Page 3  sur  5

Posté : 02 sept. 2007 15:12
par Sidel
Ok merci à vous pour vos réponses. ;)

Posté : 02 sept. 2007 15:45
par Nothing
En fait, il vaut mieux à mon avis de sortir d'une prépa dite classique :

1) Une formation durant ton cycle préparatoire meilleure que dans une prépa intégrée, parce que la premiere prépare plutot aux concours, et ca pousse les élèves à donner le meilleur d'eux meme (enfin...ca dépend des élèves).

2) Le premier argument a sa conséquence directe dans le monde de l'emploi : les meilleurs élèves entrent en prépa classiques, passent des concours et entrent dans de bonnes écoles. En conséquence, les employeurs favoriseront ceux qui sortent de grandes écoles de la CGE plutot que des prépas intégrées.

Posté : 02 sept. 2007 16:49
par bourricot
Toutes ces réponses me laissent toujours une certaine lourdeur sur l'estomac. Il semblerait toujours qu'il n'y a point de salut si on ne passe pas par Centrale Villeneuve ou Les Mines Le Plougarec... :shock: Tout le monde ne veut pas devenir maître du monde, ou plus modestement PDG d'une entreprise du CAC 40 ! Pourquoi ne pas dire aussi que les prépas intégrées dans les écoles "reconnues" peuvent être la bonne solution pour des élèves qui ne se sentent pas d'attaque pour affronter la pression d'une prépa classique et tout ce que cela implique (ce qui ne signifie pas qu'il n'y ait pas de pression aussi dans les écoles), ou pour tous ceux qui ont déjà choisi leur voie et qui trouveront leur bonheur dans le cursus ingénieur d'une école qui recrute au niveau bac... ?

D'accord pour dire qu'il y a certains inconvénients (prix de certaines préparations, écrémage, etc.), mais de là à vouloir faire de la prépa "classique" le must pour tous, il y a un fossé à ne pas franchir. Je suis sûr qu'il y a beaucoup d'étudiants heureux dans ces filières intégrées, qui se sentent rassurés par le fait qu'ils ont déjà un pied dans l'école, et savent qu'en bossant régulièrement, ils entreront s'ils ont le niveau requis. Beaucoup refusent même la prépa classique car ils savent que les exigences ne sont pas les mêmes...

Je comprends bien aussi que l'une des préoccupations majeures des futures ingénieurs est l'insertion dans le monde professionnel en sortie d'école, et que certains "profils" se vendront mieux que d'autres sur le marché du travail (encore que, dans 5 ans, qui peut dire ce qu'il en sera exactement ??), mais est-ce que tout le monde peut faire Centrale, l'X ou les Mines ? Non ! Pour la bonne et simple raison qu'il n'y a pas de place pour tout le monde...

Il ne vaut pas mieux "sortir d'une prépa classique" pour la simple et bonne raison que, comme ça a été dit récemment, la prépa (et l'école pas beaucoup plus...) n'est pas une fin en soi ! Si c'est pour être sûr d'avoir du boulot (bien payé à l'heure qu'il est), il vaut mieux avoir un BEP de maçonnerie en poche...

Posté : 02 sept. 2007 17:34
par YLS
Je soutiens tout ce que vous venez de dire. En fait j'ai comme l'impression que c'est une réaction typique des "hauts milieux intellectuels" (à prendre avec des pincettes, par pitié) de croire que la super-culture, les études d'élites, les postes de PDG, etc. sont un idéal pour tout le monde. Chacun a sa place, pas forcément dans les postes à responsabilités tout-puissants. Perso je suis tout à fait conscient que je pourrai mener une vie heureuse en faisant un BEP de BTP/Restauration/Santé/etc. C'est pas vraiment ce dont je rêve, ok, mais c'est pas mal quand même.

