Les FAQ

Pour tous les messages concernant l'organisation du forum (par exemple pour proposer de nouvelles sections)

Modérateur : David

Avatar du membre
cerise
Messages : 2341
Enregistré le : ven. févr. 18, 2005 4:00 pm
Classe : Intégrée
Localisation : Rennes
Contact :

Re: Les FAQ

Message par cerise » dim. mars 06, 2011 5:44 pm

En tout cas, je ne suis pas sûre que ton cas soit représentatif et que ce soit une bonne idée de tabler, à l'entrée en prépa, sur le fait qu'on utilisera massivement les outils de calcul formel d'une calculatrice en école. Après, je sais pas, j'ai pas fait d'école d'ingé (moi maintenant je n'utilise plus du tout ma calculatrice, par contre j'utilise souvent des logiciels de calcul sur mon ordinateur, mais je sais pas si c'est pareil en école d'ingé). Il faudrait savoir quelle proportion des gens en école d'ingé ont vraiment l'utilité de leur calculatrice.
Cerise, prof de maths
Ancienne élève de l'ENS de Cachan - Ker Lann
Ancienne élève de Camille Guérin (Poitiers), MPSI2, MP*

Avatar du membre
Quetzalcoatl
Messages : 9598
Enregistré le : mer. déc. 18, 2002 8:09 pm
Classe : Prof
Localisation : Metz
Contact :

Re: Les FAQ

Message par Quetzalcoatl » dim. mars 13, 2011 10:02 am

De ce que j'ai demandé à mes anciens étudiants et des réponses qu'ils m'ont apportées, en gros, il n'utilisent plus leur calculatrice que comme une calculatrice scientifique de base. Pour tout ce qui est "vrai" calculs, ils utilisent tous des ordis ...

C'est un peu le problème en prépa : pour d'évidentes raisons on ne peut pas autoriser les ordis persos aux examens donc on reste aux calculatrices. Le jour où on passera ce cap, les calculatrices disparaîtront des classes comme les règles à calculer ont aussi disparu.
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Avatar du membre
Pato
Messages : 2531
Enregistré le : jeu. oct. 25, 2007 10:27 pm

Re: Les FAQ

Message par Pato » dim. mars 13, 2011 1:57 pm

alors, par rapport à ce point, pour la quasi-totalité de mes calculs, j'utilise l'ordinateur. Sinon, je fais le calcul de tête, en approximation.

Par contre, en école d'ingénieur (ensam) les contrôles se font encore sur feuille - et donc, avoir une calculatrice un peu performante n'est pas de refus. Par exemple, pour la recherche de valeurs propres, le calcul de dérivées un peu rébarbatives, tracer la fonction pour voir "à quoi elle ressemble", etc :roll:
ingénieur (Fr) ; IME (Br) ; Arts et Métiers ParisTech (Aix & Paris - 207) ; prépa Champollion - MP (sans *, taupin de base)
autre forum

Comment ça on ne peut pas diviser zéro par zéro ? Il y a même une touche sur le clavier pour ça --> %

Avatar du membre
Colin
Messages : 1033
Enregistré le : mer. mai 05, 2004 3:32 pm
Localisation : En vacances, pour de bon.

Re: Les FAQ

Message par Colin » lun. mars 21, 2011 8:25 pm

Le processeur de la 89 est un 68k, tu peux pas le passer à 150mhz, je trouve cette méthode dangereuse : surconsommation et risque de panne accru potentiellement gênant aux concours.
Les fréquences de fonctionnement sont de 10 à 16mhz, effectivement on peut overclocker.
Effectivement l'ordinateur est beaucoup plus pratique et puissant.
Le problème c'est d'apprendre a programmer et a se servir de la calculette avant la prépa et de faire soi même certains programmes.
L'avantage de la calculatrice, c'est qu'elle m'a pas forcement mal au crane après trois heures d'épreuve et parfois le calcul est pas passionnant (theoreme de Huygens ou methodes pour trouver les coeffs tels que le systeme soit stable en SI).
Je pense que c'est un aide qui peut s'avérer très utile, par contre a trop l'utiliser on en devient dépendant. Effectivement on ne s'en sert pas beaucoup après, mais ca peut toujours aider en contrôle.
Image
Fini la prépa :D

Avatar du membre
Wilfried
Messages : 110
Enregistré le : ven. juin 29, 2007 3:19 pm

Re: Les FAQ

Message par Wilfried » lun. août 15, 2011 2:07 am

Il y a une erreur dans les options en PTSI : à partir de décembre/janvier, les élèves peuvent choisir une option facultative "Mathématiques" (1 h/semaine), qui leur permet de postuler pour un passage en PSI.
http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=1&t=27158

Avatar du membre
amaruq
Messages : 1305
Enregistré le : ven. juil. 01, 2011 5:26 pm
Classe : PC* => ENSIC

Re: Les FAQ

Message par amaruq » mer. août 24, 2011 2:50 pm

Peut-être une FAQ sur les différents concours et leurs spécificités : je connais énormément d'élèves qui ne connaissent pas réellement les concours et leur organisations, ni même particulièrement les écoles qu'ils permettent d'intégrer ( même si c'est à chacun de s'informer, je suis d'accord :roll: )

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 4:00 am

Quelle est la meilleure façon de s'organiser ?

