Réforme collège 2016

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 1507

Enregistré le : 08 oct. 2015 19:48

Classe : Terminale Math-Physq

Re: Réforme collège 2016

Message par wallissen » 22 déc. 2015 18:50

abouMPSI a écrit :
wallissen a écrit :J'aurais préféré plus d'heures en SVT et moins d'heures en Histo-Géo.
Dans ton monde idéal à toi.

Mais Histo-Géo, c'est utile. Quand même.
Bon, ça me donne pas à manger le soir, je suis obligé d'être ingénieur pour gagner ma vie. :)
Je dis pas que c'est inutile. Mais quitte à faire une série scientifique pourquoi ne pas priviligier les matières scientifiques.

Et dans l’échelle d'utilité , l'Histo-Géo doit être parmi les dernières. c'est typiquement la matière où les élèves apprennent pleins de leçons par coeur pour les recracher le jour de l'examen, et les oublier aussitot après ( quoique y a quelques trucs importants qui restent en tête)

mathophilie

Re: Réforme collège 2016

Message par mathophilie » 22 déc. 2015 18:53

Jammy a écrit :J'ai l'impression que le plus absurde dans tout ça c'est de ne réformer que le collège, et pas ce qu'il y a avant et surtout après.

À la limite, supprimer certaines notions de maths en 3e, pourquoi pas : faut se mettre à la place des enseignants qui font face tous les jours à 30 gamins en début de puberté qui se foutent royalement de ce qu'est un triangle rectangle, et qui veulent aller faire quelque chose de leurs mains, quelque chose de "concret" qui "sert dans la vraie vie" (même si introduire les homoteties ou je sais pas quoi sans donner les bases c'est pas malin).

Par contre, le vrai problème du second cycle c'est le nivellement par le bas du programme de lycée, avec pour cause la hype du Bac S. La plupart des meilleures éléments en 2nde préfèrent le bac S parce que le CIO a dit que ça ouvrait le plus de portes, et c'est vrai. Mais de là part le problème. On se retrouve ensuite avec le bac ES qui est en quelque sorte un sous bac S, pour les élèves moyens de 2nde. Idem pour le bac L, sauf vocations littéraires.
En conséquence, on a des élèves ambitieux qui vont se taper 2 ans de physique/svt alors qu'ils s'en tapent profondément des cellules et des lentilles convergentes, pour après aller en prépa commerce.

Ce qu'il faudrait faire alors, à mon sens, c'est une réforme globale du 2nd cycle :
-Avec un niveau au collège assez bas, tout le monde même les futurs CAP auront quelques bases dans tous les domaines.
-Un vrai bac S, avec retour des équations différentielles, de l'intégration par partie, de l'electrocinetique, etc.. quitte à diminuer les volumes horaires des matières non - scientifiques, ou à les fusionner (français - philo par exemple), pour pas être largué en sup.
-Un vrai bac ES, et pas un super STMG, avec un vrai programme de maths (du type l'actuel programme de S, en rajoutant quelques probas peut être et en supprimant les complexes (bah ouais on fait pas de diagramme de Bode, même en ECS)), qui fournirait les outils nécessaires aux futurs étudiants de prépa commerce/Cachan.
-Pour les bacs techniques j'en sais rien je connais pas.
-Enfin se pose le problème de la 2nde, qui pourrait être vue comme une année de rattrapage de ce qui a été perdu au collège.. Peut être des options supplémentaires types maths/physique au 2e trimestre pour les futurs S ?

En tout cas, ça éviterait que tout soit décousu, et ça réduirait l'écart collège/2nde/1ereS, et celui lycée/prépa.
Je plussoie vivement ce message, sauf la partie sur l'allègement des programmes du collèges. J'avais pas vu le problème sous cet angle, mais il est clair en y réflechissant que faire "un vrai bac S" et "un vrai bac ES", ca aiderait quand même beaucoup...

J'ai pris le temps de lire la réforme... Ben tout a été dit plus haut.

