Choix entre 5/2 en étoile et Centrale Lyon

Les questions sur les écoles d'ingénieurs et autres.
Répondre

Messages : 62

Enregistré le : 12 févr. 2020 18:08

Re: Choix entre 5/2 en étoile et Centrale Lyon

Message par ribo » 24 août 2021 16:18

(où le débat sur d'autres métiers n'a guère sa place
C'est bien là toute l'étrangeté du système un grand chaudron pour des possibilités de métiers aussi variés que : pilote de ligne, géomètre, informaticien, géologue, professeur, statisticien, entrepreneur en bâtiment (Bouygues, le père, il est bien passé par là, en gros un gros maçon), sans parler des métiers qui n'ont même pas de nom.
Où la majorité des élèves choisissent non pas leur métier mais se retrouvent à l'intersection entre le classement supposé des écoles et leur propre classement.

Et donc si de prestigieuses institutions estiment qu'à partir d'un certain niveau de réussite cela ne vaut pas le coup où que le risque est trop grand de faire 5/2, c'est que cela doit vouloir dire quelque chose.
Toute la difficulté étant pour le preparationnaire d'estimer quel est son niveau de réussite.

Messages : 74

Enregistré le : 25 avr. 2015 11:57

Re: Choix entre 5/2 en étoile et Centrale Lyon

Message par grenadine » 24 août 2021 20:26

:o

Encore des propos à l'emporte pièce.
Mum :)
PSI* Hoche ENSTA/INSTN//SciencesPo
PT Benjam' ESTP
MPSI/PSI* Saint-Louis/Bossuet

Messages : 62

Enregistré le : 12 févr. 2020 18:08

Re: Choix entre 5/2 en étoile et Centrale Lyon

Message par ribo » 25 août 2021 08:02

Que conviendrait-il de nuancer?

Messages : 27

Enregistré le : 20 déc. 2019 09:42

Classe : Parent

Re: Choix entre 5/2 en étoile et Centrale Lyon

Message par Ajax59 » 25 août 2021 08:22

ribo a écrit :
24 août 2021 16:18
(où le débat sur d'autres métiers n'a guère sa place
C'est bien là toute l'étrangeté du système un grand chaudron pour des possibilités de métiers aussi variés que : pilote de ligne, géomètre, informaticien, géologue, professeur, statisticien, entrepreneur en bâtiment (Bouygues, le père, il est bien passé par là, en gros un gros maçon), sans parler des métiers qui n'ont même pas de nom.
Où la majorité des élèves choisissent non pas leur métier mais se retrouvent à l'intersection entre le classement supposé des écoles et leur propre classement.

Et donc si de prestigieuses institutions estiment qu'à partir d'un certain niveau de réussite cela ne vaut pas le coup où que le risque est trop grand de faire 5/2, c'est que cela doit vouloir dire quelque chose.
Toute la difficulté étant pour le preparationnaire d'estimer quel est son niveau de réussite.
Je ne pense pas que la BJ estime que le risque soit élevé de ne pas avoir mieux (au contraire) mais plutôt, devant choisir par manque de places, elle estimerait que cuber pour passer par exemple de CS à X est plus superflu que cuber pour passer d'une école lambda (pas péjoratif) pour essayer d'avoir CS par exemple; en sachant que les accros à "l'X à tout prix" qui ne peuvent doubler chez eux trouveront bien une solution et la prépa accueillante en récoltera les fruits dans ses statistiques en cas de succès.

Répondre