Magistère de physique ou Phelma

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Messages : 270

Enregistré le : 30 juin 2015 16:31

Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » 24 juil. 2018 12:03

C'est parfaitement ce que je suis en train de dire.

Agreg avec un bon classement avec un parcours Bac > prépa > 1A école d'ingé > Master 1 à la fac ça va être très compliqué, va falloir s'en donner les moyens
Faut comprendre le français mon père
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma

Messages : 11472

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » 24 juil. 2018 14:03

:lol:
Il a dit prof ou chercheur
Il a pas dit agreg
Il a pas dit bon rang....
Eviter de surinterpreter.
Sur le fond, tu as raison. L agreg de physique n est pas offerte. Avec qq normaliens souvent devant.
Mais il a tout le temps pour s y preparer...

Messages : 25

Enregistré le : 06 mars 2017 11:53

Classe : Phelma

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par K@@M'S » 24 juil. 2018 16:23

Bon, je sais pas par où commencer :shock:

Je suis sûr à 98% de ton identité, et je sais même que tu étais dans ma classe cette année. Je trouve que tu es trop sévère envers l'école. En tout cas, trop pour pouvoir juger une école à sa première année. Je ne t'apprends rien en te disant que la première année est un tronc commun, très très théorique, principalement composé de maths et de physique. Ça ne représente que les bases qui sont nécessaires pour pouvoir poursuivre dans les filières, là où tu "apprends" réellement à être ingénieur dans ton domaine. Les exemples que tu as cité, je les ai vécus avec toi (je sais même de quels profs tu parles), mais ça ne représente qu'un tout petit pourcentage de l'enseignement. Et bien heureusement que TOUS les profs ne te balancent pas des slides pis te disent "démerdez-vous", ils sont rares. Mais ça c'est pareil partout. Comme on te le disait avant, je pense pas qu'il faille idéaliser l'enseignement supérieur. L'école avec 100% de profs exemplaires dans la pédagogie, ça n'existe pas. Et effectivement, ce sont des enseignants-chercheurs pour la quasi-totalité (et c'est une chance je t'assure). Ils ne sont pas forcément formés à la pédagogie, mais sont recrutés sur leurs performances académiques en tant que chercheur. Dans les universités, c'est pire, crois moi.
par cours de qualité j'entends un cours construit et structuré un peu comme en prépa ou tu commences par une problématique, tu poses des définitions, puis des lemmes, des théorèmes,
Je pense que tu as encore du mal à lâcher la prépa. Souviens toi que les classes préparatoires en france sont un moyen de sélection. Pas une fin en soi. On te fais gober un max de choses -que l'on sait impossible à retenir dans son intégralité- mais on veut voir qui fait mieux. Je pense que tu as du mal à te détacher de cette idéologie, qui t'a peut-être un peu formaté. L'objectif des écoles d'ingénieur est de formé un ingénieur qui s'appuie sur des connaissances théoriques, pour les appliquer au monde réel. Tous ces lemmes et ces théorèmes, t'en aura pas besoin directement.

Ou alors, le problème est autre : tu as un profil ENS, c'est-à-dire étudier les maths et la physique POUR les maths et la physique. A ce moment là, compte-tenu de ton parcours, tu peux te rediriger. Et bien heureusement, ton école ne t'oblige pas à devenir ingénieur et à travailler pour une multinationale. Non, certaines écoles, et Phelma en fait parti, te proposent et te permettent d'accéder à des parcours plus orientés recherche académique. Tu as tout l'environnement autour de toi, les chercheurs, les grands labo... Comme il a été dit, tu devrais te renseigner sur les masters orientés recherche ou physique fondamentale. L'avantage d'être dans ce type d'école, c'est que tu peux faire le double diplôme : ingénieur si un jour t'as envie de bosser dans le privé, et master qui est plus intéressant pour poursuivre en doctorat.

Prends bien le temps de peser le pour et le contre dans tes décision, au risque de se prendre une douche froide :wink: :wink:
2015 T°S, TB

2015-2017 DUT GEII
2017-2018 Phelma - Grenoble INP
2018-2020 ENSIMAG - Grenoble INP (SEOC)

Messages : 16

Enregistré le : 08 juin 2015 16:04

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » 24 juil. 2018 21:13

Hazherty a écrit :
23 juil. 2018 17:05
Tl;dr : Tu as de grandes chances de lire du Powerpoint à la fac, donc attention au revers de bâton. Pour moi, il aurait été plus sage de continuer en GEN (une des filières les plus poussées en maths et physique d'ailleurs) pour ensuite bifurquer sur le master JUAPS ou autre master 2 orienté recherche, afin de continuer en thèse avec un diplôme d'ingé et un M2R
Pour le moment rien n'est joué ! Je prendrai ce que tu m'as dit en considération, c'était un but de ce sujet de savoir si la fac est différente de l'école d'ingé, mais je garde le sentiment que si c'est pour finir en thèse, autant tout de suite partir en magistère ? Les critères de selection à l'issue de phelma sont probablement les mêmes qu'en magistère ? Or je pense qu'il me sera plus facile de bosser sur des cours scientifiques plutot que sur les enseignements de phelma qui ne m'ont jamais motivés cette année.

Pour répondre à father et Pépère non l'agreg ne m'interesse pas, je n'envisageais le métier de prof qu'en dernier recours. Pour la césure ça va être compliqué...
K@@M'S a écrit :
24 juil. 2018 16:23
Bon, je sais pas par où commencer :shock:

Je suis sûr à 98% de ton identité, et je sais même que tu étais dans ma classe cette année.
Alors moi par contre je ne vois pas qui tu es :oops:
K@@M'S a écrit :
24 juil. 2018 16:23
Je trouve que tu es trop sévère envers l'école. En tout cas, trop pour pouvoir juger une école à sa première année. Je ne t'apprends rien en te disant que la première année est un tronc commun, très très théorique, principalement composé de maths et de physique.
Je ne suis désolé mais c'est vraiment de la mauvaise foi de dire ça, c'est ce que je croyais aussi avant et c'est pour ça que je suis allé à phelma, c'est faux. Ou alors tu considères les BE comme de la physique théorique, et aussi les "cours" d'électronique. En tout cas il n'y a rien de théorique la dedans, ce sont juste des listes de formules et des heures passés sur des logiciels de CAO... si tu étais dans ma classe alors tu ne peux pas nier que le cours de physique quantique était une vaste plaisanterie, celui d'électronique inexistant et ne parlons même pas des micro processeurs où on a atteint le summum. Tu viens de DUT du coup ça te semblait peut-être théorique mais moi j'ai vécu exactement l'inverse ! D'ailleurs le but de ce sujet n'est pas de critiquer phelma, je peux comprendre que c'est peut-être comme ça qu'il faut former les ingénieurs, ce que je leur reproche, c'est une brochure mensongère, qui annonce de la physique et des maths, qui se veut orienter recherche, et qui, quand les élèves sont là, leur balance que "la recherche ça rapporte pas assez à l'école", et oui si tu étais dans ma classe, c'est le délégué lui-même qui s'est fait jeter parceque'il voulait fare un double-diplome avec la fac, bref ....
K@@M'S a écrit :
24 juil. 2018 16:23
Ça ne représente que les bases qui sont nécessaires pour pouvoir poursuivre dans les filières, là où tu "apprends" réellement à être ingénieur dans ton domaine. Les exemples que tu as cité, je les ai vécus avec toi (je sais même de quels profs tu parles), mais ça ne représente qu'un tout petit pourcentage de l'enseignement. Et bien heureusement que TOUS les profs ne te balancent pas des slides pis te disent "démerdez-vous", ils sont rares. Mais ça c'est pareil partout. Comme on te le disait avant, je pense pas qu'il faille idéaliser l'enseignement supérieur. L'école avec 100% de profs exemplaires dans la pédagogie, ça n'existe pas. Et effectivement, ce sont des enseignants-chercheurs pour la quasi-totalité (et c'est une chance je t'assure). Ils ne sont pas forcément formés à la pédagogie, mais sont recrutés sur leurs performances académiques en tant que chercheur. Dans les universités, c'est pire, crois moi.
Bon ben là on arrive à un problème de perception des choses, je considère au moins 5 cours comme ayant été une complète perte de temps, tu vois là un petit pourcentage. Ce que tu appelles rare j'ai eu l'impression de le vivre au moins une fois par semaine alors ... Mais je n'attends pas forcément des profs qu'ils soient pédagogues (même si on pourrait penser que c'est une qualité que tout prof doit avoir) mais à phelma le problème allait bien plus loin: certains profs ne maitrisés pas du tout leurs sujet ! Et ça c'est bien plus grave, alors évidemment tu vas me dire comme on me l'a dit toute l'année "oui mais tu as qu'a chercher sur internet si les profs sont nuls" oui mais dans ce cas alors l'école ne sert plus a rien à part te donner un bout de papier à la fin.
[/quote]
K@@M'S a écrit :
24 juil. 2018 16:23
par cours de qualité j'entends un cours construit et structuré un peu comme en prépa ou tu commences par une problématique, tu poses des définitions, puis des lemmes, des théorèmes,
Je pense que tu as encore du mal à lâcher la prépa. Souviens toi que les classes préparatoires en france sont un moyen de sélection. Pas une fin en soi. On te fais gober un max de choses -que l'on sait impossible à retenir dans son intégralité- mais on veut voir qui fait mieux. Je pense que tu as du mal à te détacher de cette idéologie, qui t'a peut-être un peu formaté. L'objectif des écoles d'ingénieur est de formé un ingénieur qui s'appuie sur des connaissances théoriques, pour les appliquer au monde réel. Tous ces lemmes et ces théorèmes, t'en aura pas besoin directement.
Peut-être que j'ai du mal à lacher, n'empêche que l'enseignement que j'ai eu en prépa était largement au dessus de tout ce que j'ai pu voir à phelma. Je ne pense pas que le but des classes préparatoires soit juste la sélection, les profs que j'ai eu en prépa ne le voyait pas comme ça non plus. Il y a aussi une façon d'apprendre à travailler, une façon d'aborder les problèmes qui est enseigné.

K@@M'S a écrit :
24 juil. 2018 16:23
Ou alors, le problème est autre : tu as un profil ENS, c'est-à-dire étudier les maths et la physique POUR les maths et la physique. A ce moment là, compte-tenu de ton parcours, tu peux te rediriger. Et bien heureusement, ton école ne t'oblige pas à devenir ingénieur et à travailler pour une multinationale. Non, certaines écoles, et Phelma en fait parti, te proposent et te permettent d'accéder à des parcours plus orientés recherche académique. Tu as tout l'environnement autour de toi, les chercheurs, les grands labo... Comme il a été dit, tu devrais te renseigner sur les masters orientés recherche ou physique fondamentale. L'avantage d'être dans ce type d'école, c'est que tu peux faire le double diplôme : ingénieur si un jour t'as envie de bosser dans le privé, et master qui est plus intéressant pour poursuivre en doctorat.

Prends bien le temps de peser le pour et le contre dans tes décision, au risque de se prendre une douche froide :wink: :wink:
Peut-être qu'en effet sur ce point nous sommes d'accord ! Je suis probablement plus interessé par la recherche que par l'ingénieurie. Concernant les parcours recherche de phelma, ahem... parle en à notre ex délégué c'est pas si simple que ça ... Phelma ne veut clairement pas que les élèves fassent des doubles diplômes à la fac, ils considèrent que c'est une perte de temps ....

Je ne vois pas comment je pourrait me prendre une douche froide, j'ai été tellement déçu et dégouté de phelma, à un point que je pense tu ne peux même pas imaginer, que je ne vois pas comment ça pourrait être pire !

PS: si tu pouvais m'envoyer ton nom en MP j'aimerais quand même savoir :D

Messages : 270

Enregistré le : 30 juin 2015 16:31

Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » 24 juil. 2018 21:46

Preskovitch a écrit :
24 juil. 2018 21:13
et oui si tu étais dans ma classe, c'est le délégué lui-même qui s'est fait jeter parceque'il voulait fare un double-diplome avec la fac, bref ....
Preskovitch a écrit :
24 juil. 2018 21:13
Concernant les parcours recherche de phelma, ahem... parle en à notre ex délégué c'est pas si simple que ça ... Phelma ne veut clairement pas que les élèves fassent des doubles diplômes à la fac, ils considèrent que c'est une perte de temps ....

Je ne vois pas comment je pourrait me prendre une douche froide, j'ai été tellement déçu et dégouté de phelma, à un point que je pense tu ne peux même pas imaginer, que je ne vois pas comment ça pourrait être pire !
Ce sont des accusations super graves mec. Selon toi Phelma empêcherait même ses étudiants de suivre des cours à côté s'ils considèrent cela comme bénéfique pour eux.
Il faudrait plus d'avis sur cette page pour pouvoir véritablement renforcer ou réfuter ton argumentation mais là pour le coup j'avoue que je suis choqué et déçu. Comme beaucoup d'autres, je portais de l'intérêt à Phelma justement par la possibilité de suivre en 1A et en parallèle des cours de l'école des cours à la fac de Grenoble dans la discipline qui nous plait. Cf Phelma + fac philo dont je parlais ou Phelma + fac physique ou maths.

On me disait que ça allait être dur pour des raisons géographiques : la fac est éloignée de Phelma. Mais de là à ce que l'administration de l'école empêche même de le faire....
Plus d'avis sur la question svp ? :cry:
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma

Messages : 11472

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » 24 juil. 2018 22:02

C est plus facile a supop...

Messages : 16

Enregistré le : 08 juin 2015 16:04

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » 24 juil. 2018 22:30

Pépère a écrit :
24 juil. 2018 21:46
Preskovitch a écrit :
24 juil. 2018 21:13
et oui si tu étais dans ma classe, c'est le délégué lui-même qui s'est fait jeter parceque'il voulait fare un double-diplome avec la fac, bref ....
Preskovitch a écrit :
24 juil. 2018 21:13
Concernant les parcours recherche de phelma, ahem... parle en à notre ex délégué c'est pas si simple que ça ... Phelma ne veut clairement pas que les élèves fassent des doubles diplômes à la fac, ils considèrent que c'est une perte de temps ....

Je ne vois pas comment je pourrait me prendre une douche froide, j'ai été tellement déçu et dégouté de phelma, à un point que je pense tu ne peux même pas imaginer, que je ne vois pas comment ça pourrait être pire !
Ce sont des accusations super graves mec. Selon toi Phelma empêcherait même ses étudiants de suivre des cours à côté s'ils considèrent cela comme bénéfique pour eux.
Il faudrait plus d'avis sur cette page pour pouvoir véritablement renforcer ou réfuter ton argumentation mais là pour le coup j'avoue que je suis choqué et déçu. Comme beaucoup d'autres, je portais de l'intérêt à Phelma justement par la possibilité de suivre en 1A et en parallèle des cours de l'école des cours à la fac de Grenoble dans la discipline qui nous plait. Cf Phelma + fac philo dont je parlais ou Phelma + fac physique ou maths.

On me disait que ça allait être dur pour des raisons géographiques : la fac est éloignée de Phelma. Mais de là à ce que l'administration de l'école empêche même de le faire....
Plus d'avis sur la question svp ? :cry:
Ce que je dis c'est que il y a deux cas de figures:
1. Tu veux faire un des masters proposés par phelma en double diplôme, il y en a quelques un, dans ce cas pas de problème tu pourras le suivre et avoir les deux diplômes, en sachant que jusque récemment le master d'astrophysique comptait parmis ces doubles diplomes et qu'il a été supprimé à la rentrée pour des raisons d'emploi du temps (et aussi parceque l'administration l'aurait considéré comme inutile, mais ça c'est des "on dit", des rumeurs je ne sais pas si c'est vrai)
2. Tu veux faire un master qui n'est pas proposé par phelma, dans ce cas ils ne vont pas te l'interdire mais c'est tout comme ! Puisque tu n'auras aucun aménagement de cours et qu'ils t'interdisent de sécher même si tu t'engages à rattraper, impossible d'être à deux endroits en même temps ! Faire la fac en parallèle est impossible, j'ai vraiment essayé... La personne dont tu parles a peut-être fait ça il y a quelques années quand l'école était plus souple en la matière je n'en sais rien.

Messages : 270

Enregistré le : 30 juin 2015 16:31

Classe : PSI*

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Pépère » 24 juil. 2018 22:40

Non, ce mec dont je te parle est dans ta promo actuellement et il a fait des cours à la fac de Grenoble en parallèle (philo). Mais on m'a dit que ça c'était mal passé pour lui.
Tu es donc admis en magistère de physique à Grenoble, en master 1? Tu n'as donc pas perdu une année puisque tu ne vas pas en L3, c'est une très bonne chose.
2015-2018 : PCSI-PSI*-PSI* Lycée Roosevelt Reims
2018-2021 : Grenoble INP Phelma

Messages : 11472

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par father » 24 juil. 2018 23:06

Quand on pense doctorat, on est pas a un an pres.

Messages : 16

Enregistré le : 08 juin 2015 16:04

Re: Magistère de physique ou Phelma

Message par Preskovitch » 24 juil. 2018 23:21

Pépère a écrit :
24 juil. 2018 22:40
Non, ce mec dont je te parle est dans ta promo actuellement et il a fait des cours à la fac de Grenoble en parallèle (philo). Mais on m'a dit que ça c'était mal passé pour lui.
Tu es donc admis en magistère de physique à Grenoble, en master 1? Tu n'as donc pas perdu une année puisque tu ne vas pas en L3, c'est une très bonne chose.
Ah je ne savais pas, en effet il n'a pas du assister à beaucoup de cours ...
Oui, en effet c'est le bon côté des choses :D

Répondre