Voeux "petites" écoles

Les questions sur les écoles d'ingénieurs et autres.
Répondre

Messages : 3

Enregistré le : 19 juil. 2012 15:21

Classe : Psi

Voeux "petites" écoles

Message par Ratnul » 19 juil. 2012 15:57

Bonjour,
Comme beaucoup ici, il est l'heure pour moi de classer les écoles. Seulement voila, je ne suis pas admissible au centrales ni au mines. Je voudrais donc recentrer le débat de la liste de voeux sur des écoles plus modestes: l'ENSIIE ENSEA, celles de ccp et celles du concours télécom. Je suis interressé par l'éléctronique et l'informatique mais tient à obtenir un titre d'ingénieur généraliste.
Ayant participé à de nombreux oraux j'ai pu avoir de nombreuses infos. Mais je n'arrive toujours pas à faire mon choix.
S'il y a des élèves ingénieurs des écoles précédemment citées (ou toute autre personne instruite de ces choses là), peuvent elles succintement rédiger une réponse donnant le plus grand avantage de leur école ainsi que le plus gros inconvénient? Sincérité de mise évidemment car je cherche aussi à éviter l'avis de ceux cherchant "à tout prix" à vendre leur école.

Question subsidiaire: ça vaut le coup de faire ENSAM pour essayer de raccrocher sur un double diplome supéléc sachant que les matières de l'ENSAM me rebute un peu mais que le prestige et le réseau de cette écoles sont de loin les meilleurs?

En vous remerciant de vos réponses

Ratnule

Messages : 14518

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Voeux "petites" écoles

Message par father » 19 juil. 2012 22:37

cela vaut le coup mais cela reste qq peu sélectif
ceci dit il y a d'autres options : étranger, paristech...

Messages : 106

Enregistré le : 13 juil. 2011 18:54

Classe : mpsi-psi étoile

Re: Voeux "petites" écoles

Message par majosweet » 19 juil. 2012 22:57

J'avoue. A lire les postes sur ce forum, on se sent vraiment une m***e en sachant qu'on n'a ni l'X, ni ECP, et Cie (parce qu'apparemment, c'est la NORME).

Perso, Passer les oraux ça m'a plus embrouillé qu'autre chose. Il y avait le BDE qui vantait et vendait un max l'école, la vie associative, la ville, l'entente, l'ambiance, les débouchés, la quasi certitude de stages puis de boulot.

Bref, est ce qu'il y aurait qqn capable de donner un avis neutre sur ce que valent (réellement) auprès des entreprises les écoles du concours Telecom INT, CCP, ENSEA-ENSIIE et accessoirement E3A.

Merci.
YETI 2015

Messages : 17

Enregistré le : 03 sept. 2011 00:35

Classe : 1e année d'ingé

Re: Voeux "petites" écoles

Message par Teemy » 20 juil. 2012 03:01

Déjà, tu n'es pas une m*rde, il y a toujours meilleur que soi. Arriver à ce niveau d'études n'est pas donné à tout le monde. Y a juste qu'à regarder ce que font les jeunes dans la même tranche d'âge. Nous ne sommes qu'une minorité.

Je suis encore en école d'ingé. Je n'ai sûrement pas assez de recul pour connaître exactement les relations entre les écoles et les entreprises. Voilà ce que je pense.

Le BDE que tu as rencontré donne un point de vue qui est vrai.
Après les années prépas, on goûte à la vie en école d'ingé beaucoup moins restrictive que celle en prépa. C'est une nouvelle liberté. C'est sympa, on ne se contente pas de suivre des cours. On s'amuse, on fait la fête, on peut s'investir dans des projets très variés. On a beaucoup de propositions de stages et de travail

Pourtant, il y a des différences entre les écoles connues et prestigieuses et celles qui le sont moins. Selon les témoignages d'étudiants et d'anciens, on te proposera toujours de stages et du travail car tu seras ingénieur. En étant dans une école moins prestigieuse, les propositions de stage ou de boulot le seront moins et même certaines sont peu intéressantes intellectuellement. Il y aura toujours des exceptions car les entreprises ne recrutent pas seulement selon le diplôme mais aussi ce qui peut te différencier des autres sur ton CV et avec du réseau professionnel (je ne parle pas de piston). Le diplôme ne fait pas tout. Même avec les meilleures formations du monde, tu peux te retrouver au chômage si tu ne sais pas passer des entretiens et te vendre.