Je pense pas que l'Education Nationale fasse du mauvais esprit, même si j'ai parfois l'impression qu'ils font des réformes pour faire des réformes (y a pas un minimum de réformes à faire par an ou un truc du genre, d'ailleurs ?), et loin de moi l'idée de remettre en cause leurs capacités !! Mais il me semble que le problème prend (aussi) source dans l'évolution (pas terrible selon beaucoup... et j'en fais partie) de la conception de l'éducation dans nos sociétés. Parce que l'école, c'est un lieu majeur dans l'éducation.On a l'impression qu'actuellement, la clé de voûte d'une bonne éducation, c'est le laxisme. Pour beaucoup de parents et de membres de l'EN, en gros : "Faut surtout pas que j'impose des règles ou des activités à mon enfant, le pauvre il serait malheureux. Surtout qu'il ne fasse rien de pénible ou qui le fatigue, qu'il s'amuse autant qu'il peut, et vive la liberté !". M'enfin faut faire un peu de philo quand même dans la vie, faire ce que veut c'est pas trop la définition de la liberté qui ressort, et s'amuser, c'est pas la meilleure définition de l'éducation selon moi. Qu'on le veuille ou non, l'éducation ca passe par l'inculcation de certaines valeurs et l'apprentissage de règles, (attention justifiées et qui ont du sens !) donc forcémemt, au début, ca plait pas à l'enfant. C'est comme apprendre à être poli, c'est comme tout. Perso au collège, si on m'avait dit : tu préfères aller jouer H24 et faire des activités amusantes pluridisciplinaires, ou aller faire 5h de maths et de français par semaine ? Ben je pense que j'aurais pas hésiter longtemps à prendre la première option. Et pourtant maintenant je suis ultra contente (bon ok je me plains parfois, mais au fond je suis quand même contente :mrgreen: ) d'aller en cours de maths, de français ou de philo. Et même si j'aime pas les SVT, bah je suis contente qu'on ait cru en moi et qu'on ait pris la peine de m'en enseigner les bases. Il est peut-être temps de nous donner le goût de l'effort, sans attendre la prépa.

Que des collégiens bossent 30h-35h par semaine à l'école, ca me choque pas. Qu'on propose des programmes ambitieux aux lycéens adaptés à leur filières avec un volume horaire adapté à ces ambitions, ca me choque pas non plus, d'autant plus qu'ils ont choisi leur filière. Après, il fat quand même que les ingé sachent écrire, et que les littéraires comprennent ce qu'ils font avec leur compte en banque. La sur-spécialisation précoce, c'est pas le top non plus bien sur, un minimum d'équilibre n'est pas mauvais. Mais l'équilibre, c'est pas un joyeux mélange. Selon moi, c'est pas les EPI. Les maths, c'est les maths et le français, c'est le français. Les corrélations entre ces deux matières peuvent être faites EN COMPLEMENT (et non en remplacement) de l'enseignement de celles-ci, et sur la base de la curiosité de l'élève qui approfondit chez lui. L'approche littéraire des progrès scientifiques, c'est passionnant hein ! Mais on peut pas dire qu'on fait une heure de maths quand on fait une heure d'EPI.

On pourrait répondre : "Oui mais ca fait trop ! Les élèves en difficultés ils font comment ?" Ben et les élèves à l'aise, avec le nivellement par le bas, ils font comment ? Allez hop mise en place de 2-3 heures de soutien (et en soi les heures Accompagnement Personalisé c'est une bonne idée je trouve) pour les élèves en difficulté ou d'heures d'approfondissement pour les élèves à l'aise : Moins d'ennui pour tout le monde, et une éducation plus personnalisée :) Mais aller réduire les horaires pour fuir la difficulté, c'est pas trop la bonne solution je pense. On aurait fait comment pour progresser avec cet état d'esprit ?
Modifié en dernier par mathophilie le 22 déc. 2015 18:58, modifié 2 fois.

Messages : 1507

Enregistré le : 08 oct. 2015 19:48

Classe : Terminale Math-Physq

Re: Réforme collège 2016

Message par wallissen » 22 déc. 2015 18:54

wallissen a écrit :
mathophilie a écrit : WHAT c'est quoi ces emplois du temps trop bizarres ??
Je suis même pas sûre que les ES en France aient 5heures d'HG... Je vais vérifier...
Par curiosité wallissen, tu as combien d'heures de cours par semaine ?
Parce qu'on a le même programme de Histo-Géo pour toutes les séries, sauf pour les séries techniques ( même si ce n'est pas les mêmes épreuves au bac) alors que les coefficients vont de 2 à 6.
Et encore on a un prof qui croit que sa matière est centrale et qui nous nous a même fait venir un samedi pour terminer un truc. Le coté positif c'est que t'as parfois des S1 qui se présentent au CG d'histoire ou Geographie et avec succès, alors que c'est censé réservé aux L :)

