement classiques qu'il fallait les connaitre comme du cours et je l'en remercie."

Ça me rappelle quelqu'un qui disait que les prépas devraient être ce que leur nom indique, des classes préparatoires aux grandes écoles et non des classes préparatoires aux concours d'entrée aux grandes écoles.

"Par contre je suis d'accord avec Downham. Il y a des trucs qu'il faut avoir vu pour bien réussir. On a beau être brillant, si on a pas vu un truc que quelqu'un d'autre a déjà vu ou qu'on ne connaît pas les méthodes utiles aux exos d'un concours en particulier on aura du mal à intégrer. Dans toutes les matières je n'ai pas eu un seul exo que j'avais déjà fait, mais les méthodes revenaient et pour faire ca vite en une heure pour les oraux il fallait connaître des méthodes. Idem pour les écrits, il faut aller vite et écrire des trucs qui ont du sens.
Et puis comment ne pas bachoter, surtout pour Centrale qui a un concours d'entrée composé de calculs bourrins? Comment ne pas bachoter pour leurs exos de géométrie... Quand on a 10 dérivées partielles à calculer de suite on est content d'être devenu une bête à calcul en prépa.
J'en conviens que c'est pas l'idéal pour une formation scientifique, on devient des bêtes de calcul plus qu'autre chose."

Ce que je disais Benjamin c'est que justement quand tu fais des DS, des DM, des Kholles ,tu vois justement d'autres façons de démontrer les choses, d'autres théorèmes etc. Et toutes les CPGE ne sont pas égales.

Je ne dis pas que vous ne comprenez pas ce que vous faites. Mais il y a une part de par cœur (avec compréhension ou non) et de méthodes.

C'est le cas en Math et c'est le cas énormément en Physique. Pour résoudre plus facilement tels problèmes en méca, en élec...

Ce n'est pas pour rien qu'il y a tellement de livres méthodes et exercices en Math/Physique ( Recette de Sup, savoir faire en prépa, méthode et exercice) et des exercices "incontournables" du programme qu'il faut "maîtriser" sinon on ne peut pas continuer etc ...

Dans le recette de Sup en Math MPSI et les autres livres de méthode vous apprenez 3 ou 4 façons différentes de résoudre un même problème, de répondre à une même question.

C'est un constat c'est tout. Je ne dis rien de faux.

Bref j'ai terminé. Je ne répondrai plus.

J'ai répondu pour être plus clair. Nos avis ont été donnés.

Bonne après-midi

[EDIT] : Le PIRE c'est qu'il était déjà en CPGE (un peu plus d'un moins) et il est allé en fac. Il a réussi en fac et il aime la fac. Et en fac il peut tout aussi intégré un Magistère de Physique après 2 années de Licences de Physique. Après sa L1 Physique il pourra intégrer une L1 Physique plus approfondie si il en a envie.

Donc retourner en CPGE alors qu'il en est partie et qu'il est bien en fac c'est stupide.

Avant il ne savait pas qu'il pouvait aller en Magistère de Physique en se réorientant en L1 Physique. Mais il le peut.

Il prendra sa décision.
Modifié en dernier par Nathan22 le sam. août 25, 2018 7:54 pm, modifié 8 fois.

Blogus
Messages : 62
Enregistré le : lun. déc. 26, 2016 1:43 pm
Classe : PSI*

Re: Question Magistère Physique

Message par Blogus » sam. août 25, 2018 4:03 pm

Bonjour,

Il apparait que Albert-Céléstin a été influencé par la personnalité de son prof de physique... c'est assez fréquent et tout naturel :wink: .
Ne risque t-il pas de changer d'avis concernant la physique dans quelques mois ? Ce ne serait pas aberrant à son age bien-sûr.

Dans ce cas avantage à la prépa au vu de l'éventail des débouchés 8) .

@ Nathan22 : pour être (bien ) lu sur un forum, restons concis :!:

matmeca_mcf1
Messages : 1001
Enregistré le : mar. févr. 13, 2018 10:22 am

Re: Question Magistère Physique

Message par matmeca_mcf1 » sam. août 25, 2018 4:07 pm

Nathan22 a écrit :
sam. août 25, 2018 3:53 pm
Si personne ne peut avancer dans le sujet, il est difficile de classer (cf. le problème de Koszul tenant sur une page où aucun candidat n'a dépassé la question 1a. :lol:), d'où la nécessité d'introduire des questions "classiques" (attention, ça veut souvent dire classique pour un élève de MP* bien entraîné, pas immédiat). Et puis... il faut bien introduire le sujet par quelque chose ;)
Les premières questions du Koszul ne sont pas si difficiles que cela. viewtopic.php?f=3&t=66077
Ancien ENS Cachan (maths) 1999--2003
Enseignant-Chercheur à l'enseirb-matmeca.
Les opinions exprimées ci-dessus n'engagent que moi et ne reflètent pas la position officielle de l'école dans laquelle j'enseigne.

