Regret d'avoir fait une classe prépa

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 1

Enregistré le : 18 janv. 2019 12:00

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par buddha » 18 janv. 2019 12:36

Je sais que ce post est ancien mais je tenais à dire que la classe prépa est et restera le plus grand regret de ma vie.

Chaque jour je me réveillais en me demandant ce que je faisais en prépa et je n'étais pas le seul. Nous étions beaucoup à en rire mais notre mentalité faisait qu'on continuait sans se poser de questions. Cependant beaucoup se retrouvent au final avec des regrets. La 5/2 n'est pas une option et rare sont ceux qui ont eu l'école de leurs rêves. En particulier, les écoles d'ingénieur offrent très peu de places, ce qui fait que vous pouvez très rapidement vous retrouver dans une école spécialisée comme moi.

Que ce soit mes anciens camarades de prépa ou ceux qui la rejoignent, je n'en connais aucun qui ressort de cette expérience une envie de réitérer et un sentiment que c'était positif. Je suis parfois triste pour eux, que ce soit ceux qui en sont arrivés à l'extrême du suicide ou même ceux qui ont l'impression d'avoir gâché leur vie avant même d'avoir passé les concours et alors que ce n'est que 2 années. Mais force est de constater que je regrette tellement. J'essaye d'avancer correctement mais cette expérience me hante et tout rappel de cette dernière me fait me sentir mal. Cela impacte ma vie personnelle mais aussi ma scolarité. Je fais tout pour essayer de valider ma licence afin de me réorienter mais je n'y arrive même plus. Comme tous mes camarades, j'arrive à la même conclusion : les maths ça va encore, la physique je ne veux plus en faire.

Ce système est malsain et n'apporte rien. Beaucoup de mes camarades, bien plus mauvais que moi au lycée, sont étonnés. Ils ont choisi judicieusement l'étranger ou l'école post-bac et ne comprennent pas comment après avoir fait 2 ans de prépa on peut être handicapé en comparaison de 2 années à ne rien faire. En plus, la plupart d'entre eux cultivent des activités à l'extérieur, des projets, qui valorisent leurs CV. Tandis qu'en prépa et en école, on vous apprend la culture de la sédentarisation : pas de partenariats, des associations internes à l'école, etc... Tout cela est très sectaire.

Finalement, quand la prépa s'est terminée, je débordais de joie. Mais la prépa continue de me hanter, je n'arrive pas à m'en extraire et mon pessimisme croit. Je me rends compte de tout ce que j'ai raté et mes regrets ne font que s'accentuer. Surtout quand tout le monde ne cesse de me répéter les fameux mots du style "courageux", "intelligent", etc... Ils ne se rendent pas compte à quel point nous sommes nombreux à avoir abhorrer cette expérience. Mais le pire c'est pour ceux qui sont dans une moins bonne prépa que la mienne. C'est encore plus difficile de leur dire qu'ils n'auront rien au final.

Aujourd'hui j'espère bien pouvoir changer de voie et j'ai déjà une idée. Cependant la prépa me handicape sur tous les plans. J'aurais sûrement dû ne pas écouter les personnes qui me disaient que c'était généraliste, que la physique ressemblait à celle de terminale. C'était une erreur stupide, la plus grosse erreur de ma vie. C'est pour cela que quand je vois quelqu'un qui réfléchit à cette option je n'hésite pas à lui dire : "Si tu sais ce que tu veux faire, ne passe pas par la prépa, tu gagneras du temps. Si tu ne sais pas ce que tu veux faire, tu n'auras pas la motivation nécessaire pour la prépa. Et si tu ne débordes pas d'amour pour la physique au point de vouloir en faire ta vie, si tu es quelqu'un de passionné par tous les sujets, la prépa scientifique n'est probablement pas faite pour toi. Et puis même si tu aimes la physique, tu comprendras rapidement que ton évolution en entreprise consistera à devenir manager".

Bonne chance à tous les préparationnaires et n'oubliez pas : il n'y a aucune honte à se tromper, à échouer, à changer. Malgré une certaine forme de maturité, j'ai mis du temps à le comprendre et j'ai encore des difficultés à l'assimiler. Il n'y a pas de honte à avoir. Dites-vous que votre vie démarre à partir de ce moment-là. J'espère que vous vous épanouirez dans ce que vous faites et je regrette que le système français aime enfoncer des éléments prometteurs qui pourront servir ce pays. En tout cas, la prépa m'aura au moins appris à oublier cet excès de confiance et de prétention que j'aurais pu avoir et à être critique du système.