Posté : 02 sept. 2007 17:42
par Quetzalcoatl
bourricot a écrit :Toutes ces réponses me laissent toujours une certaine lourdeur sur l'estomac. Il semblerait toujours qu'il n'y a point de salut si on ne passe pas par Centrale Villeneuve ou Les Mines Le Plougarec... :shock: Tout le monde ne veut pas devenir maître du monde, ou plus modestement PDG d'une entreprise du CAC 40 ! Pourquoi ne pas dire aussi que les prépas intégrées dans les écoles "reconnues" peuvent être la bonne solution pour des élèves qui ne se sentent pas d'attaque pour affronter la pression d'une prépa classique et tout ce que cela implique (ce qui ne signifie pas qu'il n'y ait pas de pression aussi dans les écoles)
Pas sûr que d'aller dans ces prépas (plus sélectives au demeurant dans les deux ans post bac) résolve le problème. Peut-être se sent-on mieux, mais si c'est pour avoir le sourire au lèvre quand on apprend qu'on ne passe pas en 2e année :?

Et puis quand on ne choisit pas une prépa cotée, la pression est légère, mais légère ... :roll: Rien qu'à Fabert (qui a pourtant des résultats tout à fait honnorables), les PCSI que je vois passer sont, pour la plupart, bien peu "sous pression" (sauf celle qu'ils se donnent au moment des concours, mais ça serait pareil pour des partiels).
, ou pour tous ceux qui ont déjà choisi leur voie et qui trouveront leur bonheur dans le cursus ingénieur d'une école qui recrute au niveau bac... ?
Ah là, c'est autre chose et évidemment, c'est (à mon avis) la seule bonne raison que de choisir une prépa intégrée : quand on a choisit sa voie ! :D

Beaucoup refusent même la prépa classique car ils savent que les exigences ne sont pas les mêmes...
Il ne faut pas oublier non plus que les prépas ne forment pas (loin, très loin de là) que des X et des Centrales. Entre CCP et E3A il y en a pour tous les goûts, tous les niveaux et toutes les entreprises, qu'elles soient ou non cotées en bourse ! ;)

Il ne vaut pas mieux "sortir d'une prépa classique" pour la simple et bonne raison que, comme ça a été dit récemment, la prépa (et l'école pas beaucoup plus...) n'est pas une fin en soi ! Si c'est pour être sûr d'avoir du boulot (bien payé à l'heure qu'il est), il vaut mieux avoir un BEP de maçonnerie en poche...
+1

Ce n'est pas par où on est passé (filière, lycée, ...) qui compte, mais ce qu'on a eu à la fin.

Quand je vois les artisans (et surtout leurs voitures) qui passent chez moi ... :shock: Je me dis qu'ils ne sont pas en manque de boulot d'une part et qu'ils gagnent bien leur vie d'autre part. Mais je ne les envie pas : quand ils passent chez moi à 19h00, c'est qu'ils ne sont pas encore chez eux ! ;)

Posté : 02 sept. 2007 21:44
par Sidel
http://www.cpp-inp.org

Les INP, ca consiste en quoi exactement leur formation ?

"l'enseignement et la recherche scientifique"

Voilà ce qu'ils disent, mais ca ne me parle pas vraiment...

Quelles sont les débouchées ?

Posté : 03 sept. 2007 06:09
par Quetzalcoatl
Dis comme ça (je ne fais qu'interpréter, je ne connais pas les INP), ça fait penser à une fac qui débouche sur les enseignants chercheurs, les chercheurs tout court et les enseignants tout courts (par l'intermédiaire de concours de recrutement) ...

Posté : 03 sept. 2007 11:41
par Glandouillor
INP = regroupement d'écoles d'ingés :wink:

Posté : 03 sept. 2007 12:27
par Leg
Glandouillor a écrit :INP = regroupement d'écoles d'ingés :wink:
19 écoles d'ingé.

Posté : 03 sept. 2007 14:39
par Nothing
Il y a des écoles d'ingé bac +0 qui recrutent après concours, c.à.d. les élèves sortant a peine de terminale se verront attribuer l'immense privilège de passer un concours qui déterminera leur intégration dans cette école. Je pense nottament à la GEIP. (j'ai trouvé le nom à la fin d'un exo de mon livre de maths :lol: )