Antoine_8645
Messages : 21
Enregistré le : sam. juin 11, 2016 11:16 am
Localisation : Orléans

Re: Question Magistère Physique

Message par Antoine_8645 » sam. août 25, 2018 4:07 pm

En effet, une bonne maîtrise du cours suffit pour une admissibilité aux CCP (maintenant CC INP) : en 2015, 2016, 2017 en PC, environ 80% des candidats étaient admissibles.
Cette admissibilité n'est sans doute pas suffisante de ce que j'ai lu : il te faudra de bonnes appréciations et résultats.

Pour nuancer la question du par coeur en prépa : beaucoup de ce que tu apprends en maths et en physique est démontré. En ce sens il n'y a pas de "bourrage de crâne" type PACES.
En revanche, beaucoup de résultats sont à connaître même si tu peux les démontrer : les concours demandent d'être rapide pour gagner le plus de points possibles.
Donc oui tu auras des choses à connaître par coeur, mais ce n'est pas vraiment le sujet.


Pour ton problème, il me semble que la meilleure solution serait de faire ta rentrée en PCSI.
--> Au pire tu n'accroches pas et retournes en L1 de physique au second semestre, et rejoins le magistère 2 ans plus tard par la fac'.

--> Au mieux, tu accroches à la prépa et tu continues sur ta lancée jusqu'aux concours. Et là soit tu rejoins le magistère ou une école d'ingénieur orientée physique qui te permet de continuer une formation plus académique (poursuite en doctorat, etc).

Ca me semble le choix le plus raisonnable, celui qui te fermes le moins de portes, qui t'en ouvres même.

Si tu as des questions sur les écoles orientées physique, la prépa', les concours (j'en sors juste :) ) etc. n'hésite pas ! :wink:
2016-2017 : PCSI, Lycée Pothier
2017-2018 : PC*, Lycée Pothier
2018- ... : SupOptique

Avatar du membre
saysws
Messages : 1296
Enregistré le : ven. mai 06, 2016 2:51 pm
Classe : Sorcier

Re: Question Magistère Physique

Message par saysws » sam. août 25, 2018 4:21 pm

Benjamain a écrit :
sam. août 25, 2018 3:28 pm
Ce qui est assez énervant Nathan22 c'est qu'au lieu de reconnaître que tu ne sais pas de quoi tu parles. Tu n'as qu'à énoncer les avantages et désavantages de la fac selon toi. Personnellement j'ai dit ce que je savais sur la prépa et le magistère et j'ai conseillé pour le reste à l'auteur de contacter des étudiants/le service des admissions, et j'ajoute c'est une très bonne idée de contacter le professeur de physique de cette année qui lui a fait aimer cette matière je pense.
Merci.
J'avais commencé à préparé une réponse de ce type, mais j'ai laissé tombé c'est désespérant...

Enfin s'il ne répondra plus le sujet pourra peut être évoluer.
Albert-Céléstin a écrit :
sam. août 25, 2018 11:57 am
Merci pour les réponses.
Ma situation pour l'instant
2017-2018: L1 Mathématiques (Validé sans rattrapages avec moins de 12/20, j'avais demandé un double licence maths physique en L2 mais je ne l'ai pas eu pour notes insuffisantes)
2018-2019: PCSI OU L1 Physique
Je suis pour l'instant inscrit en PCSI mais j'hésite un peu car j'ai peur de craquer sous la charge de travail et j'aimais bien l'ambiance en université.
(J'ai postulé en PCSI car j'avais peur de ne pas réussir "seul")
Donc, voyant cette situation, je ne sais pas si cela vaut le cout que je détruise le moral et la santé pour arriver au même résultat.
Ne t'inquiète pas pour ça, en ayant déjà une année d'enseignement supérieur dans les jambes tu t'en sortira forcément en prépa, le rythme ne sera pas le même oui, mais tu a déjà des acquis, et même beaucoup comparé à ceux qui sortent du lycée !