Certains recruteurs refusent catégoriquement les élèves des "Grandes Ecoles" telles que l'X, les ENS, Mines Paris et ECP car ils jugent que les étudiants sont formatés. D'autres préfèrent ces mêmes élèves car ils ont une excellente formation et plus généraliste donc une vision globale. Bref les points de vue divergent tout le temps et on y peut rien.

J'ai remarqué que la plupart des écoles que tu as cité sont connues dans leur région et même très appréciées des entreprises locales. La seule exception est peut être la banque E3A où se trouvent de jeunes écoles. Elles ont dû mal à se faire une réputation auprès des entreprises et à créer un réseau solide d'anciens élèves.

Bref ces écoles ne vont t'ouvrir toutes les portes mais te forment à être ingénieur, à savoir t'adapter. Tout le monde ne peut pas devenir le PDG d'une entreprise du CAC 40.

Messages : 355

Enregistré le : 18 oct. 2010 22:07

Re: Voeux "petites" écoles

Message par C-line » 20 juil. 2012 08:54

Si tu as l'opportunité d'aller à l'ENSAM, je te dirai de foncer ... Avec toutes les opportunités qui s'offrent à toi après cette école, je n'hésiterai pas une seconde.

Autrement pour faire de l'électronique, de l'informatique tout en restant dans une école généraliste sur CCP, je peux te proposer mon école: Telecom Physique Strasbourg.
Pour l'avantage de cette école, je dirai le campus. De plus, il s'agit d'une école "jeune" (60-70 ans) et en pleine montée dans les classements. De plus, il y a de grands choix de spécialisation, fait par des profs compétents. (Je suis en parcours électronique ...)
Dans les points négatifs, je dirai qu'il y a un manque de communication dans l'école même, mais les informations importantes nous parviennent toujours.
[

007

Messages : 591

Enregistré le : 07 août 2008 10:42

Localisation : Grenoble

Re: Voeux "petites" écoles

Message par 007 » 20 juil. 2012 10:17

Ratnul a écrit :.... Seulement voila, je ne suis pas admissible au centrales ni au mines. Je voudrais donc recentrer le débat de la liste de voeux sur des écoles plus modestes: l'ENSIIE ENSEA, celles de ccp et celles du concours télécom. Je suis interressé par l'éléctronique et l'informatique mais tient à obtenir un titre d'ingénieur généraliste.
Bon, il faudrait peut être d'abord se souvenir qu'il existe des écoles de rang A qui ne sont pas dans les concours Centrale ou Mines, et qu'il existe des écoles de ces concours qui ne sont pas de rang A.

Ensuite, à la différence de certaines spécialisation comme chimie, mécanique ou génie civil, un secteur comme l'informatique te permet de viser tout les domaines de l'économie, de l'industrie manufacturière (aéronautique, mécanique, ...) jusqu'au tertiaire (assurance, banques). C'est un peu moins vrai pour l'électronique, mais c'est très large quand même.

