ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Messages : 4575

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par padpad » 01 sept. 2015 10:43

Il suffit d'avoir un peu d'imagination et de réflexion.
Comme tu dis .. mais malheureusement il semble que le fabricant soit en RTT
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 2939

Enregistré le : 31 mai 2013 06:57

Classe : oui

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par paname75 » 01 sept. 2015 10:43

un directeur qui s'intéressait aux élèves,
qui a mieux à faire que de s'occuper des élèves
C'est sur que plus l'école est classé en haut, plus l'administration et les profs qui gèrent de fait l'école vont choyer les éléves.

Cependant , la taille des promos et la personalité des dirigeants (ou les objectifs qu'ils ont) va jouer.

Mais qui décide vraiment des objectifs ?

Messages : 518

Enregistré le : 23 déc. 2013 10:53

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par django » 01 sept. 2015 17:32

Siolag a écrit :
padpad a écrit :Juste un détail sur petit versus grosse.
j'ai connu deux époques à l'ECP.
Une avec un directeur qui s'intéressait aux élèves, la "matière humaine" et qui gérait des promos de 300/330 et qui - lui et son staff- connaissait chaque élève et gérait - en cas de besoin - des cas individuels.
Une autre avec un directeur et une équipe de direction qui pléthorique qui a mieux à faire que de s'occuper des élèves, qui gère des tableaux de bord de comparaison de promos de 500 et + et qui espère passer à 1000 et + et qui le gère avec la finesse d'un logisticien gérant un camion de palettes ( un exemple parmi d'autres : convoquer un élève avec menace de sanctions parce que " nous constatons que depuis 4 mois vous ne vous êtes présenté à aucun des contrôles de 2ème année, vous risquez l'exclusion". Réponse de l'élève .. "euh .. en même temps comme vous m'avez fait redoubler en première année ( raison médicale ou pas) c'est p'tet normal que je ne sois pas aux partiels de 2A ? " )

Est-ce que ca dépend de la taille de la promo ou de l'envie de l"équipe dirigeante de faire du chiffre ou de l'humain .. ça se discute. Mais depuis que j'ai vu à la fois le directeur et le BDE être absents de la commission d'exclusion définitive d'un élève ( sanction très grave et rare) pour aller à la place participer à un pot de communication ...
Ah mais je ne dis pas qu'une grosse vaut mieux qu'une petite. Mais il doit bien y avoir un moyen d'avoir une grosse, tout en gardant le côté humain et proximité. Il suffit d'avoir un peu d'imagination et de réflexion.
Mais je suis d'accord pour dire mieux vaut une petite (promo) dynamique qu'une grosse molle...
C'est tout à fait possible avec un système de départements comme cela existe dans les ENS. On fait le point sur la scolarité avec notre département et on y réalise de nombreuses choses administratives. Le directeur de département connait tout le monde et assure lui-même le suivi des élèves.

Messages : 577

Enregistré le : 07 mai 2011 09:19

Classe : Vieux con de taupin

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par Siolag » 01 sept. 2015 17:35

django a écrit :
Siolag a écrit :
padpad a écrit :Juste un détail sur petit versus grosse.
j'ai connu deux époques à l'ECP.
Une avec un directeur qui s'intéressait aux élèves, la "matière humaine" et qui gérait des promos de 300/330 et qui - lui et son staff- connaissait chaque élève et gérait - en cas de besoin - des cas individuels.
Une autre avec un directeur et une équipe de direction qui pléthorique qui a mieux à faire que de s'occuper des élèves, qui gère des tableaux de bord de comparaison de promos de 500 et + et qui espère passer à 1000 et + et qui le gère avec la finesse d'un logisticien gérant un camion de palettes ( un exemple parmi d'autres : convoquer un élève avec menace de sanctions parce que " nous constatons que depuis 4 mois vous ne vous êtes présenté à aucun des contrôles de 2ème année, vous risquez l'exclusion". Réponse de l'élève .. "euh .. en même temps comme vous m'avez fait redoubler en première année ( raison médicale ou pas) c'est p'tet normal que je ne sois pas aux partiels de 2A ? " )

