L'amour: thème 2019-2020

Modérateur : Romain Deygout

Messages : 7

Enregistré le : 13 déc. 2012 12:10

L'amour: thème 2019-2020

Message par fabienmontori » 18 mars 2018 23:07

Bonjour tout le monde,
il paraît que le thème de français-philo de l'année prochaine sera "l'amour", c'est ce qu'on dit sur ce site plutôt fiable: https://interlettre.com/prepas/l-amour
quelqu'un peut-il confirmer cette information? Quel beau theme si cela se confirme.

Des études

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par Des études » 19 mars 2018 01:27

fabienmontori a écrit :
18 mars 2018 23:07
Bonjour tout le monde,
il paraît que le thème de français-philo de l'année prochaine sera "l'amour"
Et les œuvres que tu étudierais sont bien:

1/Le banquet de Platon
2/Le songe d’une nuit d’été de William Shakespeare
3/La chartreuse de Parme de Stendhal

.

Messages : 810

Enregistré le : 30 avr. 2017 01:48

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par oty20 » 19 mars 2018 16:13

c'est très beau
''L’ennemi du savoir , n'est pas l'ignorance , mais l'illusion du savoir '' .

Messages : 11292

Enregistré le : 30 juil. 2008 16:59

Classe : Dr.-Ing

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par fakbill » 23 mars 2018 10:56

:(
Le thème,soit,pourquoi pas.
Mais les œuvres :(
A croire que la littérature s’arrête-t-elle en 1850.
Le banquet donne une petite coloration philosophique. Soit.
La chartreuse : Voilà un « classique » dont on se demande ce qu’on peut bien encore lui trouver de nos jours. La modernité (sic) stylistique de 1850 n’aura que bien peu d’écho chez des nous spécialistes en 2018. Le fait de savoir si l’Avertissement du début est dans ou en dehors du roman n’intéressera personne dans les classes. La chartreuse, un Roméo et Juliette mal revu, mal fini, et sans intérêt.
Le songe d’une nuit d’été : Je n’ai rien contre la littérature étrangère. Absolument rien. Par contre, traduire cette œuvre c’est la réécrire. C’est plus une transposition qu’une traduction. L’histoire n’est pas d’un grand intérêt et toute la magie de la langue est perdue en français, même si la traduction de petit Hugo est plutôt bonne. La critique des mariages arrangés au XVIeme ? mouais…

Bref, il est désolant de n’avoir que ça à proposer à des taupins pour tenter de leur faire aimer les Lettres.
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Messages : 2392

Enregistré le : 17 juin 2015 10:40

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par Hamrock » 23 mars 2018 11:06

Dans la construction de la compréhension d'un thème, il y a aussi une dimension historique à ne pas oublier, ce pourquoi les œuvres vont de Platon à Stendhal. La limite de trois œuvres impose de se focaliser sur les valeurs sûres (et surtout étudiées en long en large pour savoir quoi en dire) que sont les grand classiques.
Avant d'étudier (et non pas seulement lire) des œuvres modernes, il faut savoir et comprendre ce qu'il y a eu avant. Force est de constater que ce travail n'est pas assez bien fait en collège, lycée, donc on retrouve encore des vieux classiques dans le supérieur. Aussi, je rappelle que c'est une matière "mineure" en CPGE scientifique qui se doit d'aller aux œuvres essentielles, pas une UE de M2R en littérature comparé/philo/ect.

Par contre, c'est un peu malvenu de critiquer le choix des œuvres au programme en CPGE, sachant que la liste a toujours été plutôt éclectique (il y a déjà eu des écrivains du XXe au programme*). Toutes les époques se sont vues avoir des œuvres au programme, mais avec seulement trois choix, on ne pas représenter tout le monde à chaque fois et il faut que ça tourne d'une année à l'autre (pour l'année 2018-2019 , 1.5 œuvres sur 3 est du XXe**).

*Jankélévitch, Giono, Steinbeck, Leiris, Bergson, Barbusse, etc.
**1899 pour Au cœur des ténèbres de Conrad, mais parution française en 1925, je triche, je compte 0.5 :mrgreen:
Comparatif général des prépas : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=20&t=66791

Classement personnalisable des Grandes Ecoles et des Lycées (màj 2018) : http://forum.prepas.org/viewtopic.php?f=24&t=55173

Des études

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par Des études » 23 mars 2018 13:35

Mais c'est amusant, l'essentiel..

Messages : 11292

Enregistré le : 30 juil. 2008 16:59

Classe : Dr.-Ing

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par fakbill » 23 mars 2018 15:27

« Dans la construction de la compréhension d'un thème, il y a aussi une dimension historique » : C’est vrai.
"Avant d'étudier (et non pas seulement lire) des œuvres modernes, il faut savoir et comprendre ce qu'il y a eu avant"
C'est totalement faux. On peut apprécier Debussy sans rien connaitre de\à Rameau. Je suis bien conscient que l’art est un flux qui dans l’histoire et qu’on ne peut pas, dans l’absolu, déraciner une œuvre….mais ce sont des considérations de « « spécialistes » ».

