Après l'ENS

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Modérateurs : Sylvie Bonnet, tomato

Pater
Messages : 6845
Enregistré le : mar. avr. 22, 2014 10:56 am

Re: Après l'ENS

Message par Pater » jeu. nov. 12, 2015 7:37 pm

corderaide a écrit :
brank a écrit :Bin un type de 30 ans qui a fait sa thèse+ATER+post doc et qui trouve pas de poste de MCF donc il se sert de son agreg comme parachute.

Yep.
Enfin sinon il peut aussi avoir fait une thèse bankable pour le privé et se faire débaucher.

J'ai trouvé des chiffres, mais centrés sur Ulm et anciens ; inconvénient : ne peut que mal rendre compte de la situation récente / avantage : rend compte de cohortes avec le recul suffisant.
Résultat en sciences : travaille dans le secondaire (CPGE comprises !) : entre 10 et 15%
donc minoritaire
et comme indiqué par Corderaide, il y a des portes de sortie (privé, haute fonction publique...)

abouMPSI
Messages : 5923
Enregistré le : lun. juil. 28, 2014 11:11 am
Classe : Aldo attardé...

Re: CPGE après l'ENS

Message par abouMPSI » jeu. nov. 12, 2015 7:41 pm

Pater a écrit :secondaire (CPGE comprises !)

tu devrais mettre un "sic" au lieu d'un point d'exclamation... :)
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

heavenhel
Messages : 3538
Enregistré le : mar. oct. 30, 2007 3:36 pm

Re: Après l'ENS

Message par heavenhel » jeu. nov. 12, 2015 7:45 pm

corderaide a écrit :
Pater a écrit :
brank a écrit :Moi j'aimerais bien qu'on me donne le taux de normalien obtenant un poste de MCF ( ou équivalent type CR). Beaucoup finissent prof dans le secondaire.

Tu soulèves un bon point :
Si l'on parle des sciences - et seulement des sciences - combien finissent dans le secondaire (qui ne le souhaitaient pas naturellement) ?

Si tu veux pas finir dans le secondaire, tu passes pas l'agreg, tu fais un master pipo avec une école d'ingé et roulez jeunesse dans le privé.
Hormis les agrégés/capesiens, je vois mal qui peut aller dans le secondaire sans le vouloir... vraiment.

Un type qui n'a pas pensé au privé avant sa thèse, ie qui n'a pas forcément cherché à développer en thèse des compétences bankable, des réseaux, de découvrir la culture d'une entreprise ou qui l'a même envisagé.

Je suis assez persuadée qu'une part du problème de l'embauche des docteurs dans le privé réside dans le fait que ceux-ci ne savent souvent pas ce qu'ils pourraient y faire (et donc ce qui pourraient leur plaire) et du coup n'essaient même pas. Ils se rabattent alors sur les concours d'enseignement, parce que ça ils savent qu'ils peuvent.

Hugo7
Messages : 20
Enregistré le : mar. oct. 27, 2015 12:42 pm

Re: Après l'ENS

Message par Hugo7 » jeu. nov. 12, 2015 8:29 pm

heavenhel a écrit :La France fait partie des pays plutôt généreux pour le financement des thèses (edit : quand tu as un financement sur Contrat Doctoral ou CIFRE), au moins en Europe. Déjà parce que nous touchons un salaire et pas une bourse (contrairement à beaucoup de pays) et que Paris mis à part, on a de quoi vivre correctement (dans la moyenne des pays européens).
La grosse différence est la valeur de la thèse hors du monde universitaire. Clairement pas très élevée en France souvent (mais pas toujours).



Merci pour ta réponses avisée Heavenhel !


Je ne voulais pas créer de polémique ^^. Je suis autant attiré par l'ingénierie que la recherche. Voila pourquoi je veux aller en CPGE.


Une autre question me turlupine : D'abord on critique les ENS , disant que ya pas de débouchés bien que la formation académique y soit élevée, on dit qu'il vaut mieux aller dans une école d'ingénieur pour avoir une sécurité au cas-ou.

Mais dans l'autre, dans ces écoles d'ingénieurs "ou on est sur de trouver du boulot", certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année car ils trouvent que la formation dans cette école d'ingénieur n'est pas assez scientifique ...

N'y-t-il a pas un paradoxe ?

Je veux dire ces gens-la qui font une L3/M1/L2 en // de leurs école d'ingénieurs qui veulent des cours de haut niveau, n'auraient pas t-ils mieux fait d'aller dans une ENS qui bénéficie de cours de haut niveau pour la recherche, des TP plus longs etc ? Tout en sachant que dans les ENS on peut retourner après dans une école d'ingénieurs.

