Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.
Répondre

Messages : 30

Enregistré le : 14 oct. 2016 00:27

Classe : PT

Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Workeuse » 08 janv. 2017 19:25

Bonjour,

Après avoir lu/entendu plusieurs témoignages, j'ai l'impression que les meilleures perspectives de carrière pour un ingénieur débutant se trouvent à l'étranger.
Je suis moi même particulièrement intéressée par le Canada, mais je veux être certaine de ne pas faire fausse route. Est-ce vraiment une bien meilleure idée de partir ? Les salaires en France sont-ils vraiment aussi bas que certains le laissent entendre ou sont-ils des cas isolés et le marché de l'emploi a encore des choses à offrir ?

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Pater » 08 janv. 2017 21:49

Tout dépend ce que tu entends par bas...
Une carrière se construit dans la durée
Un passage à l étranger est souvent profitable
Tu n es pas obligé de faire de choix irrémédiable
Les doubles diplômes avec le Québec sont clairement accessibles

Messages : 1410

Enregistré le : 26 août 2013 15:52

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par lucascab » 09 janv. 2017 01:47

Partir juste avec des diplômes français sans expérience, c'est du suicide. Avec un diplôme local c'est mieux mais faut voir tout dans sa globalité.

Par exemple, le système des retraites est différent. C'est con mais si tu veux bosser 10 ans au Canada pour après partir en France, c'est pas acquis que tu aies cotisé pour ta retraite future en France.

Après les salaires sont pas énormément plus élevés. Avec une maîtrise canadienne (en gros un MSc), la moyenne d'embauche est à 55k*. Mais ramené en euros ça fait 39k. C'est un peu plus élevé qu'en France sans être extraordinairement mieux. D'autant que la vie est moins chère à Montréal qu'à Paris, mais ça doit être plus cher à Toronto. Et Montréal c'est plus cher que Lyon ou Marseille je pense. Si c'est pas une maîtrise que tu as mais un bac (le niveau requis pour être ingénieur soit dit en passant), tu gagnes beaucoup moins.

*Attention, c'est une moyenne, donc on peut être embauché à 50k (35k€) comme à 60. Et encore une fois, pour un bachelor c'est moins.
MP-L3-Arts et Métiers-Ecole Polytechnique de Montréal-Consultant-Consultant Senior-WannabeManager

Messages : 789

Enregistré le : 02 janv. 2013 03:17

Localisation : Toronto

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Transcender » 09 janv. 2017 04:02

Je confirme les chiffres de lucascab. Néanmoins, comparativement au niveau de vie, 55 k$ n'a pas tout à fait la valeur de 39 keuros mais environ 45 keuros (à Paris) je dirais. Et puis ici, les perspectives d'évolution de salaire sont bien plus prometteuses qu'en France : Tu peux raisonnablement viser les 100 k$ après environ 10 ans de carrière, voire moins pour plus chanceux, alors qu'en France, atteindre un tel chiffre en fin de carrière relèverait déjà de l'exploit.
Ca dépend aussi des domaines, si tu travailles sur une plateforme pétrolière ou un site minier, tu commenceras à bien plus (environ 70-80 k$)
Après, pour trouver un travail ici, faut avoir un réseau assez solide, ce qui n'est pas forcément évident quand on vient d'arriver et encore moins quand on n'a pas le diplôme d'ici.
Globalement, la qualité de vie ici est meilleure qu'en France, mais c'est pas une décision à prendre à la légère car y a beaucoup de paramètres à prendre en compte mis à part les salaires (cadre de vie très différent, éloignement de sa famille/amis, froid, retraite, etc.)
2011-2013: MPSI/MP Rabat
2013-2015: Mines Saint-Etienne
2015-2017: Polytechnique Montreal
2017-Now: Analyst->Manager (Toronto)

Messages : 3987

Enregistré le : 03 mars 2009 20:55

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par LaMouette » 09 janv. 2017 05:57

Je ne sais pas ce que tu entends par bas, mais avec mon salaire de débutante je peux vivre en région parisienne, aller au restaurant quand j'en ai envie, acheter un cheval (et le faire vivre), faire au minimum un week-end par mois loin de Paris (trajet en avion ou TGV), et voyager un peu sur des grands week-end (donc prendre l'avion).


Ici certains s'étonnent en effet des salaires : souvent ce sont ceux à qui on avait promis des voies pavées d'or à la sortie de l'école.


Les salaires en France incluent d'autres choses (beaucoup de congés en France, la sécu, l'éducation nationale...).


Après, oui, il y aura sûrement des pays étrangers où ca sera plus lucratif, notamment pour un(e) jeune sans enfants et en bonne santé. Ca mérite de s'y intéresser sérieusement, pourvu que l'on ne s'imagine pas y rencontrer l'el dorado.
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Pater » 09 janv. 2017 07:34

