Exercices de MPSI

Un problème, une question, un nouveau théorème ?

Messages : 17

Enregistré le : 27 août 2018 22:17

Classe : MPSI

Re: Exercices de MPSI

Message par Salimovich » 29 mai 2019 10:41

Ah bah comme ça au moins c'est réglé je vais faire confiance à WILLIAM M. BOYCE et arrêter de me casser la tête dessus. :lol:
[2018-2019] TS2 Lycée Lyautey
[2019-2020] MPSI2 Lycée Saint-Louis

Messages : 754

Enregistré le : 17 sept. 2017 22:09

Re: Exercices de MPSI

Message par Nabuco » 29 mai 2019 12:06

Errys a écrit :
29 mai 2019 07:39
Nabuco a écrit :
29 mai 2019 01:44
Salimovich a écrit :
29 mai 2019 01:42
Pardon je voulais dire pas de point commun tout court.

$ \forall x \in [0;1], f(x) \ne g(x) \Rightarrow \forall x \in [0;1], f(x)-g(x) \ne 0 \Rightarrow $ f-g de signe constant
Oui enfin quel est l'intérêt ? montrer qu'elles ont un point commune est bien plus faible qu'un point fixe. A priori cet exo me semble compliqué à résoudre en tale car la solution standard contient une notion pas développée en tale contrairement aux autres exos que tu as résolu qui sont juste des calculs.
Il existe vraiment une solution à cet exercice ? J'ai l'impression que l'énoncé est faux sans hypothèses en plus : http://www.ams.org/journals/tran/1969-1 ... 6331-5.pdf)
Ah oui j ai oublié que l exo originel c était montrer qu il y a une valeur commune.

TLB

Messages : 59

Enregistré le : 18 juin 2018 20:08

Re: Exercices de pré-rentrée MPSI

Message par TLB » 29 mai 2019 12:19

Salimovich a écrit :
29 mai 2019 00:43
Dohvakiin a écrit :
28 juin 2012 15:29
Assez classique (en tout cas en sup je crois):

Calculer $ \sum_{k=0}^{n}{cos(kx)} $ (x réel)
SPOILER:
Soit n dans $ \mathbb{N} $,

$ \sum_{k=0}^{n}{cos(kx)} = Re\sum_{k=0}^{n}{exp(ikx)} $

Si $ \newcommand{\a}{2\pi} x \equiv 0 \pmod \a $ alors $ \sum_{k=0}^{n}{exp(ikx)} = \sum_{k=0}^{n}{1} $ d'où $ \sum_{k=0}^{n}{cos(kx)} = n+1 $

Sinon, $ \sum_{k=0}^{n}{cos(kx)} = Re(\frac{1-exp(ix(n+1))}{1-exp(ix)}) \\

= Re(\frac{exp(\frac{ix(n+1)}{2})(exp(\frac{-ix(n+1)}{2})-exp(\frac{ix(n+1)}{2}))}{exp(\frac{ix}{2})(exp(\frac{-ix}{2})-exp(\frac{ix}{2}))}) \\

=Re(exp(\frac{ixn}{2})(\frac{sin(\frac{ix(n+1)}{2})}{sin(\frac{ix}{2})})) \\

=cos(\frac{ixn}{2})(\frac{sin(\frac{ix(n+1)}{2})}{sin(\frac{ix}{2})})) $

T'as des i qui traînent en trop dans tes calculs, sinon la démarche est bonne.
2016-2018 : PTSI/PT* Jules-Ferry
2018-2019 : PT* Jean-Baptiste Say
2019-2022 : CentraleSupelec (cursus apprenti)

Messages : 347

Enregistré le : 04 oct. 2017 15:58

Classe : MP

Re: Exercices de pré-rentrée MPSI

Message par Errys » 29 mai 2019 12:53

compte supprimé a écrit :
28 juin 2012 14:49
Soit f une fonction continue sur [0;1] telle que f(0)=f(1). Montrer que l'équation $ f(x+\frac{1}{2})=f(x) $ admet une solution sur [0;$ \frac{1}{2} $]. Généralisation?
SPOILER:
Soit $ h : x \in [0;\frac{1}{2}] \mapsto f(x+\frac{1}{2})-f(x) $

