L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 11:40

schmetterling a écrit :
20 oct. 2018 11:36
Ca doit être de même à CS.

En particulier, les filles qui sont "obligées" sous l'effet de l'alcool de s'adonner à certaines activités ( "pipes" prises en images ... devant d'autres étudiants ) ont davantage lieu dans d'autres écoles plus petites . Selon mon fils, il n'a pas vu cela à CS ( me cache-t-il ces "agissements ?" ) Tout cela est une catastrophe et lié aux drogues et à l'alcool.
Padpad, un avis sur la question ?

Messages : 4579

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 11:41

framboise2 a écrit :
20 oct. 2018 11:07
Personnellement je ne vois pas trop l'intérêt de prévoir l'encadrement des événements festifs comme c'est le cas aujourd'hui (pas toujours avec la bonne formation d'ailleurs) en se voilant la face sur tout ce qui se passe before ou after. Un peu facile quand même!
Ce que tu décris ci-dessus pour les écoles n'est pas l'encadrement mais le NIMBY.
L'encadrement que nous avions mis en place à l'époque, et qui semble avoir été supprimé, c'était before,during and after, in et out.

La prohibition sur le lieu de travail a été mise en place en entreprise. Elle n'a pas réglé le problème, et la jurisprudence a sèchement condamné aussi les accidents "alcool" HORS TEMPS ET LIEU de travail, lorsque l'entreprise avait une participation quelconque à l'organisation, donc le pouvoir de la réguler et/ou l'obligation d'en assurer la sécurité
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 22

Enregistré le : 28 juin 2018 21:29

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Marguerite_Gautier » 20 oct. 2018 11:42

schmetterling a écrit :
20 oct. 2018 11:36
En particulier, les filles qui sont "obligées" sous l'effet de l'alcool de s'adonner à certaines activités ( "pipes" prises en images ... devant d'autres étudiants ) ont davantage lieu dans d'autres écoles plus petites . Selon mon fils, il n'a pas vu cela à CS ( me cache-t-il ces "agissements ?" ) Tout cela est une catastrophe et lié aux drogues et à l'alcool.
Moi non plus je n'ai jamais entendu dire que de telles atrocités ce serait passé à CS (mais ni dans d'autres écoles non plus d'ailleurs). J'espère de tout coeur que cette ecole soit épargné par ce genre de choses, il y a deja bien assez de problèmes à régler la bas..

Messages : 713

Enregistré le : 23 janv. 2017 14:27

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par framboise2 » 20 oct. 2018 11:48

Ok padpad je suis bien d'accord que c'est un encadrement très partiel (je ne sais pas ce que NIMBY veut dire) et très insuffisant, et c'est très regrettable que l'encadrement auquel tu fais référence ait disparu.

En entreprise il n'y a pas forcément de prohibition, cela relève du règlement intérieur. Bien sûr tout n'est pas rose et tu as parfaitement raison de le dire. En revanche, la potentielle responsabilité pénale de l'employeur impacte vraiment les décisions. Je ne connais pas d'employeur qui ait envie d'être condamné, et cela crée beaucoup plus d'attention de leur part sur le sujet (en tout cas pour ceux que je connais)
:P Parent

Messages : 4579

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 11:57

S'agissant de ce que j'appellerai par simplification bizutage en recouvrant les manifestations des gens dont le cerveau semble impuissant si j'ose dire face à leurs sécretions hormonale, que cela s'adresse à leur propre dignité ou à celle des filles présentes.

1) j'observe que la prohibition complète de la chose - dite solution miracle Volte - a été votée il y a 20 ans cette année .. et fait l'objet de textes régulièrement renforcés depuis dont on mesure l'efficacité .. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCo ... 0006070719 . Le bizuthage est l'objet de prohibition légale absolue depuis une génération. Avec sanctions pénales. Appliquées. On voir le résultat miraculeux.

2) j'ai tendance à penser que CS n'est pas, et de loin, l'école où les choses sont les pires en la matière même si elles y existent - limousin et pas que - , cette dernière étant largement battue par certaines écoles ou facs de commerce ( Dauphine avant l'exclusion de 2 crétins), par les écoles ne relevant pas que de la justice civile (...) et par les écoles qui se revendiquent encore des obsèques de la Rochefoucauld notamment (..) .
Mais comme chaque école ( sauf une justement) vous dira la main sur le coeur "pas de ca chez moi, c'est chez les autres" .. je laisserai à d'autres le soin de faire le procès du voisin.

