Partir au Japon après l'école

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 47

Enregistré le : 13 sept. 2014 19:35

Re: Partir au Japon après l'école

Message par Laprussienne » 13 mars 2019 14:59

Hibiscus a écrit :
13 mars 2019 01:31

- Il y a un certain nombre de noms du CEA qui sont assez célèbres dans certains milieux au Japon, et connus de plusieurs groupes (je ne connais que ceux qui font du hpc à des fins cosmologiques..). Ca serait pas bête (d'essayer) de leur parler.
Je vais essayer d'en savoir plus. Mais au vu de mes résultats scolaires pas brillants, j'ai compris qu'il serait très dur de faire de la recherche, et je vais me résoudre à mettre le doigt de l'engrenage du monde non-académique.

Hibiscus a écrit :
13 mars 2019 01:31
- NEC (par rapport à Hitachi/Futjitsu) est (visiblement beaucoup) plus facile à intégrer pour les élèves avec un M2 (et produit aussi quelques supercom)
- Il est infiniment plus facile quand on est étranger non résident de candidater par quelqu'un d'autre. (stage d'une école, envoyé par une entreprise, au sein d'un programme (Vulcanus étant l'un des meilleurs de ce genre, de mémoire, mais il y en a sûrement d'autres, à voir auprès de l'ambassade, peut-être/par exemple), contact inside..)
&
father a écrit : Que t apporte le vie ?

En effet c'est beaucoup plus facile de se faire "introduire". C'est ce que j'ai cherché à faire. C'est ce que j'essaie de faire avec le VIE.
Après, entre faire de l'embarqué à l'étranger et travailler sur des super-ordinateurs au CEA en IDF (c'est pas facile d'y entrer), je préfère la 2ème option.
Mais quitte à faire de l'embarqué, autant aller au Japon, voire à Singapour ou à Seoul.
Je n'ai pas vraiment le temps de courir seul après les recruteurs de NEC/Hitachi maintenant.
J'ai couru derrière les profs pendant mes 3 ans à l'école, couru derrière les entreprises pour avoir un stage chaque année. Même si la vie est un combat, je suis un peu fatigué.

Hibiscus a écrit :
13 mars 2019 01:31
- Si tu rentres dans le marché japonais "seul(e)", tu auras besoin de tests officiels de langue, sauf si tu impressionnes à l'interview sur ce point.
- Rien ne presse, tu peux très bien passer 10 ans en France et les 40 suivants au Japon sans réaliser comment tu en es venu à ça. Se forcer à y aller maintenant pour un poste moins intéressant n'est pas forcément la solution qui te rendra le/la plus joyeux/se.
Merci pour ce conseil. Je suis un peu dégoûté quand je vois ces camarades de promos qui ont eu la chance de se faire introduire là-bas et qui (n'en n'ont pas profité) et ont fini par "faire de la finance à Londres" du " Consulting Java à Paris".
Les tests de langue ne sont pas vraiment un problème pour moi.

J'ai aussi un projet personnel en cours, que présenterai en décembre dans une compétition "universitaire" à Tokyo. Ce sera peut-être une occasion pour me faire remarquer.
______________
--

Répondre