Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

vous avez des questions sur la vie en prépa ?

Messages : 11

Enregistré le : 29 déc. 2019 09:38

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Ecapsx » 02 janv. 2020 23:41

Bonsoir

Et merci pour votre retour !

Oui, c'est en 3eme qu'il faut choisir un lycée ... et se poser la question d'un lycée +/- sélectif, et de l'intérêt que cela présente, tout en ne sachant pas ce que fera son enfant comme étude supérieur ...

en effet il n'y a pas que les prépas... mais, si même les bonnes prépas privilégient le classement à la réputation du lycée, comme "oldman" en a fait l'expérience, cela ne donne pas envie de précipiter son enfant en seconde à llg ou h4 ...

Non on ne se pose a priori pas la question du privé, il y a suffisamment de bons lycées publics ...

Oui c'est un très bon élève mais qui travaille peu (en tous cas selon mon référentiel ...). mon intuition rejoint l'expérience de "oldman" mais je suis preneur d'autres expériences, yc de profs de prepas s'il y en a sur le forum...

Très cordialement

Messages : 48

Enregistré le : 25 mai 2019 09:52

Classe : MPSI

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Hypertore » 03 janv. 2020 01:13

Pour avoir fait Hoche qui n'était pas mon lycée de secteur, je peux dire que l'intérêt de faire un lycée " sélectif " ne réside pas uniquement dans le dossier. C'est aussi un bien en terme d'émulation et d'ambiance et ça doit aussi être pris en compte.
Mais effectivement faire un lycée " sélectif " peu vraiment aider un dossier, surtout si ce lycée a aussi une prépa. C'est bien plus simple d'aller en prépa à hoche en venant déjà de hoche qu'en venant d'un autre lycée, et ça facilite grandement les admissions dans les autres prépas (je n'ai par exemple pas connaissance de personnes ayant eu Llg ou h4 par exemple en venant de mon lycée de secteur, nombreux sont ceux qui y sont admis à hoche).
2016-2019 Lycée Hoche
2019-2020 MPSI Hoche

Messages : 9465

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par U46406 » 03 janv. 2020 04:16

Corrélation entre niveau socio-culturel, réussite intellectuelle, prix de l’immobilier et des loyers et des revenus...

Le couple Pinçon-Charlot pourrait faire une étude à ce sujet.

Dans le cas de mon fils, ça s’est même joué dès le cas du collège en échappant à la malédiction de la carte scolaire...

#segpa
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 549

Enregistré le : 12 août 2018 17:03

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par zede » 03 janv. 2020 07:59

Tout à fait d'accord avec les derniers messages.

On sent bien là la limite (pour rester poli) du discours affirmant que ce n'est pas la prépa qui fait l'élève, même si on doit admettre qu'au niveau prépa, l'effet est bien moins puissant, et surtout bien moins cuisant, qu'au lycée ou pire, qu'au collège.

Encore faut-il y entrer, en prépa.

Je viens de banlieue nord, d'un des coins les plus exposés à la dérive scolaire et délinquante,

et ça me gonfle - je le dis sans détour - d'entendre tenir ce discours niaiseux et obéissant, quand il n'est pas cynique, invoquant une réussite fondée sur le seul mérite et tenu par certains qui n'ont jamais mis le pied sur une dalle.

Dans ces lieux-là, c'est la dalle qui fait l'élève, pas la prépa.


Et si certains intervenants semblent parfois l'ignorer, les prépas, elles, en tiennent compte.
(et elles ont raison, ce n'est pas à elles d'établir une pseudo-égalité dans la scolarité des jeunes en nivelant par le bas, elles sélectionnent, point.)

Messages : 105

Enregistré le : 20 déc. 2019 09:42

Classe : Parent

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Ajax59 » 03 janv. 2020 08:53

Ecapsx a écrit :
02 janv. 2020 23:41
Bonsoir

Et merci pour votre retour !

Oui, c'est en 3eme qu'il faut choisir un lycée ... et se poser la question d'un lycée +/- sélectif, et de l'intérêt que cela présente, tout en ne sachant pas ce que fera son enfant comme étude supérieur ...

en effet il n'y a pas que les prépas... mais, si même les bonnes prépas privilégient le classement à la réputation du lycée, comme "oldman" en a fait l'expérience, cela ne donne pas envie de précipiter son enfant en seconde à llg ou h4 ...

Non on ne se pose a priori pas la question du privé, il y a suffisamment de bons lycées publics ...

Oui c'est un très bon élève mais qui travaille peu (en tous cas selon mon référentiel ...). mon intuition rejoint l'expérience de "oldman" mais je suis preneur d'autres expériences, yc de profs de prepas s'il y en a sur le forum...

Très cordialement
Suffisamment de bons lycées publics...où vous êtes, tant mieux pour vous.
Sur la métropole lilloise, historiquement et parce que le public a baissé en niveau (j'en connais un très bon avant qui envoyait un wagon à Faidherbe chaque année qui maintenant ne vaut plus grand chose) durant ces 30 dernières années, les 10 meilleurs lycées sont privés.
Je ne pensais pas non plus qu'avec la carte scolaire on avait le choix de l'établissement public mais ça a du changer depuis les miens; pour eux qui ont déjà passé le bac l'orientation avait été faite dès le collège. De mon avis un meilleur lycée s'il est bon élève le motivera plus et le préparera mieux pour la suite. Pour les orientations vous pourrez voir ça en seconde.