Est-ce que ca dépend de la taille de la promo ou de l'envie de l"équipe dirigeante de faire du chiffre ou de l'humain .. ça se discute. Mais depuis que j'ai vu à la fois le directeur et le BDE être absents de la commission d'exclusion définitive d'un élève ( sanction très grave et rare) pour aller à la place participer à un pot de communication ...
Ah mais je ne dis pas qu'une grosse vaut mieux qu'une petite. Mais il doit bien y avoir un moyen d'avoir une grosse, tout en gardant le côté humain et proximité. Il suffit d'avoir un peu d'imagination et de réflexion.
Mais je suis d'accord pour dire mieux vaut une petite (promo) dynamique qu'une grosse molle...
C'est tout à fait possible avec un système de départements comme cela existe dans les ENS. On fait le point sur la scolarité avec notre département et on y réalise de nombreuses choses administratives. Le directeur de département connait tout le monde et assure lui-même le suivi des élèves.
corderaide a écrit :
Siolag a écrit :
Shadownono a écrit :Non mais là je comprends pas trop ce débat. C'est bien beau "l'égalité" des sexes, mais il n'empêche qu'il y a deux sexes différents, et que tenter de tout uniformiser tient de la plus grande bêtise. Donc bon, obliger les filles à se raser...
:lol: :lol:
Tous les fils sur l'X finissent par aborder une histoire d'égalité quelque part, pourquoi ce n'est pas le cas avec l'Ulm ? Y a-t-il un fil sur la reproduction des élites à l'Ulm ? ou encore l'égalité des sexes la-bas ?
Entre une école de fonctionnaires et une école militaire, niveau progressisme y'a un monde, c'est normal ! ;)
C'était donc vrai ...

Messages : 4575

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par padpad » 01 sept. 2015 17:43

C'est tout à fait possible avec un système de départements comme cela existe dans les ENS. On fait le point sur la scolarité avec notre département et on y réalise de nombreuses choses administratives. Le directeur de département connait tout le monde et assure lui-même le suivi des élèves.
Là aussi tout dépend du management.
La mise en place des dépt était le credo du nouveau singe, credo qui faisait hurler l'ancien.
Résultat
- en l'absence de réelle délégation de pouvoir, les départements sont devenus un échelon fonctionnaire supplémentaire évitant encore plus au singe de toucher le concret
- en revanche ce sont devenu sur le plan universitaire des camps retranchés experts es batailles fratricides
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 4575

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par padpad » 02 sept. 2015 19:17

C'est bien ce que je disais.
On est tranquille à Paris ...
On vous dit .. viendez à Massy c'est pas loin
et paf .. voilà où on se retrouve

(limite des PJ sur le forum atteinte :-(())
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Messages : 5923

Enregistré le : 28 juil. 2014 11:11

Classe : Aldo attardé...

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par abouMPSI » 02 sept. 2015 19:28

padpad a écrit :limite des PJ sur le forum atteinte
Quelqu'un d'autre - volontaire - peut te le poster à ta place ?
« La morte non è nel non poter comunicare, ma nel non poter più essere compresi. » (Pier Paolo Pasolini).

أبُ : père (mais je ne suis pas l'utilisateur father ! :-) )

Compte mis en sommeil pour cause de 5/2 en mode snafu ...

Messages : 6651

Enregistré le : 17 avr. 2012 21:19

Classe : Thé à la

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par bullquies » 02 sept. 2015 19:43

à l'EPFL (10k étudiants) la direction connaît probablement aucun élève personnellement, mais on a tous notre chef de section... qui nous connaît tous et assez rapidement en plus
(je me suis déjà pris un "vous étiez en France ? c'est vous qui venez de supélec ?" qq jours après mon arrivée).

A CentraleSupélec gif, rennes et metz, chaque année et chaque campus doit avoir son encadrant de promo qui connaît à peu près tout le monde à force. Difficile de discuter pour certaines raisons mais au moins ils savent ce qui se passe dans le détail.

Ca prouve que c'est faisable, et qu'il n'y en a que certains qui n'en ont rien à battre.
The Axiom of Choice is obviously true, the Well-Ordering Principle is obviously false, and nobody knows about Zorn's Lemma. - Jerry Bona

Messages : 1142

Enregistré le : 14 août 2011 15:14

Classe : M P *

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par MATHADOR » 02 sept. 2015 21:46

padpad : et selon toi, laquelle des deux époques arme le mieux les élèves au monde de l'entreprise et du management ?
2011-2012 : M P S I
2012-2013 : M P *
X2013

Messages : 4575

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: ParisTech-Paris Saclay- La parole est à la défense

Message par padpad » 02 sept. 2015 21:48

je ne suis pas un adepte de la pédagogie de l'échec érigée en système involontaire
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.
Ou si vous préférez, plus on essaie de rentrer dans le moule plus on ressemble à une tarte.

Répondre