ENSAE et prestige

Les questions sur les écoles d'ingénieurs et autres.

Messages : 161

Enregistré le : 27 mai 2014 19:15

Classe : Intégré

Re: ENSAE et prestige

Message par Ytterbium » 11 août 2017 10:11

Ou alors, il n'est pas français, et dans ce cas, il y a effectivement des frais de scolarité (mais qui peuvent être plus ou moins allégés selon la nationalité et les bourses).

A priori, oui, les élèves de l'ENSAE pourront utiliser une partie des infrastructures de l'X, comme l'ENSTA.

Et l'INSEE, c'est l'Institut national de la statistique et des études économiques, qui établit toutes les statistique officielles en France, que ce soit sur la population, l'économie ou le reste. Les administrateurs de l'INSEE, en gros, sont les hauts fonctionnaires qui gèrent toutes les statistiques et une bonne partie de la politique économique de l’État français.

Messages : 104

Enregistré le : 08 août 2017 23:42

Re: ENSAE et prestige

Message par Desert » 11 août 2017 10:45

Effectivement, je ne suis pas français, et pour mon cas, bourses inclus (je me suis renseigné) je serais amené à dépenser en moyenne près de 10 000 euros par an pour ma scolarité à l'X, ce qui est vraiment énorme (là ou est les français par exemple sont payés près de 1000 euros par mois il me semble). Je dois avouer que ça m'a pas mal refroidi.
J'ai aussi cherché à me renseigner sur la différence de cursus en Télécom Paris et l'ENSAE, et de ce que j'ai compris, l'une était plutôt orientée statistiques, mathématiques, et l'autre informatique. Il faudrait que je me renseigne plus pour voir lequel conviendrait le plus :)
L'INSEE est donc un corps, inaccessible aux étrangers.

Messages : 11946

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: ENSAE et prestige

Message par U46406 » 11 août 2017 10:47

Non, l'INSEE n'est pas un corps... Mais un institut (comme son nom l'indique) :
https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_ ... conomiques
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Re: ENSAE et prestige

Message par Lutegarde » 11 août 2017 10:50

Dans mon souvenir, les corps sont ouverts aux nationaux des Etats membres de l'UE, à l'exception des corps liés à la défense (officiers de l'armée et corps de l'armement). Et (mais c'est assez annexe pour ce dont il est question ici) être administrateur de l'Insee n'implique pas nécessairement de travailler à l'Insee, le corps est l'institut étant deux entités qui ne se recouvrent pas exactement.

Messages : 104

Enregistré le : 08 août 2017 23:42

Re: ENSAE et prestige

Message par Desert » 11 août 2017 10:53

Ah ! Autant (au temps ?) pour moi, j'ai été confondu par Wikipédia ("Les administrateurs de l'Insee sont des hauts fonctionnaires formant un grand corps de l'État exerçant des responsabilités (...)") .

Sur un autre sujet, je vois :
L'X a quelques avantages qui la mettent à part des autres écoles :
La solde
Un accès priviligié aux corps de l'État et à l'armée
Le statut militaire et ce qui va avec (encadrement, sport, uniforme, 14 juillet…)
En plus de ça, il y a le prestige, lié à la fois au statut militaire, à l'histoire de l'École, aux grands noms qui en sont sortis et la difficulté d'entrée.
Ensuite, comme la sélection est forte, et que l'École a des budgets, elle a les moyens d'investir dans une formation de qualité.
Enfin, l'École garde une tradition d'être proche de la recherche qui fait que les cours donnés sont plus « scientifiques » que dans la plupart des autres écoles d'ingé.

Et au final tout ça se mélange et perpétue l'ensemble (l'École est renommée, donc les meilleurs y vont, donc elle monte en réputation, etc.)
En gros, les principaux avantages (hors prestige) de l'X sont réservés au français. Si on compare alors deux étrangers, l'un diplomé en 3 ans de n'importe quel école du groupe A+, l'autre en 4 ans de l'X, on voit que tous les deux sont promis à un bel avenir, ont la garantie de trouver un emploi sans forcer dans quasiment n'importe quelle boite dans ce cas pourquoi l'X est il à ce point plebiscité par les étrangers ?