Là encore vouloir nier ou interdire une forme d'intégration "rituelle" préservant la dignité et laissant libre ceux qui n'en veulent pas de ne pas y participer me semble une gentille déclaration de bisounours renvoyant ces "traditions" à des excès aussi inadmissibles que clandestins. Vouloir les "réguler" peut passer pour ambitieux ou illusoire mais nécessite aussi de systématiser des greffes dans un secteur où les donneurs sont connus pour être en nombre insuffisant ( ..)
Modifié en dernier par padpad le 20 oct. 2018 12:02, modifié 1 fois.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 4579

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 12:01

framboise2 a écrit :
20 oct. 2018 11:48
Ok padpad je suis bien d'accord que c'est un encadrement très partiel (je ne sais pas ce que NIMBY veut dire) et très insuffisant, et c'est très regrettable que l'encadrement auquel tu fais référence ait disparu.

En entreprise il n'y a pas forcément de prohibition, cela relève du règlement intérieur. Bien sûr tout n'est pas rose et tu as parfaitement raison de le dire. En revanche, la potentielle responsabilité pénale de l'employeur impacte vraiment les décisions. Je ne connais pas d'employeur qui ait envie d'être condamné, et cela crée beaucoup plus d'attention de leur part sur le sujet (en tout cas pour ceux que je connais)
On est d'accord .. NIMBY = Not In My Backyard
autrement dit en version universitaire
- allez crever sur la moitié du campus dont je ne suis pas responsable, mais pas dans mes locaux
- allez vous torcher à 200m de mon campus prohibitionniste, et traversez la route pour rentrer, le principal c'est que vous ne creviez pas chez moi
et en version entreprise
- organisez le port de Noël au resto d'en face, et hors temps de travail, je paierai la location de la salle, mais ca respectera mon RI prohibitionniste
( en l'espèce, la version ci-dessus et ses avatars a été souvent condamnée au civil comme au pénal)
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 12:06

padpad a écrit :
20 oct. 2018 11:57
S'agissant de ce que j'appellerai par simplification bizutage en recouvrant les manifestations des gens dont le cerveau semble impuissant si j'ose dire face à leurs sécretions hormonale, que cela s'adresse à leur propre dignité ou à celle des filles présentes.

1) j'observe que la prohibition complète de la chose - dite solution miracle Volte - a été votée il y a 20 ans cette année .. et fait l'objet de textes régulièrement renforcés depuis dont on mesure l'efficacité .. https://www.legifrance.gouv.fr/affichCo ... 0006070719 . Le bizuthage est l'objet de prohibition légale absolue depuis une génération. Avec sanctions pénales. Appliquées. On voir le résultat miraculeux.

2) j'ai tendance à penser que CS n'est pas, et de loin, l'école où les choses sont les pires en la matière, cette dernière étant largement battue par certaines écoles ou facs de commerce ( Dauphine avant l'exclusion de 2 crétins), par les écoles ne relevant pas que de la justice civile (...) et par les écoles qui se revendiquent encore des obsèques de la Rochefoucauld notamment (..) .
Mais comme chaque école ( sauf une justement) vous dira la main sur le coeur "pas de ca chez moi, c'est chez les autres" .. je laisserai à d'autres le soin de faire le procès du voisin.

Là encore vouloir nier ou interdire une forme d'intégration "rituelle" préservant la dignité et laissant libre ceux qui n'en veulent pas de ne pas y participer me semble une gentille déclaration de bisounours renvoyant ces "traditions" à des excès aussi inadmissibles que clandestins. Vouloir les "réguler" peut passer pour ambitieux ou illusoire mais nécessite aussi de systématiser des greffes dans un secteur où les donneurs sont connus pour être en nombre insuffisant ( ..)
Quand je te lis, je fais un parallèle avec les automobilistes qui prônent la responsabilité individuelle et la prévention plutôt que la répression et les radars.
La vérité est que ce sont les mesures coercitives qui ont fait changer les comportements et baisser la mortalité routière.
Je ne doute pas de ta capacité à te modérer, mais ce n'est pas le cas de tout le monde.
Donc, dans le doute, principe de précaution.
Et encore une fois, libre à tous et à chacun d'aller boire s'ils le souhaitent, mais ailleurs.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 12:09

padpad a écrit :
20 oct. 2018 12:01
framboise2 a écrit :
20 oct. 2018 11:48
Ok padpad je suis bien d'accord que c'est un encadrement très partiel (je ne sais pas ce que NIMBY veut dire) et très insuffisant, et c'est très regrettable que l'encadrement auquel tu fais référence ait disparu.

