"Classé X " : le livre

vous avez des questions sur la vie en prépa ?
d0n

Messages : 2301

Enregistré le : 24 janv. 2009 17:19

Classe : Eleve Ingénieur 2A

Re: "Classé X " : le livre

Message par d0n » 08 avr. 2009 13:49

Minto a écrit :
Je ne m'attarderai pas à vous expliquer en quoi vous faites fausse route
ça compte peu quand on s'adresse à une population majoritairement crétine
C'est d'une suffisance... :|
:shock:

Messages : 1290

Enregistré le : 10 juin 2007 19:37

Re: "Classé X " : le livre

Message par Error » 08 avr. 2009 14:42

Je ne citerai pas pour ne pas encombrer le post, mais c'est bien à CBP que je réponds... c'est pas comme si il y avait eu d'autre réponses construites. Et pour pousser le bouchon un peu plus loin, en fait non.

Je vous rejoindrai partout dans vos arguments, mais un point nous différencie. Vous dites :
de la prépa en particulier (des profs, des camarades de classe, de l'administration plus ou moins liberticide ...)
Et là je ne suis pas d'accord. Autant je n'aurai pas le plaisir d'aller faire une autre prépa, autant je suis sceptique quand aux changements que cela peut apporter. Évidemment, il y a des singularités. Mais l'esprit reste le même. Autrement dit, les profs enseignent pas de la même façon, mais restent des profs de prépa, unis par beaucoup d'autres points. Je laisse tomber le point sur l'administration, c'est vrai que j'en ai connu qu'une qui devait être exceptionnellement p*****e. Les camarades, ils sont tous différents et pourtant ils se ressemblent beaucoup. On peut penser que je triche dans cette généralisation car je n'ai pas vécu plusieurs prépas, mais pas besoin de ça, il suffit de venir sur ce forum, par exemple, et remarquer. Les taupins ont quelque chose (et c'est pas un "petit chose") de commun. C'est ce qui fait leur union, mais c'est aussi ce qui fait, pour ma part et celles des autres le malaise éprouvé en classe. Et je suis léger avec malaise. Le nombre de fois que j'ai eu envie (cette année, jamais celle d'avant) de m'enfuir en courant de la salle...

C'est difficile d'expliquer sans écrire un gros pavé avec plusieurs exemples (et j'en ai beaucoup..). Et comme je doute que ça intéresse quelqu'un et/ou que ça fasse changer la vision d'un autre...

Je m'arrêterai donc là. Si quelqu'un veut des détails, ça sera en privé.

Avant de finir, je ne crache pas sur TOUTE la prépa. Il y a des choses biens, de bons profs (à commencer par CBP, et c'est pas ironique), un enseignement scientifique de bon niveau, et c'est tout.

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Re: "Classé X " : le livre

Message par Quetzalcoatl » 08 avr. 2009 15:22

Error a écrit :Et là je ne suis pas d'accord. Autant je n'aurai pas le plaisir d'aller faire une autre prépa, autant je suis sceptique quand aux changements que cela peut apporter. Évidemment, il y a des singularités. Mais l'esprit reste le même. Autrement dit, les profs enseignent pas de la même façon, mais restent des profs de prépa, unis par beaucoup d'autres points. Je laisse tomber le point sur l'administration, c'est vrai que j'en ai connu qu'une qui devait être exceptionnellement p*****e. Les camarades, ils sont tous différents et pourtant ils se ressemblent beaucoup. On peut penser que je triche dans cette généralisation car je n'ai pas vécu plusieurs prépas, mais pas besoin de ça, il suffit de venir sur ce forum, par exemple, et remarquer. Les taupins ont quelque chose (et c'est pas un "petit chose") de commun. C'est ce qui fait leur union, mais c'est aussi ce qui fait, pour ma part et celles des autres le malaise éprouvé en classe. Et je suis léger avec malaise. Le nombre de fois que j'ai eu envie (cette année, jamais celle d'avant) de m'enfuir en courant de la salle...
Je suis assez d'accord pour dire qu'il y a un "état d'esprit" prépa, oui, c'est vrai. Que cela soit du côté des profs ou du côté des élèves, ce n'est pas faux, même si cet "état d'esprit" n'est pas forcément un état de concurrence comme cela aurait pu l'être il y a quelques (dizaines d') années.
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Messages : 62

Enregistré le : 22 août 2007 08:37

Re: "Classé X " : le livre

Message par elrohir » 08 avr. 2009 21:34

c'est vrai que la vie est pas très fun tous les jours en prepa. Mais on est pas l'université japonaise non plus. les élèves se suicident pas parce qu'ils ont ratés un ds
2008-2009 : MP 3/2 lycée sainte-marie
admissibilité : Mines, CCP, Centrale Lille, TPE/EIVP
2009-2010 : telecom paris ou 5/2 MP* LLG