Et je ne suis pas originaire d'un pays membre de l'UE, mais d'Afrique :)
Modifié en dernier par Desert le 11 août 2017 10:54, modifié 1 fois.

Messages : 11946

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: ENSAE et prestige

Message par U46406 » 11 août 2017 10:54

Et de même, travailler à l'Insee n'implique pas nécessairement d'être administrateur de l'Insee.
(des étrangers peuvent être embauchés en France si leurs compétences font qu'il n'y a qu'eux comme meilleur candidat possible et que leur candidature apparait alors comme incontournable pour le recruteur...)

ça me fait penser qu'hier matin dans le bus, j'ai croisé un Iranien diplômé des Ponts et qui vit en France depuis plus de 10 ans. :)
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 11946

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: ENSAE et prestige

Message par U46406 » 11 août 2017 11:06

Pour les étrangers, CentraleSupelec est moins chère que l'X, il me semble (seulement 3 500 euros par année) :

http://www.centralesupelec.fr/fr/frais- ... et-bourses
http://www.centralesupelec.fr/sites/def ... 7_2018.pdf

Et EPFL en Suisse, tu as les moyens ? (certains disent que c'est moins cher qu'une scolarité étranger X)
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 104

Enregistré le : 08 août 2017 23:42

Re: ENSAE et prestige

Message par Desert » 11 août 2017 11:19

Effectivement, Centrale est une très bonne école pour les étrangers (surtout qu'il y'a la possibilité de faire une alternance et être exonéré des frais de scolarité).
Mais bon, pour faire de la Data Science, une école aussi générale (et connue pour être plus axée entreprenariat, management) est un peu moins attirante.

J'avais aussi réfléchi à l'EPFL, malheureusement je n'ai pas le droit de changer de formation (Prépa -> Ecole d'ingé en france) sans perdre la bourse dont je suis titulaire

Messages : 106

Enregistré le : 24 mai 2017 22:35

Re: ENSAE et prestige

Message par Cassius » 11 août 2017 12:26

On peut peut-etre rajouter quelques raisons historiques pour expliquer que l'école est relativement peu connue des taupins: d'abord, elle recrutait jusqu'en 2004 sur un concours à part avant de rentrer sur Mines-Ponts, donc était peut-être moins visible pour les étudiants. Deuxièmement, c'est une école du ministère de l'économie dirigée par des corpsards de l'INSEE qui n'a jamais prêté beaucoup d'attention à sa pub auprès des taupins. Enfin, il y a quelques années, l'école avait temporairement cessé de délivrer des titres d'ingénieur CTI, ce qui pouvait peut-être attirer la méfiance des élèves de CPGE. De plus, l'école a un profil atypique par rapport aux écoles d'ingénieur généralistes (pas de physique, pas mal d'économie, etc...).

Pourquoi est-elle "aussi mal" (si elle l'est, ce qui n'est pas évident) côtée par rapport aux Mines Pa, aux Ponts et à l'ECP pour quelqu'un sachant déjà ce qu'il veut faire? Parce que ces dernières écoles permettent quand même à ces élèves d'arriver à leurs fins, tout en ne leur fermant pas de portes pour les métiers pipeau les plus sélectifs ou en cas de changement d'avis. Quitte à subir un peu de tronc commun généraliste ou quelques cours pipeau, elles permettent quand même de faire à peu près tout et n'importe quoi; par exemple, des maths appliquées et M2 MVA en dernière année, ou encore de la finance... Notamment, les Ponts sont présents sur les créneaux "maths appliquées" / "finance" / "économie" caractéristiques de l'ENSAE tout en étant plus sélectifs.

