Master CFP et autres masters de physiques, avis témoignages.

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.
Répondre

Messages : 157

Enregistré le : 29 août 2011 10:36

Classe : Elève-ingénieur

Master CFP et autres masters de physiques, avis témoignages.

Message par Ciou » 25 juil. 2015 01:02

Bonjour à tous,

Voilà après 2 années d'écoles d'ingénieur, je suis maintenant en stage de troisième année à l'étranger et je commence très sérieusement à réfléchir au master de recherche que je vais devoir faire pour obtenir le diplôme de l'ESPCI.

Je réfléchis très sérieusement à faire une candidature pour le master Concept Fondamentaux de la Physique de l'ENS/l'X/l'UPMC, et en particulier je suis très intéressé par les parcours de physique quantique et de physique fondamentale ( et éventuellement en matière condensée) . J'aurais donc voulu savoir si vous aviez des témoignages, des avis sur ces masters. Je suis en particulier preneur de toutes informations sur le parcours de physique fondamentale sur ce qu'on y fait, sur le contenu des cours et les débouchés que peuvent donner un tel master.

Par ailleurs, connaissez vous d'autres formations équivalentes ou d'un niveau proche dans ces même domaines en France ou à l'étranger ? Si oui quels sont les cours qui y sont donnés, les débouchés, etc. ... ?

Merci de vos réponses par avance
2011-2012 HX5 218/MP* Faidherbe
2013-2016 ESPCI Paris
2016-2017 Master ICFP Physique Quantique

Messages : 360

Enregistré le : 21 juil. 2015 21:43

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Kiwai10 » 25 juil. 2015 09:07

La recherche t’intéresse ?
2011/2014 : Licence
2014/2015 : Master 1
2015/2017 : ENSTA ParisTech / M2 ENS Cachan

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Pater » 25 juil. 2015 11:08

y a des anciens de ce master sur le forum
fais une recherche thématique sur le forum
De fait c'est clairement orienté recherche
MP* : une orientation originale pour l'ESPCI avec j'imagine l'idée déjà de faire dans la physique théorique

Messages : 2134

Enregistré le : 18 mai 2007 19:29

Classe : post doc

Localisation : Bâle

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Raphaëlle » 25 juil. 2015 13:09

Je n'ai pas fait moi même ce master, mais à peu près tous mes collègues thésards l'ont fait et j'en connais des enseignants. En fait je connais surtout MQ et matière condensée.

C'est un excellent master, je dirais le meilleur en physique fondamentale. Du coup c'est pas forcément évident d'y entrer, surtout physique théorique et quantique.
Sur le contenu des cours, le site internet te renseigne mieux que moi. Mais je crois que le choix est assez étendu.

Le stage: ça varie suivant les options, mais il est en général pas très long (2 mois), vers février, et une partie peut être à mi-temps (du coup c'est mieux s'il est en ile de france, ce qui peut limiter).
Clairement le stage n'est pas le point fort de ce master. Mais comme il est tôt, il peut aider à choisir la thèse (contrairement à Lyon par ex, où le stage dure 4 mois mais commence en avril, soit un peu tard pour la thèse).

Au niveau des débouchés, clairement la recherche. Mais il paraît que pas mal de gens de physique théorique vont dans le privé ensuite (genre banques etc.). Typiquement, les normaliens d'Ulm qui veulent partir dans le privé.

Au niveau des profs : des bons et des moins bons, comme partout. Dans ce master, ils ont quand même la particularité d'être tous d'excellents chercheurs, mais cela ne dit rien sur la qualité des cours (mais ça donne des contacts pour la thèse).

Master à peu près équivalent que je connais bien qu'un peu moins renommé (il y en a surement d'autres) : ENS Lyon, mais il y aura beaucoup moins de choix d'options. Mais le stage est plus long. Lyon c'est parfait pour astrophysique.
Après il y a plein d'autres masters en île de France, plus spécialisés, faut chercher au cas pas cas. Ils seront moins renommés, mais bon c'est pas forcément grave.
Mais à chaque fois, les débouchés d'un master recherche, c'est quand même la recherche...