Mais en y réfléchissant je trouve ça dommage d'aller dans une école d'ingénieur et de suivre pour la majorité du temps d'autres cours à côté..

Entre écoles d'ingénieurs et ENS, doit-on vraiment choisir entre cours de management/cours scientifiques et débouché/pas de débouchés ou un équilibre est-il possible ?

Je prends une exemple un domaine qui m'intéresserait plus tard : La cryptographie : J'ai parlé avec une chercheuse dans ce domaine,qui m'a dit que les formations en cryptographie étaient enseignées en gros en Master ( ce diplôme compte!). Donc vaut-il mieux que après la CPGE je m'oriente vers une école d'ingénieurs généraliste, et que après je fais un Master 1 et Master 2 en // et cela veut dire que j'ai pleins de cours qui ne m'intéresseraient pas... Ou alors devrai-je tenter une ENS et faire une L3 Math-info (possible à Lyon et à Ulm et à Cachan je crois) et prendre le temps de cultiver cette passion jusqu'au M2) ?

abouMPSI
Messages : 5923
Enregistré le : lun. juil. 28, 2014 11:11 am
Classe : Aldo attardé...

Re: Après l'ENS

Message par abouMPSI » jeu. nov. 12, 2015 8:34 pm

Hugo7 a écrit :dans ces écoles d'ingénieurs, certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année
[...] dommage d'aller dans une école d'ingénieur et de suivre pour la majorité du temps d'autres cours à côté.

Renseigne toi un peu :
- il y a des cursus ingénieur où l'ingénieur suit à plein temps un Master (pas en parallèle ! Leurs cours suivis en master sont comptabilisés pour leur cursus et diplôme ingénieur)
- quelques élèves suivent en parallèle un Master en plus de leur cursus ingénieur. Mais comment font-ils pour faire rentrer 2 heures de cours dans une seule case de leur emploi du temps ? il faut une sacrée capacité de travail
:shock:
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

Avatar du membre
bedal
Messages : 2442
Enregistré le : dim. juil. 10, 2011 7:10 pm
Classe : 2A
Localisation : Palaiseau

Re: Après l'ENS

Message par bedal » jeu. nov. 12, 2015 8:39 pm

abouMPSI a écrit :
Hugo7 a écrit :dans ces écoles d'ingénieurs, certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année
[...] dommage d'aller dans une école d'ingénieur et de suivre pour la majorité du temps d'autres cours à côté.

Renseigne toi un peu :
- il y a des cursus ingénieur où l'ingénieur suit à plein temps un Master (pas en parallèle ! Leurs cours suivis en master sont comptabilisés pour leur cursus et diplôme ingénieur)
- quelques élèves suivent en parallèle un Master en plus de leur cursus ingénieur. Mais comment font-ils pour faire rentrer 2 heures de cours dans une seule case de leur emploi du temps ? il faut une sacrée capacité de travail
:shock:


aménagement de cursus , ils peuvent faire 20 ou 30 crédits je crois en M2 et compléter par la filière qu'ils suivent en école d'ingé. Ex filière transport ENSTA + Master acoustique UPSAY


Après y a des filières automatiquement adossées à des master comme la filière Génie maritime ENSTA 8) (ce qui fait que t'as automatiquement le M2 sans avoir besoin de faire du surplus ; pratique pour le CV)
Non au terrorisme et à la barbarie. Oui à la paix, la fraternité et la solidarité


Lycée du Parc 2011-2013
PCSI HX6
PC* P'1
ENSTA Paristech 2013-2017

TU Delft 2015-2016

$ \displaystyle {\sum_{k=1}^{5} HXk = o (HX6) $

Kiwai10
Messages : 360
Enregistré le : mar. juil. 21, 2015 9:43 pm

Re: Après l'ENS

Message par Kiwai10 » jeu. nov. 12, 2015 9:25 pm

Hugo7 a écrit :Une autre question me turlupine : D'abord on critique les ENS , disant que ya pas de débouchés bien que la formation académique y soit élevée, on dit qu'il vaut mieux aller dans une école d'ingénieur pour avoir une sécurité au cas-ou.

Mais dans l'autre, dans ces écoles d'ingénieurs "ou on est sur de trouver du boulot", certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année car ils trouvent que la formation dans cette école d'ingénieur n'est pas assez scientifique ...

N'y-t-il a pas un paradoxe ?

Je veux dire ces gens-la qui font une L3/M1/L2 en // de leurs école d'ingénieurs qui veulent des cours de haut niveau, n'auraient pas t-ils mieux fait d'aller dans une ENS qui bénéficie de cours de haut niveau pour la recherche, des TP plus longs etc ? Tout en sachant que dans les ENS on peut retourner après dans une école d'ingénieurs.

