Crucifié en colle

vous avez des questions sur la vie en prépa ?
Avatar du membre
Leg

Messages : 2335

Enregistré le : 18 juin 2005 16:38

Re: Crucifié en colle

Message par Leg » 29 nov. 2008 10:54

Wired a écrit :Bien sûr il y a un certain nombre d'exceptions (notamment pour l'aéronautique), mais le taupin de base je pense que c'est ça.
Nan, justement, en faisant abstraction de chiffres que je n'ai pas, je pense que le taupin de base ne vise pas du tout le top des grandes écoles.
Avoir le bac ne change absolument rien.. On s'est engagé à suivre une formation, on se doit de le faire correctement :
Quand je dis "pré-bac"/"post-bac", c'est juste pour dire que tu es dans le supérieur, et que là, plus qu'avant, tu es "maître" de tes études.
-parce qu'on s'y est engagé en signant
Le règlement des prépas tient en une page, on signe pour dire que l'on accepte d'être présent, assidu, non absentéiste et que l'on a une bonne hygiène de vie, et deux/trois petites autres choses.
-par respect de ceux qui voulaient y aller et qui ont été refusés
Alors ça, peu m'importe !
-par respect des contribuables qui investissent + de 10k€/an dans chaque élève
Tu veux savoir pourquoi un élève de prépa "coûte" aussi cher ? 1) moins d'élèves au m², 2) moins d'élèves/prof, 3) tous les profs ont l'agreg (sauf exception - oui, ça existe mais ils ont fait d'autres choses à côté -) contrairement au lycée pré-bac où les profs ont soit le capes soit l'agreg (a° et coût de formation pour avoir le capes est moindre que celui pour avoir l'agreg, et b° rémunération d'un agrégé > celle d'un prof ayant le capes), et surtout 4) existence de colles, 5) etc. Tout de suite, ça relativise.
-par respect des profs qui font des efforts pour leurs élèves
Je suis là pour mes études, pour un projet pro, pas pour eux, on est pas là pour faire plaisir à Papa ou Maman le/la professeur. Tu me suis ? Et puis, avant d'entrer en prépa, j'avais un peu sacralisé la machine, je pensais voir des profs étonnants, très cultivés, géniaux, etc., bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité. Bon, j'ai eu quand même quelques profs que j'estime vraiment (très peu en fait) et qui collent plus à ce que je croyais être la prépa avant d'y entrer.
Il ne s'agit pas de la quantité de travail, mais de l'attitude. Refuser de rédiger correctement ses DS ça ne fait pas gagner de temps de réflexion à moins d'être excellent une fois encore (ou dans une prépa de niveau très très moyen), ça fait uniquement perdre des points au DS, et au concours.
Tu parles selon toi encore une fois, lui, il ne voulait pas "bien" rédiger ses ds, d'ailleurs, il ne visait pas le haut des écoles, il a fait un choix, et il l'a assumé.
Et croire qu'on peut se contenter de raisonner sans rédiger c'est extrêmement prétentieux à moins de n'accorder vraiment aucune importance à l'école que l'on aura ou d'être excellentissime. Combien de personne sont dans ce cas en france ? Je sais pas, mais pas beaucoup, et "Glandouillor" n'en fait pas partie pour les 2 raisons.
Je pense que tu idéalises beaucoup le monde des prépas.
Modifié en dernier par Leg le 30 nov. 2008 20:39, modifié 1 fois.
Anachronique, '2011.

Messages : 1797

Enregistré le : 11 oct. 2007 20:11

Re: Crucifié en colle

Message par Flyrik » 29 nov. 2008 16:45

Leg, j'ai comme l'impression de me lire...

:wink:

PS : de toute façon, Wired, pourquoi t'acharner ainsi ? Surtout que ça te fait "au pire" gagner une place à l'X !
Il faut au contraire que tu te réjouisses de la présence de gens qui ne recherchent pas le Graal absolu, alors que en ayant ta mentalité et ta motivation, (qui sait ?), un élève comme Glandouillor aurait pu peut-être réussir Polytechnique...

