Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Si vous avez une question sur une école, sur la formation proposée, les options, les débouchés.

Messages : 24

Enregistré le : mar. 14 mai 2019 14:04

Classe : Master 2

Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par yann75 » mar. 14 mai 2019 15:18

Bonjour à toutes et à tous,

Permettez-moi de vous introduire aussi brièvement que possible mon contexte afin de vous présenter au mieux mes interrogations :

Je suis actuellement en M2 Economie et Droit des affaires (suite à un double cursus Economie et Droit depuis la l1). Aspirant avocat, il s'avère que le métier évolue face aux nouvelles technologies et ce de manière inédite (automatisation des process, "justice predictive" et à MT/LT systèmes experts). Naturellement je m'intéresse à ces évolutions et il s'avère que des "legaltechs" arrivent sérieusement sur le marché du droit prenant des parts de marché considérables et remettant en cause l'hégémonie des avocats (accentués par la volonté de l'état de rendre plus accessible le droit). Des legaltechs d'ailleurs portés par de nombreux ingénieurs (pas mal d'X et de centraliens et de manière générale des ingénieurs de "grandes" écoles motivés par les opportunités qu'offre le marché du droit qui est encore traditionnel, non digitalisé et conséquent financièrement parlant).

De ces constats, je m'interroge beaucoup sur mon avenir et quant à la meilleur manière de s'adapter à ces phénomènes. De part mon double cursus Economie-Droit, je peux passer les concours d'écoles d'ingénieurs du type ENSAE ou ENSAI (aucune condition d'âge ni de diplôme). J'ai pu regardé l'exigence en mathématique et cela semble à ma portée (j'avais effectué une classe prépa math sup et j'ai fais les maths d'une licence d'économie).
Mes interrogations peuvent être considérées comme exagérées (car envisager une école d'ingénieur à 25 ans après des études notamment de droit semble déraisonnable) mais hélas les interrogations quant à l'avenir de la profession d'avocat transcende la profession (un rapport a été commandé par le ministre de la justice en 2016 à ce sujet...). Et pour être assez au courant des faits (conférences et mémoire de recherche sur ces évolutions), ces legaltechs sont très pertinentes quant à leur proposition de valeur (traitement de la jurisprudence, de la doctrine et création de contrats).


Ainsi :

- Quelle est la place d'un élève de 25 ans dans une école d'ingénieur (en termes d'intégrations notamment) ?

- Que pensent les recruteurs d'un ingénieur diplômé à 28/29 ans ?

- Concernant plus spécifiquement l'ENSAE/ENSAII (si des élèves/anciens élèves/connaisseurs se baladent sur le site), y a t-il déjà eu des élèves en cycle ingénieur âgé de > 25 ans ? De même, ces élèves ont-ils pu bénéficier des options en l3 et/ou des masters partenaires sans difficultés ? Enfin, quelles perspectives d'intégrations sur le marché du travail pour ces élèves "plus âgés" (naturellement j'essayerai au mieux d'intégrer ma formation en droit dans ma recherche d'un emploi) ?



Bien entendu, se former par exemple en informatique parallèlement à l'avocature est ma piste privilégiée, mais je voudrais analyser le schéma d'une école d'ingénieur car qu'en bien même, ces évolutions risquent de transformer le métier d'avocat et ce avec beaucoup d'incertitudes.


Merci d'avance pour vos réponses
Modifié en dernier par yann75 le mar. 14 mai 2019 17:03, modifié 1 fois.

Messages : 8861

Enregistré le : mer. 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: Reconversion avocat ?

Message par U46406 » mar. 14 mai 2019 15:25

Pour capitaliser sur ton bac + 5 actuel, il te reste combien de temps pour devenir avocat ?

Pour ton projet de reconversion 2019, il te reste combien de jours pour pouvoir t'inscrire à une école d'ingénieur sans être hors délai ?
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 24

Enregistré le : mar. 14 mai 2019 14:04

Classe : Master 2

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par yann75 » mar. 14 mai 2019 15:59

Bonjour U46406, merci pour ton retour :)

Alors, si je réussie le concours d'école d'avocat du 1er coup, je devrai être avocat dans 2 ans (2021).

