ENAC (cursus Ingénieur en particulier)

Les questions sur les écoles d'ingénieurs et autres.
Répondre

Messages : 1797

Enregistré le : 11 oct. 2007 20:11

ENAC (cursus Ingénieur en particulier)

Message par Flyrik » 09 déc. 2007 14:17

Bonjour à toutes et à tous.

Bienvenue à bord du topic dédié à : L'Ecole Nationale de l'Aviation Civile
Je recommande une escale sur le site officiel de l'école : http://www.enac.fr/
Posez vos questions ici. Après, en tant qu' (ex-élève) ingénieur (cursus iENAC), j'avoue que je serais moins efficace pour ce qui est des formations de pilote et d'iCNA.

EDIT du 27 juillet 2013 : Ci-dessous un extrait du rapport de la CTI (Commission des Titres d'Ingénieurs), qui a renouvelé l'habilitation de l'ENAC à délivrer le diplôme d'ingénieur.
En 2011, la CTI a écrit : L’école nationale de l’aviation civile (ENAC) est un établissement public national à caractère administratif (EPA). Elle est placée sous la tutelle du ministère en charge de l'aviation civile. Au sein du ministère, elle est rattachée à la direction générale de l’aviation civile (DGAC). Ses règles d’organisation et de fonctionnement sont fixées par le décret 2007-651 du 30 avril 2007 (modifié par le décret 2010-1552 du 15 décembre 2010). L’adéquation entre les objectifs et les moyens est contractualisée par une convention annuelle entre l’ENAC et la DGAC. Créée en 1949, elle est localisée à Toulouse depuis 1968. L’école délivre un diplôme unique (titre d’ingénieur diplômé de l’ENAC, sans spécialité), en formation initiale sous statut d’étudiant et par la VAE. Elle diplôme environ 120 ingénieurs par an, elle accueille actuellement environ 315 élèves ingénieurs (sur un effectif global de 1432 inscrits dans l’ensemble des formations).

Outre le cursus d’ingénieur, l’ENAC propose des formations à partir du niveau bac+1 et accueille des doctorants. Elle forme à la plupart des métiers du domaine du transport aérien et accompagne ainsi les besoins de formation de l’ensemble des acteurs publics et privés de ce domaine. Le spectre des métiers auxquels forme l’ENAC est large. Il couvre les activités des agents d’exploitation jusqu’à celles des pilotes de ligne en passant par celles des ingénieurs ou encore des contrôleurs aériens.


[...]

1/ Formation
L’ENAC forme en trois ans des ingénieurs du transport aérien capables d’étudier, de développer, d’intégrer, de valider, de surveiller, d’acheter, de certifier et d’exploiter les
systèmes complexes du transport aérien dans une stratégie de développement durable. L’activité de l’ingénieur l’ENAC s’exerce dans l’industrie aérospatiale, les sociétés de service et d’ingénierie informatique. Après un socle commun de compétences, les élèves ont le choix entre trois dominantes : Télécommunications aéronautiques, Informatique et trafic aérien, Techniques aéronautiques. Puis en 3ème année, ils choisissent des parcours plus individualisés. Un contrat de professionnalisation, notamment avec Aéroports de Paris, est en cours de finalisation et sera opérationnel dès la rentrée 2011.

[...]


3/ Synthèse de l’évaluation
La CTI note tout d’abord le professionnalisme de l’école en matière de formation et d’assurance qualité, professionnalisme sans doute lié à l’expérience de formation de publics variés et au secteur industriel concerné (transport aérien) où la qualité et la sécurité doivent être la règle. Cela s’est traduit notamment par la clarté du dossier soumis à la CTI.
La CTI a noté les points forts de l'école :
* la spécificité de l’ENAC : seul établissement d’enseignement supérieur généraliste dans le domaine du transport aérien (en France, voire en Europe),
* les relations avec les partenaires industriels avec un souci constant d’amélioration,
* le tutorat par des ingénieurs diplômés (inspection d’études) pour chaque promotion d’ingénieurs ENAC
* l'environnement de l'école, lié à sa localisation géographique, avec toutes les activités de l’aéronautique et du spatial,
* la qualité des moyens humains et matériels, le dynamisme et la cohérence de la gouvernance.
Et ses points faibles :
* un nombre d’heures encadrées trop important, ce qui limite l’autonomie des élèves,
* l'insuffisance de l’utilisation des technologies de l'information et de la communication pour privilégier le travail personnel des élèves,
* la formation par la recherche insuffisamment exploitée,
* les relations internationales qui demandent à être encore développées.
Voici un lien vers l'étude complète : http://www.cti-commission.fr/IMG/pdf/en ... 201104.pdf
Je pense qu'on peut difficilement trouver jugement plus objectif, fiable sur Internet. :wink:
Modifié en dernier par Flyrik le 27 juil. 2013 23:46, modifié 5 fois.

