Démissionner de l’ENS, une aberration?

Pour témoigner ou appeler à témoignage ceux qui sont sortis depuis peu ou depuis longtemps de leurs écoles.

Messages : 28

Enregistré le : 01 juin 2020 22:29

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par flo2711_33 » 03 nov. 2020 19:40

Autre chose à ajouter dont on ne parle pas assez, c'est très fréquent de se sentir déçu et déprimé en arrivant en école, surtout la première année. C'est particulièrement dur si c'est la première année où tu es loin de ta famille...Attention à ne pas prendre de décision rapide que tu pourrais regretter (j'ai plusieurs amis qui ont démissionné de l'ens et qui regrettent).

Messages : 168

Enregistré le : 08 juin 2015 16:52

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par Hika » 03 nov. 2020 19:49

Effectivement, si dans les faits, c'est pour faire la même chose ailleurs, je ne pense pas que ça vaille le coup. À moins que le M2 visé soit spécifique ou qu'il s'agisse d'une réorientation, académiquement il n'y pas d'intérêt à démissionner. Toutefois, si les motivations sont personnelles, ça se discute ...
À titre personnel, je ne démissionnerais pour rien au monde, le salaire est un avantage qui penche beaucoup trop dans la balance; après si on a les moyens de faire sans là encore c'est du cas pas cas.
Une camarade de promo a démissionné après avoir repassé les concours (et avoir une école d'ingénieur qu'elle avait déjà eu), elle a remboursé 1 an mais est très contente de sa nouvelle formation.

Messages : 49

Enregistré le : 08 juin 2019 08:44

Classe : Khâgne

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par Astrig » 03 nov. 2020 20:49

Oui, il y a sans doute également la déception post-prepa qui semble assez courante...
C'est sûr que si je démissionne c'est pour aller faire la même chose mais à la fac, en espérant que ce soit plus épanouissant à côté; mais effectivement j'ai peur de le regretter ensuite... La seule chose qui expliquerait que je prenne une décision hâtive est le fait que plus le temps passera plus ce sera compliqué de rembourser. Je vais essayer de me réappréhender la situation avec du recul et essayer de ne pas la biaiser par le contexte actuel.. merci de votre aide!

Messages : 1510

Enregistré le : 25 juin 2011 21:31

Classe : Jeune actif

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par gerrard008 » 04 nov. 2020 06:08

Salut, j'étais dans le même cas que toi à l'époque.

Vu que ce genre de situation t'arrive systématiquement (déjà un dilemme sur la prépa - j'avais aussi suivi ton post de H4), il te faut peut-être une introspection profonde sur le pour et le contre.
Prépas : Lycée Kléber/Lycée La Martinière Monplaisir, en filière MPSI/MP*
2011-2013 ENS de Lyon, Département Informatique
2013-2015 Télécom ParisTech, Campus Nice-Antipolis

2016 - Now Senior strategy consultant abroad

Messages : 5055

Enregistré le : 03 févr. 2010 11:07

Classe : ingénieur

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par piroud » 04 nov. 2020 09:18

Astrig a écrit :
03 nov. 2020 20:49
C'est sûr que si je démissionne c'est pour aller faire la même chose mais à la fac, en espérant que ce soit plus épanouissant à côté
si c'est pour faire la meme chose qu'a l'ENS, je ne vois pas quel est l'interet. le hors scolaire, c'est toi qui va le faire, que tu sois a Lyon, Paris ou Saint-Paume-les-3-chateaux. Et encore une fois, hors periode COVID, Lyon est tres loin du desert culturel, et tu as Paris, Marseille a 2h de TGV, Geneve n'est pas tres loin et accessible en train, etc. Si tu veux t'epanouir a Lyon, tu le feras. Apres, si tu fais un blocage et qu'il n'y a que la region parisienne qui te conviens.... :(
J.Piroud
Ingénieur Arts et Métiers
Cl199

Messages : 2962

Enregistré le : 25 avr. 2015 11:57

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par grenadine » 04 nov. 2020 14:20

Ce n'est pas la première fois que tu postes sur le forum pour dire que tu ne te sens pas à ta place.

Est-ce vraiment un problème de lieu ?