C'est une question qui revient régulièrement -- ce qui est étonnant à cet âge-là -- mais il faut bien avouer qu'il n'y a pas de "meilleure façon" absolue de s'organiser. C'est à chacun de voir ce qui lui convient le mieux.


Comment se déroulent les cours en prépa ?

En prépa, il y a principalement des cours magistraux, pas mal de séances de TD (travaux dirigés, des séances d'exercices) et quelques TP (Travaux Pratiques) :

en cours, on est plutôt en phase de copie. Le prof parle, explique, et l'étudiant prend des notes et / ou recopie ce qu'il y a au tableau (sans pour autant mettre son cerveau de côté)
en TD on est (beaucoup) en phase de recherche : on calcule, on cherche au brouillon et "à la fin" on a la correction (soit par un élève au tableau, soit avec un poly-prof)
en TP on est devant une paillasse à faire des expériences et il faut bien voir qu'on ne ramène ni oscilloscope, ni burette chez soi. Au-delà de la boutade cela montre que le travail se doit d'être différent.

Des cahiers pour tout ça, ça va ?

Oui et non. C'est à vous de peser les avantages et les inconvénients des cahiers.

un cahier n'a pas de feuille volante, on ne risque pas de perdre des morceaux de chapitre
un cahier peut vite devenir lourd quand on insère tous les "polys prof"
un cahier peut obliger à couper un chapitre en deux quand on arrive à la fin
un cahier prend plus de place sur la table en classe

Bon, et qu'en est-il des classeurs ?

C'est pareil !, c'est un peu l'opposé du cahier :

un classeur oblige à avoir un rangement assez strict sinon gare aux feuilles perdues (j'ai des feuilles de cours de mes élèves qui n'appartiennent "à personne")
un classeur permet de ne prendre que le nécessaire donc permet d'alléger le sac
un classeur permet de regrouper les chapitres sans risque de coupure
une feuille de classeur prend moins de place sur la table, c'est plus pratique


Et on peut avoir pour certaines matières des cahiers et pour d'autres des classeurs ?

Evidemment ! On n'est plus au collège, vous faites absolument ce que vous voulez.


Donc finalement je fais quoi ? Vous n'auriez pas un vrai conseil quand même ?

Si vous utilisez un classeur, arrangez-vous pour bien numéroter les feuilles de manière à être sûr de ne pas en perdre et à pouvoir les reclasser en cas d'accident. Quand j'étais en prépa, on aurait pu mélanger toutes mes feuilles de cours de toutes mes matières que j'aurais pu les reclasser toutes sans aucune hésitation.

Ce n'est pas tant de savoir ce sur quoi vous allez prendre des notes que de savoir comment prendre des notes qui est important. Au fond cahier ou classeur, ce n'est pas important, ce qui compte c'est ce qui est écrit et là, oui, il y a de bons conseils à donner :
relire le soir pour corriger les fautes
encadrer / mettre en valeur les passages importants
utiliser des couleurs différentes pour des notions différentes (définition, propriétés, théorèmes, ...)
noter au crayon de mine les passages délicats de manière à pouvoir poser des questions au prof ou pour pouvoir préciser des points importants qui permettent la compréhension


Et on peut ne pas prendre de notes ?

Oui MAIS ... Oui c'est possible de ne pas prendre de notes du tout ou d'en prendre un minimum mais force est de constater qu'un support écrit reste indispensable. Alors si, à côté, vous avez le cours tapé fourni par le prof ou que vous photocopiez le cours d'un camarade, pourquoi pas, mais si vous vous contentez d'écouter et que vous travaillez sur d'autres livres à côté, cela risque de ne pas être optimal car chaque prof, chaque livre a son approche personnelle et vous allez inévitablement louper quelque chose.

Donc faites très très attention : la non prise de notes oblige, plus que le reste, à travailler le soir même car même ceux qui ont une mémoire exceptionnelle n'ont pas de mémoire "parfaite". On oublie tous inévitablement avec le temps à moins de pratiquer régulièrement. Mais en prépa, on ne peut pas travailler tout le temps tous les chapitres depuis le début de la sup. D'où l'obligation d'un support de mémoire qui, me semble-t-il ne peut être qu'écrit.

:)

[ndm : done]

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 4:01 am

Quelle est la bonne méthode de travail en prépa ?

Il n'y en a pas ! Ceux qui vous vendent "la méthode qui marche à tous les coups" sont des escrocs. Chacun peut avoir sa méthode, sa façon de faire, aucune n'est intrinsèquement meilleure que les autres. En revanche, toutes les méthodes s'appuient sur les mêmes concepts de base.


Quels sont les principes de base d'une bonne méthode de travail en prépa ?

Ce sont des principes simples, "évidents" presque, mais qu'il faut suivre assez scrupuleusement :
il faut travailler régulièrement
il faut travailler pour le long terme
il faut se ménager


Qu'entendez-vous par "travail régulier" ? Je dois travailler tous les jours ? Combien d'heures par jour ?