Mais en y réfléchissant je trouve ça dommage d'aller dans une école d'ingénieur et de suivre pour la majorité du temps d'autres cours à côté..

Entre écoles d'ingénieurs et ENS, doit-on vraiment choisir entre cours de management/cours scientifiques et débouché/pas de débouchés ou un équilibre est-il possible ?

Je prends une exemple un domaine qui m'intéresserait plus tard : La cryptographie : J'ai parlé avec une chercheuse dans ce domaine,qui m'a dit que les formations en cryptographie étaient enseignées en gros en Master ( ce diplôme compte!). Donc vaut-il mieux que après la CPGE je m'oriente vers une école d'ingénieurs généraliste, et que après je fais un Master 1 et Master 2 en // et cela veut dire que j'ai pleins de cours qui ne m'intéresseraient pas... Ou alors devrai-je tenter une ENS et faire une L3 Math-info (possible à Lyon et à Ulm et à Cachan je crois) et prendre le temps de cultiver cette passion jusqu'au M2) ?


1) Tout le monde n'a pas forcément accès aux ENS qui ne sont pas triviales à décrocher ^^

2) Si t'as un sujet pas trop fonda c'est franchement pas trop compliqué de décaler dans le privée si t'es un minimum débrouillard comme le dit Corderaide

3) On peut pas faire de généralités 'écoles d'ingé' tellement il y a de différences entre chaque
Certaines sont volontairement sur le créneau management, l'ENSTA est clairement sur le créneau scientifique, faut se renseigner voir si les cours sont très survolés ou un minimum approfondis..

4) Le M2 en // de la 3A c'est cool pour creuser un sujet qui t'intéresse si tu veux poursuivre en thèse ou améliorer tes chances d'avoir un poste technique sur le sujet
2011/2014 : Licence
2014/2015 : Master 1
2015/2017 : ENSTA ParisTech / M2 ENS Cachan

heavenhel
Messages : 3538
Enregistré le : mar. oct. 30, 2007 3:36 pm

Re: Après l'ENS

Message par heavenhel » jeu. nov. 12, 2015 10:06 pm

corderaide a écrit :Avec tout le blabla sur la recherche qui va mal & co, oublier de se prévoir une backup strat c'est quand même concon... ne jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier, règle de base, heaven.

Bah je suis bien d'accord hein, et d'ailleurs je suis pas folle je le fais pour ma thèse. Mais je sais que souvent on me regarde comme ça : :shock:

Hugo7 a écrit :Une autre question me turlupine : D'abord on critique les ENS , disant que ya pas de débouchés bien que la formation académique y soit élevée, on dit qu'il vaut mieux aller dans une école d'ingénieur pour avoir une sécurité au cas-ou.

Mais dans l'autre, dans ces écoles d'ingénieurs "ou on est sur de trouver du boulot", certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année car ils trouvent que la formation dans cette école d'ingénieur n'est pas assez scientifique ...

N'y-t-il a pas un paradoxe ?

Si.
La sécurité des écoles d'ingé n'est pas absolue (si tu as une formation qui n'intéresse pas, et bah elle intéresse pas).
Ensuite, tu peux aller dans le privé après les ENS mais c'est moins naturel (on est moins en contact avec les boites et on y est moins poussés).

Je veux dire ces gens-la qui font une L3/M1/L2 en // de leurs école d'ingénieurs qui veulent des cours de haut niveau, n'auraient pas t-ils mieux fait d'aller dans une ENS qui bénéficie de cours de haut niveau pour la recherche, des TP plus longs etc ? Tout en sachant que dans les ENS on peut retourner après dans une école d'ingénieurs.

Ça dépend du M2. Certains M2 dans des domaines appliqués ne sont pas...idéaux quand tu es à l'ENS mais sont excellents en écoles si tu veux faire de la recherche dans ces domaines.
Plutôt que d'avoir une approche hyper-généraliste, il faut mieux réfléchir en fonction de ton projet.

Avatar du membre
Raphaëlle
Messages : 2134
Enregistré le : ven. mai 18, 2007 7:29 pm
Classe : post doc
Localisation : Bâle

Re: Après l'ENS

Message par Raphaëlle » jeu. nov. 12, 2015 10:10 pm

Je n'ai lu que rapidement mais :
- Au département de physique à Lyon, tous les normaliens qui l'ont demandé ont eu le financement de thèse spécifique. Mais evidemment tout le monde ne le demande pas, en particulier les agrégés qui sont partis enseigner avant la thèse (au moins 3 sur une promo de 30 environ). Mais à part eux, ya quand même pas beaucoup de gens qui ne font pas de thèse...