Il faut peut-être que tu étudies la question. :)
Mum :)
MPSI-PSI* Hoche ENSTA Paris
PTSI-PT Benjam' ESTP (GME)
MPSI Saint-Louis

Messages : 512

Enregistré le : 12 févr. 2020 18:08

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par ribo » 04 nov. 2020 14:46

piroud a écrit :
04 nov. 2020 09:18
si c'est pour faire la meme chose qu'a l'ENS, je ne vois pas quel est l'interet. le hors scolaire, c'est toi qui va le faire, que tu sois a Lyon, Paris ou Saint-Paume-les-3-chateaux. Et encore une fois, hors periode COVID, Lyon est tres loin du desert culturel, et tu as Paris, Marseille a 2h de TGV, Geneve n'est pas tres loin et accessible en train, etc. Si tu veux t'epanouir a Lyon, tu le feras. Apres, si tu fais un blocage et qu'il n'y a que la region parisienne qui te conviens.... :(
Je replussois les propos de piroud, et je repose là ce que j'avais mis sous forme de boutade mais sérieusement :
Lorsque l'on est jeune et que l'on est un intellectuel brillant, la vie culturelle on ne la suis pas, on l'invente!
La situation actuelle est merdique pour tout le monde, mais en temps ordinaire tu dois bien pouvoir trouver quelques camarades de haut niveau pour refaire le monde. A la fin du XIXeme siècle, les avant-gardes se situaient à Nancy, Barcelone...pas dans les capitales. Le lieux n'a pas d'importance. Forcément la situation ne permet pas de tisser des liens, mais il est urgent d'attendre.

Messages : 28

Enregistré le : 01 juin 2020 22:29

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par flo2711_33 » 04 nov. 2020 15:12

Un peu d'empathie, la première année en école est déjà difficile, je n'imagine même pas en cette période de Covid où il est très difficile de rencontrer des nouvelles personnes. Je pense que beaucoup d'étudiants qui arrivent dans une nouvelle ville cette année doivent se sentir très isolés... La seule chose à se dire c'est que c'est temporaire, il faut tenir le coup jusqu'à des jours meilleurs.

Messages : 512

Enregistré le : 12 févr. 2020 18:08

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par ribo » 04 nov. 2020 18:02

flo2711_33 a écrit :
04 nov. 2020 15:12
Un peu d'empathie
exercice intellectuel difficile, et je trouve que les gens prennent beaucoup de pincettes avec elle :
Je suis dans l'école qu'il faut pour exercer le métier que je veux et en plus je suis payée!!! Difficile de trouver des contres arguments, si elle avait un doute sur sa vocation d'enseignante il y aurait matière.
Beh oui les études parfois c'est dur, et c'est encore plus difficile pour celui qui a des difficultés scolaires, qui veut faire plombier et qui souffre pendant les cours pour obtenir son cap. Mais il serre les dents et il s'accroche parce que la lumière est au bout du tunnel.

Après elle ne nous en dis pas assez sur ses états d'âme pour savoir si elle souhaite se faire botter le cul (se serait un peu mon sentiment) ou se faire plaindre.

(pour résumer : ne sachant pas si les enseignements à la fac ont plus de chance de lui convenir, ne les ayant pas pratiqués, il y a un très grand risque à lâcher la proie pour l'ombre, prendre une année de césure pour voir si la fac lui convient pourrait être une solution, en quoi le statut, vue qu'elle souhaite être prof, peut être un source d'inquiétude? la vie culturelle est une mauvaise excuse, car en tout lieu il y a une vie culturelle, peut-être fort différente mais la diversité est un plus en culture)

Messages : 49

Enregistré le : 08 juin 2019 08:44

Classe : Khâgne

Re: Démissionner de l’ENS, une aberration?

Message par Astrig » 04 nov. 2020 18:14

Bonsoir à tous,

Merci de vos réponses. J'entends bien vos conseils et les prends en considération.
C'est vrai, ce n'est pas la première fois que je ne me sens pas à ma place; cela dit, ce n'est pas tout à fait de même problème que l'an dernier, où j'avais cubé dans une autre prepa avant de me rendre compte très vite que je préférais faire ma dernière année dans ma prepa d'origine: tout s'est ensuite déroulé normalement.
J'ignore pourquoi je ressens ça cette année: un problème de lieu sans doute, en partie, oui; il faut dire que j'accorde beaucoup d'importance au cadre de vie et que je ne parviens pas à trouver des repères et un attachement à mon nouveau cadre.
Mais ce n'est pas que ça évidemment... Il se peut en effet que la situation ne favorise pas vraiment une adaptation à une nouvelle vie, donc je vais essayer de patienter mais pour le moment je ne parviens plus du tout à suivre les cours, encore moins à distance, malgré des efforts pour ne pas décrocher...

Répondre