A noter : si on veut faire une thèse avec une bourse d'une ED d'île de France, une rumeur prétend qu'il vaut mieux faire son master en île de France.
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Messages : 122

Enregistré le : 06 mai 2015 16:38

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par van_fanel » 25 juil. 2015 14:44

Ciou a écrit :Bonjour à tous,

Voilà après 2 années d'écoles d'ingénieur, je suis maintenant en stage de troisième année à l'étranger et je commence très sérieusement à réfléchir au master de recherche que je vais devoir faire pour obtenir le diplôme de l'ESPCI.

Je réfléchis très sérieusement à faire une candidature pour le master Concept Fondamentaux de la Physique de l'ENS/l'X/l'UPMC, et en particulier je suis très intéressé par les parcours de physique quantique et de physique fondamentale ( et éventuellement en matière condensée) .
le master ICFP et donc tous ses parcours (phy thé, phy Q, mat cond et phys macro) est un master de physique fondamentale.

J'aurais donc voulu savoir si vous aviez des témoignages, des avis sur ces masters. Je suis en particulier preneur de toutes informations sur le parcours de physique fondamentale sur ce qu'on y fait, sur le contenu des cours et les débouchés que peuvent donner un tel master.
Je vais supposer que tu parles de physique quantique. C'est un très bon master et qui n'a pas vraiment d'équivalent en france. Le master de l'ENS Lyon étant bien plus proche de phy Thé que de phy Q (d'ailleurs chaque année des lyonnais vont à Ulm en quantique car il ne trouve pas leur bonheur sur lyon). Une formation se rapprochant un peu de phy Q serait le master de physique de toulouse qui propose des choses assez proches ou le master MPQ de diderot (mais qui est quand meme très différent quand on y regarde de près).

Pour le contenu des cours (tu as toutes ces infos sur le site): le grand avantage de la formation est que tu as une grande liberté dans le choix des cours (tu peux prendre des cours dans chaque parcours si la compatibilité horaire est assurée) ce qui te permet d'avoir des cours dans un grand nombre de domaine. Il n'y a pas une formation en france en physique qui te permet d'avoir un plus grand éventail de cours. Au premier semestre tu as (en physique quantique): seconde quantification de la physique quantique et physique statistique hors équilibre puis d'autres cours optionnels (au moins 3 à choisir). Le descriptif des cours est assez exhaustif sur le site.

Pour le deuxième semestre tu as le stage (qui débute en janvier). En sortant de phy Q tu es très bien reçu partout. C'est limite si on ne te déroule pas le tapis rouge que ca soit en ile de france ou en province. En province par exemple, il m'a suffit d'envoyer un mail avec mon cv pour etre pris pour un stage (avec thèse financée assurée derrière). Après pour les excellents labos c'est un peu plus compliqué mais dans l'ensemble tout le monde trouve un stage qui lui plait.

Après deux mois de stage, tu as le second semestre et le stage à mi temps. Là c'est la liberté totale (au moins 4 cours à choisir) pour les cours et tu as le choix entre de très nombreux domaines (physique quantique (atomes froids, optique quantique), phys des hautes énergies (modèle standard, QCD, théorie électrofaible), théorie de grande unification (théorie des cordes, introduction à la supersymétrie), modèle du big bang (cosmologie), supraconductivité, matière condensée (matière de dirac), etc.) Bref c'est noel avant l'heure. :D

Les débouchés c'est en général une thèse de phys fonda ou appliquée. Typiquement environ 40% de la promo (à la louche) fini au LKB (le laboratoire de référence en physique quantique et l'un des tous tous meilleurs au monde), certains partent à l'étranger, dans d'autres labos de phys fonda ou au CEA. Ce master est fait pour continuer en thèse. Après ta thèse tu peux très bien bifurquer dans le privé ou continuer dans la recherche académique, tout dépendra des choix que tu auras fait (sujet de stage, missions doctorales, etc.)

Par ailleurs, connaissez vous d'autres formations équivalentes ou d'un niveau proche dans ces même domaines en France ou à l'étranger ? Si oui quels sont les cours qui y sont donnés, les débouchés, etc. ... ?

