Réforme collège 2016

vous avez des questions sur la vie en prépa ?
Jammy

Re: Réforme collège 2016

Message par Jammy » 23 déc. 2015 16:54

Bah alors les gars va falloir se sortir les DDC. Lancez vous en politique à 45-50 ans. Ou même dès le diplôme en poche :)

Messages : 596

Enregistré le : 03 nov. 2012 00:17

Classe : CE2

Re: Réforme collège 2016

Message par lsjduejd » 23 déc. 2015 17:11

Ouais c'est tentant, mais faut accepter de sacrifier une potentielle carrière de trader londonien... Le choix est difficile :x
8)

Jammy

Re: Réforme collège 2016

Message par Jammy » 23 déc. 2015 17:59

lsjduejd a écrit :Ouais c'est tentant, mais faut accepter de sacrifier une potentielle carrière de trader londonien... Le choix est difficile :x
Tu as lu dans mes pensées, j'avais commencé à écrire "carrière de quant à la City" :D
Mais rien ne t'empêche de travailler une vingtaine d'années à Londres et revenir pour sauver l'éducation nationale de la misère du nivellement par le bas !

Messages : 225

Enregistré le : 31 août 2015 12:42

Classe : oui

Re: Réforme collège 2016

Message par Charo » 23 déc. 2015 18:03

Dans 20 ans, ce sera trop tard !

Jammy

Re: Réforme collège 2016

Message par Jammy » 23 déc. 2015 18:22

Charo a écrit :Dans 20 ans, ce sera trop tard !
Trop tard pour ?

mathophilie

Re: Réforme collège 2016

Message par mathophilie » 23 déc. 2015 19:23

heavenhel a écrit :
mathophilie a écrit : Je plussoie l'intégralité du message. Meme si vous y allez plus fort que moi ^^
Cependant si l'issue du combat est déjà connue d'avance, pourquoi ne pas commencer à préparer la période d'après guerre ?
Certains le font. Mais sont pas ou peu relayés dans la presse.
C'est évident que le niveau a clairement baissé, que les réformes sont une mauvaise idee alors POURQUOi persister et voter des réformes médiocres nivellant par le bas ?
À l'heure actuelle, de nombreuses disciplines, parmi lesquelles les mathématiques, l'anglais, les lettres sont fortement déficitaires au CAPES voire à l'agreg (cas des maths) et même parmi les autres matières, le niveau de recrutement a dû baisser pour pourvoir les postes. La conséquence est qu'on ne PEUT pas maintenir le nombre d'heures de cours actuels dans ces disciplines (et encore moins l'augmenter) sans soit augmenter le nombre d'élèves par classe (ce qui n'est pas vraiment possible, ne serait-ce que parce que les bahuts n'ont pas été construits pour) ou laisser des élèves sans professeurs (ce qui est bien évidemment inacceptable à tous les points de vue).

Du coup, la solution de facilité c'est de diminuer le nombre d'heures de cours dans ces matières. On enrobe tout ça d'idéologie qui plait (et on a des gens pour la vendre) et ça passe comme une lettre à la poste.

Par ailleurs, les parents acceptent de moins en moins que leur enfant échoue. Donc pour ne pas les avoir sur le dos, on force les professeurs à les faire réussir (passage en classe supérieur, diplômes donnés...) ce qui entretient l'illusion que le gamin va quelque part même si dans les faits, il ne va nulle part.

Je crois aussi que philosophiquement, on a perdu l'idée de liberté par l'instruction. L'école est là pour former à un métier, pas pour former l'esprit. On n'a pas besoin d'un enseignement de qualité pour former à un métier. Pour former l'esprit si. Il suffit de regarder à quel point l'enseignement littéraire, historique et philosophique a été massacré depuis longtemps (alors que les sciences ont mieux résisté jusqu'à la réforme Chatel (2011)).
Ah oui on m'en a parlé. Mais je ne comprends pas : on nous parle d'une montée du chômage et chaque année des places de CAPES / agrégations sont vacantes ? C'est pas logique :( EN plus, comme vous le soulignez, le niveau de recrutement baisse --> le niveau moyen des profs chute --> c'est pas très encourageant pour le niveau des programme et donc des élèves... Que faudrait-il faire, sans tomber dans l'augmentation du niveau d'élèves par classe ou la diminution du nombre d'heures de cours ?
Naïvement j'aurais tendance à proposer un + grand accompagnement des profs, favoriser l'attractivité de ce métier, NE PAS BAISSER LE NIVEAU de recrutement, et augmenter le nombre de structures scolaires... M'enfin j'ai conscience que tout ceci coûte de l'argent...