Presque tous les jours oui. Avant d'avoir peur, il ne faut pas oublier que le premier travail, un des plus importants, se déroule en classe quand on suit le cours ! Être attentif, c'est gagner beaucoup de temps le soir. C'est une évidence d'être attentif en cours ? Tant mieux car nombreux sont ceux qui sont en mode "je recopie le tableau et je relirai plus tard" et force est de constater que cela ne fonctionne pas.

Pour profiter pleinement des cours, il faut les relire le soir pour commencer à "fixer" les choses dans sa mémoire et aussi les relire la veille du cours suivant pour "raviver" les souvenirs. Les travaux neurobiologiques sont formels : c'est la répétition qui permet la mémorisation. Autrement dit il vaut mieux travailler 5 fois 30 minutes qu'une seule fois 4 heures. Et faites le compte, vous y gagnez !

Après, combien de temps faut-il passer chaque soir à relire les cours du jour et à préparer ceux du lendemain ? Cela dépend des gens, mais grosso modo "une heure" semble être une moyenne honorable sachant qu'il ne s'agit là que d'une partie du travail à fournir.


Et que faut-il alors travailler le soir en plus pour avoir un "travail à long terme" ?

Il faut travailler d'avance. C'est aussi simple que cela. Si on a un cours lundi 4 et l'interrogation sur ce cours mardi 12, il ne faudra pas le réviser lundi 11 ! Cela va au-delà du travail régulier puisqu'il s'agit de travailler à long terme et pas simplement "pour le lendemain". C'est ainsi que, comme dit juste au-dessus, la relecture du cours du jour est très importante. C'est le premier fixateur de la mémoire : cela permet de corriger les petites fautes de frappe sans se poser de questions, juste grâce aux souvenirs que l'on a. Alors que quelques jours plus tard, la même faute peut plonger dans une grande perplexité.

C'est ainsi qu'il faut aussi bien comprendre que tous les travaux demandés les "DM", les "DS" et autres "TD" sont là pour s'entraîner. Les faire par-dessus la jambe ou recopier sur un autre ne sert à rien sinon à perdre du temps ! Recopier c'est comme prendre des stimulants à l'entraînement : on croit (ou on fait croire) qu'on est "bon" mais le jour-J comme le dopage est interdit, on se ramasse. Mieux vaut ne pas rendre le travail, ou le rendre incomplet et travailler la correction ensuite.

Il ne faut jamais oublier que la grande échéance de la prépa, ce sont les concours ! Bien sûr que vous apprenez aussi des choses pour "après", mais c'est aux concours qu'il faudra être prêt. Pas la peine de stresser ou de vivre dans l'urgence des DS ou des khôlles. Il faut voir à long terme.


Ca veut dire quoi "se ménager" en prépa ? Dormir ?

Entre autres, oui. Disons surtout qu'il faut s'aérer l'esprit. Et pour ça, rien de tel que le sommeil en quantité suffisante et les loisirs.

Pour le sommeil, c'est chacun qui doit voir ce dont il a besoin : 6, 7, 8 heures, oui. 9 heures, pourquoi pas. 10 heures, cela arrive mais il y a une probabilité assez conséquente que le sommeil soit de mauvaise qualité, il faudrait peut-être arranger cela.

Quant aux loisirs, ils sont indispensables en prépa (il y a une FAQ là-dessus). Et il est impératif de se ménager une plage
de repos. Elle peut être soit fixe "tous les mardis soirs" soit variable suivant ... son envie ! Toujours est-il qu'il vaut mieux la prévoir un peu avant histoire de travailler un peu plus la veille / le lendemain.


C'est bien gentil, mais des fois il y a des devoirs qui sont obligatoirement à rédiger et ceux là, pas question de ne pas les rendre et c'est ça qui oblige à travailler tard le soir.

Non, rien n'oblige à travailler tard ! Si "demain" vous avez un devoir à rendre, c'est qu'"aujourd'hui" il est presque terminé. Un DM ça se donne au moins une semaine à l'avance et se travaille dès le soir où on le reçoit. S'y mettre la veille, c'est aller à l'encontre du point "travailler pour le long terme". En plus, en le travaillant la veille au soir, vous vous privez de l'aide que vous pourriez demander à votre prof. Ainsi donc travailler quelque chose d'important pour le lendemain vous pénalise triplement : vous vous privez d'une partie de sommeil, vous ne pouvez pas disposer de l'aide qu'on pourrait vous apporter et enfin vous vous leurrez quant à votre apprentissage. C'est presque ce dernier point qui est le pire "Mais si, monsieur, je vous promets, je travaille ..." c'est dit avec une conviction légitime, sauf que travailler dans ces conditions c'est pire que ne rien faire.