Alors $ h(0)=f(\frac{1}{2})-f(0) $ et $ h(\frac{1}{2})=f(1)-f(\frac{1}{2})=-h(0) $

$ h $ continue change de signe sur $ [0;\frac{1}{2}] $ donc par le TVI $ \exists \alpha \in [0;\frac{1}{2}], f(\alpha + \frac{1}{2})=f(\alpha) $

Pour la généralisation une démo similaire donne que si f est une fonction continue sur $ [0,2a] $ avec $ a $ dans $ \mathbb{R}_+ $ alors l'équation $ f(x+a)=f(x) $ admet au moins une solution sur $ [0;a] $ (Il y a peut-être mieux).
Il y a en effet mieux comme généralisation :
Tu peux montrer deux résultats, le premier est une généralisation assez naturelle et classique,
Le second résultat est plutôt un approfondissement de l'exo, il est nettement plus difficile et demande de connaître son cours de sup sur la continuité (mais pas plus !) donc je sais pas si tu peux le faire.
1) Montrer que pour tout entier n supérieur à 2, il existe 0<=x<=1-1/n tel que f(x) = f(x+1/n)
2) montrer qu'il existe epsilon strictement positif tel que pour tout h < epsilon, il existe x<=1-h tel que f(x) = f(x+h).
Lycée Édouard Branly 2015-2018
LLG HX1 2018-2019
LLG MP*3 2019-2020

Messages : 56

Enregistré le : 05 déc. 2013 17:00

Re: Exercices de pré-rentrée MPSI

Message par zygomatique » 29 mai 2019 17:44

Salimovich a écrit :
29 mai 2019 00:43
mehdinho a écrit :
28 juin 2012 14:34
Bon, un exercice un peu difficile pour un TS (je crois même sans trop m'avancer que pas mal de spé qui le rencontrent pour la première fois auront du mal à y arriver)
Soit f et g deux applications continues de I=[0,1] dans I. On suppose que fog=gof. Montrer que f et g admettent un point fixe commun.
SPOILER:
On considère $ h : x\in [0;1] \mapsto f(x)-x $.

$ h(0)=f(0)\geq 0 $ et $ h(1)=f(1)-1\leq 0 $ donc $ h $ s'annule sur $ [0;1] $. Par continuité et le TVI, $ \exists \alpha \in [0;1], f(\alpha)=\alpha $. Par symétrie de $ f $ et $ g $ les deux fonctions admettent un point fixe sur $ [0;1] $.

On considère un point fixe $ U_0 $ de $ f $ et on définit $ (U_n) $ par récurrence : $ \forall n \in \mathbb{N}, U_{n+1} = g(U_n) $. Pour tout $ n, U_n $ n'est autre que la fonction g composée n fois et appliquée à $ U_0 $. $ (U_n) $ est donc bornée par $ [0;1] $. De même si $ f(U_n)=U_n $ alors $ g(f(U_n))=U_{n+1} $ d'où en appliquant la commutativité de la composition de f par g $ f(g(U_n))=U_{n+1} $ i.e $ f(U_{n+1})=U_{n+1} $. Comme $ f(U_0)=U_0 $ on a bien tous les termes de la suite qui sont des points fixes de $ f $.

Soit n dans $ \mathbb{N} $, $ f(U_n)=U_n \Rightarrow f(U_n)-g(U_n)=U_n-g(U_n) \Rightarrow f(U_n)-g(U_n)=U_n-U_{n+1} $. Si $ U_n-U_{n+1} $ s'annule alors $ f(U_n)=g(U_n)=U_n $ et on a trouvé un point fixe commun. Sinon $ U_n-U_{n+1} $ est de signe constant donc $ (U_n) $ est monotone borné et converge donc vers un réel $ l \in [0;1] $. On a alors $ \forall n \in \mathbb{N}, f(U_n)=U_n \Rightarrow \lim\limits_{n \to +\infty} f(U_n) = \lim\limits_{n \to +\infty} U_n \Rightarrow f(l)=l $ et $ \forall n \in \mathbb{N}, U_{n+1} = g(U_n) \Rightarrow \lim\limits_{n \to +\infty} U_{n+1} = \lim\limits_{n \to +\infty} g(U_n) \Rightarrow g(l)=l $ donc $ l $ est point fixe commun de f et g.
on peut remarquer tout de même des choses intéressantes :