Sois dynamique dans ta formation, sois ouvert (pas juste au bar des élèves) à ce qui se passe dans le monde économique, politique, technologique, et tu pourras t'éclater dans ta formation et dans ton futur métier.
ENS Cachan (Maths) 1966
carrière : universitaire, écoles d'ingenieur et entreprise

Messages : 4941

Enregistré le : 03 févr. 2010 11:07

Classe : ingénieur

Re: Voeux "petites" écoles

Message par piroud » 20 juil. 2012 16:09

Ratnul a écrit :Question subsidiaire: ça vaut le coup de faire ENSAM pour essayer de raccrocher sur un double diplome supéléc sachant que les matières de l'ENSAM me rebute un peu mais que le prestige et le réseau de cette écoles sont de loin les meilleurs?
cela reste un pari. je ne connais pas la selectivite pour le DD avec Supelec mais il y a une selection, et les resultats seront pris en compte. et il n'est pas forcement facile d'etre bon dans des matieres que l'on apprecie pas
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

Messages : 335

Enregistré le : 16 mai 2009 11:11

Classe : en thèse

Localisation : Draveil

Re: Voeux "petites" écoles

Message par Amhran » 20 juil. 2012 17:12

salut !

Je vais tâcher de te donner quelques éléments de réponses, mais j'aimerais tout de même quelques éclaircissements :
Ratnul a écrit : Je suis interressé par l'éléctronique et l'informatique mais tient à obtenir un titre d'ingénieur généraliste.
Il y a sûrement une généraliste faite pour toi sur E3A ou CCP, mais pourquoi chercher une généraliste si tu veux faire de l'élec et de l'info ?
Ratnul a écrit : S'il y a des élèves ingénieurs des écoles précédemment citées (ou toute autre personne instruite de ces choses là), peuvent elles succintement rédiger une réponse donnant le plus grand avantage de leur école ainsi que le plus gros inconvénient?
Alors, en essayant d'être la plus objective possible :
le plus grand avantage de l'ENSEA : l'ouverture internationale et la grande possibilité de parcours. Après une telle école, tu peux faire énormément de choses, c'est de l'électronique au sens très large : automatique, électricité, électronique radio-fréquence, biomédical, embarqué, informatique, mécatronique, réseaux, télécoms, traitement du signal.
le plus gros inconvénient de l'ENSEA : sans hésitation sa situation géographique, mais je pense qu'il faut aussi mentionner le côté très "technique" des cours en première année. Mais j'imagine que c'est pareil dans toutes les écoles d'élec.
Ratnul a écrit : Question subsidiaire: ça vaut le coup de faire ENSAM pour essayer de raccrocher sur un double diplome supéléc sachant que les matières de l'ENSAM me rebute un peu mais que le prestige et le réseau de cette écoles sont de loin les meilleurs?
Je ne voudrais pas t'influencer mais pour moi la réponse est dans la question. Si les matières d'une école te rebutent, pourquoi vouloir y étudier ?
Le choix de l'école d'ingé n'est pas un choix qui se fait à la légère. Quand j'étais en spé, ma prof de physique nous avait donné un conseil pour le classement des écoles : "surtout, ne faites pas un choix stratégique. Je vous conseille plutôt les choix "coup de coeur" ".
C'est vrai qu'un choix "coup de coeur", ça peut paraître déraisonné, presque "coup de tête", mais je pense que c'est vraiment important de choisir son école en fonction de ses goûts, car on va y passer 2 à 3 ans et ce n'est pas forcément le nom de l'école qui va influencer notre carrière, mais ce que l'on fait des compétences acquises dans le supérieur, les stages et autres expériences.

[quote="piroud"
et il n'est pas forcement facile d'etre bon dans des matieres que l'on apprecie pas
[/quote]

Je ne peux qu'approuver cette phrase. Méfie-toi des écoles dont le programme ne te plait pas, tu ne te sentira pas bien du tout.

Bon été !
Chargée de TP, Polytech'UPMC
2012-... Doctorat, ESPCI ParisTech
2011-2012 M2 SIC-R, Université de Cergy-Pontoise
2009-2012 ENSEA (Cergy), spécialité Systèmes Multimédias
2007-2009 PCSI/PC Lycée Jean Perrin/Thiers (Marseille)

Répondre