Pour les horaires c'est 9 heures de maths pour coeff 8, 7 heures de PC (mais le prof rajoute souvent une heure vacante donc disons 8 heures pour coeff 8 également) . Pour le français et la philo je m"étais trompé sur les coeff ( Bon on a pas encore nos bulletins et le coeff de français changent de la première à la terminale , mais comme le dit SigmaPi c'est respectivement 3 et 2) Pour anglais c'est 2 heures coeff 2 , SVT coeff 2 pour 3 heures.

A la limite j'aurais préféré avoir le même programme de SVT que la série S2 (ex série D) où c'est une matière dominante (coeff 6) que d'avoir le même programme de Histo-Géo avec les L , mais bon.
Ah oui j'ai oublié EPS 2 heures coeff 1

Messages : 1507

Enregistré le : 08 oct. 2015 19:48

Classe : Terminale Math-Physq

Re: Réforme collège 2016

Message par wallissen » 22 déc. 2015 19:01

Yoki a écrit :Il faudrait refaire une sorte de terminale C en France, modulo quelques changements: histoire de remettre un peu plus de vraie physique par exemple :roll:
Apparemment ça a été jugé trop élitiste https://fr.wikipedia.org/wiki/Terminale_C

J'ai même lu que les facultés de médecines avaient tendance à privilégier les dossiers des élèves de C alors qu'ils faisaient beaucoup moins de biologie que les élèves D au lycée. On peut comprendre un peu que ça puisse gêner. ^^

Par contre y a une différence chez nous, le français continue à être enseigné en Terminale, y a pas de bac anticipé en première.

Messages : 596

Enregistré le : 03 nov. 2012 00:17

Classe : CE2

Re: Réforme collège 2016

Message par lsjduejd » 22 déc. 2015 23:36

Yoki a écrit :Il faudrait refaire une sorte de terminale C en France, modulo quelques changements: histoire de remettre un peu plus de vraie physique par exemple :roll:
Ouais et de vraies maths. Actuellement, on fait le programme de terminale C en sup... Bientôt ça sera celui de fin de collège.
8)

Messages : 596

Enregistré le : 03 nov. 2012 00:17

Classe : CE2

Re: Réforme collège 2016

Message par lsjduejd » 23 déc. 2015 10:18

Largement plus loin ? Bof, bof. Les espaces affines c'était vu en terminale
8)

Messages : 596

Enregistré le : 03 nov. 2012 00:17

Classe : CE2

Re: Réforme collège 2016

Message par lsjduejd » 23 déc. 2015 11:13

mathophilie a écrit : Je pense pas que l'Education Nationale fasse du mauvais esprit
Malheureusement si...
mathophilie a écrit : et loin de moi l'idée de remettre en cause leurs capacités !!
Pourtant tu pourrais, ils ne sont, pour la grande majorité, pas des flèches.
mathophilie a écrit :Parce que l'école, c'est un lieu majeur dans l'éducation.On a l'impression qu'actuellement, la clé de voûte d'une bonne éducation, c'est le laxisme. Pour beaucoup de parents et de membres de l'EN, en gros : "Faut surtout pas que j'impose des règles ou des activités à mon enfant, le pauvre il serait malheureux. Surtout qu'il ne fasse rien de pénible ou qui le fatigue, qu'il s'amuse autant qu'il peut, et vive la liberté !".
Merci les 68ards...
mathophilie a écrit : Il est peut-être temps de nous donner le goût de l'effort, sans attendre la prépa.
Il n'est plus temps. Il n'est plus temps à l'effort.