- a priori, à Ulm, en Physique, tout le monde a son financement spécifique, sauf quand on fait une bourde administrative.

- Comment peut-on se retrouver dans le secondaire après une thèse/l'ENS? Ben quand on rêve depuis toujours d'être prof, et qu'on n'a pas (encore?) de prépa. Ou quand on voulait faire de la recherche, que ça marche pas, et qu'on ne se voit pas aller dans le privé parce qu'on est un fonctionnaire dans l'âme et que l'enseignement c'est quand même cool.
Cependant, de ce que je vois de ma promo d'agrégés, une énorme partie de ceux qui voulaient une prépa l'ont eu. Même ceux qui ne voulaient pas de prépa s'y retrouvent finalement. Et je parle de la promo de 2012, c'est récent...
Franchement, ya moyen de ne pas rester dans le secondaire... (à moins qu'on se soit vraiment foiré(e) à l'agreg)
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Pater
Messages : 6845
Enregistré le : mar. avr. 22, 2014 10:56 am

Re: Après l'ENS

Message par Pater » ven. nov. 13, 2015 12:16 am

Hugo7 a écrit :
heavenhel a écrit :La France fait partie des pays plutôt généreux pour le financement des thèses (edit : quand tu as un financement sur Contrat Doctoral ou CIFRE), au moins en Europe. Déjà parce que nous touchons un salaire et pas une bourse (contrairement à beaucoup de pays) et que Paris mis à part, on a de quoi vivre correctement (dans la moyenne des pays européens).
La grosse différence est la valeur de la thèse hors du monde universitaire. Clairement pas très élevée en France souvent (mais pas toujours).



Merci pour ta réponses avisée Heavenhel !


Je ne voulais pas créer de polémique ^^. Je suis autant attiré par l'ingénierie que la recherche. Voila pourquoi je veux aller en CPGE.


Une autre question me turlupine : D'abord on critique les ENS , disant que ya pas de débouchés bien que la formation académique y soit élevée, on dit qu'il vaut mieux aller dans une école d'ingénieur pour avoir une sécurité au cas-ou.

Mais dans l'autre, dans ces écoles d'ingénieurs "ou on est sur de trouver du boulot", certains font en 2ème année un M1 en // et en 3ème année font un M2 en // et certains même font une L3 en // de la 1ère année car ils trouvent que la formation dans cette école d'ingénieur n'est pas assez scientifique ...

N'y-t-il a pas un paradoxe ?

Je veux dire ces gens-la qui font une L3/M1/L2 en // de leurs école d'ingénieurs qui veulent des cours de haut niveau, n'auraient pas t-ils mieux fait d'aller dans une ENS qui bénéficie de cours de haut niveau pour la recherche, des TP plus longs etc ? Tout en sachant que dans les ENS on peut retourner après dans une école d'ingénieurs.

Mais en y réfléchissant je trouve ça dommage d'aller dans une école d'ingénieur et de suivre pour la majorité du temps d'autres cours à côté..

Entre écoles d'ingénieurs et ENS, doit-on vraiment choisir entre cours de management/cours scientifiques et débouché/pas de débouchés ou un équilibre est-il possible ?

Je prends une exemple un domaine qui m'intéresserait plus tard : La cryptographie : J'ai parlé avec une chercheuse dans ce domaine,qui m'a dit que les formations en cryptographie étaient enseignées en gros en Master ( ce diplôme compte!). Donc vaut-il mieux que après la CPGE je m'oriente vers une école d'ingénieurs généraliste, et que après je fais un Master 1 et Master 2 en // et cela veut dire que j'ai pleins de cours qui ne m'intéresseraient pas... Ou alors devrai-je tenter une ENS et faire une L3 Math-info (possible à Lyon et à Ulm et à Cachan je crois) et prendre le temps de cultiver cette passion jusqu'au M2) ?