Malgré tout, dans certaines conditions, il est envisageable de "recopier" un DM quand vraiment, pour une fois, le temps manque. Mais alors il faut que cela soit de la recopie intelligente. Cela demande du temps car cela impose non seulement de vérifier avec le cours que les lois sont justes et bien utilisées mais aussi cela demande de refaire tous les calculs pour soi ! On est très loin de la photocopieuse manuelle et cela prend du temps ! Apprenez d'ailleurs que chaque étudiant a son style propre et que toutes les copies sont suffisamment différentes (même en science) pour qu'un visiocopiage (*) soit aussi visible que le nez au milieu de la figure. En revanche, le neurocopiage (**) qui, au fond, s'apparente au travail à fournir sur un corrigé, s'il vous prive de l'effet "apprentissage d'une recherche de solution", vous permet de mieux "comprendre et apprendre" le cours. Vous n'y perdez qu'à moitié.

Dans ces conditions, comme dit plus haut, mieux vaut ne pas rendre le travail en question et garder le temps ainsi économisé pour travailler autre chose. Sauf que cela ne doit pas devenir une habitude ! Si vous êtes régulièrement "débordé" à faire du travail du jour pour le lendemain et que vous êtes fréquemment tentés de ne pas rendre ou de recopier (en visio ou même en neurocopiage) un devoir, vous devez vous poser de sérieuses questions sur votre organisation ! J'ai déjà rencontré des gens qui se plaignaient ainsi "Monsieur, j'ai toujours eu du mal avec les DM à rendre le lundi parce que le dimanche, moi, je me repose." Sauf qu'on a le droit de se reposer le dimanche, mais alors il faut faire les DM avant, c'est-à-dire dès qu'il sont distribués, 7 jours avant ...

(*) visiocopiage est un terme personnel calqué sur "photocopie" qui veut dire que la copie se fait uniquement grâce à la vue.
(**) le neurocopiage est aussi un terme personnel faisant référence à une copie dont les principaux acteurs sont les neurones.


Oui mais si on travaille régulièrement de tout tout le temps pour le long terme, un peu en avance, tout en se ménageant, on n'a plus le temps de tout faire !

Non. Mais d'un autre côté ceux qui peuvent tout faire tant en sup qu'en spé sont suffisamment rares et suffisamment forts pour ne pas avoir besoin d'une bonne méthode de travail : celle qu'ils ont leur suffit déjà !

Donc si vous êtes dans l'immense majorité des gens qui ne peut pas tout faire en prépa, il ne faut pas stresser et surtout il ne faut pas se priver de sommeil pour "finir le DM". En revanche il faut rester ferme sur les priorités : la régularité, l'objectif "long terme" et le ménagement tant intellectuel que physique.


Et il paraît qu'en prépa tout le monde a des passages "sans", c'est grave si on ne travaille pas (trop) ?

Comme dit dans une autre FAQ, la prépa ça ne va pas si vite que cela. C'est même assez lent au début. En revanche, c'est un peu comme un bulldozer : ça ne s'arrête pas ! En conséquence de quoi, si pour une raison ou pour une autre, on "flanche" et on passe quelques temps à ne presque pas travailler ou à ne pas travailler du tout, cela peut avoir des conséquences notables. J'ai pour habitude de dire que "Si on ne travaille pas pendant la durée X, cela se rattrapera en quelques X". Ainsi :
un repos d'une journée se rattrape en quelques jours
un "blanc" d'une semaine se rattrape en quelques semaines
une mise en route qui prend un mois se rattrape en quelques mois
une absence totale de travail la première année ne permet pas d'arriver à son top niveau aux concours

Donc oui, tout le monde a des passages plus ou moins difficiles en prépa, c'est pour cette raison qu'il faut savoir se ménager : pour ne pas risquer le "claquage intellectuel" et tout balancer pendant ... trop longtemps. Mais tout le monde (j'insiste : tout le monde, même les meilleurs) ont un ou des passages "sans" en prépa et ce sont ceux qui ont travaillé "pour le long terme" et "régulièrement" qui raccrochent le wagon et rattrapent leur retard le plus vite.


Mais concrètement, le soir que dois-je travailler ? Les cours ? Les TD ? Les DM ?

C'est là où les méthodes sont les plus personnelles. Le but ultime, c'est indéniable, tout le monde s'accorde là-dessus, c'est la maîtrise du cours. On entend par "maîtrise" non seulement la connaissance mais aussi l'aptitude à utiliser son cours.

Eh bien, pour arriver à cette maîtrise, ce n'est pas que tous les chemins soient bons, mais c'est qu'il n'existe pas un seul chemin. Voici quelques exemples.

On peut relire son cours et l'apprendre quasi par coeur avant de se lancer dans les exos.
On peut faire les exos avec le cours ouvert devant les yeux.
On peut préférer, pour "apprendre", les DM qui sont des devoirs plus approfondis que les exos qui sont souvent des applications rapides du cours.
On peut faire (ou non) des fiches. Les fiches sont indéniablement utiles pour les révisions (et ce qui est fait en sup est à réviser en spé) mais sont souvent mal faites (il y a trop de choses dessus) c'est pourquoi les profs proposent souvent les leurs. A moins de se servir des livres.
On peut préférer réfléchir beaucoup avant d'essayer de faire, quitte à bloquer jusqu'à avoir la correction ou on préfère attendre la correction pour ne pas avoir à bloquer trop longtemps. Ceci étant, il faut faire attention : il ne faut pas aller voir la / les corrections trop vite. Disons que bloquer jusqu'à 30 minutes, ça va. Après il faut peut-être passer à autre chose, demander de l'aide (aux profs, aux copains) ou aller voir une partie de corrigé. Réfléchir soi-même est très utile et très formateur et donc, regarder la correction (ou demander) en ayant réfléchi moins de 5 minutes ne sert à rien du tout.