L'éducation nationale a été une variable d'ajustement pour camoufler la nullité des grossiers personnages qui nous ont dirigés pendant les 40 dernières années. Ils se sont servis du taux de réussite au bac pour quantifier le résultat de leurs réformes qui visaient à nullifier les programmes. De fait, il faut maintenant se faire à l'idée que ce papier n'est plus qu'un nécessaire préliminaire aux études supérieures et ne fait plus office d'examen discriminant. That's it for the bac.
Mais pour le reste ?
Et bien, il y a eu la terrible idée du collège unique qui visait à ? (je sais pas trop à quoi était censée aboutir une telle catastrophe, probablement à abrutir la population). Depuis, c'est la décadence. Il faut s'adapter à toutes les tranches d'élèves pour finir le programme, on a affaire à des professeurs (collège/lycée et surtout primaire) de moins en moins qualifiés qui ne comprennent plus eux-mêmes complètement leur programme pourtant si restreint. On est en entré dans le cercle vicieux de la nullité où l'élément enseignant est devenu vecteur de l'apocalypse (loin, loin du professeur qui tapait sur les doigts de ses élèves).

Maintenant, quelle solution ?

A part défaire 40 ans de lois ? Aucune. Plus de possibilités malheureusement, nous avons été la première génération (1995 représente) à être rentrée complètement dans le nouveau programme de loser, nous verrons le résultat dans quelques années. En attendant (les chips, le pop-corn et le coca) le plus flagrant, c'est la baisse catastrophique du niveau en orthographe et en lecture - en maths aussi probablement mais c'est moins visible dans la vie de tous les jours.
C'est néanmoins beau de voir les derniers instants de l'épique combat que mènent quelques valeureuses âmes contre les forces aguerries du cannibalisme intellectuel. Un combat dont la fin est malheureusement connue d'avance.
8)

Messages : 813

Enregistré le : 05 mai 2015 17:48

Classe : M1

Localisation : Paris

Re: Réforme collège 2016

Message par ElZed » 23 déc. 2015 11:50

Mais c'est vrai qu'en terminal le nivellement par le bas est vraiment terrible par exemple pour des élèves comme moi ou autres souhaitant faire prépa et 2-3 autres dans la classe quand en cour de maths tu vas voir le prof en disant d'arrêter de passer 15 min sur 50 d'expliquer comment on dérive une fonction et qu'il te dit : "t'as qu'a faire des exercices plus dur chez toi pour t entrainer" je trouve ça un peu abuser de laisser comme ceux qui aiment bien les sciences au profit des 5-6 qui s'en foutent royalement et veulent juste partir dans la foret en Thailande fumer de la weed toute leur vie et qui ne comprennent rien du tout, venue en S seulement parce que c'est soit disant plus classe, c est vrai que ça nivelle un peu par le bas et qu'il faudrait penser à revoir le système
2015-2016: Terminal S-SVT // Spé Maths // Lycée du Mirail Bordeaux
2016-2019: Licence Mécanique Sorbonne Université // PCSI Michelet
2019-2020 : Master 1 SU : Energie & Environnement
PGE ESSEC

mathophilie

Re: Réforme collège 2016

Message par mathophilie » 23 déc. 2015 16:36

lsjduejd a écrit :
mathophilie a écrit : Je pense pas que l'Education Nationale fasse du mauvais esprit
Malheureusement si...
mathophilie a écrit : et loin de moi l'idée de remettre en cause leurs capacités !!
Pourtant tu pourrais, ils ne sont, pour la grande majorité, pas des flèches.
mathophilie a écrit :Parce que l'école, c'est un lieu majeur dans l'éducation.On a l'impression qu'actuellement, la clé de voûte d'une bonne éducation, c'est le laxisme. Pour beaucoup de parents et de membres de l'EN, en gros : "Faut surtout pas que j'impose des règles ou des activités à mon enfant, le pauvre il serait malheureux. Surtout qu'il ne fasse rien de pénible ou qui le fatigue, qu'il s'amuse autant qu'il peut, et vive la liberté !".
Merci les 68ards...
mathophilie a écrit : Il est peut-être temps de nous donner le goût de l'effort, sans attendre la prépa.
Il n'est plus temps. Il n'est plus temps à l'effort.

