Méthode de travail

Un problème, une question, un nouveau théorème ?

Messages : 5872

Enregistré le : 04 sept. 2005 19:27

Localisation : Versailles

Message par JeanN » 01 janv. 2006 16:09

naturelover a écrit :voici 2 types d'élèves :
-ceux qui apprennent vite le cours et ses demos et liquident rapidement les classiques et les exos pour arriver au Ds ayant fait aux moins n problèmes et y trouver au max 50/100 du nouveau
-ceux qui peinent a démontrer le cours et les classiques tt seuls et pour lesquels il reste peu de temps pour passer a autre chose...
Evidemment je considère le type 2 comme de meilleurs "mathématiciens" que le 1 mais malheuresement la plupart des majorants en prépa que je connais sont du type 1, pensez vs que c'est le cas dans les concours?ou bien chacun a son propre chemin vers excellence?
Je pense que les meilleurs aux concours sont des élèves qui digèrent très bien et surtout très vite le cours et les classiques et qui justement arrivent à prendre de la hauteur et à acquérir un "niveau d'évidence" plus élevé...
Un élève qui passe trop vite sur le cours et les classiques sans dominer ceux ci, même s'il fait n problèmes ne sera certainement pas dans les meilleurs... Je crois que ça correspond au type 1 que tu décris...
Professeur de maths MPSI Lycée Sainte-Geneviève

Messages : 39

Enregistré le : 27 août 2003 02:53

Localisation : Strasbourg

Message par Yggdrazil » 01 janv. 2006 16:16

La grosse différence se fera surtout aux oraux... Le type 1, s'il est bloqué sur l'exercice, ben il ne saura pas quoi faire --> gamelle assurée
Le type 2, s'il est bloqué sur son exercice, il ressort tout ce qu'il sait de son cours, l'examinateur verra qu'il connait son cours (déjà un bon point) et lui donnera probablement une gentille indication. Le type 2 assure au minimum la moyenne.
Magistère de Mathématiques Fondamentales - Strasbourg I

"Les mathématiques sont la science des lois générales auxquelles les choses doivent se conformer dans leur essence." (Bolzano)

Messages : 1157

Enregistré le : 05 sept. 2004 14:07

Localisation : Paris

Message par Teteph » 01 janv. 2006 17:40

naturelover a écrit :Evidemment je considère le type 2 comme de meilleurs "mathématiciens" que le 1
Ah bon? Quelqu'un qui n'arrive pas à comprendre son cours ni à faire quelques exos classiques, ni à avoir du temps pour «autre chose» est un bon mathématicien? C'est assez bizarre comme conception. Et ça a un effet pervers, plus le temps passe et plus ça me classe dans les bons mathématiciens ;-)

Je suppose que tu voulais privilégier celui qui «a de l'intuition/du sens mathématique» par rapport au «besogneux» mais vois-tu, je me demande comment on peut être bon mathématicien sans dominer son cours; en outre, les classiques forment l'intuition...
Stéphane Ravier
Professeur (physique PCSI), lycée Henri IV
Désolé, je ne réponds pas aux MP concernant des dossiers d'admission.

Messages : 10

Enregistré le : 04 août 2005 02:32

Localisation : Barcelone

Message par Jordi » 01 janv. 2006 18:16

Même si je ne suis pas en prépa je vais me permettre de poster ;)
Pour moi le plus important c'est de ne jamais assister à la correction d'un exercice sans avoir essayé à fond de le résoudre chez soi auparavant.
La correction doit servir, je pense, à débloquer une sorte d'inhibition qui nous avait empêché de flairer la bonne solution. Or, pour débloquer, il faut déjà bloquer.
Ensuite la proportion cours/exos c'est inhérent à chacun. Moi j'essaye de travailler en parallèle: apprendre la théorie à travers les exos.

Avatar du membre

Messages : 3695

Enregistré le : 13 févr. 2004 15:11

Message par » 01 janv. 2006 18:38

Jordi a écrit :Moi j'essaye de travailler en parallèle: apprendre la théorie à travers les exos.
Ca a quand même ses limites, ce genre de méthode: la théorie, c'estpas marrant mais il faut bien l'apprendre avant, ou bien ai-je mal compris?

