Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.
Des études

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Des études » 06 nov. 2017 23:14

Auditeur a écrit :
06 nov. 2017 22:57
méca flu très peu recherché par les entreprises.
Quelle est donc la plus recherchée :) ?

Messages : 3327

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par siro » 06 nov. 2017 23:32

ce qui tourne autour des maths appli, de l'info un peu théorisé/théorique et de l'IA plus généralement, c'est la grande mode en ce moment
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 2157

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Hibiscus » 06 nov. 2017 23:37

Des études a écrit :
06 nov. 2017 23:14
Auditeur a écrit :
06 nov. 2017 22:57
méca flu très peu recherché par les entreprises.
Quelle est donc la plus recherchée :) ?
C'est clairement faux.. Il y a des dizaines de très grands groupes internationaux qui recrutent des ingénieurs dans la grosse majorité des applications industrielles de la mécaflotte.. C'est clairement recherché, aujourd'hui quelqu'un qui a bossé en turbulence, de propulsion, la théorie des gaz, des machines fluidiques, etc.. Sans parler des fluides biologiques, toutes les applications au développement de machines fluidiques en médical, au transport de masse industriel, en aérodynamique compressible, dans les ondes vibrations et instabilités fluidiques, en énergie éolienne et fluidique, en interaction fluide/structure, en dynamique structurelle, hydrodynamique et élasticité pour des milieux poreux, jusqu'aux systèmes climatiques, océanographiques itou.. Ya même des postes en matière molle et fluide complexes dans plusieurs grands groupes européens et japonais...
Ya énormément d'ingénieurs CFD recrutés chaque année à bon salaire..

Sinon, oui, si tu veux du recherché, va en conseil, mathapp, mathfi et bigData. Mais si la mécaflotte t'intéresse, t'es pas obligé d'aller te prostituer dans un cabinet de conseil..
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique (X15) -- PhD Student (Japon, Astrophysique) -- Ingé (spatial)

Des études

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Des études » 07 nov. 2017 20:27

Hibiscus a écrit :
06 nov. 2017 23:37
Sinon, oui, si tu veux du recherché, va en conseil, mathapp, mathfi et bigData. Mais si la mécaflotte t'intéresse, t'es pas obligé d'aller te prostituer dans un cabinet de conseil..
La mécaflotte m’intéresse pourtant il faut très bien préciser les choses car il y en a une infinité de branches vu qu'elle peut être appliquée presque à tout domaine d'étude. L'eau par exemple, qui symbolise la vie, se trouve partout autour de nous. En effet, c'est elle qui donne à ce domaine cet aspect dominant.

Perso, je préfère la mécaflotte qui traite les plasmas et tout ce qui est en relation avec l'astronomie, la nature des choses et leur origine.

Je vous remercie tous.
Modifié en dernier par Des études le 10 nov. 2017 14:48, modifié 1 fois.

Messages : 2157

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Hibiscus » 07 nov. 2017 20:37

Des études a écrit :
07 nov. 2017 20:27
Perso, je préfère la mécaflotte qui traite les plasmas et tout ce qui est en relation avec l'astronomie, la nature des choses et leur origine.
1) La physique des plasmas, c'est pas de la mécaflu, ce sont deux domaines et deux départements très distincts dès que tu dépasses le niveau "oh t'as vu un plasma c'est du gaz inonisé". Même si intrinsèquement avec une formation plasma tu auras des cours de physique statistique & mécaflu, ce sont des cours que tu ne trouveras que très rarement dans école d'ingénieur légèrement spécialisée en mécanique des fluides (sous entendu industrielle).
2) La "mécanique des fluides stellaires", même si on va parler d'études sur l'ISM pour éviter d'être barbare, à part JAXA, le CNES, la NASA ou ce type d' "entreprise", effectivement, ce sont pas des choses immédiates en recherche de boulot.. Faudra d'abord faire tes preuves en thèse, postdoc etc.. Avant de rentrer à l'IAP avec une formation en mécafluide, même stellaire, il va falloir trouver un truc qui pèse, parce que sinon...
3) L'origine des choses, c'est pas littéralement une application de la mécanique des fluides...
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique (X15) -- PhD Student (Japon, Astrophysique) -- Ingé (spatial)

Des études

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Des études » 07 nov. 2017 22:35

Hibiscus a écrit :
07 nov. 2017 20:37

1) La physique des plasmas, c'est pas de la mécaflu, ce sont deux domaines et deux départements très distincts dès que tu dépasses le niveau "oh t'as vu un plasma c'est du gaz inonisé". Même si intrinsèquement avec une formation plasma tu auras des cours de physique statistique & mécaflu, ce sont des cours que tu ne trouveras que très rarement dans école d'ingénieur légèrement spécialisée en mécanique des fluides (sous entendu industrielle).
Appliquer les relations de la mécanique des fluides à un plasma ionisé comme étant mélangé avec un fluide, je pense que ce ne sera pas impossible et surtout pour étudier un phénomène qu'on n'arrive pas à expliquer par la mécanique classique.

Messages : 629

Enregistré le : 10 juin 2015 22:44

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Ewind » 07 nov. 2017 22:50

Les types qui font de la physique des plasmas denses et de la formation stellaire, c'est ce qui est fait en magnéto-hydrodynamique, mais c'est un domaine de recherche a part entière. ( voir deux, car les problématiques d'échelles existent.Tu ne traites pas de la même manière un plasma dans un réacteur a fusion et un nuage de gaz denses de plusieurs années lumières de long, sur des échelles de temps complétement délirantes).

Bref, si c'est ce que tu veux faire, une formation en physique générale s'impose.
Donc ENS, magistère d'Orsay, etc. Ne pas oublier la possibilité des dossiers pour les ENS.

Messages : 2157

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Hibiscus » 07 nov. 2017 22:55

Ce à quoi tu fais référence, c'est de la magnétohydrodynamique. C'est une belle approximation, mais déjà que ya pas de belles solutions à Navier-Stokes et Fokker-Planck, dans un plasma, ça devient hors de portée des solutions numériques (littéralement). Le moindre problème abordé "proprement" est en dimension au moins 7 et violemment non linéaire.

Quant à la "vraie" physique des plasmas, je te garantis que pour des sujets de recherche comme le confinement par fusion inertielle, les plasmas ultra-froids, ou des plasmas astrophysiques (nébuleuses, ISM, disques d'accrétion, étoiles), on a abandonné depuis très très très longtemps la mécanique classique...
Et je parle même pas des plasmas chauds.. Tu peux lire Roland Lehoucq à ce sujet, ça devrait te convaincre...

Oui, ce que tu proposes n'est pas impossible à l'échelle d'un exercice de khôlle qui vise à vous faire appliquer des relations de continuité, de conservation, ou de propagation d'ondes dans un plasma.. Mais tu auras largement le temps de réaliser que mécaflotte et plasmas, malgré leurs apparents points communs divergent rapidement..


Pardon Ewind, j'étais en train de rédiger, au même moment je n'avais pas vu que je faisais des redites de ton message
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique (X15) -- PhD Student (Japon, Astrophysique) -- Ingé (spatial)

Messages : 629

Enregistré le : 10 juin 2015 22:44

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Ewind » 07 nov. 2017 23:13

Hibiscus connait très probablement, mais par exemple :
Le centre d'astrophysique de Lyon a une équipe complète a l'ENS dédiée a ce genre de problématique. Y a que quelques labos aux mondes qui ont des codes de simulation de magnéto hydrodynamique qui sont capables de passer du nuage de gaz aux protos étoiles. Puis de la proto étoile avec le disque de poussière aux planètes.
Et je parle même pas de la simulation d'intérieur d'étoiles. C'est de la recherche pointue. Même les meilleurs codes aux mondes sont très loin d'avoir des solutions dans tout les cas.

Bref, cherche a faire de la physique et tu verras ensuite pour s'intéresser a ce genre de problématique.

Des études

Re: Le choix d'une école pour se spécialiser, là on est trop confondu

Message par Des études » 07 nov. 2017 23:24

Quel bon livre sur ceci me conseillez-vous de lire pour se familiariser davantage avec ces notions-là?

Répondre