Je pense que tu devrais arrêter de te poser des questions : tu a fais un choix, l'un des meilleurs possible pour ce que tu vise, c'était peut être pas le choix optimal certes, mais à partir du moment ou il est tout à fait adapté à tes objectifs pourquoi le remettre en question ? Je suis d'avis qu'à un moment il faut arrêter de se torturé et y aller, il n'y a aucune raison à priori pour que tu rate ta PCSI ;)

Et ne t'inquiète pas pour l’ambiance, on sort pas tout les soirs en prépa, mais on sort quand même ;)
Ça dépend des gens en fait, c'est surtout que certains sont du genre à sortir et d'autres non, mais si tu en a envie tu pourra, surtout que toi tu auras déjà des bases, donc peut être moins besoin de travailler.
2016-2018 - PCSI 1 / PC*- Champollion
2018- ? - ENS Ulm

Albert-Céléstin
Messages : 4
Enregistré le : jeu. août 23, 2018 6:02 pm
Classe : PCSI

Re: Question Magistère Physique

Message par Albert-Céléstin » sam. août 25, 2018 4:29 pm

Encore une fois merci pour les réponses.
Je tiens également à préciser que j'ai brièvement(un peu plus d'un mois) été en prépa mais que je suis parti en fac.
C'est pour ça que j'hésite a retenter le coup et à de nouveau, j'ai un peu peur que la même chose se reproduise.
La raison pour laquelle j'ai choisi la PCSI est le fait que je ne pensais pas pouvoir faire de la recherche et en particulier entrer en magistère en redoublant une année de fac.
PS: Je voudrais également savoir quel est le niveau attendu d'un étudiant d'université pour être reçu en magistère ou des personnes qui pourrait me renseigner de cette information

matmeca_mcf1
Messages : 1001
Enregistré le : mar. févr. 13, 2018 10:22 am

Re: Question Magistère Physique

Message par matmeca_mcf1 » sam. août 25, 2018 5:32 pm

Je n'enseigne pas en magistère et encore moins en physique. J'enseigne en école d'ingénieur et je participe à des commissions de recrutement d'AST pour les écoles d'ingénieurs. Je pense qu'il y aura des points communs avec les commissions de recrutement pour les magistères.

Le critère le plus important est l'aptitude du candidat a suivre les enseignements de la formation. Pour cela, nous connaissons nos programmes et nous connaissons les prérequis, que ce soit des prérequis durs ou des prérequis rattrapables. Et nous allons regarder les notes dans chaque matière qui semblent correspondre aux divers prérequis. Il est clair que le parcours de l'élève va compter mais un élève reparti en L1 physique après une L1 de maths réussie ne devrait pas être pénalisé. Comme la L1 est validée, repartir en L1 physique ne devrait pas être considéré comme un redoublement. Bémol cependant, les jurys d'AST (et probablement de magistère) vont voir les notes UE par UE ou module par module, ils ne feront pas leur choix sur la moyenne général. S'ils jugent que le passage en L2 a été obtenu suite à des compensations excessives, ils jugeront la L1 presque aussi sévèrement qu'une L1 non validée. La bonne nouvelle, c'est que l'importance des années décroit avec le temps. Vous candidaterez à un magistère dans deux ans, donc votre PCSI (et les résultats aux concours) ou votre L1/L2 de physique compteront plus que votre L1 de maths.

Qu'appelle-t-on un prérequis? Pour un magistère de physique, je n'en sais rien. Mais il y en aura, à la fois en physique, mais aussi en maths. Pour une AST dans une école où on fait de la méca (partie science du mouvement) et du calcul scientifique, je pourrais vous dire quels sont les prérequis en maths, et donc les notes de quelles disciplines de maths seront considérées par un jury d'une telle école(algèbre linéaire, calcul différentiel multivariable, analyse numérique, calcul tensoriel, ...).

Une différence avec les AST, c'est que les écoles d'ingé (celles qui recrutent des CPGE sur concours) recrutent des AST après une L2 ou après une L3, donc certains élèves font SUP->3/2->L3->AST et d'autres font SUP->3/2->5/2->L3->AST. Alors que pour un magistère, le recrutement se fait après la L2, ou directement sur dossier après une CPGE, donc soit 3/2->magistère, soit 3/2->5/2->magistère. Pour une AST en école d'ingénieur, je déconseille fortement de tenter 5/2->L3->AST. Je ne sais pas si faire 5/2 est handicappant pour intégrer un magistère.

