Contrôleur aérien : une opportunité d'arbitrage

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 10195

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par father » 11 août 2018 21:23

Ca change tout effectivement..

Messages : 94

Enregistré le : 24 juin 2016 16:10

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par zaza24 » 12 août 2018 10:27

joli ratio gain/ investissement / temps de travail...
Après c'est comme tout, faut aimer

Messages : 2124

Enregistré le : 01 juin 2012 22:03

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Cortez » 12 août 2018 10:53

zaza24 a écrit :
12 août 2018 10:27
joli ratio gain/ investissement / temps de travail...
Le meilleur pour "gain/temps de travail" à coup sûr ! Et t'as le temps de faire qq chose que t'aimes à coté ;)

Messages : 8

Enregistré le : 23 août 2016 12:01

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Ancap » 12 août 2018 14:23

Jay Olsen a écrit :
11 août 2018 17:38
Tu es sûr de l'évolution ?
Les contrôleurs de 40 ans en centre en route me disaient plutôt gagner 7k que 6.
C'est sûrement le cas alors, la seule évolution dont je ne suis pas sûr c'est celle du traitement brut, càd quand tu passes de principal à divisionnaire, et de divisionnaire à ingénieur en chef. Ce qui peut en effet amener à 1k de différence :D
Après il y a des petits facteurs comme la prime SFT qui ajoute facilement 200€ si tu as des gosses

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Jay Olsen » 12 août 2018 16:04

La rémunération est vraiment obscure, c'est moins qu'on puisse dire :lol:
On en fait de très bonnes parodies dans certaines séries TV françaises.
Vendue, merci

Messages : 10195

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par father » 12 août 2018 17:58

Esperons que leurs radars soient moins «brumeux»
Puisque l on parle gros sous, que cela donne t il chez nos voisins suisses et belges ?
J ai vu que la suisse acceptaient les candidatures françaises (neanmoins exclues du guidage militaire ce qui se comprend)...

Messages : 2734

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Jay Olsen » 12 août 2018 18:11

father a écrit :
12 août 2018 17:58
Esperons que leurs radars soient moins «brumeux»
Puisque l on parle gros sous, que cela donne t il chez nos voisins suisses et belges ?
J ai vu que la suisse acceptaient les candidatures françaises (neanmoins exclues du guidage militaire ce qui se comprend)...
Je n'ai pas de chiffre détaillés, mais il est de notoriété publique que les contrôleurs français travaillent moins et gagnent moins que la moyenne dfe leurs homologues européens.

Ne t'inquiète pas pour les avions, les marges typiques sont de 9km latéralement et 300 mètres verticalement entre deux appareils.
Vendue, merci

Messages : 122

Enregistré le : 05 juin 2016 17:37

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Филип » 12 août 2018 18:19

Effectivement 7k à 40 ans c'est aussi environ ce que j'ai entendu de la part des ICNA. Que ce soit pour les IESSA ou les ICNA, le calcul du traitement est très flou en effet on dirait. De plus, il dépends de beaucoup de choses : fonction, centre, et puis il y pas mal de primes en fonction des qualifications que l'on peut passer. Les centres comme Roissy ou les centres de contrôles du nord/est/ouest bénéficient souvent d'un meilleur traitement pour compenser le manque d'attractivité.
Lycée du Parc, PCSI/PC
IESSA18

Messages : 10195

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par father » 12 août 2018 21:31

Jay Olsen a écrit :
12 août 2018 18:11
father a écrit :
12 août 2018 17:58
Esperons que leurs radars soient moins «brumeux»
Puisque l on parle gros sous, que cela donne t il chez nos voisins suisses et belges ?
J ai vu que la suisse acceptaient les candidatures françaises (neanmoins exclues du guidage militaire ce qui se comprend)...
Je n'ai pas de chiffre détaillés, mais il est de notoriété publique que les contrôleurs français travaillent moins et gagnent moins que la moyenne dfe leurs homologues européens.

Ne t'inquiète pas pour les avions, les marges typiques sont de 9km latéralement et 300 mètres verticalement entre deux appareils.
Oui j ai vu cela sur la brochure suisse.
Bien faite d ailleurs
Des gens carrés.
Le recrutement ne demande pas bac+2
Des 2 metiers : pilote et contrôleur, lequel disparaitra le premier ?

Messages : 8

Enregistré le : 23 août 2016 12:01

Re: Contrôleur aérien : une opportunité d'arbritrage

Message par Ancap » 13 août 2018 00:01

father a écrit :
12 août 2018 21:31
Jay Olsen a écrit :
12 août 2018 18:11
father a écrit :
12 août 2018 17:58
Esperons que leurs radars soient moins «brumeux»
Puisque l on parle gros sous, que cela donne t il chez nos voisins suisses et belges ?
J ai vu que la suisse acceptaient les candidatures françaises (neanmoins exclues du guidage militaire ce qui se comprend)...
Je n'ai pas de chiffre détaillés, mais il est de notoriété publique que les contrôleurs français travaillent moins et gagnent moins que la moyenne dfe leurs homologues européens.

Ne t'inquiète pas pour les avions, les marges typiques sont de 9km latéralement et 300 mètres verticalement entre deux appareils.
Oui j ai vu cela sur la brochure suisse.
Bien faite d ailleurs
Des gens carrés.
Le recrutement ne demande pas bac+2
Des 2 metiers : pilote et contrôleur, lequel disparaitra le premier ?
Aucun, avec l'autopilote on pourrait dire que le pilote de ligne a disparu. Non, le métier a juste changé au fil du temps. Le métier qui a disparu en revanche c'est l'ingénieur de vol.
Aujourd'hui je vois plus le pilote comme un "manager" de l'avion, il laisse beaucoup de choses à l'informatique, mais en cas de besoin il joue le rôle de filet de sécurité également.
Et ça sera sûrement pareil pour les contrôleurs. De plus en plus d'assistance informatisée pour à la fois faciliter la tâche, la rendre plus efficace et sécurisante, mais une équipe toujours présente en cas de souci.

Répondre