L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 665

Enregistré le : 09 janv. 2014 17:43

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par schmetterling » 20 oct. 2018 07:57

Ce n'est pas le problème d'une école en particulier ( Aux Arts c'est au moins la même chose qu'à Centrale- selon mon fils, d'ailleurs, il y a tellement d'activité à Centrale que la plupart du temps , il ne pense même pas à boire car il est toujours occupé dans les associations ) ! Faut arrêter, en général , de glorifier l'alcool et établir d'autres valeurs entre les jeunes... Il est illusoire de croire qu'une intervention de prévention en début d'année ou un encadrement lors des soirées est suffisante .En général, l'être humain oublie vite ou ne veux pas voir. Il faut donc agir au quotidien, valoriser la sobriété , valoriser d'autres attitudes, imaginer et créer des moments festifs autrement qu'avec la forte participation de l'alcool. Car certains ne réussissent pas à résister.... Volte + 1
Modifié en dernier par schmetterling le 20 oct. 2018 08:13, modifié 2 fois.
Parent de trois jeunes:
PTSI-PT JULES FERRY ARTS / MPSI-PSI* HOCHE CS / BCPST HOCHE

Messages : 2642

Enregistré le : 25 avr. 2015 11:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par grenadine » 20 oct. 2018 08:09

Certaines écoles font beaucoup de prévention.

C'est bien, mais c'est avant, plus jeune, que le travail doit être fait.

Alcool = danger potentiel.

On tappe sur la drogue et la cigarette mais trop peu sur l'alcool.
Mum :)
MPSI-PSI* Hoche ENSTA Paris
PTSI-PT Benjam' ESTP (GME)
MPSI Saint-Louis

Messages : 665

Enregistré le : 09 janv. 2014 17:43

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par schmetterling » 20 oct. 2018 08:12

Oui + 1 ( histoire de lobbys ? qui en tire profit ?)
Parent de trois jeunes:
PTSI-PT JULES FERRY ARTS / MPSI-PSI* HOCHE CS / BCPST HOCHE

Messages : 4577

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 09:09

@Volte : si la comparaison ne te semble pas pertinente, poste un lien, une étude, une seule qui montre que la prohibition sur un campus marche.
Ou explique nous en quoi la prohibition sur un microcampus de qq hectares avec des open bar tout le tour peut avoir le moindre effet autre que de remplacer les accidents de "balcon" par des accidents de voiture des mecs qui vont se torcher 2kils plus loin.
Pardon par avance de l'argument d'autorité, mais c'est un sujet que je connais assez bien et que j'ai pas mal travaillé, notamment avec des alcoologues et des psychologues et pas seulement avec les clients du café du commerce.

@BijouRe. : Merci pour ce topo.
Pardon de la rectif, mais 2005 ce n'était pas un "incident" mais un homicide involontaire (TGI Nanterre Novembre 2013). Merci pour Thomas.

Je te suis sur l'argument "les gens qui picolent ne sont pas pour rien dans leur IPM, mais je trouve que tu te contredis quand tu dis par ailleurs que "leur ivresse est de la faute du système de contrôle". OK ce n'est pas (que) l'environnement qui les force à boire, mais de là à dire que c'est le contrôle raisonnable de ce qui est distribué dans le quadra qui les "oblige" à se torcher dans des before ... ca me semble aller un peu loin.

Mais au delà de jugements "moraux" où on a déjà lu pas mal de bétises, et ce n'est qu'un début, il y a le pb de la responsabilité civile et pénale.

En 2013, il n'y a même pas 5 ans, l'ADR a été condamnée pour un "manquement délibéré à l'obligation de prudence et de sécurité" du seul fait des conditions de l'organisation de la soirée tzigane ( les circonstances du quadra 2018 avec l'encadrement que tu critiques devraient permettre - mutatis mutandis - à l'organisateur de la soirée d'y échapper en 2018) . Mais ils n'ont pas été les seuls poursuivis. Parmi les autres poursuites, il y avait eu aussi les 2 élèves qui, gentiment et de façon intelligente, avaient extrait Thomas du bar sur demande du barman, l'avaient raccompagné à sa piaule, l'avait couché en pls dans son lit au dessus d'une bassine, l'avaient longuement veillé jusqu'à ce qu'il semble qu'il dorme correctement. Le malheur est que l'encéphalopathie alcoolique aigue ( plus de 4g à 48h) ne se voit pas. Ici il semble que Hugo ait été raccompagné dans sa chambre et laissé là. Il est à craindre que les étudiants qui ont fait "la moitié de ce qu'il y avait à faire" soient de nouveau poursuivis.
C'est d'ailleurs pour éviter ce risque qu'on avait mis en place une salle de "déchocage" avec surveillance médicale ou paramédicale, dans laquelle on conduisait toute personne en état d'IPM et qu'on ne laissait repartir que quand elle était médicalement hors de danger immédiat. D'après ta description et d'après les faits de l'autre soir, cette procédure a été supprimée ou non mise en place ou non respectée et je n'aimerais pas être celui qui aura à répondre de ce changement sans lequel ce décès ne sera pas intervenu.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 22

Enregistré le : 28 juin 2018 21:29

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Marguerite_Gautier » 20 oct. 2018 10:03

Profsn a écrit :
19 oct. 2018 15:01
Je suis effaré.
Je découvre l'ampleur de ce fléau dans l'une des plus grandes écoles, moi qui encourage ma fille à tenter Centrale...
J'espère que le combat de ce père portera ses fruits.
Oh ne vous inquiétez pas ce n'est pas le seule probleme que va rencontrer votre fille si elle fait CS.. Il y avait aussi récemment des groupes de gars qui faisaient en sorte que des filles boivent bien plus que ce qu'elle voulait pour que leurs potes puissent coucher avec "plus facilement" (super les abus sexuels).

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 10:03

padpad a écrit :
20 oct. 2018 09:09
@Volte : si la comparaison ne te semble pas pertinente, poste un lien, une étude, une seule qui montre que la prohibition sur un campus marche.
Ou explique nous en quoi la prohibition sur un microcampus de qq hectares avec des open bar tout le tour peut avoir le moindre effet autre que de remplacer les accidents de "balcon" par des accidents de voiture des mecs qui vont se torcher 2kils plus loin.
Pardon par avance de l'argument d'autorité, mais c'est un sujet que je connais assez bien et que j'ai pas mal travaillé, notamment avec des alcoologues et des psychologues et pas seulement avec les clients du café du commerce.

Tu ne me comprends pas.
Je ne suis pas dans une démarche qui consiste à vouloir protéger ceux qui ont décidé de s'alcooliser à outrance, quel que soit le lieu, je suis assez lucide pour savoir que celui qui veut boire, boira.
Je veux protéger ceux ou celles qui n'auraient pas eu la démarche d'aller se torcher à l'extérieur du campus, mais qui aurait cédé à la tentation et à l'effet de groupe si l'alcool avait été disponible à l’intérieur du campus.
Alcool et campus sont incompatibles, de la même façon qu'on n'accepte pas l'ouverture d'un sex shop à proximité d'une école.
A un moment, il faut aussi accepter que des décisions de santé publique puissent être coercitives, et que des sanctions exemplaires, des interdictions doivent être prononcées.
A une époque, je suis bien certain que certains militaient pour l'encadrement du bizutage, au nom de la liberté, des traditions, et du fait qu'on ne pouvait rien faire contre ça.
Au final, ça été interdit, et je pense que tout le monde doit s'en féliciter.

PS: Ton argument d'autorité ne vaut rien, mais femme travaille en addictologie et ma mère est psychologue, donc c'est un milieu que je connais très bien.
Modifié en dernier par Volte le 20 oct. 2018 10:12, modifié 1 fois.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 10:06

Marguerite_Gautier a écrit :
20 oct. 2018 10:03
Profsn a écrit :
19 oct. 2018 15:01
Je suis effaré.
Je découvre l'ampleur de ce fléau dans l'une des plus grandes écoles, moi qui encourage ma fille à tenter Centrale...
J'espère que le combat de ce père portera ses fruits.
Oh ne vous inquiétez pas ce n'est pas le seule probleme que va rencontrer votre fille si elle fait CS.. Il y avait aussi récemment des groupes de gars qui faisaient en sorte que des filles boivent bien plus que ce qu'elle voulait pour que leurs potes puissent coucher avec "plus facilement" (super les abus sexuels).
Padpad te répondra qu'avec un bon encadrement, il sera distribué des préservatifs afin que le viol ne s'accompagne pas de transmission de MST.
J'espère que tu réalises l'avancée de la chose ?

Messages : 4577

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par padpad » 20 oct. 2018 10:31

Volte : sur ton premier post, je comprends un peu mieux ce que tu vises.

Mais là où je dis que la prohibition ne marche PAS c'est que la prohibition n'a jamais conduit à la suppression mais bien au contraire (1) au commerce sous le manteau, et enrichissement de trafiquants. Elle a aussi un effet supplémentaire à la c... c'est d'encourager les gens à essayer, parce que si c'est interdit c'est surement marrant.

En revanche, la distribution encadrée, mais assortie de très stricte répression des abus, me semble une façon - s'agissant d'un produit dont l'excès et non la première goutte est nocif - d'éviter les abus au lieu de les traiter en mode "NIMBY".

Je te rejoins volontiers sur le fait que cette très stricte répression n'est pas mise en place. La première fois, CS a réagi par la prohibition, mode NIMBY, ce qui a déplacé les before à 300m. J'ai aussi souvenir de la réaction du général commandant l'X lorsque on lui a demandé de faire quelque chose contre le torchage organisé de ses parahumains dans le cadre de la tangente, lesquels avaient de surcroit détruit le car chargé de les amener plus loin. J'en ai conclu que quand on verse de l'alcool pour mettre le feu au drapeau, on commet deux crimes. Le mineur, d'outrager le drapeau, le majeur, de gâcher de l'alcool. Bref.

Quand à ta réponse à Marguerite Gautier, je ne sais pas si je dois la classer dans le registre de l'abyssale bétise, de la mauvaise foi profonde ou d'un humour qui m'échappe totalement mais je te remercie de la rectifier ou de la préciser faute de quoi je vais devoir y donner suite.


(1) comme tu es assez prompt à me prêter des propos qui ne sont pas les miens, tu seras gentil de ne pas en déduire que je prone la libéralisation du cannabis. Je fais une différence entre un produit nocif et un produit dont seul l'abus est nocif. Au cas où il faudrait te mettre les points sur les I, le viol sans transmission de MST reste un viol.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 586

Enregistré le : 01 déc. 2016 10:58

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Volte » 20 oct. 2018 10:36

padpad a écrit :
20 oct. 2018 10:31


(1) comme tu es assez prompt à me prêter des propos qui ne sont pas les miens, tu seras gentil de ne pas en déduire que je prone la libéralisation du cannabis. Je fais une différence entre un produit nocif et un produit dont seul l'abus est nocif. Au cas où il faudrait te mettre les points sur les I, le viol sans transmission de MST reste un viol.
Lequel des deux produits n'est nocif qu'en cas d'abus ?

Messages : 22

Enregistré le : 28 juin 2018 21:29

Re: L'alcool, un vrai sujet à ne pas modérer

Message par Marguerite_Gautier » 20 oct. 2018 10:37

Ça n'a rien d'une bêtise. Il y a eu il y a quelques mois plusieurs témoignages de filles de CS au moment du mouvement #balancetonporc qui ont dénoncé ces pratiques. Et connaissant l'effet de groupe malsain qui peut régner parfois dans ce genre d'école (on le voit bien justement avec tout leurs problèmes d'alcool), ça ne m'étonne que très peu.
D'ailleurs dans le même thème, il y a une """tradition""" à CS qui s'appelle la danse du limousin où le mec qui la danse fini totalement nu devant tout le monde, beaucoup de 2A la pratiquait (a excès) pendant l'intégration de l'an dernier (bien que aucunes filles ou autres garçons n'ai consenti à voir les parties genitales de ces gars)

Verrouillé