Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 3987

Enregistré le : 03 mars 2009 20:55

Re: Re:

Message par LaMouette » 14 févr. 2019 10:13

Je parle bien de caricature, notons le.

Personne n'est infaillible :wink: (moi la première).
Faidherbe, Mines d'Alès, IIT Kanpur (Inde) - Aerospace

Messages : 456

Enregistré le : 12 août 2018 17:03

Re: Re:

Message par zede » 14 févr. 2019 13:13

LaMouette a écrit :
14 févr. 2019 10:13
Je parle bien de caricature, notons le.

Personne n'est infaillible :wink: (moi la première).
Tu as raison (et quand on a raison on a raison). Je garde mon parapluie jaune quelques temps.

Messages : 6

Enregistré le : 17 juil. 2016 10:08

Classe : Césure

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par PolarLow » 14 févr. 2019 13:59

La question de la perception certains pays par d’autres pays ainsi que la dissection des préjugés est intéressante, mais ce n’est plus vraiment le sujet original du post.

L’idée était de donner des éléments de réponse à mon ami qui, pour répondre à @piroud et @father, n’avait pas forcément pour projet de travailler en France au moment du choix possible d’un double-diplôme. Son choix d’études en Allemagne était avant tout un défi personnel, et une manière de s’immerger de manière profonde (sur 5 ans donc) dans un système scolaire et une culture différente, sans renoncer à une formation de haut niveau (sur ce point, il ne s’agit pas de désigner un « meilleur », les formations en France et en Allemagne sont toutes deux de très bon niveau, avec des particularités qui sont à juger selon les affinités de chacun).

Merci pour les éléments de réponse qui ont déjà été donnés (anciens DD KIT, entreprises allemandes en France, françaises en Allemagne, etc.).
Pour replacer la question : comment pourrait-il mettre en avant ses compétences (qui ne sont pas directement lisibles dans son diplôme, car étranger) et soulever l’intérêt de son profil à la fois français (très bonne scolarité secondaire en France, connaissance du monde pro français) et allemand (maîtrise parfaite de la langue et connaissance profonde de la culture, et également du monde pro) ?

Comme l’a dit @father, l’idée est de pouvoir passer le premier filtre, d’adoucir la « méfiance » des recruteurs face à ce profil un peu atypique, sans pour autant devoir brader sa formation. Une fois invité à l’entretien, je suis certain qu’il saura se débrouiller tout aussi bien que les autres candidats.

Cette question passe aussi par des conseils très pratiques, comme justement le contenu du CV, avec les points essentiels à relever ou à expliciter selon vous. Quels sont les points qui seraient déterminants pour vous, si vous deviez embaucher, et qu’un candidat se présenterait avec un diplôme étranger ?

Messages : 10262

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par father » 15 févr. 2019 08:12

L economie est aujourd'hui mondialisée.
Son diplôme allemand est une chance et non un handicap.. s il part avec l idee contraire en tête, il est déjà battu.
A moins de cibler une pme dont le recrutement est local
Et sans relation aucune avec l Allemagne..
Ce qui serait pas bien malin.
On a un peu l impression que vous anticipez une defiance lors du filtrage des cv ?
Pourquoi ? Difficulté a trouver son stage de fin d etudes?

Si comme cela a ete évoqué, sont ciblees des entreprises avec un fort lien franco allemand, aucune raison qu il soit discriminé. Bien au contraire.
Certains recruteurs peuvent même chercher du sang neuf
Pour le cv, vous avez raison de parler de competences.
Mais cela vaut autant pour un diplome francais.
Il faut parler des projets menés, des stages effectues...

Connaître les marchés professionnels c est tres utile mais concrètement cela revele quelle competence ?
De l adaptabilité ?
Qu il l écrive..

Sa connaissance du monde allemand cela tient en 2mots : bilingue allemand.
Cela doit évidemment figurer dans l en tête du cv..
Et on en revient au point de depart : quelles entreprises cible t il ?
Parce que si c est une boite italienne avec une filiale francaise ce ne sera pas tres utile

Quel job vise t il ? Production, r&d, affaires...

Ce serait bien qu il s exprime de lui même également.
Il y a plein de bonnes raisons de faire tout ou partie de ses etudes a l étranger. Parler de simple defi c est un peu curieux mais là on parle deja de l entretien.

Pour revenir a l orientation, il peut aussi viser un doctorat francais en ingenierie. Éventuellement en cotutelle avec kit.
Pour la r&d c est recherché.
En contrat cifre pour s immerger dans une entreprise française.
Il sera moins payé qu un inge débutant mais se rattrapera plus tard. Toujours penser long terme
En prime, il deviendra dr ingénieur, avec la reconnaissance ad hoc en Allemagne, toujours utile.
Il peut aussi suivre en parallèle le mba du cdi en partenariat avec paris-sorbonne.(upmc)

Messages : 43

Enregistré le : 16 févr. 2019 15:46

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par Tobias » 16 févr. 2019 16:03

PolarLow a écrit :
12 févr. 2019 13:39
Bonjour,

Je lance ce sujet pour un ami (d'ailleurs j'ai hésité entre cette section et "Questions générales sur les écoles", désolé d'avance si celle-ci est moins appropriée).

Après avoir passé son bac en France, il est parti faire ses études supérieures en Allemagne, au KIT (Karlsruhe Institute of Technology), Bachelor et Master, avec un cursus orienté mécanique, mécanique des fluides, et simulations numériques.
Il vient de rentrer en France pour son stage de fin d'études et compte y rester.
Problème, le supérieur allemand ne trempe pas tout à fait dans la même philosophie que son homologue français, et mon ami a été surpris par l'importance de la "valeur" du diplôme en France, là où en Allemagne, même si toutes les universités ne profitent pas non plus de la même aura, on ira plus regarder les résultats académiques en eux-mêmes et la teneur des différents projets et stages.