Messages : 9465

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par U46406 » 03 janv. 2020 09:20

Il y avait des stratégies de contournement de la carte scolaire...
Choisir une langue rare enseignée seulement dans quelques établissements, ça marchait. J’ai aussi entendu que certains ont sympathisé avec des inspecteurs d’académie...

Maintenant il y a des stratégies basées sur les classes européennes, les bachibac ou autres abibac...

Comme exemples caricaturaux : un voisin antillais - Antilles françaises, donc français francophone - qui parle en anglais à son fils de 8 ans. Ou une devanture de crèche à Paris : « votre enfant bilingue dès 3 ans à partir de x heures par semaine »...
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 1497

Enregistré le : 25 avr. 2015 11:57

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par grenadine » 03 janv. 2020 09:36

Il n'y a pas à avoir de débat public/privé. Par endroit, il y a de très bons lycées publics et parfois non.

Mais il y a des lycées sélectifs et d'autres non. Il est évident que la formation sera plus exigeante dans un lycée sélectif. Meilleure préparation à la prépa.

Pour le dossier de prépa, il faut être très bien classé (top10 globalement) dans un lycée sélectif (selon le lycée) et 1er dans un lycée lambda.

C'est un choix à faire. Il faut un élève demandeur qui aime les challenge.
Mum :)
MPSI-PSI* Hoche ENSTA Paris
PTSI-PT Benjam' ESTP
TS SI spé maths

Messages : 177

Enregistré le : 25 janv. 2018 07:31

Classe : Ingé

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Flyt » 03 janv. 2020 10:35

Par expérience, je dirais que le lycée d'origine a depuis quelques années de moins en moins d'influence sur la sélection en CPGE : les prépas semblent enfin avoir compris que les bons éléments ne se trouvent pas uniquement à St-Louis-de-Gonzague ou Franklin.

Le problème majeur auquel elles font face est plus de jauger objectivement le niveau d'un élève issu d'un lycée 'inconnu'. Dans ce cas, pour leur donner confiance, il ne faut pas hésiter à vous inscrire au Concours général, au Kangourou, à vous investir dans des activités extra-scolaires, et à 'briefer' vos professeurs de lycée pour qu'ils dressent un portrait élogieux à votre propos (le prof non sensibilisé à la rude sélection des CPGE écrira certainement 'excellent élève', ce qui est trop banal et moins valorisant qu'un commentaire plus développé et personnel).

Cependant, c'est en entrant en sup que l'influence du lycée d'origine sera la plus injuste : l'élève issu d'un lycée réputé aura certainement vu une partie du programme de CPGE lorsque celui provenant d'un lycée de secteur commencera avec du retard.

Messages : 105

Enregistré le : 20 déc. 2019 09:42

Classe : Parent

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Ajax59 » 03 janv. 2020 10:40

grenadine a écrit :
03 janv. 2020 09:36
Il n'y a pas à avoir de débat public/privé. Par endroit, il y a de très bons lycées publics et parfois non.

Mais il y a des lycées sélectifs et d'autres non. Il est évident que la formation sera plus exigeante dans un lycée sélectif. Meilleure préparation à la prépa.

Pour le dossier de prépa, il faut être très bien classé (top10 globalement) dans un lycée sélectif (selon le lycée) et 1er dans un lycée lambda.

C'est un choix à faire. Il faut un élève demandeur qui aime les challenge.
Comme certains l'ont remarqué ça fait un moment que je suis déconnecté de l'enseignement public secondaire mais je m'interroge sur le fait qu'un lycée secondaire public puisse sélectionner ses élèves; à part pour LLG, H4 et "les demoiselles de la Légion d'Honneur" je ne savais pas que c'était possible; Je ne sais d'ailleurs pas comment cette nouvelle "carte scolaire" ou le dispositif équivalent fonctionne d'ailleurs, ni ses particularités parisiennes s'il en est.

Messages : 105

Enregistré le : 20 déc. 2019 09:42

Classe : Parent

Re: Prise en compte du niveau du lycée d'origine pour entrer en prepa

Message par Ajax59 » 03 janv. 2020 10:57

Flyt a écrit :
03 janv. 2020 10:35
Par expérience, je dirais que le lycée d'origine a depuis quelques années de moins en moins d'influence sur la sélection en CPGE : les prépas semblent enfin avoir compris que les bons éléments ne se trouvent pas uniquement à St-Louis-de-Gonzague ou Franklin.

Le problème majeur auquel elles font face est plus de jauger objectivement le niveau d'un élève issu d'un lycée 'inconnu'. Dans ce cas, pour leur donner confiance, il ne faut pas hésiter à vous inscrire au Concours général, au Kangourou, à vous investir dans des activités extra-scolaires, et à 'briefer' vos professeurs de lycée pour qu'ils dressent un portrait élogieux à votre propos (le prof non sensibilisé à la rude sélection des CPGE écrira certainement 'excellent élève', ce qui est trop banal et moins valorisant qu'un commentaire plus développé et personnel).

Cependant, c'est en entrant en sup que l'influence du lycée d'origine sera la plus injuste : l'élève issu d'un lycée réputé aura certainement vu une partie du programme de CPGE lorsque celui provenant d'un lycée de secteur commencera avec du retard.
Je pense que sur une année de sup cette avance (et non pas retard des autres) peut être gommée.
Là où les privilégiés issus de ces quelques lycées essentiellement franciliens et lyonnais ont souvent une certaine avance sur une partie des autres est en matière de capacité et d'organisation de travail aussi.
Quant aux profs qui ne soignent pas assez les appréciations de ceux qui candidatent, bin...

Répondre