Merci de vos réponses par avance
Comme dit plus haut, il n'y a pas de vrai équivalent de phy Q en france. Pour etre gentil on peut citer le MPQ de diderot ou le master de toulouse mais c'est quand meme à chaque fois un ou deux bons tons en dessous.

Dans le domaine de la physique quantique c'est vraiment la référence et il n'y a pas un laboratoire de physique quantique en france (sur ceux que je connais en tout cas et ca couvre un certain nombre de labos en ile de france ou en province) où il n'y a pas un certain nombre d'anciens de phy Q (en tant qu'élève ou enseignant) ce qui fait qu'il est très connu partout en france. Il est également extrêmement réputé (grace au niveau des étudiants sélectionnés et à la qualité et la diversité de la formation). En france, comme dit précédemment, il n'y a pas une formation aussi disciplinaire avec un aussi grand éventail de cours. A l'étranger, pour une formation classique en physique quantique, en europe il y a cambridge qui propose une excellente formation et s'appuie sur de très bons labo, l'allemagne doit surement en avoir une vu les chercheurs qui y sont (max bloch), de meme pour innsbruck en autriche.
Aux etats-unis, tu as le groupe harvard/mit qui est très actif en physique quantique donc leur formation au niveau graduate doit etre de grande qualité.

Pour finir je parlerais de la sélectivité un peu plus: il est rare qu'un ESPCI aille en phy Q ou en phy Thé (en moyenne environ 1 par an). Ceux que je connais étaient très bien classés (dans les deux trois premiers de la promo sans forcément bossé beaucoup) mais ont pour la plupart eu un peu de mal car la formation de l'ESPCI est loin d'etre aussi poussée en physique que les ENS ou les universités parisiennes. Mais rien d'insurmontable, juste du travail à fournir.

Si tu as d'autres questions n'hésite pas :mrgreen:

Messages : 2134

Enregistré le : 18 mai 2007 19:29

Classe : post doc

Localisation : Bâle

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Raphaëlle » 25 juil. 2015 21:46

Pour modérer un peu l'enthousiasme de van_fanel, je dirais que ce(s) master(s) doit beaucoup à son vivier de recrutement, à savoir Ulm et Polytechnique + les meilleurs de quelques autres formations. On n'échappe pas à notre système...

C'est comme en prépa, c'est pas parce qu'on intègre louis le grand qu'on va intégrer l'X.
Si on est dernier au master CFP, par exemple parce qu'on n'a pas le niveau technique pour suivre, les chances pour la bourse de l'ED sont compromises. Alors que si on torche dans un master un peu moins bourrin (genre nanosciences à Saclay, surement plein d'autres), on aura plus de chances pour la bourse.
Je peux vous dire qu'un CFP non normalien qui n'a pas les notes pour une bourse de thèse, ben on peut rien faire pour lui... (vu cette année)

A noter, le matière condensée de CFP est moins bourrin que théorique et MQ... et aussi un poil moins sélectif.

Sur les tapis rouges et la comparaison CFP/Lyon:
Effectivement on accueille les CFP à bras ouverts, mais cela concerne n'importe qui qui est payé pendant ses études et qui a un financement de thèse quasi automatique (parce qu'on a besoin de le payer ni en stage ni en thèse). Et même n'importe qui qui est capable d'avoir un financement de thèse, quel que soit son master.
Bien que venant du master de Lyon, effectivement moins centré sur la MQ, c'est très clairement moi qui ai choisi ma thèse et pas le labo qui m'a choisie (enfin je sais pas pour le LKB, j'ai pas essayé). Et ce alors que ma thèse c'est de la MQ expérimentale dans un groupe tout à fait respectable et que je n'avais pas des notes de folie en master (mais genre pas du tout).
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Messages : 122

Enregistré le : 06 mai 2015 16:38

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par van_fanel » 25 juil. 2015 23:07