Est-ce bon de travailler à plusieurs ?

Là encore il n'y a pas de réponse type, ça dépend de chacun.

Il y a des avantages à travailler à plusieurs. Le premier c'est l'entraide : on explique à l'autre ce qu'il n'a pas compris, on se fait aider ailleurs ... Il y a aussi l'effet de groupe : à 5 autour d'une table à travailler, ça "pousse" à travailler.

Mais il y a aussi et malheureusement quelques inconvénients. Déjà on peut être tenté de demander de l'aide trop tôt au lieu de réfléchir par soi-même. Mais surtout il y a "l'effet de groupe" qui fait que si une personne n'a vraiment pas envie de travailler, ça fusille très rapidement la motivation des 5 ou 6 qui sont autour ...

C'est pourquoi j'ai envie de dire que travailler à deux (pas trop plus), c'est bien quand on apprend son cours. On s'interrompt, on se pose des questions, on s'explique les passages délicats. Mais pour le travail plus approfondi, c'est tout seul, pour ne pas être tenté ...


Et concrètement comment je dois travailler ?

Comme vous voulez ! Assis à une table, dans le lit avec une planche pour écrire, pas avant d'avoir mangé le soir, uniquement après 21h00, tôt le matin, dans le silence ou en musique, avec une tablette de chocolat toujours à portée de main ou bien "en récompense", par créneaux d'une heure ou de deux heures, ... c'est vous qui voyez.

Ce qui est sûr, c'est que lorsqu'on se met au travail, mieux vaut éloigner toute tentation d'une part et avoir une heure limite à laquelle on s'arrête (définitivement pour la journée ou pour une pause). Eviter les tentations c'est éteindre l'ordinateur, couper le téléphone portable, fermer la porte de la chambre pour éviter l'entrée intempestive de la petite soeur, ...

Une bonne chose aussi c'est de profiter un maximum des heures de trou dans la journée. Chaque heure travaillée "entre deux colles" pour autre chose que la colle qui suit (ne pas oublier le "travail à long terme" !) c'est une heure de moins à travailler le soir.


Pour résumer c'est quoi la méthode ?

Finalement, quand on met tout bout à bout, cela donne ça :
suivre très attentivement en cours
dormir suffisamment chaque nuit
garder une activité sans rapport avec la prépa
relire ses cours du jour chaque soir
relire ses cours du lendemain chaque soir
noter ses questions et ne pas hésiter à les poser aux profs
ne jamais visiocopier (*) un DM mais ne pas hésiter à demander de l'aide
travailler d'avance, dès que les devoirs sont donnés et non "la veille"
faire des fiches ou des "aides de révision"
travailler durant les heures de trous
prévoir des plages de relâche
préparer les plages de relâche en travaillant un peu plus avant
bien travailler sur les corrections pour voir et comprendre où étaient les erreurs
travailler à fond loin de toutes interférences quand il faut travailler
réviser régulièrement même si cela n'est pas demandé

(*) visiocopier est un terme personnel calqué sur "photocopier" qui signifie que la copie se fait uniquement grâce à la vue sans la moindre once de réflexion, contrairement au "neurocopiage".


Mais cette méthode est inapplicable ! Moi je ne pourrai jamais, c'est trop dur !

Bien sûr ! C'est une méthode optimale qui marche pour la majorité des gens. C'est un peu comme les régimes prescrits par les diététiciens. Rarissimes sont les gens qui les suivent tout le temps à la lettre. En revanche, nous savons tous maintenant qu'il faut "manger équilibré" "pas entre les repas" et "5 fruits et légumes par jour". Cela n'empêche pas un fast-food de temps à autre.

Pour la méthode de travail c'est pareil, à vous de trouver la vôtre mais n'oubliez pas les points fondamentaux :
il faut travailler régulièrement, car c'est beaucoup plus efficace
il ne faut pas oublier que le travail est pour un objectif à long terme : la colle d'après-demain on s'en moque. En revanche, les concours dans 9 mois, non !
il faut s'accorder voire s'imposer des plages de détente et de repos tant pour le corps que pour l'esprit sinon c'est le risque quasi-certain d'une explosion plus ou moins fatale en plein vol !

:lol:

[ndm : done]

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 4:16 am

Qu'est-ce que l'esprit concours ?

Le but d'un concours n'est pas d'être bon mais d'être meilleur que les autres. On dit que quelqu'un a l'esprit concours lorsqu'il cherche à faire en sorte que les autres soient moins bons que lui. Cela revient au même mais l'esprit est différent. Ainsi quelqu'un qui a l'esprit concours :
n'aide pas ou peu les autres (explications, prêts de livres / cours, ...)
n'hésite pas à accaparer le prof en TD ou TP pour lui tout seul
est sans cesse en train de regarder ses résultats et ceux des autres

Dans une classe préparant un concours, il est possible de rencontrer des personnes ayant l'esprit concours.