Pour ceux qui ne le sont pas et qui réfléchissent à le devenir, je n'ai qu'un seul conseil : réfléchissez à votre avenir, vos envies présentes, à vos projets et vos passions. Si vous en avez, c'est probablement qu'il y a une alternative plus positive à la prépa. La prépa est difficile, laisse peu de place à la remise en question et vous confronte aux meilleurs donc vous devriez probablement l'éviter. Vous pourrez toujours rattraper en entreprise les petits polytechniciens qui se la pètent (ce qui arrive régulièrement).

Messages : 161

Enregistré le : 27 déc. 2018 21:21

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par Integer_X » 18 janv. 2019 13:12

buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Vous pourrez toujours rattraper en entreprise les petits polytechniciens qui se la pètent (ce qui arrive régulièrement).
Un peu cliché quand même, et puis le but en entreprise ça devrait pas être "essayer de rattraper/battre les autres"...

Dans ton post tu pars aussi du postulat que tous les élèves de prépa finissent en entreprise, ce qui n'est pas forcément vrai.

Aussi, je respecte ton avis sur la prépa, mais y'a pas mal de points que je trouve un peu biaisés. Je connais plein de personnes qui se sont épanouies en prépa, personne ne t'empêche de continuer un projet qui te tiens à coeur (j'avoue tu as moins de temps mais bon), et ça reste un + sur le CV pour certains recruteurs (preuve que tu peux supporter une charge de travail élevée, etc...).

En gros, je déconseillerai pas à tout le monde de faire une prépa, certaines personnes vont aimer et d'autres non.
MPSI->MP**->X

Messages : 4941

Enregistré le : 03 févr. 2010 11:07

Classe : ingénieur

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par piroud » 18 janv. 2019 15:59

@ Buddha, ton post est interessant mais il mee semble que tu generalise beaucoup trop ton ressenti, en plus de faire quelques erreurs factuelles
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
les écoles d'ingénieur offrent très peu de places, ce qui fait que vous pouvez très rapidement vous retrouver dans une école spécialisée comme moi.
dans quelle ecole es tu ?
les ecoles d'inge ("generaliste" ou "specialise") offrent beaucoup de place en prepa. le fait est qu'une fois fois entre en prepa, la probabilite d'integrer une ecole d'ingenieur est tres forte (de l'ordre de 80% de memoire)
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Ce système est malsain et n'apporte rien.
ce systeme a des avantages et des inconvenients (comme tout systeme), mais je ne vois pas en quoi il serait intrinsequement "malsain". qu'il ne convienne pas a tout le monde, oui
quand a l'apport, tu n'as que peu de recul, mail un passage par la prepa apporte des choses telle que l'abstraction, l'organisation, gerer la pression
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Ils ne se rendent pas compte à quel point nous sommes nombreux à avoir abhorrer cette expérience.
et tu ne te rends probablement pas compte que de nombreux ex-taupins apprecient cette experience
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Mais le pire c'est pour ceux qui sont dans une moins bonne prépa que la mienne. C'est encore plus difficile de leur dire qu'ils n'auront rien au final.

encore une fois, la tres grande majorite des taupins auront au final un bac+5 ou plus (meme ceux de la moins selective des prepas)
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
J'aurais sûrement dû ne pas écouter les personnes qui me disaient que c'était généraliste
ce n'est pas generaliste dans le sens ou tu fais des sciences et quasiment plus d'humanites. mais cela reste plus generaliste qu'une universite et laisse plus de possibilite qu'une ecole post bac
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
que la physique ressemblait à celle de terminale
la, on est d'accord, on t'a raconte des conneries. la physique de prepa est tres differente de celle de terminale (cela a ete dit sur ce forum de nombreuses fois :wink: )
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
C'est pour cela que quand je vois quelqu'un qui réfléchit à cette option je n'hésite pas à lui dire : "Si tu sais ce que tu veux faire, ne passe pas par la prépa, tu gagneras du temps.
Si on veut devenir ingenieur, la prepa reste la voie "royale"
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Si tu ne sais pas ce que tu veux faire, tu n'auras pas la motivation nécessaire pour la prépa.
cela dependra surtout des individus.et dans ce cas, l'avantage d'une prepas est qu'il y a des profs pour te pousser a travailler alors qu'en fac, sans motivation, si tu ne travailles pas, ben, personne ne viendra te chercher
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
Et si tu ne débordes pas d'amour pour la physique au point de vouloir en faire ta vie
en fait, ton ressenti vient surtout que tu as eu un probleme avec la physique :( . mais ce n'est pas le cas de tout le monde
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
. Et puis même si tu aimes la physique, tu comprendras rapidement que ton évolution en entreprise consistera à devenir manager".
faux. il y a plein de carriere possibles sans devenir manager
buddha a écrit :
18 janv. 2019 12:36
et je regrette que le système français aime enfoncer des éléments prometteurs qui pourront servir ce pays.
malheureusement, c'est le cas aussi de beaucoup d'autres systemes
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