Concernant les écoles d'ingénieurs, les seules que je puisse "sérieusement envisagées" (considérant ma formation) sont je crois l'ENSAI ou l'ENSAE (écoles portées par l'économie) et je devrai passer le concours d'avril 2020 pour une intégration en septembre 2020 (si succès).

Messages : 78

Enregistré le : mar. 26 févr. 2019 16:07

Classe : bitch

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par macrondelle » mar. 14 mai 2019 16:04

Si tu penses que c'est une profession menacée de disparition par l'IA, il n'y a aucune objection à anticiper la reconversion. Des parcours atypiques sont de plus recherchés quand la trajectoire est maîtrisée. Après pour les cas désespérés tels que Balkasy ou Sarkony, le charisme de l'avocat peut-il encore arracher la décision du jury en dépit des faits et de la juriprudence ?

Messages : 24

Enregistré le : mar. 14 mai 2019 14:04

Classe : Master 2

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par yann75 » mar. 14 mai 2019 16:28

Bonjour Macrondelle, merci pour ton retour :)

Pourrais-tu développer (éventuellement avec des illustrations de cas si tu as) "Des parcours atypiques sont de plus recherchés quand la trajectoire est maîtrisée" ?
Modifié en dernier par yann75 le jeu. 16 mai 2019 12:23, modifié 1 fois.

Messages : 10194

Enregistré le : mer. 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par father » mar. 14 mai 2019 18:15

J aime bien la boutade de macrondelle.
Car le sujet de fond est bien la disparition programmee ou non du metier d avocat.
Pour evoluer un peu dans ce milieu, je n y crois pas une seconde.
En revanche, que l informatique et l intelligence artificielle revolutionne les metiers du droit c est certain.
Redaction de contrats, recherche de jurisprudence...
Mais l humain va garder la main. C est l essence même de la justice.

Soyons concret. C est quoi ton projet ? Monter une legaltech, participer a l aventure...
Tu n as pas besoin de pisser du code. Tu seras du côté des experts. Mais c est important que tu maitrise les enjeux. Et que tu saches programmer même si tu ne le fais pas. Pour negocier avec les codeurs.
Mon meilleur prof de droit avait fait math sup
Et le meilleur chef de projet rencontre avait une maitrise d eco. Il avait fait maitre d oeuvre (dev) puis maitre d ouvrage (conception)

L ensai comme l ensae forme au big data.
Est a cela que tu penses ?
Avec une licence d eco, tu risques de repartir a bac+2.
3ans de plus ! pas rentable
Et tu rentreras sur le marche du travail a quel age ?
Pense aux mooc a la foad ou aux m2 double competence informatique. Ce sera plus cible.

Messages : 8861

Enregistré le : mer. 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par U46406 » mar. 14 mai 2019 18:29

father conseille donc de d'abord terminer les études d'avocat, tout en faisant en parallèle une double compétence (si j'ai bien compris ?).
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Messages : 24

Enregistré le : mar. 14 mai 2019 14:04

Classe : Master 2

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par yann75 » mar. 14 mai 2019 19:41

father a écrit :
mar. 14 mai 2019 18:15
J aime bien la boutade de macrondelle.
Car le sujet de fond est bien la disparition programmee ou non du metier d avocat.
Pour evoluer un peu dans ce milieu, je n y crois pas une seconde.
En revanche, que l informatique et l intelligence artificielle revolutionne les metiers du droit c est certain.
Redaction de contrats, recherche de jurisprudence...
Mais l humain va garder la main. C est l essence même de la justice.

Soyons concret. C est quoi ton projet ? Monter une legaltech, participer a l aventure...
Tu n as pas besoin de pisser du code. Tu seras du côté des experts. Mais c est important que tu maitrise les enjeux. Et que tu saches programmer même si tu ne le fais pas. Pour negocier avec les codeurs.
Mon meilleur prof de droit avait fait math sup
Et le meilleur chef de projet rencontre avait une maitrise d eco. Il avait fait maitre d oeuvre (dev) puis maitre d ouvrage (conception)

L ensai comme l ensae forme au big data.
Est a cela que tu penses ?
Avec une licence d eco, tu risques de repartir a bac+2.
3ans de plus ! pas rentable
Et tu rentreras sur le marche du travail a quel age ?
Pense aux mooc a la foad ou aux m2 double competence informatique. Ce sera plus cible.
Merci pour ton retour Father ! :)

Je suis assez d'accord avec toi m'enfin de sérieux systèmes experts (tel que Ross) commence à émerger (pour l'instant US/UK et dans des domaines très limités certes) et la "justice predictive" qui, semble t-il, tend à uniformiser les décisions des juges et les raisonnements juridiques des avocats (je cite un de mes professeurs de droit) s'installe sur le marché français. De même que l'une des legaltech en vogue dans ce domaine a été cofondé par un ancien directeur de l'INRIA qui a travaillé sur ce sujet via l'INRIA bien avant la création de sa legaltech... Hélas pour moi je n'ai pas de recul sérieux sur le métier d'avocat (de simples stages qui ne donnent pas une idée étayée du métier d'avocat) donc du mal à voir ce que pourrait être le futur de ce métier...

En ce qui concerne mon projet, tu as cité les perspectives qui m'intéressent et je tendrai plutôt vers participer à l'aventure (l'idéal serait pour moi de créer un cabinet d'avocat "2.0" dans l'optique d'accompagner les entreprises innovantes dans le domaine des nouvelles tech et pourquoi pas au bout d'un certain temps basculé vers la direction d'entreprise pour accompagner les perspectives de développement des entreprises). J'ai regardé les formations en informatique qui pourraient accompagner ce projet, hélas ce n'est pas encore développer (je vais regarder de plus près les mooc, foad...). Peut-être envisager un doctorat sur le droit & les nouvelles tech d'ailleurs.

Concernant l'ENSAE/ENSAI, je pense tout d'abord à une formation "solide" (je crois) en informatique, et dans un 2ème temps au ML et à la big data. Et ce peut-être pour aboutir à un poste de "Data Protection Officier", ou de business developer pour des startups/entreprises innovantes ou encore "finir" dans l'administration pour aider à légiférer sur les domaines des nouvelles techs (je ne sais pas quelle est l'exigence du marché concernant les data scientist et data analyst donc je ne sais pas si j'arriverai à avoir les capacités que requièrent ces métiers vu l'engouement pour ces derniers et les profils qui y vont, i.e des X,centrales,ENSAE voie MP... ce pourquoi "j'écarte ces métiers"). Ce schéma s'applique également au ML, je dirai même de préférence (toujours donc dans une logique d'accompagnement dans la mesure où le développement en ML est plébiscité par des profils très solides).
Je rentrerai vers 28/29 ans ce qui fait évidemment tard par rapport à la moyenne...
Modifié en dernier par yann75 le mer. 15 mai 2019 16:26, modifié 1 fois.

Messages : 24

Enregistré le : mar. 14 mai 2019 14:04

Classe : Master 2

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par yann75 » mer. 15 mai 2019 09:57

Tobias a écrit :
mar. 14 mai 2019 22:51
Aussi vieux tu es foutu en France mais pas a l étranger.
Si tu choisis d emigrer ça ne poserait pas de soucis
Merci pour ton retour Tobias ! :) J'en prends note par ailleurs

Messages : 78

Enregistré le : mar. 26 févr. 2019 16:07

Classe : bitch

Re: Reconversion Ecole d'ingénieur (notamment ENSAE)

Message par macrondelle » mer. 15 mai 2019 11:37

Bonjour Yann,

Je crois que father a bien pesé (comme souvent) les éléments. Viser l'ENSAE est un objectif ambitieux, Est-ce vraiment utile de déployer autant d'efforts compte-tenu de l'objectif ?

Concernant les parcours atypiques, ce que je voulais dire, c'est qu'une double compétence n'a rien de choquant au contraire. Etre ingénieur spécialiste des brevets par exemple, c'est une spécialité recherchéz. "Trajectoire maîtrisée" ça veut dire que lorsque le parcours est choisi et non subi, ça prouve que l'on réfléchit, qu'on a des idées, qu'on fait preuve d'initiatives. Après les parcours parfaits, normalien à 22 ans, docteur à 23, 50 papiers dans Nature, ça existe mais honnêtement dans le privé, qu'Est-ce qu'on en a à foutre du moment que la personne convient ?

Répondre