Y a-t-il une bonne ambiance dans une classe prépa ?

Comme dans les autres classes : la plupart du temps, OUI. La classe prépa reste une classe normale avec des lycéens normaux. Ils ont tous (sauf exception) deux points communs : un certain goût pour les sciences et l'amusement. Et même si vous ne pourrez pas vous entendre avec tout le monde, il y a de très grandes chances pour que vous trouviez un groupe d'amis.


Est-ce que le rythme est important en prépa ?

Oui et Non. C'est une réponse pas claire, j'en conviens, et pourtant ... Le rythme n'est pas élevé en soi. D'ailleurs si vous avez été admis en classe prépa, c'est que vous avez été jugé capable de le suivre. Pourtant, si le rythme n'est pas élevé, il peut être difficile à suivre parce qu'il ne s'arrête jamais. C'est un peu comme l'histoire du lièvre et de la tortue. La prépa est une tortue : arrêtez-vous et quand vous vous rendrez compte que vous vous êtes arrêté vous ne pourrez plus la rattraper.


A-t-on beaucoup de travail en prépa ?

Oui et Non. Toujours une réponse pas claire ... Alors, tout d'abord, oui, il y a beaucoup de travail. Tous les soirs, il est bon de relire son cours du jour et le cours de la fois précédente pour le lendemain. Ca ne paraît pas grand-chose (voire ça paraît inutile) et pourtant c'est du point de vue rapport efficacité / fatigue le travail le plus rentable. Il y aura :
des DS (devoir surveillé) à réviser (en moyenne un par semaine)
des DM (devoir à la maison) à préparer (dans plusieurs matières, parfois deux par semaine)
des khôlles (interrogations orales) à réviser (deux par semaine)
des TD (travaux dirigés) à préparer
quelques extras de temps en temps (préparer des ADS -- Analyse de Documents Scientifiques -- ou son TIPE -- Travaux d'Intérêt Personnel Encadré, khôlle de français)

Bref, il y a toujours quelque chose à faire en prépa et ceux capables de faire TOUT ce qui est demandé sont des exceptions qui n'ont pas besoin de conseils pour travailler.

Pourquoi dire, alors qu'il n'y a pas tant de travail que cela ? Parce que ce qui vous est demandé reste humain et largement faisable. A condition de bien savoir s'organiser, de ne pas perdre de temps, et de s'y mettre quand on décide de s'y mettre. L'énorme majorité de ceux qui sont débordés sont ceux qui ne travaillent pas "bien" au sens où ils travaillent en regardant la télé, avec MSN à côté ou par tranches de 10 minutes espacées de pauses de 30 minutes. 2 heures de travail sérieux, 100 % rentable par soir est largement suffisant !

C'est sûr, ce n'est plus le lycée, mais c'est loin d'être le bagne !


Peut-on sortir le soir en prépa ?

Oui et Non. Encore cette réponse ? Oui on peut sortir un peu le soir de temps en temps à condition de préparer sa sortie, comprendre "en travaillant un peu plus les soirs précédents". Mais attention ! Cette "sortie" doit permettre d'être en forme le lendemain pour suivre à 100 % les cours. Il y a une trentaine d'heures de cours par semaine, n'être qu'à 50 % de ses moyens pendant une semaine fait perdre 15 heures de cours qui seront, dès lors, difficiles à rattraper. Si vous voulez des sorties plus festives, du genre de celles où on a du mal à se rappeler tout ce qui s'est passé (parce qu'elle a été longue et / ou arrosée), mieux vaut oublier. Elles ne peuvent qu'influencer (en négatif) les résultats. Ceci dit, pendant les vacances ou juste avant les vacances, cela ne pose aucun soucis, mais en pleine période scolaire, cela devrait rester de l'ordre de l'exceptionnel car même le week-end vous aurez du travail.


Ne fait-on que travailler en prépa ?

Non ! Cette fois la réponse est claire. Si on ne fait que travailler, on risque à un moment ou à un autre de craquer. Il est absolument nécessaire d'avoir un truc pour s'aérer la tête, quelque chose qui fait oublier la prépa. Il y a bien sûr le sport, mais il y a aussi tant d'autres activités :
soirée TV avec les copains
supporter une équipe de sport
être dans un club de jeu
faire des ballades en forêt
faire du bricolage
jouer à l'ordinateur
...

Et pour ceux qui désespéreraient, qu'ils se rassurent. De (très) nombreux couples durables se sont formés en prépa.

NB : même aux accrocs de sport, il est déconseillé d'en faire (même et surtout pour se défouler) les deux mois précédant les concours, il serait vraiment trop bête de se casser quelque chose et de ne pas pouvoir passer les épreuves. Ca arrive tous les ans.

8)

[ndm : done]

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 4:39 am

Quelle calculatrice acheter pour une prépa scientifique ?

