MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Quel lycée choisir, quel aspect privilégier dans un lycée ...

Messages : 2200

Enregistré le : 04 mars 2018 23:40

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Saint Germain » 19 mai 2019 15:21

Linotte a écrit :
19 mai 2019 15:20
Elle n'avait rien mis en intermédiaire entre Charlemagne et Henri 4 ?
Bonne question !

Messages : 11

Enregistré le : 17 mai 2019 20:44

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par legrandbougnat » 19 mai 2019 15:37

Si, elle avait mis Saint-Louis mais elle ne l'aura qu'en PCSI, c'était bizarrement non en MPSI (apparemment, c'est tous les ans comme ça dans son lycée privé).
Elle est aussi en attente bien placée à Fénelon, en attente mal placée à Hoche et Stanislas.
En première intention, elle a eu le 15 Marcelin-Berthelot, Charlemagne, Condorcet, Chaptal.
Pas sûr que Fénelon fasse une différence avec Charlemagne, et c'est moins pratique pour nous (Vincennes).

Messages : 70

Enregistré le : 24 mai 2018 10:30

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Wepler » 19 mai 2019 18:53

Il faut quand même être honnête et tout dire.
Il y a de plus en plus de lycées (publics et privés) qui proposent une préparation à la prépa en Terminale S (plus ou moins bien faite, certes) et les écarts de niveau d'exigence des Terminales scientifiques des lycées en France ne cessent de s'accroître depuis 40 ans.
Il y a de plus en plus d'élèves qui font des stages privés payants de préparation à la prépa.
Il y a de plus en plus d'élèves qui prennent des cours particuliers, éventuellement pour se préparer à la prépa.
On peut le déplorer, mais ces phénomènes ne cessent de se développer depuis 30 ans.
Il y a aussi de plus en plus d'homogénéIté sociale dans les MPSI des très grands lycées.
Cette réalité n'est pas indépendante des phénomènes précédents.
Quelle proportion d'élèves du 93 dans une MPSI d'Henri IV aujourd'hui ? Il y a 30 ans, ce pourcentage n'était pas nul.
On était 4 ou 5 du 93 dans ma classe de Mathématiques supérieures à LLG il y a 30 ans. On pouvait passer d'une Terminale C à Saint-Denis à une HX à Louis le Grand. C'était dur mais possible. Aujourd'hui, l'écart de niveau ressemble au grand Canyon.
Donc, je dis : prudence ! Soit elle sait ce qui l'attend à Henri IV ou LLG et peut y aller en connaissance de cause, soit il me semble plus prudent d'aller à Charlemagne ou Condorcet ou Janson, qui sont d'excellentes CPGE qui font entrer chaque année plusieurs élèves à l'X et aux ENS, et dans lesquelles il y a encore une diversité relative dans les origines sociales et géographiques, ce qui oblige les professeurs de ces établissements à s'adapter à cette diversité. C'est mon point de vue. Il n'engage que moi.

Messages : 2200

Enregistré le : 04 mars 2018 23:40

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Saint Germain » 19 mai 2019 19:27

Wepler a écrit :
19 mai 2019 18:53
Il y a aussi de plus en plus d'homogénéIté sociale dans les MPSI des très grands lycées.
Avez-vous une source à ce sujet qui montre cette évolution ?