Raphaëlle a écrit :Pour modérer un peu l'enthousiasme de van_fanel, je dirais que ce(s) master(s) doit beaucoup à son vivier de recrutement, à savoir Ulm et Polytechnique + les meilleurs de quelques autres formations. On n'échappe pas à notre système...
A noter que je ne parlais que de phy Q et non des autres parcours. En particulier matière condensée et phys macro sont bien moins sélectifs que phy thé et phy Q et il existe des formations équivalentes voire meilleures que ces deux masters (rien qu'en ile de france il y a SMNO/nanomat pour la matière condensée et PTSC pour la phys macroscopique).
Et pour phy Q, c'est surtout des ulmites, le nombre d'X est assez anecdotique (1 ou 2 cette année, soit moins que le nombre de Cachanais, de Lyonais et d'universitaires).

C'est comme en prépa, c'est pas parce qu'on intègre louis le grand qu'on va intégrer l'X.
Si on est dernier au master CFP, par exemple parce qu'on n'a pas le niveau technique pour suivre, les chances pour la bourse de l'ED sont compromises. Alors que si on torche dans un master un peu moins bourrin (genre nanosciences à Saclay, surement plein d'autres), on aura plus de chances pour la bourse.
Je peux vous dire qu'un CFP non normalien qui n'a pas les notes pour une bourse de thèse, ben on peut rien faire pour lui... (vu cette année)
entièrement d'accord et ca ne contredit en rien mes propos. On en discutait d'ailleurs avec Corderaide sur un autre fil il y a quelques temps. Phy Q est un très bon master, très réputé, pas un accès garanti en thèse. Et cette année, même des normaliens de phy Q se sont retrouvés sans financement et n'ont donc pas de thèse pour l'an prochain. L'idéal étant d'etre classé dans les 10 premiers pour envisager très sereinement l'ED (cette année par exemple, pas mal de personnes nous ont indiqué que pour certaines ED les dés étaient déjà plus ou moins jetés avant les auditions)
A noter, le matière condensée de CFP est moins bourrin que théorique et MQ... et aussi un poil moins sélectif.
matière condensée et phys macro ne bénéfie clairement pas du meme prestige que phy Q et phy thé (et sont moins sélectifs). Par contre dire qu'il est moins bourrins que phy Q ca dépend. Dire que phy thé est bourrin ok (notamment à cause du programme l'UE de TQC obligatoire qui est bien hardcore) par contre pour les autres parcours ca dépend beaucoup des UE optionnels que l'étudiant choisit. Des élèves de phy Q qui se font un programme très tranquille, il y en un nombre non négligeable.

Sur les tapis rouges et la comparaison CFP/Lyon:
le tapis rouge ne concernait que phys Q, pas les autres parcours (phy thé dans une certaine mesure). En revanche, il ne s'agissait nullement d'une comparaison avec lyon.
Effectivement on accueille les CFP à bras ouverts, mais cela concerne n'importe qui qui est payé pendant ses études et qui a un financement de thèse quasi automatique (parce qu'on a besoin de le payer ni en stage ni en thèse). Et même n'importe qui qui est capable d'avoir un financement de thèse, quel que soit son master.
euh phy Q contient pas mal d'étudiants non normaliens ou polytechniciens (des universitaires mais aussi des ulmites non normaliens ou des magistériens de lyon par exemple) et ceux ci ont autant de facilités à être accepté. Idem pour phy thé.
Bien que venant du master de Lyon, effectivement moins centré sur la MQ, c'est très clairement moi qui ai choisi ma thèse et pas le labo qui m'a choisie (enfin je sais pas pour le LKB, j'ai pas essayé). Et ce alors que ma thèse c'est de la MQ expérimentale dans un groupe tout à fait respectable et que je n'avais pas des notes de folie en master (mais genre pas du tout).
ca ne m'étonne pas. Le master de lyon est quand meme bien réputé (deuxième master de france en phy théorique quand meme :mrgreen: ). Pour le LKB, ce n'est pas parce que de nombreux phy Q y font leur thèse, que des étudiants venant d'autres formations n'ont aucune chance d'y accéder.

Messages : 157

Enregistré le : 29 août 2011 10:36

Classe : Elève-ingénieur

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Ciou » 26 juil. 2015 08:26

Tout d'abord merci à tous pour vos réponses aussi longues et inspirées
Kiwai10 a écrit :La recherche t’intéresse ?