Il ne faut pas trop s'appuyer sur les statistiques publiques relatives aux salaires à la sortie pour faire son choix d'école: au-delà des questions de représentativité, les diplômés de l'ENSAE s'orientent généralement vers des secteurs où les salaires initiaux sont élevés, mais les élèves d'autres écoles de renommée similaire ou supérieure choisissant ces domaines de spécialisation sont sans doute au moins aussi bien rémunérés.
Desert a écrit :
11 août 2017 10:45
J'ai aussi cherché à me renseigner sur la différence de cursus en Télécom Paris et l'ENSAE, et de ce que j'ai compris, l'une était plutôt orientée statistiques, mathématiques, et l'autre informatique. Il faudrait que je me renseigne plus pour voir lequel conviendrait le plus :)
C'est juste; à noter cependant que le tronc commun à l'ENSAE ne comporte pas énormément d'informatique, mais en revanche aussi un certain volume d'enseignements obligatoires en économie. L'ENSAE est quand même un bon choix si l'objectif est de faire des stats et du machine learning à mon avis.

Messages : 619

Enregistré le : 05 juin 2007 13:15

Re: ENSAE et prestige

Message par Lutegarde » 11 août 2017 12:32

Si tant est que cela ait du sens, quelques éléments de comparaison entre l'X et l'Ensae en termes d'enseignement, sachant que je n'ai pas du tout étudié les mêmes disciplines dans les deux écoles (j'ai l'impression qu'au moins en économie, les enseignements des deux écoles sont très proches, les intervenants à peu près les mêmes, ce qui se comprend facilement en réalité). Je ne sais pas à quelle point ma description des enseignements de l'X peut être extrapolée aux autres généralistes. Il me serait plus difficile de parler précisément des débouchés en dehors du monde académique et de la fonction publique par contre.
La différence la plus évidente tient à la variété des cours : l'Ensae propose un éventail assez large d'enseignements en économie et en statistique (et quelques autres disciplines très liées à ces deux-là), l'X un éventail assez large de cours sur potentiellement toutes les disciplines scientifiques. En revanche cela demande d'attendre un peu pour avoir le droit de ne plus en pratiquer qu'une seule (typiquement : d'attendre la 3A). Il y a aussi une spécialisation en 3A à l'Ensae mais par construction c'est une (relative) spécialisation sur un aspect des disciplines enseignées (plutôt macroéconomie, plutôt finance, plutôt statistique, plutôt économétrie), par opposition au choix d'option à l'X qui est surtout le choix d'une discipline (maths, physique, économie etc.).
Sauf si cela a beaucoup changé, mais j'en doute, il y a peu d'enseignement d'informatique à l'Ensae.
L'exigence des cours est un peu différente aussi. Au moins pendant les 2 premières années, mais aussi pas mal pour la 3A, l'objet de l'enseignement de l'X est finalement moins d'apprendre quelque chose de précis, que d'apprendre à apprendre à peu près n'importe quoi très rapidement, et à travailler le plus vite possible (en tout cas si l'on souhaite avoir la même vie que la majorité des élèves, c'est-à-dire travailler le moins possible sur la durée de chaque semestre, et tout rattraper les 10 derniers jours). A l'Ensae le rythme est un peu différent, plus régulier à mon sens. Il y a par certains côtés plus de choses à apprendre, mais elles tendent à resservir à un moment ou un autre par opposition à l'X où l'on peut sans problème oublier chaque semestre ce que l'on a appris le précédent. Plus prosaïquement, le niveau de cours est un peu plus relevé à l'X (mais sans être insurmontable puisque l'objet n'est pas de comprendre en profondeur mais de repérer très vite l'essentiel), en tout cas en termes d'exigences mathématiques ; l'expérience tend en tout à prouver que même en venant des disciplines les moins mathématisées enseignées à l'X, la plupart des X-Ensae ne rencontrent pas de difficulté de ce côté-là.

Répondre