Messages : 5872

Enregistré le : 04 sept. 2005 19:27

Localisation : Versailles

Message par JeanN » 01 janv. 2006 19:24

Teteph a écrit :
naturelover a écrit :Evidemment je considère le type 2 comme de meilleurs "mathématiciens" que le 1
Ah bon? Quelqu'un qui n'arrive pas à comprendre son cours ni à faire quelques exos classiques, ni à avoir du temps pour «autre chose» est un bon mathématicien?
Je crois avoir compris qu'il parlait en fait des taupins qui ne passent qu'un temps très limité à l'apprentissage de leur cours et des classiques pour ne faire que des problèmes de concours...
Professeur de maths MPSI Lycée Sainte-Geneviève

Messages : 64

Enregistré le : 02 août 2005 12:33

Localisation : So far away

Message par naturelover » 01 janv. 2006 19:41

Teteph a écrit :
naturelover a écrit :Evidemment je considère le type 2 comme de meilleurs "mathématiciens" que le 1
Ah bon? Quelqu'un qui n'arrive pas à comprendre son cours ni à faire quelques exos classiques, ni à avoir du temps pour «autre chose» est un bon mathématicien? C'est assez bizarre comme conception. Et ça a un effet pervers, plus le temps passe et plus ça me classe dans les bons mathématiciens ;-)

Je suppose que tu voulais privilégier celui qui «a de l'intuition/du sens mathématique» par rapport au «besogneux» mais vois-tu, je me demande comment on peut être bon mathématicien sans dominer son cours; en outre, les classiques forment l'intuition...
je crois que tu as un peu mal compris, le type 2 c'est celui qui s'engage et arrive a démontrer le cours et les classiques tt seul , le type 1 c'est celui qui choisit la parade de la quantité, un petit exemple : en travaillant sur les suites, ça va comme meme casser la tete de vouloir demontrer ,bolzano, la généralisation de Césaro seul sans indication, c'est ce q accepte le type 2, le type 1 trouvant q cet une perte de temps de vouloir affronter ces problèmes , il regarde directement la solution et se met a la quete d'autres astuces et idées esperant ainsi assurer les 3 quarts de n'importe quelle épreuve...et apres 3 heures qd le type 2 aura terminé, le type 1. ....(vs savez)
Mais pr etre realiste , peut on vraiment demander a tt le monde d'etre du type 2? une autre question se pose : faut il vraiment etre un bon mathématicien au sens le plus large du terme pr exceler ds les concours?voire meme : est ce suffisant? !!!!

Messages : 527

Enregistré le : 07 sept. 2003 15:16

Localisation : Paris Intra-Muros

Message par Cyrano » 01 janv. 2006 21:18

naturelover a écrit :une autre question se pose : faut il vraiment etre un bon mathématicien au sens le plus large du terme pr exceler ds les concours?voire meme : est ce suffisant? !!!!
pour exceler dans les concours, il suffit d'être excellent. Pour y arriver dans les concours, il suffit en général d'être meilleuir que les autres.
« Là, vous n'avez peut-être pas tout compris. Mais ne vous inquiétez pas, vous n'êtes pas les seuls. Et puis, nous arrivons à la fin de l'ouvrage. »
La Matière~Espace~Temps Cohen-Tannoudji & Spiro

Ex-Ashkâtrien - Futur Télécommien

Messages : 2705

Enregistré le : 17 févr. 2005 20:38

Localisation : Loin

Message par omamar3131 » 01 janv. 2006 21:40

naturelover a écrit :en travaillant sur les suites, ça va comme meme casser la tete de vouloir demontrer ,bolzano, la généralisation de Césaro seul sans indication, c'est ce q accepte le type 2, le type 1 trouvant q cet une perte de temps de vouloir affronter ces problèmes , il regarde directement la solution et se met a la quete d'autres astuces et idées esperant ainsi assurer les 3 quarts de n'importe quelle épreuve
comment un eleve peut il savoir que le theoreme de B-W va lui casser la tete...(et le th de Cézaro n'est pas indemontrable)...? il faut quand meme essayer..on apprend a se casser la tete..le mathematicien aime les defis!!

Messages : 52

Enregistré le : 31 déc. 2003 16:37

Localisation : Entre Haut et bas-Rhin

Message par rrico8 » 01 janv. 2006 22:06

B-W est pratiquement indemontrable pour un SUP qui n'en a jamais entendu parler ! Par contre, je connaissais de nom le theoreme de Cesaro et puisque qu'en PCSI on l'a pas en cours, je l'ai eu en colle sans que le colleur me precise que c'etait le THeoreme de Cesaro, il me l'a posé en deux question j'y suis arrivé !
Bon ceci dit, si un petit taupin arrive a demonter BW sans aide avec juste l'indication de l'enoncé, Chapeau bas !
2005/2006: PCSI II - Option PC - Lycée Kléber - Strasbourg
2006/2007: PC* - Lycée Kléber - Strasbourg

Répondre