Chacun y trouve son compte finalement :D

Messages : 653

Enregistré le : 27 mars 2008 17:00

Localisation : Hauts-de-Seine

Re: Crucifié en colle

Message par Calips0 » 29 nov. 2008 19:37

Glandouillor a écrit :je ne cherche pas à ce que mon grand-oncle-qu'à-fait-l'X-et-l'ENA puisse se pavaner dans ses réunions du rotary en racontant mes exploits.
:lol: Tellement bien vu !
- Prépa BCPST au Lycée Clemenceau (Nantes)
- Ecole Nationale Supérieure de Géologie (Nancy)
- 3 ans comme ingénieur dans le privé au Royaume-Uni
- En poste dans un grand centre de recherche public (ressources énergétiques)

Messages : 168

Enregistré le : 13 mai 2008 14:06

Re: Crucifié en colle

Message par bzkl » 29 nov. 2008 23:33

Calips0 a écrit :
Glandouillor a écrit :je ne cherche pas à ce que mon grand-oncle-qu'à-fait-l'X-et-l'ENA puisse se pavaner dans ses réunions du rotary en racontant mes exploits.
:lol: Tellement bien vu !
Il me semble que si on accepte l'idée que le préparationnaire moyen a le droit de ne pas ambitionner d'intégrer l'X ou l'ENS, on peut tout aussi légitimement accorder le bénéfice du doute aux intégrés des écoles du haut du panier quant au fait que cette intégration en soit pas le fruit exclusif d'une pression familiale. Intégrer l'X, l'ENS peut être un projet tout personnel de personnes qui ne s'encombrent pas davantage de ce que pensent leur famille que ceux qui intègrent d'autres écoles.
Calips0 a écrit :bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité.
Loi des grands nombres oblige, la population de professeurs comporte son lot de mauvais éléments, comme tous les autres métiers. Il faut voir aussi qu'indépendamment des questions de compétence vis-à-vis du contenu, une prestation d'enseignant jugée géniale par un élève peut être jugée « banale » par un autre. Il n'est pas possible de convenir idéalement à tous les élèves. Celui qui a le professeur de ses rêves chaque année dans chaque matière est un sacré veinard. Il faut en avoir un une fois de temps en temps, pour (re)prendre goût aux matières en question, et dans les années difficiles. En outre, les attentes des élèves varient au cours du temps, et il faut s'adapter à cela aussi.

Par exemple, il y a dix ans, ça ne venait à l'esprit de personne de demander au colleur de justification sur la notation, alors qu'il arrive de plus en plus même si cela reste rare que l'on me demande de justifier une note avec un barême ou quelque chose reliant la critique orale à des chiffres.

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Re: Crucifié en colle

Message par Quetzalcoatl » 30 nov. 2008 07:33

bzkl a écrit :
Calips0 a écrit :bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité.
Loi des grands nombres oblige, la population de professeurs comporte son lot de mauvais éléments, comme tous les autres métiers. Il faut voir aussi qu'indépendamment des questions de compétence vis-à-vis du contenu, une prestation d'enseignant jugée géniale par un élève peut être jugée « banale » par un autre. Il n'est pas possible de convenir idéalement à tous les élèves. Celui qui a le professeur de ses rêves chaque année dans chaque matière est un sacré veinard. Il faut en avoir un une fois de temps en temps, pour (re)prendre goût aux matières en question, et dans les années difficiles.
+1
En outre, les attentes des élèves varient au cours du temps, et il faut s'adapter à cela aussi. Par exemple, il y a dix ans, ça ne venait à l'esprit de personne de demander au colleur de justification sur la notation, alors qu'il arrive de plus en plus même si cela reste rare que l'on me demande de justifier une note avec un barême ou quelque chose reliant la critique orale à des chiffres.
C'est comme dans toute profession, le contexte change, il faut en avoir conscience et surtout y être préparé. :)
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Messages : 653

Enregistré le : 27 mars 2008 17:00

Localisation : Hauts-de-Seine

Re: Crucifié en colle

Message par Calips0 » 30 nov. 2008 19:22

bzkl a écrit :
Calips0 a écrit :bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité.
Ce n'est pas moi qui ai écrit cette phrase !
Alors quand vous faites jou-jou avec les "quote", faites juste un peu gaffe, c'est assez désagréable de se voir attribuer des propos qui ne sont pas les siens (et, en l'occurence, qu'on ne partage pas).
Rendons à César ce qui est à César :
Calips0 a écrit :
Glandouillor a écrit :je ne cherche pas à ce que mon grand-oncle-qu'à-fait-l'X-et-l'ENA puisse se pavaner dans ses réunions du rotary en racontant mes exploits.
:lol: Tellement bien vu !
Et rien de plus (je ne suis pas intervenu sur ce fil depuis la première page, la remarque de Glandouillor m'a fait rire et rappelé quelque conversation passée, c'est tout.)
Leg a écrit :bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité.
Ce à quoi je répondrais que, personellement, je n'ai eu aucun "je-m-en-foutiste" en cours en prépa ( peut être un en colle mais il n'enseignait pas en prépa), et extrêmement peu de "banals". Beaucoup de gens brillants capables de transmettre à leur classe toute leur énergie pour réussir au concours.
- Prépa BCPST au Lycée Clemenceau (Nantes)
- Ecole Nationale Supérieure de Géologie (Nancy)
- 3 ans comme ingénieur dans le privé au Royaume-Uni
- En poste dans un grand centre de recherche public (ressources énergétiques)