Messages : 708

Enregistré le : 17 sept. 2017 22:09

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Nabuco » 19 mai 2019 19:36

Wepler a écrit :
19 mai 2019 18:53
Il faut quand même être honnête et tout dire.
Il y a de plus en plus de lycées (publics et privés) qui proposent une préparation à la prépa en Terminale S (plus ou moins bien faite, certes) et les écarts de niveau d'exigence des Terminales scientifiques des lycées en France ne cessent de s'accroître depuis 40 ans.
Il y a de plus en plus d'élèves qui font des stages privés payants de préparation à la prépa.
Il y a de plus en plus d'élèves qui prennent des cours particuliers, éventuellement pour se préparer à la prépa.
On peut le déplorer, mais ces phénomènes ne cessent de se développer depuis 30 ans.
Il y a aussi de plus en plus d'homogénéIté sociale dans les MPSI des très grands lycées.
Cette réalité n'est pas indépendante des phénomènes précédents.
Quelle proportion d'élèves du 93 dans une MPSI d'Henri IV aujourd'hui ? Il y a 30 ans, ce pourcentage n'était pas nul.
On était 4 ou 5 du 93 dans ma classe de Mathématiques supérieures à LLG il y a 30 ans. On pouvait passer d'une Terminale C à Saint-Denis à une HX à Louis le Grand. C'était dur mais possible. Aujourd'hui, l'écart de niveau ressemble au grand Canyon.
Donc, je dis : prudence ! Soit elle sait ce qui l'attend à Henri IV ou LLG et peut y aller en connaissance de cause, soit il me semble plus prudent d'aller à Charlemagne ou Condorcet ou Janson, qui sont d'excellentes CPGE qui font entrer chaque année plusieurs élèves à l'X et aux ENS, et dans lesquelles il y a encore une diversité relative dans les origines sociales et géographiques, ce qui oblige les professeurs de ces établissements à s'adapter à cette diversité. C'est mon point de vue. Il n'engage que moi.
Ca ça me parait vraiment pas être la réalité du terrain. Une grosse majorité des élèves de prépa n'ont rien de spécial à leur pedigree excepté le fait d'être premeir en maths physique dans les plus gros lycées. Certes les gens qui ont de l'avance (type les anciens ts) réussissent mieux que la moyenne mais la majorité de la classe est constituée de personne sans rien d'incroyable au dossier. Quant aux lycées stages et cours particuliers j'ai eu peu d'échos de telle choses (à la rigueur certains s'avancent un peu sur le programme sans prendre une avance incroyable).
De toute façon ce qui est dit et redit c'est que dès que vous recevez un voeu, la formation croit que vous pouvez faire l'affaire. Après est-ce que vous êtes ok pour la suivre c'est de votre ressort, mais il faut garder en tête que cela veut dire qu'ils croient que vous avez le niveau.
Après je suis d'accord que cela peut être dur à suivre pour qqun qui n'a pas fait de maths avant, mais ça peut aussi se passer incroyablement bien. De toute façon partout il faut avoir le mental pour tenir si on est dans les derniers (et encore une fois être dernier n'a rien d'humiliant, l'évaluation se faisant sur des critères très subjectifs, les maths ne décideront probablement pas de si vous êtes bons dans la vie sauf si vous voulez faire de la recherche), et ça c'est indépendant de la prépa.
Je suis d'accord avec le fait que ça peut être violent mais en aucun cas il faut avoir la certitude d'avoir le niveau pour y aller. Avoir la motivation et le mental est plutôt le côté important

Messages : 70

Enregistré le : 24 mai 2018 10:30

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Wepler » 19 mai 2019 19:42

Pour Saint-Germain, avec qui je n'ai vraiment pas l'intention de polémiquer à nouveau, car je me sens assez proche de vos avis en général !

Je vois tout le temps des élèves de toutes CPGE depuis 30 ans et j'ai parfois accès aux listes d'élèves de leurs classes avec les adresses. Je peux vous dire que les banlieues défavorisées sont de moins en moins présentes dans les adresses des élèves des très grands lycées. Vous n'êtes pas obligés de me croire. bien sûr. De plus, un élève avec d'excellentes notes en maths d'un lycée d'une banlieue ouvrière du 93 était pris au premier tour à Louis le Grand, Henri IV, Sainte-Geneviève, il y a 30 ans (Je parle de moi). Aujourd'hui, est-ce encore le cas ? Pas d'après les polémiques récentes sur la discrimination sociale sur parcoursup (qui n'est heureusement pas une vraie discrimination "sociale" mais une juste prise en compte des écarts de niveau d'exigence entre les lycées, bien plus important qu'à l'âge d'or des Terminale C, entre 1975 et 1985).

Si ce sujet vous intéresse, en cherchant sur Google, j'ai trouvé des pages et des pages d'articles documentés sur le sujet.

Je ne veux pas polémiquer. Si la discussion dégénère, je supprime ma remarque sur l'homogénéité sociale car ce n'est pas vraiment le sujet (quoique).

https://www.inegalites.fr/Des-classes-p ... si-fermees

https://www.lemonde.fr/campus/article/2 ... 01467.html
Modifié en dernier par Wepler le 19 mai 2019 19:46, modifié 1 fois.

