LES PREMIERS JOURS DE LA RENTREE EN PREPA

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 23

Enregistré le : 20 févr. 2006 11:29

LES PREMIERS JOURS DE LA RENTREE EN PREPA

Message par Shotgun » 07 sept. 2006 21:21

MON FILS EST RENTRE EN PREPA A TOULOUSE A PIERRE DE FERMAT DEPUIS LUNDI 4 SEPTEMBRE 2006 EN 1ERE ANNEE DE MPSI. LES PREMIERS JOURS SONT DURS, LE MORAL EST PLUTOT BAS. IL A DEJA L'IMPRESSION D'AVOIR PRIS DU RETARD, IL PERD L'APPETIT ET A DU MAL A DORMIR DU FAIT DE LA TROP FORTE CHALEUR; C'EST D'AUTANT PLUS DIFFICILE POUR LUI QU'IL EST DIABETIQUE INSULINO DEPENDANT ET QUE CELA FAIT EN PLUS DE LA GROSSE CHARGE DE TRAVAIL UNE CHOSE SUPPLEMENTAIRE A GERER; AVEZ VOUS DEJA RENCONTRE DES CAS SIMILAIRES? PENSEZ VOUS QU'IL AIT AUTANT DE CHANCE DE REUSSIR QUE LES AUTRES?IL A EU SON BAC AVEC MENTION TRES BIEN AVEC 16.6 DE MOYENNE; SA NOTE DE MATHS 18/20 - SA NOTE DE PHYSIQUE 20/20; SON DOSSIER SCOLAIRE AINSI QUE SES BACS BLANCS FAISAIENT RESSORTIR UNE MOYENNE SUPERIEURE A CELLE DU BAC. NOUS FAISONS TOUT NOTRE POSSIBLE POUR LE RASSURER DEPUIS NOTRE DOMICILE SITUE A 220 KM.
QU'EN PENSEZ VOUS? MERCI DE VOS REPONSES. NOUS AVONS NOUS AUSSI BESOIN D'ËTRE RASSURES.
MP* lycée Pierre de Fermat(Toulouse)

Messages : 16

Enregistré le : 31 août 2006 23:06

Message par Shikatopain » 07 sept. 2006 22:26

Et bien moi aussi je suis dans le même etat que lui psychologiquement. Il ne faut pas s'inquiéter . Il faut juste qu'il ait confiance en lui et qu'il travaille regulièrement.
" L'imagination est bien plus importante que la connaissance." Albert Einstein.

Elève en MPSI à Chaptal

Messages : 22

Enregistré le : 31 août 2006 16:42

Localisation : Grenoble ( Meylan )

Message par AllianceS » 07 sept. 2006 22:38

Il faut qu il comprenne que tout ce qu il ressent en ce moment est normal, c'est difficile c'est fait pour ca . Il faut tenir le premier trimestre ... après ca passe mieux !!
Ex- Prepa MPSI puis PSI au lycée Champollion

Maintenant a l'ENSPG ( 1ère année )

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Re: LES PREMIERS JOURS DE LA RENTREE EN PREPA

Message par Quetzalcoatl » 07 sept. 2006 23:23

Shotgun a écrit :LES PREMIERS JOURS SONT DURS, LE MORAL EST PLUTOT BAS.
Loin de moi l'idée de nier la vérité, mais cet état n'est pas normal. Le programme est fait pour être très très léger au début. En plus de cela, on a "que" trois jours derrière soi. Encore au bout de quelques semaines, je ne dis pas, mais là ... Il y a quelque chose de pas normal :
:arrrow: soit cela vient de la prépa elle-même qui en demande trop trop vite à des élèves tout juste sortis du BAC
:arrow: soit ça vient de l'élève lui-même qui se fait une montagne dès qu'il ne comprend plus 100 % du cours en direct comme c'était le cas en terminale.

Personne ici ne peut dire dans quel cas est votre fils. Si ça se trouve c'est un peu des deux ... Si c'est surtout le 2e cas, il faut savoir relativiser, comprendre que la prépa ce n'est pas tout comprendre tout de suite, mais bien plus travailler le cours pour soi tous les soirs. Si c'est le 1er cas (trop de pression de la part de "l'extérieur" : prof, administration, autres élèves), le meilleur conseil c'est de changer d'établissement ! Des incompatibilités d'humeur, faut pas se voiler la face, ça existe ! :? Ceci dit, c'est rare quand même.
PENSEZ VOUS QU'IL AIT AUTANT DE CHANCE DE REUSSIR QUE LES AUTRES?
D'un point de vue purement scolaire, oui. Seulement dans un dossier, il n'y a pas de profil psychologique et certains ne supportent pas la "pression", si légère soit-elle, et encore moins le fait de ne pas tout comprendre. Certains n'ont pas la gniac et, dans le même temps refusent l'échec. J'en ai connu, ils sont partis de prépa. Je ne sais pas ce qu'ils sont devenus, mais ils ont eu raison de le faire. La prépa, ça va vite ...
NOUS FAISONS TOUT NOTRE POSSIBLE POUR LE RASSURER DEPUIS NOTRE DOMICILE SITUE A 220 KM
C'est une des raisons pour lesquels on milite tous pour les prépas de proximité. Il y a forcément des coups durs en prépa, des coups de blues. Forcément, pour tout le monde, à un moment où à un autre (moi aussi j'en ai connu). Mieux vaut alors être près de ce et ceux qu'on aime.
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Messages : 29