Messages : 927

Enregistré le : 12 mai 2007 20:03

Classe : ENSMA, gro kon d'A3

Localisation : Tours/Futuroscope

Message par guigui25 » 09 déc. 2007 18:30

J'ai vu qu'à l'ENAC on pouvait devenir ingénieur fonctionnaire, donc C'est quoi un ingénieur fonctionnaire? On est payé par l'État, mais on travaille sur quoi?

(c'est tout ce que j'ai comme questions pour l'instant... :( mais ça va venir :) )
C'est parce que le vitesse de la lumière est plus élevée que celle du son que certains ont l'air brillants avant d'avoir l'air cons.
$ M\psi^2\Rightarrow MP^{\star} $ Descartes, Tours.
Image

Messages : 1797

Enregistré le : 11 oct. 2007 20:11

Message par Flyrik » 09 déc. 2007 19:37

Bonsoir,
allez dans l'ordre :D

:arrow: l'accès :
On devient ingénieur ENAC fonctionnaire (IENAC fonc') exactement de la même façon que pour être ingénieur ENAC civil (ce que je suis :) ) : il faut passer les CCP en fin de Spé et avoir un rang suffisant pour y accéder; la seule différence est que le rang requis pour être fonc' est beaucoup plus petit que celui pour civil. Ca se comprend : 4 pris en fonc's, 37 en civils, et aussi la rénumération pendant les études ^^
Disons qu'en MP, il faut être 200 min. pour l'un et 1200 min. pour l'autre. moi j'étais que 790ème donc OUT :(

:arrow: Pendant les 3 ans d'études d'ingénieur :
Une fois rentrés dans l'école, les fonc' suivent exactement les mêmes cours que tous les autres.
Les fonc' sont rémunérés pendant leur scolarité, la rémunération brute annuelle est de :
1ère année : 16 800 Euros
2ème année : 30 000 Euros
3ème année : 32 400 Euros
En outre, ils bénéficient d'une formation gratuite mais obligatoire au pilotage.

:arrow: Perspectives d'emploi à la sortie :
A leur sortie, ils sont destinés à travailler au sein de la DGAC (Direction Générale de l'Aviation Civile). La DGAC dépend du ministère des transports (c'est déjà lui qui me verse mes bourses et non plus le crous)
La DGAC est le premier employeur des IENAC's fonc' explication donnée en *.
Le but premier de la DGAC est de garantir la sécurité et la sûreté du transport aérien français. Elle s'organise en différents services et/ou directions : la Direction de la navigation aérienne, la direction des programmes aéronautiques, la direction des transports aériens, le service de la formation aéronautique et du contrôle technique, le service des bases aériennes, les 7 directions de l'aviation civile, centre d'essais en vols...
Tout IENAC fonc' pourra évoluer dans l'un de ces domaines.
*Néanmoins les IENAC fonc' ont un contrat de 7 ans avec la DGAC et ils ne peuvent la quitter sous peine de tout rembourser Enfin ils sont SURS d'avoir un travail à la sortie de l'ENAC et ils ont la sécurité de l'emploi :wink: . Et par ailleurs au bout de ces 7 ans, ils peuvent très bien travailler dans le privé comme leurs potes civils (Airbus, Air france, EADS, Dassault, CNES, Onera, Eurocontrol, Thalès, Rockwell, SNECMA)
A la première embauche , le salaire brut annuel vaut :
--> 35,6 Keuros pour les civils
--> 38 Keuros pour les foncs
Chiffres à considérer avec extrême prudence, comme pour tout école d'ingé.

Voilà. :)

Messages : 927

Enregistré le : 12 mai 2007 20:03

Classe : ENSMA, gro kon d'A3

Localisation : Tours/Futuroscope

Message par guigui25 » 09 déc. 2007 19:54

Merci!
C'est parce que le vitesse de la lumière est plus élevée que celle du son que certains ont l'air brillants avant d'avoir l'air cons.
$ M\psi^2\Rightarrow MP^{\star} $ Descartes, Tours.
Image

Messages : 325

Enregistré le : 13 sept. 2006 14:28

Localisation : Kenitra/Brest

Message par MatheuMarocain » 09 déc. 2007 20:00

Merci.
Pouvez-vous parler une peu sur le concours ENAC-SUP.
Merci.
UTBM (Université de Technologie de Belfort-Montbéliard).

Messages : 1797

Enregistré le : 11 oct. 2007 20:11

Message par Flyrik » 09 déc. 2007 20:20

En sup, on peut passer un concours pour rentrer à l'ENAC, c'est vrai.
Mais c'est pour devenir pilote de ligne pas ingénieur !

