Exos sympas MP(*)

Un problème, une question, un nouveau théorème ?

Messages : 28

Enregistré le : 15 août 2015 21:58

Re: Exos sympas MP(*)

Message par artslidd » 01 mars 2019 08:48

Je pars sur la présence ou non de cycle dans la suite de rademacher, mais autant cycle => nombre fini de zéro est facile, autant le sens inverse est plus difficile
2015/2016 MPSI Jean Perrin
2016/2017 MP * Lycée du Parc

"Parfois ce sont les personnes que l'on imagine capable de rien qui font des choses que personne n'auraient imaginé"
Le bon vieil Alan

Messages : 104

Enregistré le : 22 juin 2015 14:11

Re: Exos sympas MP(*)

Message par Krik » 01 mars 2019 10:12

Il est pas faux le sens inverse ?

Si on prend 1,1,-1,1,1,1,-1,1,1,1,1,-1,1,1,1,1,1,-1,... (deux 1 puis un -1, trois 1 puis un -1, quatre 1 puis un -1,...), on a un nombre fini de zéros (aucun même, ça donne quelque chose de strictement positif sur [0,1[), mais pas de cycle dans la suite des +-1.
Ou j'ai mal compris le problème ?

Messages : 28

Enregistré le : 26 févr. 2019 20:49

Re: Exos sympas MP(*)

Message par l'XenY » 01 mars 2019 10:33

Presque sûrement* , ce qui veut dire que l'événement "f admet un nombre fini de zéros" est négligeable : on ne peut absolument pas prendre un évènement comme tu l'as fait (qui est clairement négligeable)

Messages : 104

Enregistré le : 22 juin 2015 14:11

Re: Exos sympas MP(*)

Message par Krik » 01 mars 2019 10:55

Oui je sais, je répondais à artslidd qui semblait vouloir montrer que cycle <=> nombre fini de zéros, qui pour le coup est un problème déterministe.

Messages : 28

Enregistré le : 26 févr. 2019 20:49

Re: Exos sympas MP(*)

Message par l'XenY » 01 mars 2019 11:02

Au temps pour moi !
(Pour info c'est un exo d'Ulm et je ne connais personne ayant la réponse...)

Messages : 104

Enregistré le : 22 juin 2015 14:11

Re: Exos sympas MP(*)

Message par Krik » 01 mars 2019 11:24

Intuitivement, j'aurais envie de rapprocher ça du caractère récurrent de la marche aléatoire symétrique sur $ \mathbb{Z} $, mais bien sûr cela ne fournit pas une démonstration, et ça dépasse ce qu'on voit en prépa (et c'est peut-être une mauvaise idée en plus...).

Messages : 28

Enregistré le : 15 août 2015 21:58

Re: Exos sympas MP(*)

Message par artslidd » 01 mars 2019 12:37

Oui effectivement le sens inverse à l'air d'être faux
2015/2016 MPSI Jean Perrin
2016/2017 MP * Lycée du Parc

"Parfois ce sont les personnes que l'on imagine capable de rien qui font des choses que personne n'auraient imaginé"
Le bon vieil Alan

Messages : 28

Enregistré le : 15 août 2015 21:58

Re: Exos sympas MP(*)

Message par artslidd » 01 mars 2019 12:38

L'idée initiale que j'avais était de traduire le fait d'avoir un nombre infini de zéro dans [0,1]
2015/2016 MPSI Jean Perrin
2016/2017 MP * Lycée du Parc

"Parfois ce sont les personnes que l'on imagine capable de rien qui font des choses que personne n'auraient imaginé"
Le bon vieil Alan

Messages : 1663

Enregistré le : 13 févr. 2018 09:22

Re: Exos sympas MP(*)

Message par matmeca_mcf1 » 01 mars 2019 14:27

l'XenY a écrit :
28 févr. 2019 21:16
Soit $ (\epsilon_{k}) $ une suite de variables aléatoires identiques et indépendantes de Rademacher. Montrer que la fonction qui à x associe :
$ \displaystyle\sum_{k=0}^{\infty} \epsilon_{k} x^{k} $

Admet presque sûrement une infinité de zéros sur [0,1]
Je vais proposer un début de réponse. Je ne suis pas allé jusqu'au bout mais cela devrait aider pendant un oral d'Ulm quand même. Le but d'un oral d'Ulm est de voir comment un élève réagit devant un problème non guidé et s'il fait preuve d'initiative. Si on a plein d'idées pour attaquer le problème mais qu'on attend d'avoir la réponse complète dans sa tête avant de commencer, on va donner la même impression à l'examinateur qu'un élève qui n'a aucune idée sur comment attaquer le problème donc il faut exposer à l'examinateur comment on compte attaquer le problème même si au final il est possible que ce que l'on tente ne fonctionne pas.