"C’est un peu malvenu de critiquer le choix des œuvres au programme en CPGE"
Je critique le choix de *cette* année. Il y a eu des choix plus heureux.

« La limite de trois œuvres impose de se focaliser sur les valeurs sûres (et surtout étudiées en long en large pour savoir quoi en dire) que sont les grand classiques »
Les grands classiques…que valent-ils si on les évalue avec notre culture actuelle, surtout si cette culture est celle d’un non spécialiste. J’ai une question simple : Qu’est ce qui fait de « La chartreuse de Parme » une œuvre tellement intéressante en 2018 ? Les modes vont et viennent en art en fonction des mouvements de l’Histoire. Bach a été « oublié » pendant très longtemps.

Tout dépend ce qu'on veut faire avec le français en CPGE.
Si on souhaite uniquement filtrer les taupins incapables d'aligner deux pages correctement écrites ou d'en lire 200, alors oui, on peut bien choisir ce qu'on veut comme œuvre.
Si, en plus de cette fonction utilitaire, on souhaite également intéresser les troupes, alors je pense que le choix de cette année n’est pas optimal.
Pas prof.
Prépa, école, M2, thèse (optique/images) ->ingé dans le privé.

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par siro » 23 mars 2018 16:39

fakbill a écrit :
23 mars 2018 10:56
Bref, il est désolant de n’avoir que ça à proposer à des taupins pour tenter de leur faire aimer les Lettres.
Ce qui me choque dans la philo à la française, c'est qu'on puisse disserter de l'argent, du mal, de la justice pendant un an sans faire lire aux élèves (et inscrire dans le programme) des textes d'économie, sociologie, psychologie, sciences cog ou anthropo. A la place on privilégie des auteurs certes talentueux mais qui bien souvent font fi (ou sont bien antérieurs) à la recherche et la construction de faits scientifiques sur ces sujets.

Pour un peu, on pourrait presque faire lire aux élèves du Bergson pour disserter sur le temps.

Comment ça ça a déjà été fait ? :mrgreen:

Et après on se retrouve avec des PU en philo comme Finkie qui pensent avoir la moindre capacité à déterminer si les maths sont utiles dans la vie.

Si la télé, les émissions débilitantes et les pseudosciences sont le terreau du sentiment anti scientifique chez les classes populaires, je pense fermement que la philosophie à la française capable de disserter de tout et de rien sans se fonder sur des faits du monde scientifique est un des terreaux du sentiment anti scientifique des classes supérieures. (Enfin avis perso.)
(Et terreau aussi du sentiment anti philo des scientifiques, en réaction.)
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 141

Enregistré le : 28 janv. 2018 14:31

Classe : MPSI/MP**

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par Blacklite1337 » 23 mars 2018 17:25

Un sujet très intéressant !

Mais jugez pas, svp, les œuvres proposées. N'imaginez jamais qu'on lira du Stephen Hawking dans l'amour et surtout pas de Luc Marion en astrologie.

La matière relève de la philosophie BASÉE sur la littérature et non pas sur l'actualité. Ce faisant, il faut apprécier le thème plus de s'occuper des œuvres proposées.

Des études

Re: L'amour: thème 2019-2020

Message par Des études » 23 mars 2018 17:53

Ce qui est désolant c'est de voir la notion devenir souillée par cette pensée étroite d'amour, qui ne représente pas le vrai 'amour'. Le fait que cet amour soit réduit comme ça, égaré/privé de son existence, un lien devenu 'fade' par le manque d’intérêt, est déjà n'importe quoi. Et c'est terriblement triste :( ...

Je m'attendais à un raffinement d'une telle ou telle autre notion, comme c'était le cas pour l'aventure. Mais voilà, petits tau2018/2019pins, vous n'avez qu'à admirer le spectacle. Go plutôt 'consulter' Claude Stephane ( http://www.eris-perrin.net/article-l-am ... 10815.html), sauveur de "l'amour", médecin de la pensée légitime et il y en a d'autres qui font le même task.

Spinosa, quant à lui, http://spinoza.fr/spinoza-philosophe-de ... et-suhamy/


Notant aussi que la philosophie, tournant autour de X ou de Y ou de Z ou de...(peu importe), ne pourrait pas être décomposée en parties car elle ne dépend pas forcément/seulement de la chose autour de laquelle elle vient de tourner. Ici la science et l'histoire, le romantique (français en particulier) et la littérature..(etc) sont tous ramenés, de manière indifférente, à cette zone qui peut tout contenir(philosophie).

Gardez bien à l'esprit que la philo des sciences n'est pas une science, c'est un tas de théories informes qui viennent prendre forme. Les deux philo (orientée sur les sciences/littérature) peuvent avoir accès à la notion d'aventure, par exemple, pour en résulter soit une nouvelle épistémologie/anthologie ou bien une nouvelle " littérature"( et ça revient à rechercher une leçon de moral, généralement). Les deux interprétations semblent d'emblée s'éloigner de manière à ne pas pouvoir être combinées-de nouveau-. Mais ce n'est pas logiquement correcte.
Modifié en dernier par Des études le 25 mars 2018 22:32, modifié 2 fois.

Répondre