Avatar du membre
Leg

Messages : 2335

Enregistré le : 18 juin 2005 16:38

Re: Crucifié en colle

Message par Leg » 30 nov. 2008 20:46

bzkl a écrit :
Leg (et non Calips0) a écrit :bilan, j'ai eu des profs relativement banals, quelques rares je-m'en-foutistes, et très vite, mon idéal rêvé s'est buté à la réalité.
Loi des grands nombres oblige, la population de professeurs comporte son lot de mauvais éléments, comme tous les autres métiers. Il faut voir aussi qu'indépendamment des questions de compétence vis-à-vis du contenu, une prestation d'enseignant jugée géniale par un élève peut être jugée « banale » par un autre. Il n'est pas possible de convenir idéalement à tous les élèves. Celui qui a le professeur de ses rêves chaque année dans chaque matière est un sacré veinard. Il faut en avoir un une fois de temps en temps, pour (re)prendre goût aux matières en question, et dans les années difficiles. En outre, les attentes des élèves varient au cours du temps, et il faut s'adapter à cela aussi.
Ce n'était pas CalipsO l'auteur du passage que tu as cité mais... moi.

Sinon, pour les rares profs je-m'en-foutistes, ce n'était pas que ma pensée, c'était partagé par quasiment toute la classe (et par plusieurs "promotions" d'élèves). Et même par des collègues d'un de ces profs. Mais je ne basais pas mon avis sur un exemple (je ne généralisais pas).

Pour les profs banals, je ne parle qu'en mon nom. Mais je suis très exigeant peut-être.

Ce que je disais surtout, c'est que je ne voyais pas en quoi le respect envers les profs rentraient en compte dans le fait de travailler (qui plus est, j'avais eu des profs qui n'étaient pas respectables de par la façon dont ils enseignaient mais ça, c'est autre chose). Ensuite, je parlais juste d'une sacralisation de la prépa qui en fait n'a pas vraiment lieu d'être (à mon sens). Mais on s'éloigne du sujet.
Il faut voir aussi qu'indépendamment des questions de compétence vis-à-vis du contenu, une prestation d'enseignant jugée géniale par un élève peut être jugée « banale » par un autre. Il n'est pas possible de convenir idéalement à tous les élèves. Celui qui a le professeur de ses rêves chaque année dans chaque matière est un sacré veinard. Il faut en avoir un une fois de temps en temps, pour (re)prendre goût aux matières en question, et dans les années difficiles. En outre, les attentes des élèves varient au cours du temps, et il faut s'adapter à cela aussi.
Je suis d'accord (d'autant plus que je trouve ça... évident). Mais cf supra.

Edit : remise en forme du message initial.
Anachronique, '2011.

Messages : 1375

Enregistré le : 10 juil. 2007 00:48

Classe : fossile 8A

Localisation : Japon

Re: Crucifié en colle

Message par Glandouillor » 06 déc. 2008 02:48

bzkl a écrit :Il me semble que si on accepte l'idée que le préparationnaire moyen a le droit de ne pas ambitionner d'intégrer l'X ou l'ENS, on peut tout aussi légitimement accorder le bénéfice du doute aux intégrés des écoles du haut du panier quant au fait que cette intégration en soit pas le fruit exclusif d'une pression familiale. Intégrer l'X, l'ENS peut être un projet tout personnel de personnes qui ne s'encombrent pas davantage de ce que pensent leur famille que ceux qui intègrent d'autres écoles.
bien sûr, j'exagérais mon propos pour que ce soit plus "parlant" :wink:
venant d'une famille où il n'y a aucun ingénieur, je n'ai pas cherché à comparer avec ce que d'autres dans la famille on fait (et j'ai tendance à dire que c'est tant mieux pour moi, car j'ai vu des exemples où c'était dur pour les élèves de savoir que papa avait fait centrale, maman les mines et que le frère avait fait l'ens, alors qu'eux galéraient pas mal) et j'ai pu tracer ma route "tranquillement".
ensuite tout dépend de la mentalité de chacun!
Inge ENSPG, docteur ENSAM puis chercheur dans l'industrie

Répondre