Article de presse sur l'admission de droit en prépa

Pour les questions sur l'inscription informatique ou sur une inscription hors procédure.

Messages : 1181

Enregistré le : 22 juin 2007 09:46

Localisation : Orsay

Message par Joran » 30 janv. 2008 00:11

Inciter les élèves, pourquoi pas. Je croise de temps en temps des gens qui m'affirment qu'un ou plusieurs de leurs enseignant au lycée faisaient une extrèmement mauvaise presse aux classes préparatoires (souvent, parait il, pour des raisons "politiques"*). Je suis assez curieux de voir si on peut chiffrer l'impact que ça a sur l'orientation des lycéens, et combien ça représente d'orientations mal choisies.

*je ne me risquerais pas une seconde à essayer d'imaginer ce que ça sous entend.
Jean Starynkévitch a écrit :Sciences-Po Paris a également des places réservées aux élèves de ZEP. Il me semble que le bilan intermédiaire était plutôt satisfaisant, avec le désir de poursuivre.
Je ne suis pas convaincu par l'exemple. Il me semble qu'il s'agissait d'un concours "annexe"
MatheuMarocain a écrit :
on compte 4 000 places vacantes en première année de CPGE
:?:
il n'existe pas ou peu de classe atteignant le maximum de 48 élèves. Je pense qu'on retrouve ce chiffre "en ordre de grandeur" en prenant un nombre d'élève moyen et le nombre de classes de sup' ;)
gardener a écrit :+1.
Pas mal, à voir à l'usage.
Il y a un certain nombre d'initiatives "locale" qui vont dans le même sens (genre tremplin), mais elles concernent l'enseignement suppérieur en général, et est quand même un peu plus personnalisé que ça, là c'est un peu froid et autoritaire.
ex faidherbard (PC* 209), archicube.

Messages : 5614

Enregistré le : 14 juin 2005 19:29

Message par Ragoudvo » 30 janv. 2008 01:12

Le système, modulo les dispositions administratives (et modulo, je l'avoue, mes opinions politiques), me semble aller dans le bon sens de la démocratisation de l'enseignement supérieur (et, je l'avoue encore, contre (et heureusement contre) les idées générales du rapport Attali).

Sur l'article du Monde en général, la seule phrase relativement drôle me semble être :
la mise en place d'un accompagnement matériel (bourses, logement) et pédagogique (tutorat, soutien scolaire) sera organisé, selon la Rue de Grenelle, dans "un deuxième temps".
En gros, sur le principe, on est d'accord. Sur les crédits, on verra plus tard... ;)

Messages : 1660

Enregistré le : 03 févr. 2007 21:16

Localisation : Athis-Mons

Message par bourricot » 30 janv. 2008 08:22

sunmat a écrit :Le problème ne vient pas des prépa, le problème vient des lycées : qu'ils se penchent d'abord sur l'uniformisation d'une bonne qualité d'enseignement dans tous les lycées, après quoi les élèves eux-mêmes prendront l'initiative de s'inscrire en prépa.
:shock: Hum... Serait-ce qu'il y a des bons et des mauvais lycées, comme il y aurait (conditionnel !) de bonnes et de mauvaises prépas (ce qui est faux : enfonçons le clou !) ?

Quant à la proposition, elle est "théoriquement" absurde car on peut très bien imaginer que les 5% des meilleurs élèves d'un lycée aient le niveau des 50% d'élèves moyens d'un lycée voisin (*)... Dans la pratique, heureusement, je pense qu'il y a une certaine uniformisation qui fait que dans ces 5% de meilleurs éléments, il y en a un certain nombre qui auront tout de même de bonnes chances de faire une prépa avec des résultats plus qu'honnêtes.
La déclaration qui avance un chiffre (pris au hasard :shock: ?) est dans la lignée de ce qui se fait en ce moment : elle n'a aucun sens... Mais l'idée de faire le forcing pour inscrire des élèves qui ne le feraient pas par eux-même est intéressante.

(*) Et ce, non pas à cause de la compétence des professeurs, mais par exemple en raison d'une désaffection des "meilleurs" élèves pour un autre lycée, commandée par quelques raisons plus ou moins absurdes : zone urbaine sensible, pas de bar à proximité du lycée, établissement situé à 15 kilomètres du centre-ville...
Alexandre Pacini
http://apacini.free.fr

Messages : 1836

Enregistré le : 01 août 2007 15:04

Classe : américaine!

Localisation : C'est idéal.

Message par gardener » 30 janv. 2008 12:41

Joran a écrit :
gardener a écrit :+1.
Pas mal, à voir à l'usage.
Il y a un certain nombre d'initiatives "locale" qui vont dans le même sens (genre tremplin), mais elles concernent l'enseignement suppérieur en général, et est quand même un peu plus personnalisé que ça, là c'est un peu froid et autoritaire.
Ce que je voulais dire surtout, c'est que "sur le papier, ça sonne bien".
Voyons comment les choses vont être réellement mises en place, pour le moment on a qu'une vague idée du truc.
Doctorant Maths-Info, ancien ENS Cachan.

Avatar du membre

Messages : 3695

Enregistré le : 13 févr. 2004 15:11

Message par » 30 janv. 2008 21:04

Comme d'habitude, une gesticulation politique toute française qui ne veut pas dire grand chose et n'aura pas vraiment d'incidence.
Il est vrai que le français aime qu'on lui dise qu'il a des droits et qu'ils est spolié par son voisin qui est plus privilégié/favorisé. Il y a quand même quelquechose de franchement dégueulasse dans le choix des mots, d'une part sous-entendre que les dossiers de prépas sont triés sur des critères sociaux et d'autre part qu'on va donner des droits qui dans les faits ne changent rien car tout premier de la classe peut trouver une place dans une prépa... Probablement ceci servira-t-il a faire passer la pilule d'une future distribution de passe-droits sur des critères bien loin des capacités intellectuelles et de travail.
De toutes façons, si on veut que les lycées qui n'envoient personne en prépa en le fassent, le plus simple et efficace serait tout simplement de donner les moyens matériels de faire de l'infomation plutôt que de laisser les professeurs de ces classes se dépatouiller pour faire le tour du département à leurs frais.

Répondre