Très clairement c'est pour ça que j'ai fait l'ESPCI d'ailleurs (je n'étais pas admissible aux ENS)

Pater a écrit : MP* : une orientation originale pour l'ESPCI avec j'imagine l'idée déjà de faire dans la physique théorique
Dommage c'est pas forcément vrai, j'aime aussi beaucoup manipulé de temps en temps (c'est mon coté ESPCI qui ressort). Par contre il est vrai que je suis très intérressé par la théorie (je fais actuellement un stage d'analyse théorique de phénomènes quantiques dans un labo industriel à l'étranger) et par le physique fondementale. D'où mes questions sur le master CFP.

Merci beaucoup à van-fanel et à Raphaëlle pour leurs précisions !

Je me demande quand même si le parcours de physique théorique n'est pas un peu handicapant pour l'avenir (difficulté trouver une thèse , labos, ...) et sur quels sujets ont peu bien être amené à travailler au quotidien après un tel master.

Par ailleurs, j'adore la mécanique quantique et la physique des particules/de la matière mais je suis aussi très intrigué et passionné par la possibilité de décrire le mondes et les phénomènes qui nous entourent simplement à partir de quelques équations/théories. Je n'ai cependant pour l'instant que peu (pour ainsi dire pas ) de de connaissances académiques en relativité, théories des cordes, des symétries etc et je n'arrive pas bien à me représenter la difficulté dans l'apprentissage de ces théories et dans leur compréhension. Pourriez vous me donner une idée de cette difficulté ? Est ce que l'on peut être dégoutté par l'aspect purement formel de ces cours ou reste -t-il une composante physique forte (je ne veux pas faire de la physique quasi purement mathématique où on bourrine les calculs mais plutôt quelque chose où on travail les modèles et les théories en utilisant leur interprétations physiques pour décrire/comprendre/analyser les phénomènes)

Quel parcours vous semble le plus correspondre à mon profil ?

Enfin avez vous eu des échos du masters "Dispositifs Quantiques" de l'X ?
2011-2012 HX5 218/MP* Faidherbe
2013-2016 ESPCI Paris
2016-2017 Master ICFP Physique Quantique

Messages : 2134

Enregistré le : 18 mai 2007 19:29

Classe : post doc

Localisation : Bâle

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Raphaëlle » 26 juil. 2015 11:18

van_fanel a écrit :...
Merci des précisions.
Je ne faisais que donner un contre point de vue, pour nuancer un peu, mais effectivement mes infos sont beaucoup moins précises :wink:
van_fanel a écrit :
Bien que venant du master de Lyon, effectivement moins centré sur la MQ, c'est très clairement moi qui ai choisi ma thèse et pas le labo qui m'a choisie (enfin je sais pas pour le LKB, j'ai pas essayé). Et ce alors que ma thèse c'est de la MQ expérimentale dans un groupe tout à fait respectable et que je n'avais pas des notes de folie en master (mais genre pas du tout).
ca ne m'étonne pas. Le master de lyon est quand meme bien réputé (deuxième master de france en phy théorique quand meme :mrgreen: ). Pour le LKB, ce n'est pas parce que de nombreux phy Q y font leur thèse, que des étudiants venant d'autres formations n'ont aucune chance d'y accéder.
Mon point, c'est de relativiser l'importance du master. Je pense que c'est moins une question de master que de normalien (=financement) ou pas...

Et cette année, même des normaliens de phy Q se sont retrouvés sans financement et n'ont donc pas de thèse pour l'an prochain.
Ca concerne beaucoup de normaliens?
J'ai entendu parlé d'un cas comme ça (cette année), mais apparemment c'était plus un pb administratif qu'autre chose...
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Messages : 2134

Enregistré le : 18 mai 2007 19:29

Classe : post doc

Localisation : Bâle

Re: Master CFP et autres masters de physiques, avis témoigna

Message par Raphaëlle » 26 juil. 2015 11:55

Ciou a écrit : Je me demande quand même si le parcours de physique théorique n'est pas un peu handicapant pour l'avenir (difficulté trouver une thèse , labos, ...) et sur quels sujets ont peu bien être amené à travailler au quotidien après un tel master.