L'éducation nationale a été une variable d'ajustement pour camoufler la nullité des grossiers personnages qui nous ont dirigés pendant les 40 dernières années. Ils se sont servis du taux de réussite au bac pour quantifier le résultat de leurs réformes qui visaient à nullifier les programmes. De fait, il faut maintenant se faire à l'idée que ce papier n'est plus qu'un nécessaire préliminaire aux études supérieures et ne fait plus office d'examen discriminant. That's it for the bac.
Mais pour le reste ?
Et bien, il y a eu la terrible idée du collège unique qui visait à ? (je sais pas trop à quoi était censée aboutir une telle catastrophe, probablement à abrutir la population). Depuis, c'est la décadence. Il faut s'adapter à toutes les tranches d'élèves pour finir le programme, on a affaire à des professeurs (collège/lycée et surtout primaire) de moins en moins qualifiés qui ne comprennent plus eux-mêmes complètement leur programme pourtant si restreint. On est en entré dans le cercle vicieux de la nullité où l'élément enseignant est devenu vecteur de l'apocalypse (loin, loin du professeur qui tapait sur les doigts de ses élèves).

Maintenant, quelle solution ?

A part défaire 40 ans de lois ? Aucune. Plus de possibilités malheureusement, nous avons été la première génération (1995 représente) à être rentrée complètement dans le nouveau programme de loser, nous verrons le résultat dans quelques années. En attendant (les chips, le pop-corn et le coca) le plus flagrant, c'est la baisse catastrophique du niveau en orthographe et en lecture - en maths aussi probablement mais c'est moins visible dans la vie de tous les jours.
C'est néanmoins beau de voir les derniers instants de l'épique combat que mènent quelques valeureuses âmes contre les forces aguerries du cannibalisme intellectuel. Un combat dont la fin est malheureusement connue d'avance.
Je plussoie l'intégralité du message. Meme si vous y allez plus fort que moi ^^
Cependant si l'issue du combat est déjà connue d'avance, pourquoi ne pas commencer à préparer la période d'après guerre ? C'est évident que le niveau a clairement baissé, que les réformes sont une mauvaise idee alors POURQUOi persister et voter des réformes médiocres nivellant par le bas ?
Histoire que le "sacrifice intellectuel" (j'y vais fort) des générations depuis 1995 serve au moins à sauver les générations suivantes... J'ai le sentiment qu'on perd du temps.

Messages : 3538

Enregistré le : 30 oct. 2007 14:36

Re: Réforme collège 2016

Message par heavenhel » 23 déc. 2015 16:50

mathophilie a écrit : Je plussoie l'intégralité du message. Meme si vous y allez plus fort que moi ^^
Cependant si l'issue du combat est déjà connue d'avance, pourquoi ne pas commencer à préparer la période d'après guerre ?
Certains le font. Mais sont pas ou peu relayés dans la presse.
C'est évident que le niveau a clairement baissé, que les réformes sont une mauvaise idee alors POURQUOi persister et voter des réformes médiocres nivellant par le bas ?
À l'heure actuelle, de nombreuses disciplines, parmi lesquelles les mathématiques, l'anglais, les lettres sont fortement déficitaires au CAPES voire à l'agreg (cas des maths) et même parmi les autres matières, le niveau de recrutement a dû baisser pour pourvoir les postes. La conséquence est qu'on ne PEUT pas maintenir le nombre d'heures de cours actuels dans ces disciplines (et encore moins l'augmenter) sans soit augmenter le nombre d'élèves par classe (ce qui n'est pas vraiment possible, ne serait-ce que parce que les bahuts n'ont pas été construits pour) ou laisser des élèves sans professeurs (ce qui est bien évidemment inacceptable à tous les points de vue).

Du coup, la solution de facilité c'est de diminuer le nombre d'heures de cours dans ces matières. On enrobe tout ça d'idéologie qui plait (et on a des gens pour la vendre) et ça passe comme une lettre à la poste.

Par ailleurs, les parents acceptent de moins en moins que leur enfant échoue. Donc pour ne pas les avoir sur le dos, on force les professeurs à les faire réussir (passage en classe supérieur, diplômes donnés...) ce qui entretient l'illusion que le gamin va quelque part même si dans les faits, il ne va nulle part.

Je crois aussi que philosophiquement, on a perdu l'idée de liberté par l'instruction. L'école est là pour former à un métier, pas pour former l'esprit. On n'a pas besoin d'un enseignement de qualité pour former à un métier. Pour former l'esprit si. Il suffit de regarder à quel point l'enseignement littéraire, historique et philosophique a été massacré depuis longtemps (alors que les sciences ont mieux résisté jusqu'à la réforme Chatel (2011)).

Répondre