C'est un choix difficile car il n'est pas anodin au point de vue financier. Il faut donc y réfléchir sérieusement et ne pas acheter sur un coup de tête ou parce qu'il y a une "promotion exceptionnelle". Du point de vue des programmes d'enseignement, une calculatrice estampillée "lycée" par le fabricant suffit ! Inutile de taper dans les TI 89 ou les casio ClassPad 300. Pourvu qu'elle soit graphique et programmable, cela convient à tout ce qui vous sera nécessaire et impératif. Toutefois, si vous désirez une calculatrice qui fait du calcul formel, ce qui vous sera enseigné au moins en informatique, cela vous demandera plus d'investissement en temps et en argent pour en tirer du bénéfice en vu des concours.


Qu'est-ce que le calcul formel ?

Voici un exemple pour comprendre la distinction calcul formel / calcul numérique.
- Lorsque l'on calcule une valeur approchée de l'intégrale d'une fonction sur l'intervalle [0,1], on effectue un calcul numérique. Toutes les calculatrices de lycées le permettent (dans certains cas, il faudra utiliser un petit programme, mais ce n'est pas un problème).
- En revanche il n'est pas possible sur une calculatrice "classique" d'obtenir l'expression de la dérivée ou d'une primitive d'une fonction. Un outil de calcul formel permet de le faire.

Un outil de calcul formel correspondra donc souvent mieux à ce qui sera attendu en mathématiques : le calcul exact d'une expression, la résolution exacte d'un système d'équations, la recherche de l'expression des solutions d'une équation différentielles, la transformation d'une expression trigonométrique, etc...

Attention cependant :
- Les profs estiment à juste titre qu'il est indispensable que vous sachiez aussi faire ce type de calcul sans calculatrice (et elles sont donc souvent interdites en DS)
- Les calculatrices sont autorisées à l'écrit de certains concours (comme Centrale), mais interdites à d'autres.


A quoi va me servir ma calculatrice ?

En physique - chimie, les calculatrices sont utilisées pour :
* calculer une valeur numérique "de base" (en chimie et en physique)
* savoir faire une régression linéaire (en chimie et rarement en physique)
* savoir trouver une solution d'une équation non soluble algébriquement (en physique et en chimie)

En mathématiques :
On retrouve bien sûr l'utilisation du lycée (représentations graphiques, tableau de valeurs, etc.). Vous pourrez aussi utiliser votre calculatrice pour manipuler d'autres types d'objets (matrices, courbes en polaires...).
Il est nécessaire de savoir écrire des programmes simples, et cela peut faire l'objet d'une question à un concours.
Par ailleurs, le programme de mathématiques comporte une partie sur l'apprentissage d'un logiciel calcul formel qui est abordé lors de séances informatiques mais dont il peut être utile de bénéficier sur sa calculatrice.


Faut-il avoir une calculatrice qui fait du calcul formel ?

Non. De manière parfaitement rigoriste, seule une calculatrice programmable est exigée. Toutefois, étant donné l'enseignement de calcul formel que vous recevrez en informatique, il est tout à fait possible de se servir de ces outils sur une calculatrice.


Avoir une calculatrice puissante est-il un avantage aux concours ?

La réponse est "ça dépend".

La calculatrice est un outil et quelqu'un qui sait bien utiliser un outil a un avantage, c'est sûr. Alors oui, quelqu'un qui maîtrise le fonctionnement de sa calculatrice trouvera avantage, en physique :
à enregistrer avec des noms explicites les valeurs de différentes grandeurs et intermédiaires de calculs
à calculer numériquement avec des nombres complexes
à calculer numériquement avec des nombres dimensionnés (si vous achetez une calculatrice puissante, vérifiez qu'elle peut calculer avec des unités car c'est un "petit truc" extrêmement pratique en physique)
à faire des tableurs pour automatiser des calculs en TP
à avoir des anti-trous de mémoire dans sa calculatrice
Tous ces avantages étant moins intéressants en mathématiques étant donné que la calculatrice y est parrfois interdite (comme elle l'est aussi régulièrement en chimie)

Ainsi en mathématiques, cela dépend du contexte.
Une calculatrice formelle peut être un atout à l'écrit des concours, mais seulement lorsque trois conditions sont réunies :
- Les calculatrices y sont autorisées (comme par exemple aux concours Centrale ou CCP en MP et PSI)
- Le sujet comporte des questions faisant intervenir des calculs que l'on peut faire ou vérifier avec une calculatrice formelle.
- Vous avez l'habitude d'utiliser votre calculatrice.

Le dernier point n'est pas anodin. Utiliser un outil de calcul formel est un peu plus complexe qu'utiliser un outil purement numérique. Une bonne pratique est indispensable.
Inutile d'acheter une calculatrice surpuissante quelques semaines avant les concours... Pour que cela soit vraiment intéressant, il faut l'avoir utilisée dans différents contextes sur une période de plusieurs mois.


Est-ce que cela vaut malgré tout le coût d'investir dans une calculatrice ?

