amines et alcool ?!

Modérateurs : Quetzalcoatl, Th. Zabulon

Répondre
sue
Messages : 40
Enregistré le : mar. août 30, 2005 6:22 pm

amines et alcool ?!

Message par sue » ven. févr. 17, 2006 7:53 pm

Bonsoir,
j'ai une question dans un exercice je ne vois absolument pas comment il faut faire, est ce que quelqu'un pourrait me donner quelques pistes ? merci

les amines les + légères comme par exemple CH3NH2 , (CH3)3N ou CH3CH2NH2 sont gazeuses à 20°C. Les autres sont des liquides ou des solides selon leur poids moléculaire. Expliquer cette observation.
En revanche les points d'ébullition des alcools correspondants sont + élevés (ces alcools sont liquides à température ambiante). Expliquer la différence des points d'ébullition entre les maines et les alcools.
[/tex]

Th. Zabulon
Messages : 213
Enregistré le : dim. oct. 09, 2005 2:14 pm

Message par Th. Zabulon » ven. févr. 17, 2006 8:06 pm

De façon générale, plus une molécule est grosse, plus ses températures d'ébullition et de fusion sont élevées. Ainsi, les amines de masse moléculaire élevée sont plus "polarisables" que les petites, les interactions électrostatiques entre elles sont donc plus élevées, et elles sont donc plus difficiles à faire passer en phase gazeuse (où ces interactions sont très réduites), d'où des températures d'ébullition (et de fusion, par analogie) plus élevées.
Dans le cas des alcools, il apparaît une très forte liaison hydrogène entre les molécules d'alcool, plus forte qu'entre les molécules d'amine comparable (CH3OH par rapport à CH3NH2 par exemple), d'où, comme dans le cas précédent, une plus grande "dépense énergétique" pour faire passer un alcool de l'état liquide à l'état gazeux que pour une amine comparable.
Thomas Zabulon
Prof. chimie
Lycée Clemenceau, Nantes

sue
Messages : 40
Enregistré le : mar. août 30, 2005 6:22 pm

Message par sue » ven. févr. 17, 2006 8:30 pm

Merci,
J'ai bien compris le cas des alcools, en effet je me souviens avoir vu que la présence de liaison hydrogènes entre molécules explique les températures de changement d'état anormalement élevées de l'eau et des alcools.
Cependant je ne comprends pas comment la taille et la masse moléculaire peut agir sur les températures de changement d'états?
Je me souviens que les températures de changement d'états sont des mesures des forces intermoléculaires (forces de Van Der Walls), et que le passage de l'état liquide à l'état gazeux nécessite la rupture d'un grand nombre de liaisons intermoléculaires; mais je ne vois pas le lien avec la masse moléculaire ou la taille??

Th. Zabulon
Messages : 213
Enregistré le : dim. oct. 09, 2005 2:14 pm

Message par Th. Zabulon » ven. févr. 17, 2006 11:46 pm

Parmi les forces de van der Waals, les interactions de London (les seules possibles entre molécules sans moment dipolaire permanent) augmentent avec la polarisabilité de la molécule, c'est-à-dire sa capacité à déformer son nuage électronique sous l'action d'un champ électrique, or la polarisabilité augmente avec la taille de la molécule, ce qui paraît intuitivement assez logique.
En version simplifiée, plus les molécules sont grosses, plus les interactions électrostatiques entre elles (dipôle induit-dipôle induit) sont importantes, et plus la température d'ébullition augmente.
Thomas Zabulon
Prof. chimie
Lycée Clemenceau, Nantes

sue
Messages : 40
Enregistré le : mar. août 30, 2005 6:22 pm

Message par sue » sam. févr. 18, 2006 3:46 pm

Une fois de plus merci, j'ai bien compris !

Répondre

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité