EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par siro » 31 déc. 2017 10:55

Ça me rappelle ça :mrgreen:

Image
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 374

Enregistré le : 27 oct. 2011 15:00

Classe : M2

Localisation : Cachan

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Akusa » 31 déc. 2017 11:32

D@vid a écrit :
31 déc. 2017 10:32
Petit rappel des 10 pays dans lesquels on vit le mieux :
https://www.imd.org/wcc/world-competiti ... ings-2017/
Autant j'ai rien contre toi mais si c'est pour venir faire la pub de la Suisse, tu peux t'abstenir.

Et pour la correction de ton post avant, sans commentaire (dixit "Enseignement surtout inutile pour un ingénieur, 90 % des connaissances ne seront pas utilisées").
ENS Cachan

Messages : 1718

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » 31 déc. 2017 12:16

piperush a écrit :
31 déc. 2017 09:20
A l'inverse, si tu as accès à une B / B+, ou bien que tu es pris dans une A/A+ mais que tu ne souhaites pas faire un double degree dans une université réputée, l'EPfL t'apportera plus que l'école française.
(Je suis plutôt très beaucoup d'accord avec ça, dans l'hypothèse où tu vises un emploi dans l'ingénierie/industrie)


Quelques points un peu mentionnés ici aussi, provenant des rapports d'anciens du GEIDE(X), élèves qui ont fait école en france => Master EPFL.

- L'EPFL ne gère aucun logement étudiant. A noter qu'il faudra ajouter des frais de téléphonie, parfois internet, etc.
- L’assurance maladie et accident est obligatoire. Tout étudiant étranger doit s’affilier à une assurance reconnue par la Suisse. (exceptions CEAM)
- Différence de niveau académique et type de formation notables : faiblesses côté théorique / beaucoup de moyens expérimentaux.
- Durée des cours (nombre d'heures) inférieure EPFL.
- Beaucoup d'élèves en master disent avoir environ 30-40h de cours + travail personnel. Plusieurs masters n'ont aucune possibilités de recherche/enseignement pendant leur formation. Le cumul de revenus est très difficile.
- Les nombreux accords de double-diplôme sont dans le sens France -> EPFL, et exonèrent les frais de scolarité/inscription.
- Les professeurs qui donnent leur cours en anglais à l'EPFL parlent correctement anglais. (à l'inverse des cours en anglais qui peuvent être décevants en France). La bourse d'excellence n'est pas si impossible à obtenir et allège une partie des coûts dus à la Suisse.
- Dans certains domaines, l'ETH serait grandement privilégiée par les élèves admis à la fois à l'EPFL et l'ETH.
- Les supports de cours sont indéniablement excellents à l'EPFL. (Moodle, poly en ligne, vidéos d'amphis, corrigés, etc..)
- Nette présence d'entreprises/startups autour de l'EPFL.
Freid a écrit :
30 déc. 2017 19:03
l’ingénierie informatique ou numérique
Louis Faury (X13) a écrit : J'ai orienté principalement mon parcours à l'EPFL autour de thématiques de machine learning / intelligence artificielle. Les cours se rattachant à ces sujets dispensé par ma section ont été très décevants. Cependant, il est possible de suivre des cours d'autres département. Parmi ces cours, je peux notamment recommander très fortement un cours d'école doctorale de Mathématiques [...]
La formation à l'EPFL est très (trop) orienté pour les ingénieurs .. La rigueur scientifique et la curiosité scientifique que [des (grandes) écoles françaises] imposent ne se retrouve pas ici (en tout cas dans mon ressenti). Je pense que l'EPFL est une très bonne école pour quelqu'un qui souhaite devenir un ingénieur, technique, pas pour quelqu'un qui veut aller plus loin dans sa démarche scientifique, pour faire de la R&D fondamentale notamment.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique
Université de Tokyo | Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Messages : 6651

Enregistré le : 17 avr. 2012 21:19

Classe : Thé à la

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par bullquies » 31 déc. 2017 12:37

D'accord avec la dernière citation sauf sur la fin. C'est vrai qu'il y a un gap entre ingé et recherche, mais il est aussi large que pour une école en France.