Messages : 3327

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par siro » 18 janv. 2019 18:14

BTW, j'aimerais bien qu'on me cite une formation plus généraliste que la prépa. Genre avec plus de variétés en sciences, des humanités, etc. (Spoiler : je parie que ça n'existe pas. A un moment, sciences ou LHS, il FAUT choisir, quitte à faire l'autre sur son temps libre. )

Et quand je lis ça : " Si tu ne sais pas ce que tu veux faire, tu n'auras pas la motivation nécessaire pour la prépa."
je rigole doucement... dans quelle formation peut-on vraiment réussir sans motivation ? Si tu peux réussir sans motivation pour ce que tu fais, c'est que ton diplôme final est en carton.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 78

Enregistré le : 07 nov. 2016 21:15

Classe : GMP

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par Rascasse » 18 janv. 2019 19:02

Bonsoir,

Ma légitimité sur ce forum est faible je le conçois. Je vais pourtant essayer d'apporter un ressenti.

Je me suis également durant mon unique année de prépa, pourquoi étais-je en dans cette matrice qu'est la prépa. J'ai réussi a échapper au quotidien par différents subterfuges mentaux comme la lecture, distraire mes camarades et bien s'amuser.
Cependant mis a part mes nombreux amis que je me suis fait qui me sont restés tres proches, dès Novembre, j'ai commencé à avoir l'intuition que le jeu n'en valait pas la chandelle.
La faute majeur revient encore une fois à la la presse ou à nos profs, nous faisant rêver, tel le miroir aux alouettes, que n'importe quelle école est accessible via n'importe quelle filière, qu'il vaut mieux aller vers ce que l'on chérit. Que n'importe quelle école est accessible quelle que soit notre origine sociale. Ce qui est entièrement faux. La proportion de fils d'ouvrier dans les meilleures écoles est inférieure aux taux d'ouvrier dans les meilleures universités anglo-saxonnes. Que n'importe quelle école est accessible via n'importe quelle prépa (combien de fois aurais je entendu : ce sont les eleves qui font la prépa et non l'inverse), une absurdité sans nom pour l'immense majorité des élèves.
Nombre de mes anciens camarades savent qu'ils n'auront pas l'école souhaitée en entrant en prépa. Avoir une spécialité par défaut quelle abhorration, j'ai de la peine pour eux.

C'est le décalage entre ce que le potentiel obtenable et la réalité.

Pour ce qui est de gâcher deux années. Mon avis est partagé. Je n'ai aucun souvenir du contenu des cours. La chose qui m'a sauvé se sont les gens que j'ai rencontré, ils se ressemble tous pour la plupart dans la vivacité d'esprit, dans l'humour apprécié, dans l'approche des choses et de la vie. Il faut dire qu'une bonne partie du summum intellectuel post-baccalauréat se retrouve en prepa.
Ce système est malsain et n'apporte rien. Beaucoup de mes camarades, bien plus mauvais que moi au lycée, sont étonnés. Ils ont choisi judicieusement l'étranger ou l'école post-bac et ne comprennent pas comment après avoir fait 2 ans de prépa on peut être handicapé en comparaison de 2 années à ne rien faire. En plus, la plupart d'entre eux cultivent des activités à l'extérieur, des projets, qui valorisent leurs CV. Tandis qu'en prépa et en école, on vous apprend la culture de la sédentarisation : pas de partenariats, des associations internes à l'école, etc... Tout cela est très sectaire.

Rien a rajouter pour ma part.
Pour la culture on repassera.

Le contenu est très intéressant en soi (Physique et Chimie pour ma part) mais l'approche toujours hâtive, l'approche trop théorique et abstraite est nullement productive.
Je regrette que le système français aime enfoncer des éléments prometteurs qui pourront servir ce pays. En tout cas, la prépa m'aura au moins appris à oublier cet excès de confiance et de prétention que j'aurais pu avoir et à être critique du système.
On s'entendrais bien tous les deux !

Je ne vais pas m'étendre l'essentiel de mon point de vue est équivalent au sien.

Cordialement,

Rascasse

Messages : 14518

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par father » 18 janv. 2019 20:04

Que deviens tu ?