Ca dépend. Car "investir" doit être compris à la fois du point de vue financier et du point de vue temporel. Apprendre à se servir des fonctions évoluées de sa calculatrice demande du temps. Beaucoup de temps ... Et le temps, en prépa, ce n'est pas ce dont on dispose le plus. Pour ceux qui n'ont pas l'habitude de manipuler des calculatrices complexes, un apprentissage autodidacte est quasiment impossible en prépa. C'est pourquoi, si vous n'avez jamais programmé tout seul votre calculatrice et si vous n'êtes pas certains que vos futurs profs de prépa vous enseigneront comment utiliser les fonctionnalités complexes de votre calculatrice, je vous conseille plutôt d'investir votre temps dans un autre outil moins cher et plus performant ... votre cerveau ! Ce n'est pas une boutade : il n'est pas rare de passer une heure à chercher dans le manuel comment faire "telle" fonction et de ne pas s'en souvenir trois mois après. Alors que passer une heure sur un problème ne sera jamais chose perdue !

Ce qui est certain, c'est qu'une calculatrice formelle est totalement inutile pour la physique, la chimie et la SI. Son seul bénéfice peut se voir en mathématiques à condition d'y passer du temps ! D'un autre côté, l'apprentissage du calcul formel fait officiellement partie du programme de mathématiques et cet enseignement se fait en informatique, devant des ordinateurs. Ce qui y sera fait devrait vous permettre de mieux comprendre ce qui se passe sur calculatrice, et inversement. L'idéal est bien sûr d'avoir quelqu'un "qui vous donne les clés", afin de vous éviter à patauger dans des manuels qui ne sont pas toujours très clairs. Quand une classe est équipée de manière homogène, le professeur de mathématiques peut s'en charger. Quand ce n'est pas le cas, l'utilisation de certains documents disponibles sur internet peut faire gagner du temps, comme par exemple :
- http://www.univers-ti-nspire.fr/prepas.php pour la TI-Nspire
- http://www.mathprepa.fr/ pour la classpad 300
- http://ti-bank.fr/ pour les machines TI
- http://www.jeuxcasio.com/ pour la casio (site où il n'y a pas que des jeux)


Un dernier conseil ?

Compte tenu de ce qui précède, il est important d'attendre d'avoir l'avis de vos professeurs.
En particulier, si vous entrez en sup, il est certain que vous pourrez débuter votre année avec votre calculatrice actuelle, et votre établissement organise peut-être des achats groupés permettant d'obtenir des calculatrices bien adaptées à un prix moins élevé. Autant en profiter.

L'erreur à ne pas faire est d'acheter sa calculatrice la veille des concours.


Note : FAQ rédigée par un prof de physique et un prof de maths


NB : Je ne me suis pas amusé à corriger les fautes d'inattention, j'ai d'abord lu chacune des FAQ pour son contenu :P

[ndm : done]
Modifié en dernier par alexandreleparigot le ven. août 26, 2011 7:59 pm, modifié 1 fois.

Avatar du membre
weldan6
Messages : 1103
Enregistré le : jeu. nov. 18, 2010 10:05 pm
Classe : MPSIB (Hoche)

Re: Les FAQ

Message par weldan6 » ven. août 26, 2011 10:21 am

A part le "certains" tout le reste était bon...
(je parle du dernier message d'alex)

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 8:03 pm

weldan6 a écrit :A part le "certains" tout le reste était bon...
(je parle du dernier message d'alex)

C'est inquiétant :shock: !

Avatar du membre
weldan6
Messages : 1103
Enregistré le : jeu. nov. 18, 2010 10:05 pm
Classe : MPSIB (Hoche)

Re: Les FAQ

Message par weldan6 » ven. août 26, 2011 8:19 pm

alexandreleparigot a écrit :
weldan6 a écrit :A part le "certains" tout le reste était bon...
(je parle du dernier message d'alex)

C'est inquiétant :shock: !


sauf si les majuscules c'est ce qui est déjà écrit ou c'est ce que toi tu as écris ?

alexandreleparigot
Messages : 296
Enregistré le : jeu. juin 09, 2011 2:05 pm
Classe : PCSI (B)
Localisation : (√(((√ (2 * (1+1)) * 3!) + 4)) -1) * (√(ln(e^5) * (√(16+√81))))² = ?

Re: Les FAQ

Message par alexandreleparigot » ven. août 26, 2011 9:52 pm

weldan6 a écrit :
alexandreleparigot a écrit :
weldan6 a écrit :A part le "certains" tout le reste était bon...
(je parle du dernier message d'alex)

C'est inquiétant :shock: !


sauf si les majuscules c'est ce qui est déjà écrit ou c'est ce que toi tu as écris ?



Légende :


En bleu : élément ajouté qui permet de corriger.
En rouge : élément à supprimer ou modifier.

Hachino
Messages : 1055
Enregistré le : sam. juin 06, 2009 4:16 pm
Classe : Oui

Re: Les FAQ

Message par Hachino » sam. août 27, 2011 7:44 pm

alexandreleparigot a écrit : faire des ballades en forêt
faire du bricolage
jouer à l'ordinateur

Pour les accros au sport (et pas accrocs)


Fin de l'avant-dernier message : on écrit "balade" pour une promenade. Une ballade relève de la musique. :)

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités