Page 1  sur  2

CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 22:29
par Lalpaga
Bonjour,

Je vais parler d'un sujet sensible... Je suppose que vous avez entendu parler du triste évènement qui s'est passé à Janson-de-Sailly. Cela m'a rappelé qu'il y a également eu un cas de suicide d'une fille en prépa dans mon lycée cette année (mais celui-ci semble être passé sous silence... il n'a pas eu lieu dans l'établissement). Je précise que les CPGE de mon lycée font partie des mieux classées. Étant en terminale et dans la fin des confirmations des vœux sur Parcoursup (enfin maintenant c'est fait) où j'ai demandé des classes prépa, je dois avouer que ça m'a un peu travaillée, même si ça ne m'étonne pas vraiment.

J'ai donc recherché "CPGE et suicide" sur google et je me suis retrouvée sur ce blog pas franchement rassurant : http://prepasuicide.over-blog.com/. Où il est dit notamment (chapitre 6) : "Au cours de ces semaines, des éléments de langages sont apparus dans la bouche de certains professeurs. Les derniers du classement se faisaient traiter copieusement de nuls, de ratés. Lors de la remise des copies, les professeurs se transformaient en juges sadiques [...]"

Je me doute que ce blog n'est pas forcément représentatif de la réalité du moins de toutes les prépas... Mais j'aimerais poser une question : Est ce vrai que les professeurs humilient autant les élèves du bas du classement ? Et est ce tout le temps le cas ? Par exemple je sais que des gens de ma classe s'amusent à dire que telle chose est "triviale" (comme les professeurs le disent dans le témoignage) et qu'ils le tiennent de profs de prépa, mais j'aimerais savoir si c'est habituel qu'ils soient si désobligeants et toxiques que ça décrits...

Merci d'avance.

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 22:34
par bullquies
Bonjour,

Il y a des élèves nuls en prépa. Il ne faut pas y aller si on est sensible.

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 22:43
par padpad
Bullquies, spèce de brute :-)

Oui c'est un milieu dur, mais je ne suis pas certain que - à part chez certains attardés - on en soit encore à "Allons-z-enfants".
La pression, elle ne vient pas forcément des profs, ni des autres élèves, mais surtout de soi-même, de l'image et .. de la famille ... et c'est encore plus vicieux parce que silencieux.
Avant d'y aller, il faut être sur de pouvoir supporter .. la pression de travail, l'échec à répétition, la pression du toujours mieux .. mais sans oublier que plusieurs dizaines de milliers de personnes qui n'ont rien de surhommes passent par là chaque année

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 22:54
par rickyy
bullquies a écrit :
04 avr. 2019 22:34
Bonjour,

Il y a des élèves nuls en prépa. Il ne faut pas y aller si on est sensible.
Sérieusement ?? Si les gens se suicident, c'est leur faute, ils n'ont qu'à pas être si faibles ?

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 23:02
par JeanN
Lalpaga a écrit :
04 avr. 2019 22:29

Je me doute que ce blog n'est pas forcément représentatif de la réalité du moins de toutes les prépas... Mais j'aimerais poser une question : Est ce vrai que les professeurs humilient autant les élèves du bas du classement ? Et est ce tout le temps le cas ? Par exemple je sais que des gens de ma classe s'amusent à dire que telle chose est "triviale" (comme les professeurs le disent dans le témoignage) et qu'ils le tiennent de profs de prépa, mais j'aimerais savoir si c'est habituel qu'ils soient si désobligeants et toxiques que ça décrits...

Merci d'avance.
Non, absolument pas. Pour te rassurer, va faire des journées portes ouvertes.

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 23:29
par Axel Rogue
Lalpaga a écrit :
04 avr. 2019 22:29
Bonjour,
J'ai donc recherché "CPGE et suicide" sur google et je me suis retrouvée sur ce blog pas franchement rassurant : http://prepasuicide.over-blog.com/. Où il est dit notamment (chapitre 6) : "Au cours de ces semaines, des éléments de langages sont apparus dans la bouche de certains professeurs. Les derniers du classement se faisaient traiter copieusement de nuls, de ratés. Lors de la remise des copies, les professeurs se transformaient en juges sadiques [...]"

Je me doute que ce blog n'est pas forcément représentatif de la réalité du moins de toutes les prépas... Mais j'aimerais poser une question : Est ce vrai que les professeurs humilient autant les élèves du bas du classement ? Et est ce tout le temps le cas ? Par exemple je sais que des gens de ma classe s'amusent à dire que telle chose est "triviale" (comme les professeurs le disent dans le témoignage) et qu'ils le tiennent de profs de prépa, mais j'aimerais savoir si c'est habituel qu'ils soient si désobligeants et toxiques que ça décrits...
Je fais remarquer à mes élèves sans détours et lorsque c'est justifié qu'il ne savent pas leur cours, qu'ils n'ont pas travaillé le TD, etc...
Mais dire à mes élèves qu'ils sont "nuls" ou "des ratés" est un interdit absolu.

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 23:32
par framboise2
Cela dépendra des profs et de toi. Il n’y a pas de cas général.
Les impacts dépendent beaucoup de l’image que tu veux donner de toi et à partir de là de la pression familiale et des moyens que tu as pour ne pas en être totalement dépendant.
Oui comme Bullquies je ne recommande pas la prépa aux élèves sensibles parce que cet environnement dur qui arrive sur une sensibilité aiguisée, ce n’est pas facile à gérer, même si bien sûr ça ne mène que dans de très rares cas (heureusement) au suicide.

Re: CPGE et suicide

Posté : 04 avr. 2019 23:52
par bullquies
rickyy a écrit :
04 avr. 2019 22:54
bullquies a écrit :
04 avr. 2019 22:34
Bonjour,

Il y a des élèves nuls en prépa. Il ne faut pas y aller si on est sensible.
Sérieusement ?? Si les gens se suicident, c'est leur faute, ils n'ont qu'à pas être si faibles ?
Pourtant tu cites mon message et tu arrives en même temps à me faire dire ce qui n'est pas dedans.

Je dis qu'il ne faut pas recommander au premier venu d'aller en prépa car elle n'est pas faite pour tout le monde. D'ailleurs la très grande majorité de ceux qui se font traiter de nuls ne se suicident jamais, CQFD.

Re: CPGE et suicide

Posté : 05 avr. 2019 00:16
par rickyy
bullquies a écrit :
04 avr. 2019 23:52

Pourtant tu cites mon message et tu arrives en même temps à me faire dire ce qui n'est pas dedans.

Je dis qu'il ne faut pas recommander au premier venu d'aller en prépa car elle n'est pas faite pour tout le monde. D'ailleurs la très grande majorité de ceux qui se font traiter de nuls ne se suicident jamais, CQFD.
Je ne faisais que proposer la suite logique de ton message, je ne pense pas avoir fait croire que c'était ta parole. Tu as lancé une punchline, j'ai répondu de même.

Ton approche étant que le problème est les gens ne supportant pas de se faire traiter de nuls plutôt que le fait qu'ils se fassent traiter de nuls me choque. (C'est mieux dit là ?)

Re: CPGE et suicide

Posté : 05 avr. 2019 07:10
par grenadine
Il faudrait parler du suicide chez les jeunes en général, mais faire le lien entre CPGE et suicide est plus facile et vendeur.

Devenir adulte n'est pas facile. Il y a des jeunes plus fragiles que d'autres et ils le sont avant d'entrer en prépa. La prépa est un exhausteur de cette fragilité.

Mais je ne pense pas qu'il y ait plus de suicide en prépa qu'en médecine. Plus de suicide en prépa que chez les jeunes de cette même classe d'âge.

Certains se suicident en école et pas en 1ère année. La prépa est depuis longtemps derrière eux.

Il y a encore quelques vieux profs à l'ancienne qui balance des horreurs, mais fort peu, heureusement. L'esprit prépa a bien changé.

Mais, oui, la pression existe. Le travail à faire est là pour le rappeler. Il n'est jamais possible de tout faire. Il faut donc beaucoup travailler et le travail non fait est culpabilisant. Les DM non rendus ou non finis peuvent faire l'objet de remarques désagréables. Mais là, on parle généralement des prépas du top 5-10.

Il y a aussi des établissements ou chacun avance à son rythme et selon ses moyens.

Il ne faut pas uniquement choisir sa prépa selon son objectif d'école, mais selon son profil.

Ton lycée est très exigeant comme les autres très grands lycées (dont Janson ne fait pas partie). A toi de choisir une prépa moins focalisée sur les résultats.

Edit : Mon fils aîné était dans la prépa de ton lycée. Il a très bien vécu sa prépa. Il existe un langage propre à la prépa. Ça fait partie du folklore. Il faut un brin d'humour et de l'autodérision parfois.
Le deuxième était dans un lycée bien moins sélectif et a subi des remarques inadmissibles de la part de vieux profs qui feraient bien de prendre du repos.