Messages : 478

Enregistré le : 27 mai 2010 16:31

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par rickyy » 18 janv. 2019 23:49

Rascasse a écrit :
18 janv. 2019 19:02
La faute majeur revient encore une fois à la la presse ou à nos profs, nous faisant rêver, tel le miroir aux alouettes, que n'importe quelle école est accessible via n'importe quelle filière, qu'il vaut mieux aller vers ce que l'on chérit.
Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Que tu as manqué de conseil tactique sur le choix de la filière ?
Rascasse a écrit :
18 janv. 2019 19:02
Que n'importe quelle école est accessible quelle que soit notre origine sociale. Ce qui est entièrement faux. La proportion de fils d'ouvrier dans les meilleures écoles est inférieure aux taux d'ouvrier dans les meilleures universités anglo-saxonnes.


C'est effectivement un vrai souci (même si je ne rêve pas vraiment du modèle anglo-saxon de l'enseignement supérieur).
Rascasse a écrit :
18 janv. 2019 19:02
Que n'importe quelle école est accessible via n'importe quelle prépa (combien de fois aurais je entendu : ce sont les élèves qui font la prépa et non l'inverse), une absurdité sans nom pour l'immense majorité des élèves.
Nombre de mes anciens camarades savent qu'ils n'auront pas l'école souhaitée en entrant en prépa. Avoir une spécialité par défaut quelle abhorration, j'ai de la peine pour eux.
Et pourtant, c'est vrai. C'est un cercle auto-entretenu. Les élèves des prépas moins prestigieuses réussissent aussi moins bien parce qu'ils sont moins bons au départ. De plus, il y a un coté prophétie auto-réalisatrice. Une anecdote à ce sujet: Mon prof de maths de MP* avait enseigné avant dans une MP* d'un bon lycée de province. Pourtant, les résultats de Hoche (avec le même prof donc) étaient très nettement supérieurs. Il a observé qu'à Hoche, les élèves de MP* n'étaient pas meilleurs que ceux de son lycée précédent. Par contre, ils sont persuadés qu'ils vont aller à l'X, et du coup ça se produit.

Quand à la spécialité non-choisie.. c'est un peu le principe de la vie: Il y a plus de gens qui rêve d'astrophysique que de boulots effectivement disponibles dans le domaine. Donc certains vont trouver autre chose à faire. On peut se rabattre sur un plan B sans que ce soit par défaut.
MPSI-MP*, Hoche -> ENS Rennes, Maths -> Doctorat, chargé de TD à l'ENS Rennes. -> Prof.

Messages : 2695

Enregistré le : 04 mars 2018 23:40

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par Saint Germain » 18 janv. 2019 23:56

@rickyy : votre raisonnement est biaisé pour au moins une chose : le prof de maths ne représente pas à lui seul l'ensemble de l'équipe pédagogique.
L'équipe pédagogique de Hoche était peut-être plus performante dans son ensemble que l'équipe pédagogique de son ancien lycée. On peut aussi supposer que le niveau global (et pas seulement en mathématiques) des élèves de Hoche était supérieur à celui de ses anciens élèves.
Après d'accord avec vous sur l'influence du mental dans la réussite.
Modifié en dernier par Saint Germain le 19 janv. 2019 00:58, modifié 1 fois.

Messages : 141

Enregistré le : 28 janv. 2018 14:31

Classe : MPSI/MP**

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par Blacklite1337 » 19 janv. 2019 00:24

Le regret des vaincus (VS) la parole des triomphateurs

Une vraie bataille psychique

Un petit mot.

La vie est injuste. (UNE VÉRITÉ ABSOLUE)
Il y aura toujours ceux qui vaincront et ceux qui seront vaincus. (Que ce soit la capacité du travail fourni, le travail n'est qu'un moyen factuel pour l'entraînement dans l'absolu)

Continuez vos vies, laissez tomber. Cette guerre, pour vous, est terminé. Entraînez-vous pour les prochaines guerres dans la vie.

Entre crochets. [Croyez pas. La guerre des prépas ne vaut rien dire si tu la compares avec la guerre du travail dans les entreprises] (Conseil: Vaut mieux se préparer que de regretter)

Messages : 78

Enregistré le : 07 nov. 2016 21:15

Classe : GMP

Re: Regret d'avoir fait une classe prépa

Message par Rascasse » 19 janv. 2019 10:48

Bonjour,
Je tiens à préciser que contrairement, peut-être, aux deux auteurs. Je n’ai pas de regret d’être passé par une classe préparatoire. Justement par ce que j’y ai passé du bon temps avec des personnes formidables.
Bonjour father,

A chaque fois que je reviens faire un tour ici, je ne peux m’empêcher de me souvenir de vous et de l’aide que vous m’avez apporté, je vous en remercie très sincèrement, du fond du cœur.