Si vous allez en PCSI: passez les concours et donnez vous à fond pour les concours, même si les écoles ne vous intéressent pas: les admissibilités vous aideront à obtenir un magistère. Si vous allez en L1 physique, donnez-vous à fond et faites tout pour être parmi les premiers pendant votre L1 et votre L2.

Si vous voulez plus d'informations, pourquoi ne demandez-vous pas à votre enseignant de physique de L1. Il a très certainement des contacts avec des collègues d'universités: s'il est enseignant chercheur, il part forcément en congrès de temps en temps et voit ses collègues, plus des collaborations de recherche. Il connait le milieu universitaire et le fonctionnement des départements de physique mieux que nous.
Ancien ENS Cachan (maths) 1999--2003
Enseignant-Chercheur à l'enseirb-matmeca.
Les opinions exprimées ci-dessus n'engagent que moi et ne reflètent pas la position officielle de l'école dans laquelle j'enseigne.

matmeca_mcf1
Messages : 1001
Enregistré le : mar. févr. 13, 2018 10:22 am

Re: Question Magistère Physique

Message par matmeca_mcf1 » sam. août 25, 2018 5:50 pm

Nathan22 a écrit :
sam. août 25, 2018 3:53 pm
J'en conviens que c'est pas l'idéal pour une formation scientifique, on devient des bêtes de calcul plus qu'autre chose.
En fait, avec le recul, on s'aperçoit que c'est très utile de calculer vite. Je ne garde pas de nostalgie particulière de la prépa et il y a des choses que je changerais dans le programme de prépa. Mais l'apprentissage d'automatismes de calcul n'en fait pas partie. Je suis très content de pouvoir calculer vite aujourd'hui. Calculer, c'est effectivement ennuyeux mais des fois on n'y coupe pas, le calcul doit être fait. Et plus on calcule vite, moins on y passe de temps, et plus vite on peut passer à autre chose.
Ancien ENS Cachan (maths) 1999--2003
Enseignant-Chercheur à l'enseirb-matmeca.
Les opinions exprimées ci-dessus n'engagent que moi et ne reflètent pas la position officielle de l'école dans laquelle j'enseigne.

father
Messages : 7295
Enregistré le : mer. nov. 10, 2010 11:03 pm
Classe : 3J8VR2

Re: Question Magistère Physique

Message par father » sam. août 25, 2018 8:53 pm

Albert-Céléstin a écrit :
sam. août 25, 2018 4:29 pm
Encore une fois merci pour les réponses.
Je tiens également à préciser que j'ai brièvement(un peu plus d'un mois) été en prépa mais que je suis parti en fac.
C'est pour ça que j'hésite a retenter le coup et à de nouveau, j'ai un peu peur que la même chose se reproduise.
La raison pour laquelle j'ai choisi la PCSI est le fait que je ne pensais pas pouvoir faire de la recherche et en particulier entrer en magistère en redoublant une année de fac.
PS: Je voudrais également savoir quel est le niveau attendu d'un étudiant d'université pour être reçu en magistère ou des personnes qui pourrait me renseigner de cette information
Évidemment on comprend mieux ton apprehension.
En même temps tu sais a quoi t en tenir.
D ailleurs si c est la même prepa qui te recrute, ils ont oublie ta defection..
Je pense que tu abordes mal cette question de l entree en magistère. Les indications de maths meca sont plus explicites
Quel que soit le parcours, tu auras toujours un bac+2 en 3ans... les recruteurs de magistère ne sont pas stupides.
Ne va pas en prepa pour cela.
Ce qui les interesse c est le niveau que tu as atteint a bac+2. Mention ou admissibilité pour simplifier.
Ensuite, il faut aussi penser a la suite.
Pourquoi un magistère ? certes c est une formation renforcée mais tous les chercheurs universitaires n en sortent pas. Ce n ai pas une fin en soi.

Tu indiques que tu as peur de ne pas y arriver...
Ca c est un point important. As tu l impression de ne pas avoir ete suffisamment challenge en l1 ?
As toi d intuiter ou tu donneras le meilleur de toi même.
Pour finir enseignant chercheur tu en auras besoin.

N oublie pas en passant l agreg, toujours proposee dans les magisteres. C est exigeant mais t assure un point de chute.
Pense également aux ecoles de physique.. comme iogs.
Elle te permet de suivre le magistere de p11 en parallèle.
L ecole est accessible a un bon pc et tu auras le bonus des 3/2. Mais c est assez spécialisé
Phelma ou physique strasbourg (assez accessible) sont d autres pistes..
A toi de voir.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 4 invités