Enregistré le : 28 août 2006 23:07

Localisation : Le Mans

Message par Trowa » 08 sept. 2006 12:05

CBP a écrit :Si c'est le 1er cas (trop de pression de la part de "l'extérieur" : prof, administration, autres élèves), le meilleur conseil c'est de changer d'établissement ! Des incompatibilités d'humeur, faut pas se voiler la face, ça existe ! Ceci dit, c'est rare quand même.
En HK, c'est souvent revenu, les élèves venant seuls de leur lyçée et ne connaissant personne ont du mal à s'intégrer... Démotivation, perte d'appétit, trouble du sommeil.... C'est normal de passer par là. Ou de faire comme moi, et ne pas y passer (j'entends par là, ne pas se rendre malade plus longtemps et aller voir ailleurs...). Faut bien se dire qu'il y a des gens très doués, prêt pour les prépas et d'autres non. Mais c'est tellement de facteurs en jeu...
Quand on réservera la HK à de vrais littéraires, peut-être qu'on aura la paix?

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Message par Quetzalcoatl » 08 sept. 2006 13:34

Trowa a écrit :Faut bien se dire qu'il y a des gens très doués, prêt pour les prépas et d'autres non. Mais c'est tellement de facteurs en jeu...
Justement, faut arrêter de croire en l'implication très doué => prêt pour la prépa. C'est vrai qu'il y a une forte corrélation statistique, c'est vrai. C'est bien pour ça que les commission recrutent des gens "doués" car elles auront statistiquement raison. Mais au niveau humain et personnel, quand c'est de soi dont il s'agit, c'est un tout autre raisonnement. Ce qu'il faut pour être prêt à la prépa, c'est être prêt à travailler, prêt à ne pas comprendre, prêt à ne pas savoir faire, prêt à sécher complètement sur un exercice, prêt à sacrifier plusieurs soirées pour comprendre un machin, ... Et ça ce n'est pas évident. Car très très rares sont ceux qui comprennent tout tout de suite tout le temps jusqu'en fin de spé. Depuis 5 ans, sur 500 élèves, j'ai du en voir deux qui comprenaient absolument tout en direct en sup et qui arrivaient à tout comprendre en bossant beaucoup le soir en spé. Respectivement Ulm et major de l'X tous les deux en 3/2 ...
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Messages : 410

Enregistré le : 02 mai 2006 20:16

Message par Matt_costa » 08 sept. 2006 15:08

CBP a écrit :Depuis 5 ans, sur 500 élèves
Ca fait beaucoup d'élèves par an ca :) Vous comptez les élèves que vous avez en colle? Si oui, vous arrivez vraiment à les jauger avec 4-5 colles / an ??
Je me suis toujours demandé comment c'était possible, les profs doivent avoir un 6e sens...

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Message par Quetzalcoatl » 08 sept. 2006 15:16

Bon, allez 450 en 5 ans. Moyenne de 45 élèves par classes, deux classes, sur 5 ans. Oui, je compte aussi l'autre PCSI (dans laquelle je donne parfois plus d'heures de colle que dans ma propre classe) car je suis ces élèves en colle aussi en deuxième année. Et puis, il ne s'agit pas que de mon opinion mais aussi de mes collègues ! Moi, perso, j'en ai eu UN comme ça dans ma classe. Mon autre collègue de PCSI en a eu 1. En revanche, mon collègue de PC* en a eu 2 et celui de PC aucun ! ;)
Modifié en dernier par Quetzalcoatl le 08 sept. 2006 20:26, modifié 1 fois.
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Messages : 2480

Enregistré le : 25 déc. 2005 15:05

Localisation : PARIS,LLG,when I die I'll go to heaven because I served my time in HeLLG (lol)

Message par emmo » 08 sept. 2006 19:42

moi je peux dire que le premier jour:
5h30 de maths j'étais un peu déprimé...
puis le lendemain un peu moins et là ça va mieux, j'essaie de surfer sur la vague "volonté de bhûrinher" :mrgreen: y a déjà pas mal de gens largués dans ma classe, faut pas s'en faire, ça se rattrappe en faisant des exos!!!
Image
les sirènes de la 5/2 chantent une douce mélodie^^
olympique d'emmo-vais(jeux de mots) droit en 5/2!!!

Messages : 9598

Enregistré le : 18 déc. 2002 19:09

Classe : Prof

Localisation : Metz

Message par Quetzalcoatl » 08 sept. 2006 20:32

Matt_costa a écrit :vous arrivez vraiment à les jauger avec 4-5 colles / an ??
Pour certains cas, oui. C'est pas pire que de jauger un élève sur 30 minutes comme au concours ! ;) Mais tu sais, quand t'as un élève en face de toi qui finit un exo en 10 minutes alors que tous les autres depuis 3 ans que tu donnes l'exercice ont du mal à répondre à la deuxième question en 1 heure, quand ce même élève est connu comme le loup blanc (on parle aussi entre collègues ! Non ? si !), quand tu lui donne un exo de derrière les fagots avec de nouvelles notions et qu'il hésite quelques minutes et que tu t'aperçois que son hésitation porte sur une ambiguité de l'énoncé et qu'une fois cette ambiguité levée il fait l'exo sans problème. Quand tu vois tout ça, tu te dis qu'une heure est largement suffisant pour te dire que ce gars là, il comprend tout très vite.

Oui des gens comme ça, ça existe, mais ils sont très très très rare. Même à l'X !
Les hôpitaux sont les lieux les plus dangereux de France : c'est là qu'on y meurt le plus.

Matthieu Rigaut
Physique PC*, Image Fabert (Metz)
Cours, DM, DS, TD donnés à mes étudiants
Me prévenir par MP pour modérer un message

Répondre