Que deviens-je ?

A la fin Juin j’avais le choix entre faire une classe PC* ou PC. Cependant les écoles auxquelles je pouvais prétendre ne m’intéressait pas spécialement. Faire deux ans de prépas pour obtenir l’école de la céramique industrielle, ça motive que moyennement surtout quand les cours ne nous plaisent pas.

Je suis donc partit en DUT Génie Mécanique et Productique. Au bout d’un semestre je peux vous confirmer que d’un point de vue scolaire je m’y plait beaucoup plus.

J’ai le temps de comprendre ce que l’on voit et d’approfondir ce qui me plait. Quelle sensation agréable de ne pas être sans cesse dos au mur face à la note du prof prêt à dégainer.

J’ai peu de temps libre et je trouve cela dommage. Nous avons des horaires très chargés de 8h a 18h tous les jours. De ce fait peu de temps pour la vie associative et étudiante.

Father vous aviez raison. Je ne savais pas ce que préférais entre la mécanique, l’électronique, l’informatique, … Je ne le sais toujours pas.

La conception, ne m’intéresse pour l’instant pas tellement, je ne me vois pas faire du CATIA ou SW toute la journée.

Il y a l’automatisme et la robotique qui m’intéresse fortement.

Au niveau des résultats je suis 3eme sur 120 élèves. Je pèche en Science Industrielle car j’en ai fait que très peu auparavant. Il y a de très bons élèves qui ont eu 19 au baccalauréat et de moins bons élèves.

Je suis dans uns des meilleurs IUT (même problème que les grosses prépas qui remplissent tous les rangs des meilleures écoles). 99% des élèves de l’année dernières poursuivent leurs études (Licence professionnelle, école ingé, licence universitaire, ...) 75% environ vont en école d’ingénieur. Sans apprentissage on a le choix entre Arts et Métiers, l’UTC, l’UTT, l’UTBM toutes les INSA, Mines Nancy/ Ales/ Albi, Ensma, Supmeca, Ensmm, Toutes les Polytech, INP Toulouse et Grenoble.

Il est également possible de postuler en candidat libre dans différentes écoles plus prestigieuses Centrale, Mines, ENSTA… Dans le département Mécanique exclusivement. Ils n’ont pas de quota précis, il y a des années où ils prennent du monde (entre 1 et 5 personnes) , d’autre années non.
Avec apprentissage : Supaero, ENAC, Mines Paris, saint Étienne, Centrale Nantes Lyon Lille. Le diplôme est parfois différent mais ils ont de meilleurs débouchés en sorti d’école du fait de leur apprentissage.

Le seul point négatif relève de la personnalité des étudiants, de l’harmonie des visions et des intérêts entre eux et moi que j’avais avec mes amis en prépa que je ne retrouve pas ici. Ils n’aiment pas trop réfléchir, penser et s'exprimer. Ils sont plus dans l'action.

Voila où j'en suis arrivé malgré les tumultes.
J’espère que vous allez bien Father.

Bonjour rickyy,
Je ne comprends pas bien ce que tu veux dire. Que tu as manqué de conseil tactique sur le choix de la filière ?
Oui de choix tactique, c’est cependant en parti de ma faute, je me suis laisser penser que je pouvais avoir n’importe quelle école. Donc je suis partit en PCSI (Car oui la chimie on sait jamais) en me disant que même si je préférais la mécanique, l’électronique… Il serait tout autant aisé d’atteindre les écoles dans ce domaine via une PCSI. J’ai une part de responsabilité.
Quand à la spécialité non-choisie.. c'est un peu le principe de la vie: Il y a plus de gens qui rêve d'astrophysique que de boulots effectivement disponibles dans le domaine. Donc certains vont trouver autre chose à faire. On peut se rabattre sur un plan B sans que ce soit par défaut.
« Le jeu n’en valait pas la chandelle »

Bonjour Blacklite,
Le regret des vaincus (VS) la parole des triomphateurs
Le vaincu pleure et le vainqueur il est perdu, où quelque chose comme cela. Ceci résumant bien la déception pour certains et la finitude intrinsèque de la prépa pour les autres.
Le problème est que en France pour l’étendu des postes (plus spécialement de direction) il est nécessaire de posséder le bon diplôme. La guerre du travail dans les grandes entreprises est donc est partit gagnée.

Cordialement,
Rascasse

Répondre