Un autre point positif pour les écoles Francaises pour ceux qui veulent aller en entreprise c'est les stages. En France on insiste beaucoup sur les stages et expériences en entreprise. Beaucoup moins à l'EPFL où je crois que tu peux t'en sortir avec 2 mois d'experience en boite
The Axiom of Choice is obviously true, the Well-Ordering Principle is obviously false, and nobody knows about Zorn's Lemma. - Jerry Bona

Messages : 1718

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » 31 déc. 2017 12:43

bullquies a écrit :
31 déc. 2017 12:37
D'accord avec la dernière citation sauf sur la fin. C'est vrai qu'il y a un gap entre ingé et recherche, mais il est aussi large que pour une école en France.
Pas tant que ça, pour des écoles supposées rivalisant sur le plan académique avec l'EPFL, la formation académique/théorique est à suffisamment haut niveau pour donner envie de faire un peu de recherche, ou d'aller chercher des thématiques très compliquées.
Le gars ayant écrit ça, par exemple, a probablement suivi les cours théoriques de Doerr, et toutes les personnalités du LIX, avec des thématiques du genre algorithmique de la théorie de calculabilité, la théorie de la complexité, la théorie algorithmique des jeux, optimisation discrète, algorithmique distribuée, etc.. Ces trucs là te font un peu (trop) aimer (ou détester à mort) la théorie, j'imagine.
bullquies a écrit :
31 déc. 2017 12:37
2 mois d'experience en boite
J'ai cru avoir lu 15 semaines, maintenant. Mais de toutes façons, c'est bonnet blanc, blanc bonnet..
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique
Université de Tokyo | Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Messages : 3

Enregistré le : 15 déc. 2017 19:20

Classe : TS spé info

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Freid » 31 déc. 2017 13:18

Bonjour, merci pour vos réponses :)

Si j'ai bien compris, dans mon cas, il serait préférable d'aller en prépa classique et, si j'ai toujours envie, de rejoindre l'EPFL en 2eme année, ce qui reviendrait au même que de retaper la première année la bas (en terme de temps). Est-il néanmoins facile de rejoindre à la suite d'une prepa, même si elle n'est pas dans le top ? (Je vise une prépa type Faidherbe). Y'a-t-il un concours spécifique à l'entrée ou cela passe-t-il par un concours français (type CCP, MinesPonts, ...) ? :)

Messages : 1718

Enregistré le : 27 oct. 2017 10:55

Classe : Bac a fleurs

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Hibiscus » 31 déc. 2017 13:23

Freid a écrit :
31 déc. 2017 13:18
serait préférable d'aller en prépa classique
Ca, c'est à toi de réfléchir et de peser le pour et le contre :mrgreen:, tu te connais mieux que nous.

L'admissibilité à l'ENS Lyon constituait une porte d'entrée automatique à l'EPFL en 3A.
Lycée Masséna (Pcsi-PC*) -- École polytechnique
Université de Tokyo | Tohoku - Thèse (Astrophysique)

Messages : 150

Enregistré le : 28 août 2016 08:07

Classe : Intègre (é)

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par piperush » 31 déc. 2017 19:40

Freid a écrit :
31 déc. 2017 13:18
Bonjour, merci pour vos réponses :)

Si j'ai bien compris, dans mon cas, il serait préférable d'aller en prépa classique et, si j'ai toujours envie, de rejoindre l'EPFL en 2eme année, ce qui reviendrait au même que de retaper la première année la bas (en terme de temps). Est-il néanmoins facile de rejoindre à la suite d'une prepa, même si elle n'est pas dans le top ? (Je vise une prépa type Faidherbe). Y'a-t-il un concours spécifique à l'entrée ou cela passe-t-il par un concours français (type CCP, MinesPonts, ...) ? :)
C'est sur dossier (d'ailleurs, la constitution du dossier est un peu fastidieuse). Pour le "niveau de recrutement", sincèrement, je ne peux pas te dire, tous ceux que je connais qui ont envoyé leur dossier ont été pris, mais ils étaient dans des prépas du top 3.

@David, lorsque tu critiques un de mes commentaires, merci à l'avenir de me citer et d'écrire en dessous (qu'on ne pense pas que ce que tu as ajouté soit de moi) et aussi d'apporter plus de contenance aux arguments que tu avances... car ils sont extrêmement primaires en tant que tels.

Messages : 359

Enregistré le : 30 oct. 2012 18:20

Classe : ECP

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par Askenian » 02 janv. 2018 09:44

D@vid a écrit :
31 déc. 2017 10:24
pourquoi travailler en France quand on peut travailler en Suisse ?

autant directement aller à l'étranger

Enseignement surtout inutile pour un ingénieur, 90 % des connaissances ne seront pas utilisées

et alors ? travailler en Suisse c'est bien mieux que travailler en France

bof

argument idiot qui consiste a dire : je epux pas rien branler pendant toute ma scolarité c'est terrible !
J'ai ressorti (volontairement.. :mrgreen: ) tes "arguments" en faveur de l'EPFL.. :roll:

Que tu n'aimes pas la France et le système français pour une raison X ou Y, c'est ton choix. Maintenant pratiquer la désinformation pour à tout prix "recruter" un étudiant qui pourrait éventuellement se planter et mettre en danger sa carrière professionnel, je ne trouve pas ça très gentil. :oops:

Ta répétition à vanter les mérites de la Suisse cache quelque chose. Peut-être que certains, ici, ont envie de travailler en France, pour des boîtes françaises, parce que ce qu'ils feront sera sensible ? Peut-être que certains n'ont pas envie d'aller dans un pays où le coût de la vie est NETTEMENT plus élevé qu'en France métropolitaine (et pas seulement Paris, Paris, Paris.. :roll: ). Peut-être que certains n'aiment pas le chocolat.. :lol:

Plus sérieusement, je ne sais pas s'il s'agit de quelque chose d'organisé, mais toute cette pub malsaine au sujet de l'EPFL la dessert grandement.

C'est une école renommée, oui, mais le fonctionnement est bien différent de la prépa, et tolère moins l'échec - possibilité inhérente aux études supérieures -. Autant sur un étudiant déjà en école, qui vise un DD, il n'y a pas trop de risque, autant sur un élève de terminale c'est beaucoup plus dangereux comme conseil. S'il rate, il fait quoi ?

Mon conseil à l'auteur : si tu te sens d'essayer, fonce en prépa. Peut-être que dans deux ans l'EPFL te fera doucement rigoler, peut-être pas, mais tu auras une équivalence française si jamais tu n'y arrives pas après deux mois (bouh, c'est vilain la France..). En attendant, ces deux (trois pour certains.. :mrgreen: ) années de prépa te seront nettement profitables, et t'offriront un panel de choix bien plus important qu'une spécialisation actée d'entrée via une école post-bac.
2012 - 2014 : Petit lycée :mrgreen:
2014 - 2015 : Lycée Louis le Grand
2015 - 20/xx : Ecole Centrale de Paris

Messages : 28

Enregistré le : 10 janv. 2017 11:18

Re: EPFL ou écoles d'ingénieurs françaises ?

Message par boomrang » 02 janv. 2018 11:50

@askenian
David n'est pas a L epfl. Si tu lis ces postes tu verras qu'il a fait UTC puis est alle travailler en allemagne car pas d opportunité en France dans son secteur.
Il faut arrêter de voir le mal partout. C est juste un Francais de plus qui en a eu marre de la France et est parti a l etranger.
Pour l auteur de ce post, tu auras forcément un avis biaise sur ce site (Forum prepas) car il n y a ici presque que des personnes qui ont choisi la prepa.
De toute Façon dans les 2 systèmes tu as du pour et du contre. En info, robotique, bioingenierie, ingenierie des matériaux l epfl a plus d arguments a offrir que les ecoles d ingénieur Fr a mon avis. Dans d autres domaines : meca, elect, civil.... pas forcément le cas. Par exemple pour être ingénieur civil les ponts est un meilleur choix je pense.

Répondre