Par ailleurs, j'adore la mécanique quantique et la physique des particules/de la matière mais je suis aussi très intrigué et passionné par la possibilité de décrire le mondes et les phénomènes qui nous entourent simplement à partir de quelques équations/théories. Je n'ai cependant pour l'instant que peu (pour ainsi dire pas ) de de connaissances académiques en relativité, théories des cordes, des symétries etc et je n'arrive pas bien à me représenter la difficulté dans l'apprentissage de ces théories et dans leur compréhension. Pourriez vous me donner une idée de cette difficulté ? Est ce que l'on peut être dégoutté par l'aspect purement formel de ces cours ou reste -t-il une composante physique forte (je ne veux pas faire de la physique quasi purement mathématique où on bourrine les calculs mais plutôt quelque chose où on travail les modèles et les théories en utilisant leur interprétations physiques pour décrire/comprendre/analyser les phénomènes)

Quel parcours vous semble le plus correspondre à mon profil ?

Enfin avez vous eu des échos du masters "Dispositifs Quantiques" de l'X ?
Je vais donner mon avis très personnel, qui ne concerne que l'enseignement que j'ai eu à Lyon :
Après la prépa, j'étais convaincue de vouloir faire de la physique théorique, Astrophysique etc.
En L3, j'ai eu le cours de relativité (restreinte), et là je me suis dit que j'y comprenais vraiment rien (au sens où je n'arrivais pas à me faire une représentation des choses), et du coup ce n'était que des calculs. Franchement, au niveau de la physique, j'en ai appris autant qu'en lisant science et vie junior. Mais j'imagine que tu as dû toi aussi avoir un cours de relat restreinte?
Puis j'ai eu des cours de maths, j'imagine pour préparer à la relativité générale et tout ça, ça m'a ennuyée et je n'avais pas la motivation pour les apprendre sérieusement (c'était cours de maths = pas de physique).
Du coup, en M2, j'avais abandonné depuis longtemps l'idée de faire de la physique mathématique/théorique etc. Mais j'ai quand même tenté d'aller au cours de TQC (théorie quantique des champs). Malheureusement, c'était fait par un gars de physique mathématique, c'est à dire un gars qui me semblait plus intéressé à nous apprendre de la technique que de la physique (ou alors je n'ai pas su voir la physique, c'est possible aussi). Pour donner une idée, pendant ma scolarité on a dû m'enseigner une dizaine de manières différentes de résoudre un oscillateur harmonique, de la manière la plus compliquée possible. C'est cool, mais pour la physique, bof.
Bref, j'ai arrêté rapidement.

Le problème de ces cours il me semble, c'est que si on n'est pas mega au taquet sur la technique, on se focalise dessus et on n'arrive pas à voir la physique. Du coup, c'est souvent pas facile d'y aller en touriste, pour voir ce que c'est.

Donc à la question peut-on être dégouté par l'aspect formel des cours, je dis OUI! :mrgreen:
Mais j'imagine on peut aussi ne pas l'être...


Sur les débouchés du master physique théorique, tu dis que ça pourrait être handicapant, je ne pense pas. Quand tu es capable de faire physique théorique, tu t'adapteras à tout y compris à l'expérimental. Surtout si tu viens de l'ESPCI, on sait que tu es quelqu'un qui sait ce que c'est des manips. Par contre, faut survivre au M2 :mrgreen:

Si tu hésites en théorie et expérimental, je dirais que le CFP de MQ est le mieux. Si tu n'es pas pris, matière condensée doit aussi le faire, il y a pas mal d'options communes avec MQ...

MAster dispositif quantique : je connais pas spécialement, j'ai plus entendu parler de celui de nanophysique. A priori c'est bien, mais plus pour les expérimentateurs (donc, d'après la nomenclature française : moins de théorie = moins de prestige)
Recherche en physique quantique expérimentale
Ex-ENS Lyon
Ex-PC*

Répondre