MPSI ou fac ?

Pourquoi faire une prépa, quelle prépa choisir, et toute autre question du même genre.

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: MPSI ou fac ?

Message par Pater » 23 avr. 2017 23:41

sois pas si susceptible et agressif
roro t explique juste l'effet d'échelle dont bénéficient Ginette et LLG (beaucoup d'admissibles => base de données plus efficace)

Messages : 1426

Enregistré le : 06 mai 2016 14:51

Classe : Sorcier

Re: MPSI ou fac ?

Message par saysws » 23 avr. 2017 23:46

Maths7 a écrit :
23 avr. 2017 15:46
Roroleretour a écrit :
23 avr. 2017 14:08
[...]
Merci :D Oui, c'est vrai, mais du coup ça revient au même : si les élèves sont très bons, on apprend nécessairement plus de choses là-bas. En tout cas, ce lycée m'aura beaucoup intrigué ces derniers mois d'où mon "admiration".
Pater a écrit :
23 avr. 2017 14:53
[...]
Je n'ai pas dit que je choisissais exclusivement LLG en prépa. Le Lycée Blaise Pascal par exemple me convient très bien. Par contre, LLG m'intrigue beaucoup d'où mes questions à propos de ce lycée.
J'hésite justement entre la fac et la prépa. Les universités citées (Paris 6, 7, etc.) demandent-elles un excellent niveau en maths tout comme en prépa ? Quelles matières y'a-t-il en fac de mathématiques ?
L'avantage de la prépa c'est que ça ne se passe pas en amphithéâtre, qu'on peut continuer le français/philosophie et essayer l'informatique et la physique-chimie parallèlement sans se restreindre à un choix.

Sinon, l'informatique m'a l'air intéressant : s'agit-il d'apprendre la programmation ? Ou bien fait-on exclusivement de "l'algorithmique sur papier" ?
En France on ne sélectionne pas à l'université donc non il n'y a pas de niveau demandé. Tu fais ce que tu veux mais vu l'attirance que tu semble avoir pour les mathématiques je trouve que se serait vraiment dommage que tu tente pas la mpsi/mp. Je sais pas pour la fac (vu que j'y suis pas) mais en tout cas en prépa tu devrais pas être déçu :)
Sinon pour l'info il y a des deux bien sur mais ça dépend des profs, nous par exemple on a que des tp sur ordi (on a eu 4 cours d'1h sur l'année et il en reste 2 je crois, contre 2h/semaine sur ordi) d'autres auront cours toute les semaines, mais oui c'est très intéressant on se rend rapidement compte qu'on peut tout faire en info !
En tout cas je t'encourage aussi à viser haut ;) Mais pense cependant à mettre des prépas "voeux de secours" enfin reviens en terminal pour ça c'est Pater qui explique :mrgreen:
2016-2018 - PCSI 1 / PC*- Champollion
2018- ? - ENS Ulm

Messages : 1708

Enregistré le : 16 janv. 2016 15:51

Classe : SciencesPo

Re: MPSI ou fac ?

Message par Syl20 » 23 avr. 2017 23:50

Je m'interroge juste sur la cohérence des propos de certains :)
Bien sûr que LLG a un effet d'échelle et de réseau, mais bon de là à dire que c'est contre la méritocratie c'est de la mauvaise foi/de l'hypocrisie de la part de quelqu'un qui a eu la possibilité de passer dans une plus grande prépa et qui n'a pas cherché à le faire.
2016-2018 : Louis-le-Grand MPSI-MP*
X2018

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: MPSI ou fac ?

Message par Pater » 24 avr. 2017 00:32

pas faux

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Re: MPSI ou fac ?

Message par Lutegarde » 25 avr. 2017 11:01

Roroleretour a écrit :
24 avr. 2017 20:40
il y a quelques dizaines d'années , 20 % des étudiants de polytechnique étaient fils d'ouvriers , je vous laisse deviner combien de fils d'ouvriers est à polytechnique en 2016 désormais :)
Y a-t-il une source, une date pour cette affirmation ?
L'enquête de Bourdieu menée en 1967 indiquait une proportion de 5.6% de fils d'ouvriers (3.9% si l'on exclut les salariés agricoles). En tenant compte du fait que les contremaîtres sont comptés parmi les ouvriers (aujourd'hui ils sont comptés comme profession intermédiaire), et de la diminution de la proportion d'ouvriers dans la population française, il est légitime de douter que la probabilité d'accès à l'X sachant que l'on est fils d'ouvrier ait considérablement diminué au cours des 50 dernières années.

Messages : 11946

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: enfants d'ouvriers

Message par U46406 » 25 avr. 2017 11:27

Cherchez vous donc une autre discussion déjà existante - que celle-ci qui porte sur Prépa ou Uni,
pour discuter des catégories socio-professionnelles ouvriers / employés / salariés des call-centers ...
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 26

Enregistré le : 27 juil. 2016 13:30

Re: MPSI ou fac ?

Message par Anabase » 25 avr. 2017 11:58

Lutegarde a écrit :
25 avr. 2017 11:01
Roroleretour a écrit :
24 avr. 2017 20:40
il y a quelques dizaines d'années , 20 % des étudiants de polytechnique étaient fils d'ouvriers , je vous laisse deviner combien de fils d'ouvriers est à polytechnique en 2016 désormais :)
Y a-t-il une source, une date pour cette affirmation ?
L'enquête de Bourdieu menée en 1967 indiquait une proportion de 5.6% de fils d'ouvriers (3.9% si l'on exclut les salariés agricoles). En tenant compte du fait que les contremaîtres sont comptés parmi les ouvriers (aujourd'hui ils sont comptés comme profession intermédiaire), et de la diminution de la proportion d'ouvriers dans la population française, il est légitime de douter que la probabilité d'accès à l'X sachant que l'on est fils d'ouvrier ait considérablement diminué au cours des 50 dernières années.
Rajoutons que les chiffres cités par Lutegarde dans l'enquete de Bourdieu et de Saint-Martin sont consultables dans Bourdieu & Saint-Martin (1987) ou encore dans Bourdieu (1989).
Le Bras (1983) donnait le chiffre de 7% pour les fils d'employés de bureau, de contremaitres ou ouvriers pour la promotion de 1973.
Voir aussi Thélot et Euriat (1995) pour une étude des évolutions du recrutement de l'X, de l'ENS, de l'ENA et d'HEC, qui donne des résultats un peu moins tranchés que ce que Roroleretour suggère pour ces écoles.

Répondre