En entreprise il n'y a pas forcément de prohibition, cela relève du règlement intérieur. Bien sûr tout n'est pas rose et tu as parfaitement raison de le dire. En revanche, la potentielle responsabilité pénale de l'employeur impacte vraiment les décisions. Je ne connais pas d'employeur qui ait envie d'être condamné, et cela crée beaucoup plus d'attention de leur part sur le sujet (en tout cas pour ceux que je connais)
On est d'accord .. NIMBY = Not In My Backyard
autrement dit en version universitaire
- allez crever sur la moitié du campus dont je ne suis pas responsable, mais pas dans mes locaux
- allez vous torcher à 200m de mon campus prohibitionniste, et traversez la route pour rentrer, le principal c'est que vous ne creviez pas chez moi
et en version entreprise
- organisez le port de Noël au resto d'en face, et hors temps de travail, je paierai la location de la salle, mais ca respectera mon RI prohibitionniste
( en l'espèce, la version ci-dessus et ses avatars a été souvent condamnée au civil comme au pénal)
Comment tu gères l'alcoolisation modérée sur le campus (grâce à l'encadrement par exemple), mais qui va entraîner des abus sexuels sur de jeunes femmes ?
Parce que réunir au même endroit de jeunes personnes de sexes différents, de l'alcool, et des chambres, c'est plus risqué, non ?

Messages : 4579

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 12:12

le parallèle routier ne me convainc pas non plus.
Il est extremement facile techniquement de mettre dans une bagnole un limiteur de vitesse couplé à la lecture des panneaux routiers ou à la lecture temps réel de la carte de navigation avec vitesse tronçon
il est extrement facile techniquement de mettre dans une bagnole une version électronique du "disque" qui est imposé aux routiers
Remplacer ça par une juteuse pompe à amendes me semble tout au plus un arbitrage politique.

Je ne prone pas l'absence de répression et la responsabilité individuelle, je prone la complétude du système de contrôle (on est sur F-P) du système et non pas l'excès d'interdiction juxtaposé à la tolérance complète de l'évidence clandestine pourvu qu'elle soit NIMBY
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 4579

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 12:23

Volte a écrit :
20 oct. 2018 12:09
Comment tu gères l'alcoolisation modérée sur le campus (grâce à l'encadrement par exemple), mais qui va entraîner des abus sexuels sur de jeunes femmes ?
Parce que réunir au même endroit de jeunes personnes de sexes différents, de l'alcool, et des chambres, c'est plus risqué, non ?
Toi entre (ce couillon) de Rousseau et Brecht voire Borchert, on voit où ton coeur balance..

Je parlais plus haut de la loi sur la prohibition du bizutage qui remonte à 20 ans .. vla que tu nous proposes des mesures ( non mixité) qui ont aussi été assez médiatisées une année en 8 . mais là c'était encore 30 ans plus tôt... mais aussi dans le 92.

Je ne pense pas que les abus sexuels sur de jeunes femmes se résument aux conséquences de l'alcool, pas plus que je ne pense qu'un crétin mal fini et abstinent (d'alcool) soit insusceptible de commettre un abus sexuel, pas plus que je ne pense qu'une nana sobre soit forcément à l'abri d'en être victime.

Comment je l'ai géré ?

Ben en mettant en place un certain nombre de barrières "chartes", en étant bcp présent, en sanctionnant lourdement ( exclusion), bruyamment, publiquement et de façon la plus "formelle et procédurale" possible les crétins qui ne pensaient pas utile de s'y conformer.

Quel a été le résultat ... pas parfait mais moins mauvais que ce que je constate avant ou après.

Quel est l'une des faiblesse du système. Ca ne marche que si on en cloue un contre le mur les bras en croix à intervalles réguliers. Intervalle de un ou deux ans maxi car l'oubli est rapide ( ici, une condamnation pour homicide a marché .. moins de 5 ans) .

Donc ca ne marche que si la répression est régulièrement mise en oeuvre. Donc ca n'empeche pas la commission à 100% .
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Verrouillé