Pour commencer, les personnes qui suivent un double cursus (inge+fac) sont minoritaires
Ensuite, il faut faire la part des choses entre les L1 de maths (après une bonne M* ce n'est pas la mer à boire), un M1 (déjà beaucoup plus rare) et un M2 (beaucoup plus fréquent notamment pour poursuivre en thèse même si tous ne poursuivent pas)

Par ailleurs, ton exemple est... un bon contre-exemple. La crypto est à l'interface math/info (dominante maths)
Les normaliens qui suivent ce genre de bi-cursus n'ont aucun problème de débouché ! parce que le privé se les arrache !
Et d'ailleurs cela tombe bien parce qu'il n'y a pour le moment pas d'agreg d'informatique (mais néanmoins une agreg de math option info)
Concretement si tu vises une carrière dans ce domaine, tu peux tout autant y parvenir en passant pas une ENS que par Telecom paris ou l'Ensimag. Disons que les ENS ont un petit avantage pour le côté pointu en maths... mais certains finissent à Telecom Pa...
Pour info, tu peux aussi faire une licence de math à rennes et le cursus lyonnais n'est parait-il pas super adapté au bi-cursus..
Mais en fait le sujet est secondaire; si tu le veux tu le peux car le propre d'un chercheur c'est justement sa capacité d'apprentissage.

Hugo7
Messages : 20
Enregistré le : mar. oct. 27, 2015 12:42 pm

Re: Après l'ENS

Message par Hugo7 » dim. nov. 15, 2015 2:57 pm

Pater a écrit :
Par ailleurs, ton exemple est... un bon contre-exemple. La crypto est à l'interface math/info (dominante maths)
Les normaliens qui suivent ce genre de bi-cursus n'ont aucun problème de débouché ! parce que le privé se les arrache !
Et d'ailleurs cela tombe bien parce qu'il n'y a pour le moment pas d'agreg d'informatique (mais néanmoins une agreg de math option info)
Concretement si tu vises une carrière dans ce domaine, tu peux tout autant y parvenir en passant pas une ENS que par Telecom paris ou l'Ensimag. Disons que les ENS ont un petit avantage pour le côté pointu en maths... mais certains finissent à Telecom Pa...
Pour info, tu peux aussi faire une licence de math à rennes et le cursus lyonnais n'est parait-il pas super adapté au bi-cursus..
Mais en fait le sujet est secondaire; si tu le veux tu le peux car le propre d'un chercheur c'est justement sa capacité d'apprentissage.


D'ailleurs Pater, si je ne suis pas pris dans une ENS et que je veux travailler SOIT dans la cryptographie/les télécommunications/observation par satellite/drones/robotique/cybersécurité/hyper-fréquence (radiocommunication dans la défense)

Quelle école choisir entre l'ISAE, l'ENSTA , Supelec et Télécom Paris ? Isae est intéressante pour les drones et observations de la Terre, après Télécom est championne en cryptographie et télécommunication/sécurité informatique, l'ENSTA elle est très connue en robotique et à aussi une filière crypto, Supelec à aussi une filière télécom/informatique...

Comment différencier ces 4 écoles en rapports aux domaines cités ?

Pater
Messages : 6845
Enregistré le : mar. avr. 22, 2014 10:56 am

Re: Après l'ENS

Message par Pater » dim. nov. 15, 2015 5:09 pm

Tu ne peux pas etre expert en tout et
au final c'est toi qui fera ta pondération suivant tes domaines de prédilection
Regarde de très près les options de 3ème année
et les possibilités de double diplome (moins évident: M2R, autre école, étranger). Ensta et Telecom Paris font partie de Paritech (dont les jours seraient comptés) et bénéficient à ce titre de possibilités au sein de Paritech
Sans compter qu'elles seront à terme toutes 2 à saclay.
Depuis Telecom Paris, tu dois pouvoir suivre ta 3A à Toulouse en télécom spatiales (?)
Ensta et supaero sont des jumelles dépendant de la Défense; tu dois pouvoir faire ta 3A au choix
Ensta et supaero sont plus généralistes. Pour simplifier la première s'occupe de ce qui roule/flotte, la 2nde de ce qui vole
Telecom plus axée sur... les telecom et la crypto
PS : Cachan ou Rennes info c'est pas forcément plus dur que les écoles que tu cites, mais ce n'est clairement pas la même formation (plus spécialisée notamment)

gerrard008
Messages : 1465
Enregistré le : sam. juin 25, 2011 9:31 pm
Classe : Jeune actif

Re: Après l'ENS

Message par gerrard008 » lun. nov. 30, 2015 4:09 am

heavenhel a écrit :Demande à Raphaëlle (et aux autres lyonnais) si vraiment 20% de leurs promo n'en a pas eu (ou même ne serait-ce qu'une personne). Ils te diront la même chose que moi : ne pas en avoir est rarissime.


Des prénoms qui me font sourire^^
Prépas : Lycée Kléber/Lycée La Martinière Monplaisir, en filière MPSI/MP*
2011-2013 ENS de Lyon, Département Informatique
2013-2015 Télécom ParisTech, Campus Nice-Antipolis

2016 - Now Senior strategy consultant abroad

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités