Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Modérateurs : Sylvie Bonnet, tomato

Akusa
Messages : 349
Enregistré le : jeu. oct. 27, 2011 3:00 pm
Classe : M2
Localisation : Cachan

Re: Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Message par Akusa » ven. juil. 14, 2017 5:44 pm

Un récapitulatif de ce que tu peux faire à l'ENS : (il existe d'autres voies non représentées ici)
Image


*CST : Congé sans traitement
*M2 FeSup : Année d'agrégation
Modifié en dernier par Akusa le sam. juil. 15, 2017 10:02 am, modifié 2 fois.
ENS Cachan

siro
Messages : 825
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : pêche

Re: Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Message par siro » ven. juil. 14, 2017 7:04 pm

Maurice a écrit :
jeu. juil. 13, 2017 10:21 am
siro a écrit :
mar. juil. 11, 2017 9:45 pm
Tu peux sortir d'un cursus pur académique et faire un job d'ingé après une ENS. Par contre, va falloir te justifier auprès de tes potentiels recruteurs, mais normalement ça passe si tu bosses dans un domaine ou l'expertise initiale est pas trop dépendante de tes études. Mais c'est jouable, les anciens des ENS sont des profils atypiques, suffisamment pour avoir un certain intérêt.
Par contre si c'est pour aller usiner du copeau et tordre des poutres, vaut mieux aller voir direct dans les départements de SI.
Oui bien sûr mais il semble tout de même intéressant de passer une année (voire deux) dans une école d'ingénieurs. Cela est pas mal pour le réseau pro notamment et pour le diplôme de l'école que l'on peut par ailleurs obtenir (oui, je sais, le parchemin n'est si important que ça :lol: ...).
A vrai, je ne suis pour l'instant pas particulièrement tenté par une école d'ingé française mais plutôt par un semestre ou une année à l’étranger (université ou école d'ingé, peu importe).
Étranger++ ; quitte à avoir un profil atypique, autant le soigner jusqu'au bout. Et voyager un an, c'est souvent nettement plus intéressant pour son propre développement personnel (contact avec une autre culture, même si ça doit se faire dans les vapeurs éthyliques ; ça aère, ça permet de prendre du recul, ça développe les langues étrangères — au moins l'anglais). Et en effet, tu as bien saisi l'intérêt d'une ENS pour la diversité des parcours (diversité que je t'encourage à explorer le plus possible, peu d'écoles permettent d'explorer un tel éventail de cursus, a fortiori en étant rémunéré).

Avec un titre de normalien, tu as déjà tous les titres de noblesse d'État (façon Bourdieu) nécessaires. Je ne pense pas qu'une école d'ingé soit nécessaire (éventuellement pour ton M2R tu peux le faire en école d'ingé, c'est même plutôt souhaitable si tu as une bonne idée du domaine dans lequel tu veux bosser ; si tu veux faire du conseil pipo sans compétence technique d'ingé, c'est même pire : l'intitulé du diplôme importe peu, pourvu que ça en jette :mrgreen: ). Pour le titre d'ingénieur, il faut en effet au moins 18 mois dans une école (par exemple faire un M2R dans une école, plus six mois supplémentaire là-bas), mais pareil je ne crois pas que ça soit indispensable. Si tu veux faire du technique, seules tes compétences de M2R seront pertinentes, si tu ne veux pas en faire bah je vois pas en quoi suivre un pseudo-tronc commun d'école t'avancera.

Pour le réseau, tu peux tout aussi bien le cultiver toi-même et c'est nettement plus important/pertinent/efficace que d'utiliser un pseudo-réseau d'école d'ingé. Par contre, ça demande de sortir de sa zone de confort (le bon vieux microcosme en école). C'est plus intéressant à long terme, et même pour trouver le premier job.

siro
Messages : 825
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : pêche

Re: Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Message par siro » ven. juil. 14, 2017 7:10 pm

Akusa a écrit :
ven. juil. 14, 2017 5:44 pm
Un récapitulatif de ce que tu peux faire à l'ENS :
Image

*CST : Congé sans traitement
*M2 FeSup : Année d'agrégation
Y'a même moyen de faire un M2R en 3A et l'année qui reste une L3 dans un autre département, voire un M2 supplémentaire (le M2R de Philo des sciences de P7 est assez prisé de certains départements, en complément).
Sans compter les histoires de CST pour suivre carrément une autre piste pendant un an. (J'en connais un qui a pris un an pour faire de la musique.)