soit a un point fixe de g <=> g(a) = a

alors f o g (a) = g o f (a) <=> f(a) = g o f (a) donc f(a) est point fixe de g

donc pour tout point fixe a de g f(a) est point fixe de g ... et réciproquement évidemment ...

or la fonction f o g est continue de [0, 1] dans [0, 1] donc tout comme f et g elle possède un point fixe u

donc on a f o g(u) = u = g o f(u)

donc f o g o f(u) = f(u) et g o f o g (u) = g(u) donc f(u) et g(u) sont points fixes aussi de f o g
Savoir, c'est connaître par le moyen de la démonstration. ARISTOTE

Messages : 77

Enregistré le : 30 nov. 2018 20:43

Classe : Terminale

Re: Exercices de MPSI

Message par rind2018 » 29 mai 2019 22:38

J'ai trouver une solution surr internet que j'ai pas trop compris(j'ai deja chercher l'exercice mais maintenant que vous dites qu'il est insoluble je m'arrette)
Démonstration : Tout d'abord étant donné que f et g sont continue en tout point x dans I, alors (f o g) et (g o f) sont continue en tout point x dans I.

Par l'absurde, supposons que f o g=g o f et montrons que f et g n'admettent pas un point fixe commun.

Soit x1,x2 deux points fixe de f et g respectivement. f(x1)=x1 et g(x2)=x2 pour tout x1,x2 dans I. Montrons alors que f(x1)=x1 # g(x2)=x2.

On a : (f o g)(x2)= f(g(x2))=f(x2). ceci d'une parte, d'autre part on a (g o f)(x1)=g(f(x1))=g(x1), Et comme (f o g)(x)= (g o f)(x) pour tout x dans I, alors on a f(x2)=g(x1).

Ceci voudrait dire que f et g admettent un point fixe commun, ce qui est absurde car par hypothèse on a supposé que f et g admettent un point fixe différent.

J ai pas compris le passage ou il affirme que puisque g et f commutent par la composé alors f(x1)=g(x2)
C'est faux non ? Vu que f○g(x2)n est pas forcement egale a f○g(x1)

Messages : 5659

Enregistré le : 04 sept. 2005 19:27

Localisation : Versailles

Re: Exercices de MPSI

Message par JeanN » 29 mai 2019 22:42

oui, c'est douteux
Professeur de maths MPSI Lycée Sainte-Geneviève

Messages : 77

Enregistré le : 30 nov. 2018 20:43

Classe : Terminale

Re: Exercices de MPSI

Message par rind2018 » 30 mai 2019 03:29

Bon je pense(j'espere) avoir trouver.
On montre d'abord grace au Tvi que f admet un point fixe que l on nomme a.
Par symetrie des rôles (c'est ca qui me bloquait) on pose f>g .
On a f(a)=a donc g(f(a))=g(a) soit f(g(a))=g(a) donc g(a) est aussi point fixe de a .
De facon analogue on montre que gn(a)(composé nieme) est aussi point fixe.
Reste a montrer l'existence d'un entier n tel que gn+1(a)=gn(a).
Pour cela on pose U0=a Un=gn(U0)
Mq Un+1<Un:
on a f>g donc f(gn(a))>gn+1(a) soit gn(a)>gn+1(a)
Donc Un décroit et est minoré par 0 elle converge donc vers l ce qui conclut (l est point fixe de f et g ).
J ai sauté quelques étapes mais j'écrirais le tout demain et je corrigerai si erreur il y a.