Il aurait a priori un excellent profil en Allemagne (top 7 % de sa promo en Master, et même si la communication sur les classements est bien moins forte outre-Rhin, le KIT est considéré/classé top 3 national dans les disciplines mentionnées plus haut).
Tout l'enjeu est donc de savoir si les recruteurs français, je pense à l'industrie essentiellement, sauront retranscrire la qualité de son cursus, la plupart ignorant complètement le système allemand.

Je lui ai conseillé de mentionner sur son CV les infos du genre "top 3 Allemagne" et "top 7% promo", mais en l'état il n'a aucun moyen de savoir comment ce sera vu en France.

Qu'en pensez-vous ? Des conseils ?

Merci d'avance !
Avec un diplome du KIT tu peux facilement intégrer un grand Groupe allemand avec tout les avantages qui vont avec.
cad 3k net d'impots 36 h par semaine etc etc.

Pourquoi veut il venir travailler en France pour bosser (plus?) et gagner moins ?
Raisons personnelles ?

De mon expérience les recruteurs français s'en fichent complètement des doubles diplomes à l'étranger sauf cas particulier.
Ca se résumé pendant l'entretien à :

"Oh vous avez étudié là bas ? J'y suis allé une fois en vacances c'était joli !"

Quand bien meme tu les intéresserais ils te proposeront un GLORIEUX contrat VIE.

Traduction :
Payé 1,5 fois moins que tes collègues allemands
Moins de vacances que tes collègues allemands
Et ce pendant 2 ans avant de te proposer eventuellement un contrat allemand pas forcément top comparé à un contrat allemand dans une boite allemande.

Messages : 1465

Enregistré le : 25 juin 2011 21:31

Classe : Jeune actif

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par gerrard008 » 23 févr. 2019 16:42

Volte a écrit :
12 févr. 2019 17:17
J'aurais imaginé, au vu de la comparaison des performances des deux pays sur le plan économique et technologique, que les entreprises françaises feraient preuve d'un peu plus de modestie... :roll:
Message excellent :) Après les recruteurs sont plus attachés à leurs "normes" historiques dans les boîtes françaises. Pour un jeune diplômé d'une institution étrangère, ce serait mieux de valoriser ses stages/projets.
Prépas : Lycée Kléber/Lycée La Martinière Monplaisir, en filière MPSI/MP*
2011-2013 ENS de Lyon, Département Informatique
2013-2015 Télécom ParisTech, Campus Nice-Antipolis

2016 - Now Senior strategy consultant abroad

Messages : 10262

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par father » 23 févr. 2019 20:55

L un n empêche pas l autre
Et c est ce que j ai ecrit

Un cv de debutant ne se limite jamais au seul diplôme

Messages : 129

Enregistré le : 18 juin 2017 13:21

Classe : ETH (CS)

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par Lohengrin » 24 févr. 2019 10:47

Surprenant que des pays voisins ne soient pas plus au courant que cela des formations universitaires existantes. Les classements internationnaux (imparfaits je sais, mais ils sont tout de meme regardes :? ) placent KIT en tres bonne position:
https://www.topuniversities.com/univers ... technology
https://www.timeshighereducation.com/wo ... cols/stats
Dans la matiere que je connais le moins mal, l'informatique, je sais que bon nombre des participants au Bundeswettbewerb Informatik vont faire leurs etudes a KIT. Ce que montrent les resultats du German ACM-ICPC Contest: http://gcpc.nwerc.eu/index.php

Messages : 10262

Enregistré le : 10 nov. 2010 22:03

Classe : 3J8VR2

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par father » 25 févr. 2019 13:31

si l ensam a un dd avec le Kit depiis si longtemps cela ne doit pas être degueu en meca.
D autant que les Allemands sont plutôt bons dans ce domaine..
Cela ressemble plus a un complexe/excuse pour justifier qu il ne trouvera pas au niveau qu il escompte.
Le posteur a disparu des radars..

Messages : 8858

Enregistré le : 27 juil. 2016 19:38

Classe : shadow CCO nobo CMT

Re: Valeur perçue en France d'un diplôme d'ingénieur allemand (KIT)

Message par U46406 » 25 févr. 2019 15:48

Werwolf a écrit :
25 févr. 2019 13:43
Il y a méca et méca, celle de l'ENSAM c'est du génie industriel, celle de Centrale Nantes, c'est plus de la simulation numérique.
Pour mettre à jour la vision que Werwolf a de l'ENSAM, voici une information du printemps 2018 parlant de VR (virtual reality / réalité virtuelle), visible sur leur site :

* EMSAM Arts et Métiers / Accélérateur de talents pour l’industrie du futur :
Expérience en VR à l'Institut Image
https://artsetmetiers.fr/sites/site_int ... pixels.jpg

Dans un contexte d’évolution et d’innovation technologique, Arts et Métiers se dote d’un équipement de haut niveau technologique : la salle d’immersion virtuelle BlueLemon à l’institut Image de Chalon-sur-Saône.

projet OVNi-PMi soutenu par l’UiMM.
https://artsetmetiers.fr/fr/actualites/ ... t-image-de
« Occupez-vous d’abord des choses qui sont à portée de main. Rangez votre chambre avant de sauver le monde. Ensuite, sauvez le monde. » (Ron Padgett, dans Comment devenir parfait) :mrgreen:

Répondre