Pour simplifier l'écriture du problème, j'appelle $ \Omega $ l'espace probabilisé, et $ \mathbb{P} $ la mesure de probabilité $ \omega $ représentera toujours un élément de l'espace de probabilisé.

Voici la première chose à remarquer. Pour tout $ \omega $ fixé, le rayon de convergence de la série $ \sum_{k=0}^{\infty} \epsilon_{k}(\omega) x^{k} $ vaut $ 1 $. Notons $ f_\omega $la fonction
$$
f_\omega\colon \mathopen{\rbrack}-1,+1\mathclose{\lbrack}\\
x\mapsto \sum_{k=0}^{\infty} \epsilon_{k}(\omega) x^{k}
$$
Je ne sais pas si le résultat est en prépa mais les zéros d'une fonctions dévelopable en série entière sont isolées. Ainsi, pour tout $ \omega $ dans $ \Omega $, l'ensemble des zéros de $ f_\omega $ n'admet pas de points d'accumulation dans $ \mathopen{\rbrack}-1,+1\mathclose{\lbrack} $. Donc pour tout $ \omega $ et tout $ 0<R<1 $, le nombre de zéros de dans $ [0,R] $ est fini. La seule possibilité pour $ f_\omega $ amette une infinité de zéros sur $ [0,1] $ est que $ 1 $ soit un point d'accumulation des zéros de $ f_\omega $. Cela donne envie de considérer l'ensemble:
$$
A=\{\omega\in\Omega:\forall N\in\mathbb{N}^*,\exists x>1-1/N, f_\omega(x)=0\}.
$$

Mais, il sera plus facile de travailler sur l'ensemble
$$
B=\{\omega\in\Omega:\forall N\in\mathbb{N}^*,\exists x>1-1/N,\exists y>1-1/N, f_\omega(x)>0 \text{ et } f_\omega(y)<0\},\\
=\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)>0\}\right)
\cap
\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)<0\}\right).
$$
On a $ B\subset A $. Il «suffit» de montrer que pour tout $ N\in\mathbb{N}^* $,
$$
\begin{gathered}
\mathbb{P}\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)>0\}\right)=1\qquad\qquad\mathrm{(1)}\\
\mathbb{P}\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)<0\}\right)=1\qquad\qquad\mathrm{(2)}
\end{gathered}
$$
En fait, par symétrie, en remplaçant les $ \epsilon_k $ par $ -\epsilon_k $ dans la série, on s'aperçoit qu'il suffit de montrer (1).

Le plus dur reste à faire, mais si on arrive là lors de l'oral d'Ulm, on a au moins montré qu'on savait faire preuve d'initiative et qu'on savait aborder un exercice de probabilité. Tout en ayant montré qu'on sait faire appel à ses connaissances sur les fonctions développables en série entière.
Ancien ENS Cachan (maths) 1999--2003
Enseignant-Chercheur à l'Enseirb-Matmeca (Bordeaux INP)
Les opinions exprimées ci-dessus sont miennes et ne reflètent pas la position officielle de l'école dans laquelle j'enseigne.

Messages : 148

Enregistré le : 10 août 2015 16:24

Classe : Ancien combattant

Re: Exos sympas MP(*)

Message par Landstockman » 01 mars 2019 23:04

matmeca_mcf1 a écrit :
01 mars 2019 14:27
$$
B=\{\omega\in\Omega:\forall N\in\mathbb{N}^*,\exists x>1-1/N,\exists y>1-1/N, f_\omega(x)>0 \text{ et } f_\omega(y)<0\},\\
=\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)>0\}\right)
\cap
\left(\bigcap_{N=1}^{+\infty}\{\omega\in\Omega: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)<0\}\right).
$$
Si je ne me trompe pas, par continuité décroissante on a juste à montrer :

$ \forall \, N\in\mathbb{N},\: \mathbb{P}\left(\{ \omega\in\Omega, \: \exists x>1-1/N,f_\omega(x)>0\}\right)=1 $

Répondre