Messages : 17

Enregistré le : 27 août 2018 22:17

Classe : MPSI

Re: Exercices de pré-rentrée MPSI

Message par Salimovich » 31 mai 2019 03:18

Errys a écrit :
29 mai 2019 12:53
compte supprimé a écrit :
28 juin 2012 14:49
Soit f une fonction continue sur [0;1] telle que f(0)=f(1). Montrer que l'équation $ f(x+\frac{1}{2})=f(x) $ admet une solution sur [0;$ \frac{1}{2} $]. Généralisation?
SPOILER:
Soit $ h : x \in [0;\frac{1}{2}] \mapsto f(x+\frac{1}{2})-f(x) $

Alors $ h(0)=f(\frac{1}{2})-f(0) $ et $ h(\frac{1}{2})=f(1)-f(\frac{1}{2})=-h(0) $

$ h $ continue change de signe sur $ [0;\frac{1}{2}] $ donc par le TVI $ \exists \alpha \in [0;\frac{1}{2}], f(\alpha + \frac{1}{2})=f(\alpha) $

Pour la généralisation une démo similaire donne que si f est une fonction continue sur $ [0,2a] $ avec $ a $ dans $ \mathbb{R}_+ $ alors l'équation $ f(x+a)=f(x) $ admet au moins une solution sur $ [0;a] $ (Il y a peut-être mieux).
Il y a en effet mieux comme généralisation :
Tu peux montrer deux résultats, le premier est une généralisation assez naturelle et classique,
Le second résultat est plutôt un approfondissement de l'exo, il est nettement plus difficile et demande de connaître son cours de sup sur la continuité (mais pas plus !) donc je sais pas si tu peux le faire.
1) Montrer que pour tout entier n supérieur à 2, il existe 0<=x<=1-1/n tel que f(x) = f(x+1/n)
2) montrer qu'il existe epsilon strictement positif tel que pour tout h < epsilon, il existe x<=1-h tel que f(x) = f(x+h).
1)
SPOILER:
De même on définit $ g : x \in [0;1-\frac{1}{n}] \mapsto f(x+\frac{1}{n})-f(x) $

On a $ \sum_{k=0}^{n-1} g(\frac{k}{n}) = \sum_{k=0}^{n-1} f(\frac{k+1}{n})-f(\frac{k}{n}) = f(1)-f(0) = 0 $

Donc soit tous les $ g(\frac{k}{n}) $ sont nuls soit il en existe au moins deux de signes opposés et on conclut avec le TVI.

Pour le 2) j'ai du mal à comprendre.. Ne pourrait-on pas trouver une fonction $ f $ vérifiant les hypothèses et telle que $ \forall x \in [0;1-h], f(x+h)=f(x)+\epsilon_h $ avec $ \epsilon_h $ tendant vers $ 0 $ sans jamais l'atteindre quand $ h \mapsto 0 $ ?

Sinon je continuais mon périple dans les nombreuses pages de ce topic quand je suis tombé sur ça :
Dohvakiin a écrit :
06 juil. 2012 12:11
Assez connu et sympathique, des IMO 1975:

Soit f(n) qui à n associe la somme de ses chiffres (ex f(87)=15)). Trouver f(f(f(4444^4444))).
Je me casse la tête dessus depuis 1 heure donc si vous avez une indication je suis preneur (J'ai prouvé que le nombre de chiffres dans l'écriture en base $ 10 $ d'un nombre $ n $ vaut $ E(\frac{\ln(n)}{\ln(10)})+1 $ mais j'ai l'impression que ça sert à rien :? ).
[2018-2019] TS2 Lycée Lyautey
[2019-2020] MPSI2 Lycée Saint-Louis

Messages : 74

Enregistré le : 14 févr. 2018 19:13

Re: Exercices de MPSI

Message par Inversion » 31 mai 2019 07:40

Indications pour le deuxième exercice :
SPOILER:
Tu peux majorer assez brutalement $f(f(f(4444^{4444})))$ pour prouver que ce nombre ne peut de toute façon pas être si grand que cela, et trouver un $k$ entier naturel tel que pour tout $n$ entier naturel, $f(n) \equiv n [k]$.
2019-2020 : MPSI Hoche

Répondre