Bon si je ne parle que de ce concours, voilà ce que j'en dirais :
:arrow: les inscriptions démarrent très tôt dans l'année, ça a sans doute déjà commencé :!:

:arrow: à l'écrit, aux alentours de mars-avril, il ya juste trois épreuves : maths, physique et anglais, chacunes affectées du même coefficient.
En anglais, c'est assez chaud paraît-il.
Dans les matières scientifiques, il s'agit d'un QCM. Le programme en maths est celui des PCSI et le programme de physique est celui des MPSI , ie on prend le plus facile des deux à chaque fois
A noter : le programme ciblé tient compte du fait que les profs n'ont pas traité toutes les grandes parties dans le même ordre, donc no soucy 8) )
Il ya aussi des notes éliminatoires : <5 en maths, physique, <8 en anglais.
Le lieu des épreuves est celui du centre d'écrit le plus proche de chez toi

:arrow: A l'oral, il faut se déplacer à Toulouse et passer des épreuves à l'ENAC en juin. Il y en a deux séries je crois.
Encore de l'anglais, des tests psychotechniques, un entretien avec deux pilotes et un autre encore avec un psyhologue du travail.

:arrow: On peut tenter ce concours 3 fois (même en Maths Spé si on veut, et soit dit en passant ce sont eux qui sont majoritaires à réussir) tant qu'on n'a pas 23 ans.

Voilà, je ne suis pas sûr à 100% de ce que j'ai dit, je suis pas passé par là :oops:


Edit : ah j'oubliais, en tout dernier il y a une visite médicale également déterminante.

Messages : 249

Enregistré le : 24 oct. 2007 19:16

Classe : ENPC 1A

Message par darkpit » 09 déc. 2007 22:25

il paraît que les ingénieurs ENAC doivent faire 64h (ou un nombre proche de ça) de vol par an, ce sont les fonctionnaires seulement ou les civils peuvent-ils le faire également? et c'est pendant les études ou après?

en fait c'est mon père qui travaille au CEMPN qui m'a dit ça mais je n'en sais pas plus :lol:


sinon peut-on intégrer l'ENAC en étant en PC ou PSI? est-ce plus difficile que pour les MP? et quels sont les différences lorsque l'on y est intégré (on étudie la même chose?)


P.S. : le concours pour devenir pilote fait peur :shock:

Messages : 1797

Enregistré le : 11 oct. 2007 20:11

Message par Flyrik » 09 déc. 2007 22:40

:arrow: Les civils peuvent le faire également mais ils doivent payer une partie contrairement aux fonc' :evil: :wink: (enfin y a quand même un bon 2/3 du prix originel prévu pour un individu $ \lambda $ qui saute)

:arrow: On le fait pendant les études : il y a un examen théorique à passer, le PPL, qui est prévu dans l'emploi du temps (ceux qui ne le passent pas parmi les civils ont leur journée libérée). Il s'agit de l'équivalent du code pour conduire, et il est nécessaire et suffisant pour les heures pratiques.
Pour ces heures là, disons que les IENAC n'ont jamais cours le jeudi après-midi donc ils en profitent pour y aller.

:arrow:
sinon peut-on intégrer l'ENAC en étant en PC ou PSI? est-ce plus difficile que pour les MP? et quels sont les différences lorsque l'on y est intégré (on étudie la même chose?)
1) PC ou PSI permettent tous deux d'intégrer en IENAC
2) c'est pas plus dur pour une filière en particulier. Les MP sont plus nombreux à CCP alors on en prend plus.
3)4) Différences : aucunes car on est tous regroupés en une seule promo, et on étudie tous la même chose
Modifié en dernier par Flyrik le 02 janv. 2008 02:17, modifié 1 fois.

Messages : 99

Enregistré le : 11 juil. 2006 21:19

Localisation : TOULOUSE

Message par hélène » 09 déc. 2007 23:04

Flyrik,
bonsoir!
si tu n'es pas trop fatigué...peux-tu nous parler du concours ICNA?
la difficulté est-elle comparable au concours CCP ?
as-tu des conseils à donner pour ce concours special?
as-tu hésité entre IngEnac et ICNA ?
Merci beaucoup.

Messages : 249

Enregistré le : 24 oct. 2007 19:16

Classe : ENPC 1A

Message par darkpit » 09 déc. 2007 23:05

ok merci de ta réponse, je voulais à tout prix aller en MPSI l'année prochaine (pour aller à l'Enac éventuellement) mais je vais réfléchir à la question finalement car je pensais qu'on ne faisait pas la même chose après être intégré

cette école semble très sympathique ^^


mais à la sortie de l'école, ce "PPL" sert à quoi?

Répondre