Maurice
Messages : 28
Enregistré le : dim. juin 11, 2017 2:33 pm
Classe : DUT GEII

Re: Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Message par Maurice » sam. juil. 15, 2017 9:17 am

siro a écrit :
ven. juil. 14, 2017 7:04 pm
Maurice a écrit :
jeu. juil. 13, 2017 10:21 am
siro a écrit :
mar. juil. 11, 2017 9:45 pm
Tu peux sortir d'un cursus pur académique et faire un job d'ingé après une ENS. Par contre, va falloir te justifier auprès de tes potentiels recruteurs, mais normalement ça passe si tu bosses dans un domaine ou l'expertise initiale est pas trop dépendante de tes études. Mais c'est jouable, les anciens des ENS sont des profils atypiques, suffisamment pour avoir un certain intérêt.
Par contre si c'est pour aller usiner du copeau et tordre des poutres, vaut mieux aller voir direct dans les départements de SI.
Oui bien sûr mais il semble tout de même intéressant de passer une année (voire deux) dans une école d'ingénieurs. Cela est pas mal pour le réseau pro notamment et pour le diplôme de l'école que l'on peut par ailleurs obtenir (oui, je sais, le parchemin n'est si important que ça :lol: ...).
A vrai, je ne suis pour l'instant pas particulièrement tenté par une école d'ingé française mais plutôt par un semestre ou une année à l’étranger (université ou école d'ingé, peu importe).
Étranger++ ; quitte à avoir un profil atypique, autant le soigner jusqu'au bout. Et voyager un an, c'est souvent nettement plus intéressant pour son propre développement personnel (contact avec une autre culture, même si ça doit se faire dans les vapeurs éthyliques ; ça aère, ça permet de prendre du recul, ça développe les langues étrangères — au moins l'anglais). Et en effet, tu as bien saisi l'intérêt d'une ENS pour la diversité des parcours (diversité que je t'encourage à explorer le plus possible, peu d'écoles permettent d'explorer un tel éventail de cursus, a fortiori en étant rémunéré).

Avec un titre de normalien, tu as déjà tous les titres de noblesse d'État (façon Bourdieu) nécessaires. Je ne pense pas qu'une école d'ingé soit nécessaire (éventuellement pour ton M2R tu peux le faire en école d'ingé, c'est même plutôt souhaitable si tu as une bonne idée du domaine dans lequel tu veux bosser ; si tu veux faire du conseil pipo sans compétence technique d'ingé, c'est même pire : l'intitulé du diplôme importe peu, pourvu que ça en jette :mrgreen: ). Pour le titre d'ingénieur, il faut en effet au moins 18 mois dans une école (par exemple faire un M2R dans une école, plus six mois supplémentaire là-bas), mais pareil je ne crois pas que ça soit indispensable. Si tu veux faire du technique, seules tes compétences de M2R seront pertinentes, si tu ne veux pas en faire bah je vois pas en quoi suivre un pseudo-tronc commun d'école t'avancera.

Pour le réseau, tu peux tout aussi bien le cultiver toi-même et c'est nettement plus important/pertinent/efficace que d'utiliser un pseudo-réseau d'école d'ingé. Par contre, ça demande de sortir de sa zone de confort (le bon vieux microcosme en école). C'est plus intéressant à long terme, et même pour trouver le premier job.
Pourquoi dis-tu qu'il est souhaitable de faire son M2R en école d'ingé ? C'est vraiment la technique qui m'intéresse.

En étant en école, à part le stage, quels seraient les moyens de développer ce réseau en dehors de gens de l'école ? Je t'avoue que je ne comprends pas bien où tu veux en venir lorsque tu parles de sortir de sa zone de confort.

siro
Messages : 825
Enregistré le : dim. mai 01, 2016 8:09 pm
Classe : pêche

Re: Agrégation et ingénierie, quoi en penser ?

Message par siro » sam. juil. 15, 2017 3:23 pm

Maurice a écrit :
sam. juil. 15, 2017 9:17 am
Pourquoi dis-tu qu'il est souhaitable de faire son M2R en école d'ingé ? C'est vraiment la technique qui m'intéresse.
Bah heu un M2R en école ça reste un M2R, mais ceux d'école sont en général plus appliqués. Tu peux faire de la technique, en école (je pense aux écoles qui ont une bonne composante technique encore, genre l'ENSTA, quelques trucs aux ponts, aux mines, etc.) ; le but c'est quand même de faire un M2 qui t'oriente vers le "bon" domaine (si tu as déjà une idée du domaine dans lequel tu veux bosser).

En étant en école, à part le stage, quels seraient les moyens de développer ce réseau en dehors de gens de l'école ? Je t'avoue que je ne comprends pas bien où tu veux en venir lorsque tu parles de sortir de sa zone de confort.
Heu bah je sais pas, au pif en ayant une vie en dehors de l'école. Dans une ENS, tu vas rester 4 ans environ dans la même ville (modulo les stages, qui quand ils sont longs sont préférables à l'étranger, tant qu'à en profiter), si en 4 ans t'es pas capable de rencontrer des gens d'horizons et de professions diverses... bah heu en effet ça va être difficile de cultiver un réseau.
Si je peux te donner un vrai bon conseil : quelle que soit ton école, n'aies pas que des connaissances dans l'école, cherche aussi la sociabilisation en dehors.

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités