CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Messages : 6651

Enregistré le : 17 avr. 2012 21:19

Classe : Thé à la

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par bullquies » 16 nov. 2018 10:59

La compétition est déjà là mine de rien, ne serait-ce que pour avoir la majeure qu'on veut, les stages qu'on veut, les double-diplômes qu'on veut etc. Simplement mais beaucoup n'y pensent que trop tard (pas en 1A quoi).
The Axiom of Choice is obviously true, the Well-Ordering Principle is obviously false, and nobody knows about Zorn's Lemma. - Jerry Bona

Messages : 4559

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par padpad » 16 nov. 2018 11:15

@lucascab : ah mais je n'avais pas l'impression de dire le contraire .. je n'ai pas non plus mieux à proposer, les cours de socio où on a tenté de me convaincre que le meilleur choix démocratique de gouvernement était le tirage au sort avec mandat unique et le meilleur gouvernant était le dictateur m'ayant moyennement convaincu.

@bullquies .. oui certes, mais un autre des effets secondaires détestables des classements, sauf pour les "non compétiteurs" dont je suis ravi de trouver une instance(1) ici est que la plupart des classés au lieu de regarder leur classement, dépriment sur le classement de celui qui est juste devant ..



(1) qui me conduit volontiers à confirmer une thèse qui me trotte dans la tête et que je me garderai d'exposer
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.

Messages : 3326

Enregistré le : 01 mai 2016 20:09

Classe : Cassandre

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par siro » 16 nov. 2018 11:57

Il est possible d'obtenir un taux de perte semblable à l'actuel avec un cursus bien plus exigeant. Ce qui mécaniquement augmenterait pas mal la valeur ajoutée du diplôme.

Mais ça passe nécessairement par une période de transition de deux à cinq ans durant lesquelles les pertes sont *nettement* plus importantes.

Comme pour tout : quand on modifie grandement la façon de fonctionner d'une grosse institution, il faut s'attendre à quelques décapitations de reliquats de l'ancien fonctionnement pour que tout le monde pige le message.
(Dit autrement : on peut avoir des UE exigeantes et des élèves bien plus capables. Mais entre le moment où ça va être décidé et le moment où les élèves seront rentrés dans le moule, il va y avoir quelques uns qui étaient habitués au fonctionnement à la cool détendu du gland qui vont juste se faire virer sans tous les passe-droits et autres compensations de compensations dont les générations précédentes ont bénéficié.)

Après ça demande que l'administration soit pas trop conne. Par exemple en évitant d'imposer à tout exam une moyenne, un écart-type et un quartile, sans aucune souplesse. Sinon pour les UE à 6 élèves, on se retrouve vite à baisser la note de gugusses qui ont tout réussi juste pour que ça colle avec les souhaits de la direction qui exige que la moyenne soit à 12.
Chaque vénérable chêne a commencé par être un modeste gland. Si on a pensé à lui pisser dessus.

Messages : 47

Enregistré le : 18 juil. 2017 16:50

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par Puffin » 16 nov. 2018 12:06

Nicolas G a écrit :
16 nov. 2018 00:04
Faire des cours, je découvre aussi. Mais quand je vois qu'un tiers des messages sur le forum servent à demander comment rentrer dans la banque la plus prestigieuse ou juste gagner le plus d'argent possible, je me dis que c'est juste inutile. Ne pas aller en cours pour les élèves parce que le cours sera inutile, préparer son cours le plus rapidement possible pour le prof parce que les élèves ne viendront pas, c'est gagnant-gagnant
Préparer le plus rapidement c'est pas forcément faire des slides, ça peut être d'improviser le cours mais en pratique c'est assez stressant (oui ça compte aussi).
Les slides c'est le bon compromis, c'est pas pour rien que bon nombre de profs ont cette approche.
Le poly c'est très long à faire. Quand on sait que les étudiants au mieux le bachotteront la veille de l'exam c'est assez courageux de s'y coller, ou alors c'est pour la postérité. De plus c'est souvent redondant avec des livres déjà écrits - perso je préfère lister les références importantes et fournir les PDFs aux étudiants plutôt que d'écrire un cours que personne ne lira.
Enfin, quand on enseigne des trucs récents il faut mettre à jour son cours tous les ans, voire le restructurer ce qui est d'autant plus chronophage quand on veut que le poly reste synchro.

En revanche je reviens de plus en plus des cours sur slides et passe davantage de temps au tableau ou même à écrire / lire / exécuter du code en live.

Pour la discussion sur les notes, la tendance est l'inverse : tout cacher derrière une moyenne imposée et des quartiles.
Il y a peu une entreprise m'a demandé mon avis sur un ancien étudiant qui postulait chez eux. Devant mon conseil de ne pas l'embaucher, ils m'ont transféré le bulletin de notes qui accompagnait sa candidature : que des lettres ABC là où sur le serveur interne de l'école on a ses notes sur 20. J'ai eu un peu de mal à trouver la correspondance car les lettres indiquent en fait des quartiles... Autrement dit peu importent les notes qu'on rend à la scolarité, il y aura toujours des gens qui ont A, B ou C et le niveau absolu n'existe plus.

Messages : 4559

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par padpad » 16 nov. 2018 17:43

La-erta a écrit :
16 nov. 2018 17:33
La "stratégie Marketing" (..) se comporter en manager qui fera progresser sa boîte dans un environnement concurrentiel et lui faire gagner des parts de marché. A HEC il y a des bons profs pour ça, je ne sais pas ce qu'il en est à CS
Comme tu dis :-)
Pour la réponse, voir les "TP" desdits profs dans la vie réelle :-)
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.

Messages : 356

Enregistré le : 16 août 2016 00:45

Classe : M1 physique

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par C.A.P.T.P » 16 nov. 2018 20:36

siro a écrit :
16 nov. 2018 11:57

Mais ça passe nécessairement par une période de transition de deux à cinq ans durant lesquelles les pertes sont *nettement* plus importantes.
Reste à trouver un directeur qui acceptera d'endurer la colère de 2 à 5 promotions d'élèves !
ENS Cachan - Paris Saclay

Messages : 6651

Enregistré le : 17 avr. 2012 21:19

Classe : Thé à la

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par bullquies » 16 nov. 2018 21:50

Dommage pour CS, il vient de partir :lol:
The Axiom of Choice is obviously true, the Well-Ordering Principle is obviously false, and nobody knows about Zorn's Lemma. - Jerry Bona

Messages : 410

Enregistré le : 16 juil. 2012 11:33

Classe : 3A/M2

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par Nicolas G » 24 nov. 2018 20:18

La-erta a écrit :
16 nov. 2018 17:33
Mouais, beaucoup de condescendance quant au management.
La "stratégie Marketing" n'apprend pas à gagner le plus d'argent possible mais à se comporter en manager qui fera progresser sa boîte dans un environnement concurrentiel et lui faire gagner des parts de marché. A HEC il y a des bons profs pour ça, je ne sais pas ce qu'il en est à CS mais c'est à souhaiter car un certain nombre feront plus tard partie d'équipes dirigeantes et un (trop ?) petit nombre créeront même leur entreprise.
La stratégie marketing n'est pour moi pas du management, c'est le positionnement d'un produit et la mise en valeur de ce produit par rapport à ce positionnement (j'ai vu le cours comme ça). Je ne critiquerai pas trop ce cours à Grenoble INP, parce que le prof qui fait ça n'a pas l'air de tenir la matière en haute estime, et nous explique en partie comment éviter les pièges du marketing, comme un Octave light de 99 francs.
Justement, ce que je reproche à ces cours, c'est de ne pas prendre de recul sur le fonctionnement de la société au sens large et à l'impact des métiers, des actions de l'ingénieur et des entreprises pour lesquelles il travaille. On forme juste les elèves à être employables pour l'industrie. Ce qui est à la fois normal pour le sens "moderne" de l'ingénieur et à la fois pas du tout pour des écoles publiques. Mais il y a beaucoup de posts sur ce forum par rapport à ça.
Les cours de droit et de gestion peuvent avoir une utilité par contre. Je commence à voir que la plupart des ingénieurs, qui arrivent à monter une entreprise qui fonctionne, sont ceux qui développent une idée et se forment dans des labos ou des grands instituts, et qui partent ensuite développer seuls leur idée. Je ne pense pas que les quelques cours suivis en école vont aider à monter une entreprise à sa sortie, à part peut-être dans des cursus spécialisés dans l'entreprenariat (et encore). En plus, on n'a cessé de me répéter que le management s'apprenait sur le terrain, c'est peut-être faux en partie mais qui ça conforte dans mon idée qu'être trésorier ou président d'une grosse asso, ou être très investi dans la JE, sera toujours bien plus instructif que n'importe quel cours de ce côté là.

Puffin : les slides comme le poly je pense que ça dépend du cours. Et je suis d'accord que ça peut prendre du temps de faire des slides. Mais en tant qu'élève j'avais vraiment du mal à comprendre et apprendre quelque chose sur slides. Je pense que j'avais besoin d'avoir quelque chose entre les mains (littéralement). Peut-être parce que justement faire des bons slides c'est difficile. Et qu'il faut que le prof apporte une plus-value à l'oral, sinon je peux comprendre que les élèves ne viennent pas. Pour les polys il y a des domaines où on trouve soit des documents très lacunaires, soit des thèses ou des articles de recherche, soit des livres très poussés. Donc le poly n'est pas de trop dans ce cas-là. Et puis certains profs arrivent à faire des polys manuscrits pas mal, je ne sais pas si ça fait gagner beaucoup de temps par rapport à un document latex. Mais je vois que pour mes stages ou ma thèse j'ai ressorti des cours manuscrits ou des polys, mais jamais rien qui vienne d'un cours sur slides (et je n'ai pas gardé tous les cours en tête, et la plupart du temps je n'ai même pas accès à ces slides)

Bon je suis pas mal HS par rapport au topic, désolé
Lycée Masséna PCSI 833 PSI 935 3/2 5/2 (2012-2015)
ENSIMAG (2015-2018) Master en mathématiques appliquées MSIAM (2016-2018)
Doctorat en mathématiques appliquées (tomographie médicale) (2018-20XX)

Messages : 78

Enregistré le : 11 juin 2018 21:51

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par philou271 » 25 nov. 2018 19:31

Bonjour

Je me pose que question : est-ce que le diplôme central-supelec en alternance a ou aura la même renommée que le diplôme classique ? Autrement dis cela vaut il le coup d'y rentrer car dans la banque PT toutes les places offertes (15) n'ont pas été pourvues.

Merci

Messages : 4559

Enregistré le : 21 juin 2010 18:57

Re: CentraleSupelec nouveau cursus : vos retours

Message par padpad » 25 nov. 2018 19:39

philou271 a écrit :
25 nov. 2018 19:31
Bonjour

Je me pose que question : est-ce que le diplôme central-supelec en alternance a ou aura la même renommée que le diplôme classique ? Autrement dis cela vaut il le coup d'y rentrer car dans la banque PT toutes les places offertes (15) n'ont pas été pourvues.

Merci
Il ne me semble pas que le diplôme précise s'il a été acquis en alternance ou pas.
En tant que recruteur, je privilégierais un alternant, qui aura d'une part bossé au lieu de se torcher, et d'autre part une expérience du monde du travail.
Mais il est patent que depuis le lancement de cette voie, elle peine à fonctionner.
Je pense que la raison est plus sociologique qu'autre chose - un peu comme quand Maitre Quelzalcoatl nous expliquait comment le principal frein à l'entrée en prépas dans certaines familles n'était ni le coût ni la compétence du lycéen, mais juste la méconnaissance familiale de la voie prépa.
Celui qui entre dans le moule de la pensée unique ne doit pas s'étonner d'en sortir avec la pensée unique d'une moule.

Répondre