Messages : 1056

Enregistré le : 29 août 2007 19:08

Classe : américaine

Localisation : Paris

Re: "Classé X " : le livre

Message par Rappap » 08 avr. 2009 22:55

Error a écrit : Et là je ne suis pas d'accord. Autant je n'aurai pas le plaisir d'aller faire une autre prépa, autant je suis sceptique quand aux changements que cela peut apporter. Évidemment, il y a des singularités. Mais l'esprit reste le même. Autrement dit, les profs enseignent pas de la même façon, mais restent des profs de prépa, unis par beaucoup d'autres points. Je laisse tomber le point sur l'administration, c'est vrai que j'en ai connu qu'une qui devait être exceptionnellement p*****e. Les camarades, ils sont tous différents et pourtant ils se ressemblent beaucoup. On peut penser que je triche dans cette généralisation car je n'ai pas vécu plusieurs prépas, mais pas besoin de ça, il suffit de venir sur ce forum, par exemple, et remarquer. Les taupins ont quelque chose (et c'est pas un "petit chose") de commun. C'est ce qui fait leur union, mais c'est aussi ce qui fait, pour ma part et celles des autres le malaise éprouvé en classe. Et je suis léger avec malaise. Le nombre de fois que j'ai eu envie (cette année, jamais celle d'avant) de m'enfuir en courant de la salle...

C'est difficile d'expliquer sans écrire un gros pavé avec plusieurs exemples (et j'en ai beaucoup..). Et comme je doute que ça intéresse quelqu'un et/ou que ça fasse changer la vision d'un autre...

Je m'arrêterai donc là. Si quelqu'un veut des détails, ça sera en privé.

Avant de finir, je ne crache pas sur TOUTE la prépa. Il y a des choses biens, de bons profs (à commencer par CBP, et c'est pas ironique), un enseignement scientifique de bon niveau, et c'est tout.
Pour avoir vécu plusieurs prépa, je peux te dire que je n'ai pas du tout vécu ça.
Déja, c'est sur, il y a de bons comme de mauvais profs en prépa, certains pour lesquels on traine les pieds pour aller en cours et d'autres pour lesquels le cours illumine la journée. Mais il ne faut déja pas oublier que la prépa, c'est un choix: c'est accepter de se faire "bourrer le crâne", de se soumettre a un rythme d'apprentissage de niveau élevé pendant 2 (voire 3(ou 4 pour les plus heureux :mrgreen: )) ans, et cette tâche est remplie par tous les profs (sauf rares exceptions).
L'administration ... eh bien la c'est ce qui m'a frappé le plus: elle n'en avait rien a faire des prépas la ou je suis passé, mais au final, je dirais que c'est pas mal, ca te remet a ta place quand on t'explique que "tu es en prépa, et ?". Se faire remettre en place comme ca est assez bénéfique pour le syndrome "je pootre tout le monde je suis le meilleur la creme de la creme l'élite, la population est majoritairement crétine ( :mrgreen: )".

Mais la ou ton témoignage me choque, c'est quand tu parles des gens qui étaient avec toi, tes camarades. Qu'est-ce qui est mal passé? Ou est le malaise? Je peux te dire que sur les 75 éleves de prépa avec qui j'ai été en classe, il n'y en a pas eu deux identiques. Certes, on voit des groupes se former par affinités, mais c'est le cas partout et pas seulement en prépa. D'un autre coté, je reconnais qu'étant en PT, filière peut-être plus ouverte à des personne de milieux plus variés (attention je ne cherche pas à troller :cry: c'est juste la facon dont je l'ai ressenti ) il y avait un panel de monde allant de l'enfant d'ouvrier élevé seul par sa mere qui l'a eu à 15 ans jusqu'au fils de major de l'X, mais surtout ces deux personnes étaient très sympathique, et même si le milieu social ne fait pas tout, leur approche de la prépa a été très différente (pour l'un c'était un peu la voie tracée depuis toujours, pour l'autre une illumination de dernière minute), mais ce qui les rendaient intéressant tous les deux.

Enfin j'ai l'impression que je m'égare, tout ca pour dire que quand tu dis que tu ressens un malaise, j'ai eu l'effet inverse, et me suis fait de très bons amis en prépa, et cet "esprit prépa" si détestable à tes yeux, il n'a été que positif chez moi (entraide énorme, très bonne ambiance, etc, très très loin de tous les clichés et de tout ce que j'ai eu l'impression que le livre disait (même si je dois reconnaitre que je ne connais que la 4eme de couverture) :wink:

EDIT: ma réponse est un peu fouillie, désolé, ca part dans tous les sens, mais tout ca pour dire que si tu as mal vécu ta prépa, ce n'est peut-être pas le cas de tout le monde, même si je respecte ton opinion; L'ambiance dépend de chaque lycée, de chaque prépa, et généraliser en partant d'une seule, çaÿ le mal comme dirait l'autre :D

Répondre