Messages : 70

Enregistré le : 24 mai 2018 10:30

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Wepler » 19 mai 2019 19:44

Nabuco a écrit :
19 mai 2019 19:36
Wepler a écrit :
19 mai 2019 18:53
Il faut quand même être honnête et tout dire.
Il y a de plus en plus de lycées (publics et privés) qui proposent une préparation à la prépa en Terminale S (plus ou moins bien faite, certes) et les écarts de niveau d'exigence des Terminales scientifiques des lycées en France ne cessent de s'accroître depuis 40 ans.
Il y a de plus en plus d'élèves qui font des stages privés payants de préparation à la prépa.
Il y a de plus en plus d'élèves qui prennent des cours particuliers, éventuellement pour se préparer à la prépa.
On peut le déplorer, mais ces phénomènes ne cessent de se développer depuis 30 ans.
Il y a aussi de plus en plus d'homogénéIté sociale dans les MPSI des très grands lycées.
Cette réalité n'est pas indépendante des phénomènes précédents.
Quelle proportion d'élèves du 93 dans une MPSI d'Henri IV aujourd'hui ? Il y a 30 ans, ce pourcentage n'était pas nul.
On était 4 ou 5 du 93 dans ma classe de Mathématiques supérieures à LLG il y a 30 ans. On pouvait passer d'une Terminale C à Saint-Denis à une HX à Louis le Grand. C'était dur mais possible. Aujourd'hui, l'écart de niveau ressemble au grand Canyon.
Donc, je dis : prudence ! Soit elle sait ce qui l'attend à Henri IV ou LLG et peut y aller en connaissance de cause, soit il me semble plus prudent d'aller à Charlemagne ou Condorcet ou Janson, qui sont d'excellentes CPGE qui font entrer chaque année plusieurs élèves à l'X et aux ENS, et dans lesquelles il y a encore une diversité relative dans les origines sociales et géographiques, ce qui oblige les professeurs de ces établissements à s'adapter à cette diversité. C'est mon point de vue. Il n'engage que moi.
Ca ça me parait vraiment pas être la réalité du terrain. Une grosse majorité des élèves de prépa n'ont rien de spécial à leur pedigree excepté le fait d'être premeir en maths physique dans les plus gros lycées. Certes les gens qui ont de l'avance (type les anciens ts) réussissent mieux que la moyenne mais la majorité de la classe est constituée de personne sans rien d'incroyable au dossier. Quant aux lycées stages et cours particuliers j'ai eu peu d'échos de telle choses (à la rigueur certains s'avancent un peu sur le programme sans prendre une avance incroyable).
De toute façon ce qui est dit et redit c'est que dès que vous recevez un voeu, la formation croit que vous pouvez faire l'affaire. Après est-ce que vous êtes ok pour la suivre c'est de votre ressort, mais il faut garder en tête que cela veut dire qu'ils croient que vous avez le niveau.
Après je suis d'accord que cela peut être dur à suivre pour qqun qui n'a pas fait de maths avant, mais ça peut aussi se passer incroyablement bien. De toute façon partout il faut avoir le mental pour tenir si on est dans les derniers (et encore une fois être dernier n'a rien d'humiliant, l'évaluation se faisant sur des critères très subjectifs, les maths ne décideront probablement pas de si vous êtes bons dans la vie sauf si vous voulez faire de la recherche), et ça c'est indépendant de la prépa.
Je suis d'accord avec le fait que ça peut être violent mais en aucun cas il faut avoir la certitude d'avoir le niveau pour y aller. Avoir la motivation et le mental est plutôt le côté important
Nabuco, je suis globalement d'accord avec vous. Je crois que mon message n'est cependant pas déconnecté de la réalité du terrain. Il m'arrive de donner des cours particuliers. A Janson notamment, vous n'imaginez pas le pourcentage d'élèves qui en prennent. A LLG et Henri IV, c'est aussi un phénomène de plus en plus massif.

Messages : 708

Enregistré le : 17 sept. 2017 22:09

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Nabuco » 19 mai 2019 19:51

Wepler a écrit :
19 mai 2019 19:44
Nabuco, je suis globalement d'accord avec vous. Je crois que mon message n'est cependant pas déconnecté de la réalité du terrain. Il m'arrive de donner des cours particuliers. A Janson notamment, vous n'imaginez pas le pourcentage d'élèves qui en prennent. A LLG et Henri IV, c'est aussi un phénomène de plus en plus massif.
Si ces cours là sont pendant la prépa, ils sont je pense plus tournés vers les élèves plus faibles. Ca ne me choque pas qu'il y en ait, après j'en ai eu très peu d'échos malgré un contact avec pas mal d'élèves de mpsi (peut être que ça existe plus en ecs qu'en filière scientifique).

Messages : 2200

Enregistré le : 04 mars 2018 23:40

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Saint Germain » 19 mai 2019 20:03

Wepler c'était seulement une question par curiosité tout simplement. Merci pour ces sources.

Messages : 70

Enregistré le : 24 mai 2018 10:30

Re: MPSI Charlemagne ou Marcelin-Berthelot ?

Message par Wepler » 19 mai 2019 20:04

Pour Nabuco : Les cours particuliers en prépa ne sont pas du tout uniquement tournés vers les élèves les plus faibles, ils sont en revanche exclusivement réservés aux enfants des classes sociales supérieures. J'ai connu de nombreux élèves en tête de classe de MP* à HIV et à LLG qui en prenaient depuis la sup, voire la Terminale, et ont fini naturellement dans les premiers à l'X ou à ULM. Quand les parents en ont les moyens, ils le proposent de plus en plus à leurs enfants. Allez faire un tour sur le site superprof. Il y a des universitaires, des ancien majors de l'X, ou très bien classés aux ENS, membres du jury de l'agrégation de Mathématiques depuis plus d'une décennie, qui proposent leurs services. C'est un marché privé en explosion. Il y a même beaucoup d'ex-profs de MP* en retraite qui en donnent. Ai-je le droit de dire cela ?
Ce qui est consolant, c'est qu'aucun cours particulier ne remplace un don ou une passion, ni ne compense un travail personnel défaillant.
Modifié en dernier par Wepler le 19 mai 2019 20:10, modifié 1 fois.

Répondre