[quote="Transcender"]Je confirme les chiffres de lucascab. Néanmoins, comparativement au niveau de vie, 55 k$ n'a pas tout à fait la valeur de 39 keuros mais environ 45 keuros (à Paris) je dirais. Et puis ici, les perspectives d'évolution de salaire sont bien plus prometteuses qu'en France : Tu peux raisonnablement viser les 100 k$ après environ 10 ans de carrière, voire moins pour plus chanceux, alors qu'en France, atteindre un tel chiffre en fin de carrière relèverait déjà de l'exploit.
Ca dépend aussi des domaines, si tu travailles sur une plateforme pétrolière ou un site minier, tu commenceras à bien plus (environ 70-80 k$)
Après, pour trouver un travail ici, faut avoir un réseau assez solide, ce qui n'est pas forcément évident quand on vient d'arriver et encore moins quand on n'a pas le diplôme d'ici.
Globalement, la qualité de vie ici est meilleure qu'en France, mais c'est pas une décision à prendre à la légère car y a beaucoup de paramètres à prendre en compte mis à part les salaires (cadre de vie très différent, éloignement de sa famille/amis, froid, retraite, etc.)[/quote]
La plateforme pétrolière c est toujours lucratif (ensta B ou ensam +ifp)
Mais c est qd même un mode de vie bien particulier (j évite tout sexisme)

Par ailleurs, faut vivre un hiver au Canada avant de se décider..
À noter : epf propose le double diplôme en post bac

Messages : 6845

Enregistré le : 22 avr. 2014 10:56

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Pater » 09 janv. 2017 07:40

[quote="Transcender"]Je confirme les chiffres de lucascab. Néanmoins, comparativement au niveau de vie, 55 k$ n'a pas tout à fait la valeur de 39 keuros mais environ 45 keuros (à Paris) je dirais. Et puis ici, les perspectives d'évolution de salaire sont bien plus prometteuses qu'en France : Tu peux raisonnablement viser les 100 k$ après environ 10 ans de carrière, voire moins pour plus chanceux, alors qu'en France, atteindre un tel chiffre en fin de carrière relèverait déjà de l'exploit.
Ca dépend aussi des domaines, si tu travailles sur une plateforme pétrolière ou un site minier, tu commenceras à bien plus (environ 70-80 k$)
Après, pour trouver un travail ici, faut avoir un réseau assez solide, ce qui n'est pas forcément évident quand on vient d'arriver et encore moins quand on n'a pas le diplôme d'ici.
Globalement, la qualité de vie ici est meilleure qu'en France, mais c'est pas une décision à prendre à la légère car y a beaucoup de paramètres à prendre en compte mis à part les salaires (cadre de vie très différent, éloignement de sa famille/amis, froid, retraite, etc.)[/quote]
Non, 100k$ pour un ingénieur français en fin de carrière n à rien d exceptionnel
Revois tes stat
Après cela dépend de la manière dont tu construis ta carrière
Et on ne peut évidemment pas deviner le marché du travail d ici 35 ans !...

Messages : 2737

Enregistré le : 13 mai 2014 21:12

Classe : intégré

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par Jay Olsen » 09 janv. 2017 10:52

[quote="LaMouette"]Je ne sais pas ce que tu entends par bas, mais avec mon salaire de débutante je peux vivre en région parisienne, aller au restaurant quand j'en ai envie, acheter un cheval (et le faire vivre), faire au minimum un week-end par mois loin de Paris (trajet en avion ou TGV), et voyager un peu sur des grands week-end (donc prendre l'avion).

Ici certains s'étonnent en effet des salaires : souvent ce sont ceux à qui on avait promis des voies pavées d'or à la sortie de l'école.

Les salaires en France incluent d'autres choses (beaucoup de congés en France, la sécu, l'éducation nationale...).


Après, oui, il y aura sûrement des pays étrangers où ca sera plus lucratif, notamment pour un(e) jeune sans enfants et en bonne santé. Ca mérite de s'y intéresser sérieusement, pourvu que l'on ne s'imagine pas y rencontrer l'el dorado.[/quote]
Tu arrives à payer tes impôts avec tout ça ? Ah non, c'est que tu n'as pas de voiture ?

Le problème c'est qu'on promet des voies pavées d'or à tout le monde.
Par ex on disait 42k aux étudiants de l'ensica...

Pater : au lieu de faire des commentaires subjectifs on ferait mieux de sortir la courbe de progression des salaires.
Ça sera factuel.

Je m'étais intéressé au Canada et effectivement ce qui en sortait c'est que c'était rentable après plusieurs années.
Vendue, merci

Messages : 3987

Enregistré le : 03 mars 2009 20:55

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par LaMouette » 09 janv. 2017 11:02

Je paie des impôts, et j'ai une voiture. J'ai d'ailleurs fait 30 000 km en 1 an et 5 mois.

J'aimerai bien gagner plus, ne nous méprenons pas. Mais bon, il y en a qui sont moins bien lottis que moi...
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Messages : 479

Enregistré le : 27 oct. 2013 09:40

Classe : parent élève ecp

Re: Travailler en France devient une mauvaise idée ?

Message par monnet60 » 09 janv. 2017 11:32

Montréal l'hiver, j'ai pratiqué. Dans la chanson de Charlebois, ça fait rêver mais dans la réalité il faut pouvoir supporter.
Arrêter de vous désespérer. Il y a du taf pour les ingés en France. Et comme dit "la mouette", on vit convenablement avec un salaire d'ingé en France. Ce n'est pas le salaire, toutes proportions gardées, qui fait les fins de mois difficiles, mais le train de vie que certains s'imposent (Range Rover à crédit, 2 semaines de ski à Megève, la plongée aux Maldives, sans compter la blonde ukrainienne aux gros seins). Scénario réel !
J'ai côtoyé des collègues cdb Air France à qui il m'est arrivé de payer le repas du soir en escale parce qu'ils avaient à peine 1000€ pour passer le mois avec des pensions à payer, la baraque vendue pour le divorce....et une feuille de paye de 18000€.
A méditer, les gars.

Répondre