Honnêtement, que les parents acceptent de moins en moins que leurs enfants échouent, si j'étais à l'éducation nationale, je leur demanderai de les faire bosser, leurs enfants (pas trop non plus, quand même :mrgreen: ). Certains élèves échouent alors qu'ils auraient pu réussir avec du travail. Les vrais élèves en difficultés, ce sont pour moi les élèves qui n'y arrivent pas MEME en travaillant : ce critère réduit quand même les effectifs. Et pour ces enfants, justement + d'accompagnement, soutien avec les AP, d'où augmentation du nombre d'heures pour les profs motivés qui s'accompagnerait d'une augmentation cohérente de leur salaire (ce serait peut-être justement gage d'attractivité je ne sais pas.)

Il ne me choque pas que l'école forme aussi les esprits, sinon j'aurais crainte d'une spécialisation trop hâtive et pas assez "libre" ou assumée par l'élève. Dans la mesure où, là encore, il me semble et ce n'est que mon avis, que c'est un lieu d'éducation : que l'enseignement secondaire se restreigne à la formation à un métier, ça me semble être un peu trop une instrumentalisation des élèves, en mode "De toutes façons on ne te forme que pour taffer.". La culture, c'est beau, quand même :) A pondérer en fonction des séries, là encore, mais pas à supprimer...

mathophilie

Re: Réforme collège 2016

Message par mathophilie » 23 déc. 2015 19:23

lsjduejd a écrit :Ouais c'est tentant, mais faut accepter de sacrifier une potentielle carrière de trader londonien... Le choix est difficile :x
Ahah c'est tout à fait ça !!

Messages : 3538

Enregistré le : 30 oct. 2007 14:36

Re: Réforme collège 2016

Message par heavenhel » 23 déc. 2015 19:44

mathophilie a écrit : Ah oui on m'en a parlé. Mais je ne comprends pas : on nous parle d'une montée du chômage et chaque année des places de CAPES / agrégations sont vacantes ? C'est pas logique :(
C'est très logique en fait.

Un jeune prof démarre après son CAPES par une année de stage qu'il choisit plus ou moins et qui se fait dans des conditions pas facile. Le salaire est mauvais (1325 net en débutant, 2900 maximum en fin de carrière, à comparer avec un salaire d'ingénieur).

Ensuite, il est envoyé quasi-sûrement dans les établissements les plus difficiles (et souvent loin de chez lui). Ça n'a l'air de rien, mais ce sont des années avec beaucoup de travail, aucune reconnaissance, des élèves très difficiles, des mauvaises conditions de travail, un salaire mauvais qui souvent implique une séparation de ses amis, de sa famille, de son conjoint. Et pas une année mais des années. Dans certaines académies, il faut compter une dizaine d'années pour espérer y retourner. Les sacrifices sont élevés pour une reconnaissance tant monétaire que sociale quasi-nulles.

À cela s'ajoute un mépris de la part du ministère, une disparition de plus en plus forte de l'enseignement de la matière (souvent une motivation forte).

Et enfin, le sens que tu donnes à ton travail. Que peux-tu apporter toi professeur d'histoire à des gamins qui à 15 ans ne savent pas lire ? Tu peux avoir l'impression de ne servir à rien au final. C'est toujours dur comme sentiment.

Alors ce n'est pas étonnant que de bons étudiants avec de nombreuses autres opportunités mieux payées, avec plus de reconnaissances et de meilleures conditions de travail ne passent pas le CAPES et/ou l'agrégation.
Que faudrait-il faire, sans tomber dans l'augmentation du niveau d'élèves par classe ou la diminution du nombre d'heures de cours ?
Rendre le métier de professeur attractif en augmentant les salaires, en améliorant les conditions de travail, en arrêtant de mépriser les enseignants.

Messages : 6651

Enregistré le : 17 avr. 2012 21:19

Classe : Thé à la

Re: Réforme collège 2016

Message par bullquies » 23 déc. 2015 20:08

Ramboslim a écrit :C'est vrai qu'être enseignant c'est vraiment pas facile, surtout les mecs qui travaillent dans des coins on va dire très difficile.Il faudrait valoriser les enseignants dans le secondaire , vraiment , je trouve qu'ils font un boulot extraordinaire pour ce qu'ils sont payées .
si tu veux payer plus qqun, faut faire des économies qqpart d'autre :)
The Axiom of Choice is obviously true, the Well-Ordering Principle is obviously false, and nobody knows about Zorn's Lemma. - Jerry Bona

mathophilie

Re: Réforme collège 2016

Message par mathophilie » 23 déc. 2015 20:29

D'accord merci de votre réponse je commence à comprendre.
Ramboslim a écrit :C'est vrai qu'être enseignant c'est vraiment pas facile, surtout les mecs qui travaillent dans des coins on va dire très difficile.Il faudrait valoriser les enseignants dans le secondaire , vraiment , je trouve qu'ils font un boulot extraordinaire pour ce qu'ils sont payées .
Je plussoie.
bullquies a écrit : si tu veux payer plus qqun, faut faire des économies qqpart d'autre :)
Sur les jets privés par exemple.
Puis percevoir l'argent dû par certains partis ou certaines personnes en état de fraude, ca aiderait (un peu certes) à boucher les trous...

Répondre